Choisir un compresseur

Percer, buriner, peindre, gonfler... Pour vous faciliter tous ces travaux, l'utilisation d'un compresseur à air peut s'avérer très pratique. Mais voilà, le marché regorge de modèles en tout genre face auxquels il n'est pas facile de s'y retrouver. Voici quelques pistes pour bien choisir votre compresseur en fonction de vos besoins.

compresseur
© Konstantin Kulikov / Fotolia

Comment fonctionne un compresseur à air ?

Un compresseur à air est généralement employé pour gonfler des pneumatiques. Il fonctionne grâce à un moteur électrique qui active la rotation d'un cylindre. Ce dernier permet la compression de l'air au sein d'une cuve de plus ou moins grande capacité. Lorsque l'air atteint une pression suffisante, le moteur cesse de fonctionner et le compresseur est prêt à alimenter votre outil. Pour être efficace, le compresseur à air doit être capable de délivrer un volume d'air adéquat. Ce volume mesuré en litre/min est corrélé à la dimension de la cuve ainsi qu'à la vitesse à laquelle le groupe de compression est capable de la remplir.

Les différents modèles de compresseur à air

Les constructeurs ont développé trois principaux modèles de compresseurs exclusivement dédiés aux petits travaux :

  • Le compresseur pneu peut remplir d'air tout type de pneu (voiture, vélo, caravane, piscine, ballon, bouée, etc.). La pression et le besoin d'air ne sont pas les mêmes en fonction de l'objet à gonfler. Le choix de votre matériel se portera donc sur le type de pneu dans lequel vous voulez stocker de l'air. Sachez qu'un pneu de vélo nécessite environ 6 bars, un pneu de voiture 2 bars, et un pneu de caravane à 3 bars.
  • Le compresseur sablage est un appareil puissant qui nettoie une surface en pulvérisant du sable sous pression. Cet outil très pratique décape : de la rouille, du bois, une voiture, une façade, etc. Pour les particuliers, deux principaux compresseurs de sablage existent : le compresseur à piston et le compresseur à palettes. Le premier, vu son prix abordable, peut s'avérer un bon choix si vous souhaitez utiliser ce type d'appareil seulement de temps en temps. Le deuxième est plus efficace mais également plus coûteux et plus bruyant. Nous le recommandons pour une utilisation régulière.
  • Le compresseur aérographe est idéal pour peindre rapidement divers supports même si on l'utilise surtout dans le milieu automobile. En forme de stylo, il est composé d'une bombe d'air comprimé et du produit que l'on veut asperger (pigments, encres ou toute autre peinture compatible). Un compresseur aérographe pulvérise à distance. On trouve sur le marché des aérographes simples, pour des peintures unies, et des aérographes doubles, pour réaliser des peintures à effets ainsi que des dégradés.

Les critères de choix

  • Le moteur : il peut être à air peut être électrique ou thermique. Un compresseur électrique est limité en terme de puissance (le moteur est assez faible) et de mobilité (il nécessite d'être branché à une alimentation secteur). Un compresseur thermique est parfait pour la réalisation de travaux importants. De plus, ce type d'appareil n'a besoin d'aucun branchement, vous pourrez ainsi vous déplacer facilement.
  • Le débit d'air : exprimé en litres par minute (l/m), il varie d'un compresseur à l'autre en fonction de la taille du réservoir et de la force exercée. Plus la tâche entreprise est importante, plus le débit d'air proposé par le compresseur doit être conséquent. Pour une utilisation de nature polyvalente, privilégiez des modèles dont le débit d'air atteint au minimum 150 l/min. Sachez qu'un compresseur à air allant de 150 à 200 l/min vous permettra aisément de boulonner, meuler, buriner ou peindre des surfaces restreintes. Pour les travaux plus lourds tels que le sablage ou le ponçage, préférez des compresseurs proposant un débit d'air de 300 l/ min. Ce type de modèle bénéficie d'une grande autonomie ainsi que d'un usage continu.
  • La taille de la cuve : pour une utilisation courante mieux vaut avoir une cuve de 100 à 150 litres. Pour une utilisation occasionnelle, 50 litres suffiront.
  • Le confort d'utilisation : il existe des compresseurs silencieux ainsi que des compresseurs sans huile (pour travailler avec un air non toxique).
  • Le prix d'un compresseur dépend de son utilisation, de sa taille, de son alimentation et de sa puissance.

La gamme de prix

Selon l'utilisation

  Prix
Prix compresseur pneu De 25 à 500 euros 
Prix compresseur pneu de vélo et jouets De 25 à 50 euros
Prix compresseur pneu de voiture  De 90 à 500 euros
Prix compresseur sablage De 70 à 750 euros 
Prix compresseur aérographe De 7 à 200 euros

Selon l'alimentation

  Prix
Moteur électrique De 15 à 3 100 €
Moteur thermique De 100 à 7 000 €

Note : pour une utilisation occasionnelle, il est peut-être plus préférable de louer ce type de matériel.

Outillage

Annonces Google