Rome

Rome L'ACTU> Depuis le 8 mars 2017 et jusqu'à janvier 2018, une exposition est consacrée au Colisée, à proximité du célèbre monument. Elle vise à explorer les facettes méconnues du bâtiment, qui n'a pas été uniquement un cirque, mais aussi un hôpital ou encore un jardin... A découvrir dans les allées autour du Colisée. LE GUIDE DE ROMERome, ville ouverte...

au tourisme ! Avec son patrimoine exceptionnel, son climat doux et ensoleillé, la capitale de l'Italie séduit chaque année des millions de voyageurs.

Rome, ville qui a longtemps dominé le "monde civilisé", renferme mille et un témoignages de son très riche passé. Les 400 églises, 300 fontaines et innombrables vestiges sont les empreintes laissées par chaque époque depuis celle des Étrusques.

Mais Rome ne saurait se laisser enfermer dans cette image de site "musée". Rome est la capitale vivante et vibrante de l'Italie. Les Romains sont là pour le rappeler. Leur mode de vie Dolce Vita, leur tempérament méditerranéen, leur look soigné et gominé à souhait, leurs spécialités culinaires sont quelques-unes des richesses d'aujourd'hui que la ville vous invite à découvrir au plus vite...

L'histoire de Rome

La légende veut que la ville ait été fondée par Romulus et Rémus en 753 avant J.-C. Les jumeaux, jetés dans les eaux tumultueuses du Tibre, auraient échoué sur le mont Palatin. Une louve les aurait nourris et élevés. Une fois adulte, Romulus décida de créer sur cette même colline une nouvelle cité. 

D'un point de vue plus concret, les traces d'habitations dans cette région remontent à peu prèsauVIIIe siècle avant J.-C. Les Étrusques y vivaient en petits villages. Cette civilisation prospéra du VIIe siècle à la fin du VIe siècle avant J.-C. et créa sur la colline du Capitole une véritable ville.

La République romaine est proclamée en -509. Elle étendit son pouvoir sur tout le territoire de la péninsule au prix de nombreuses guerres. Les généraux gagnèrent en influence par la même occasion. C'est ainsi qu'est apparue la première figure mythique de la ville : Jules César. Refusant de se plier au Sénat, il marcha sur Rome, traversa le fleuve Rubicon en - 49 et prit le pouvoir. Il se fit proclamer dictateur de la République à vie. A sa mort (en - 44 avant Jésus-Christ), son neveu Octave et son ancien lieutenant Marc Antoine se disputèrent le trône.

Ils finissent par s'entendre et forment avec Lépide un second triumvirat. En -31, après avoir battu Marc Antoine, Octave s'imposa à la tête de l'empire. Le Sénat lui reconnaît toute autorité et lui décerne le titre d'Auguste(signifiant "sacré"). Octave s'employa à unifier les provinces qui constituaient un vaste empire autour de la Méditerranée. Son apport a été très important : il mit fin aux guerres civiles, organisa l'administration des provinces romaines et favorisa le développement artistique à Rome.

Suivirent des dizaines d'empereurs plus ou moins autoritaires, des tyranniques Caligula, Néron et Domitien, aux bienfaisants Vespasien, Titus, Trajan, Hadrien.

Parallèlement au déclin qu'a connu Rome à partir du IIIe siècle après J.-C., le christianisme se développe. Deux faits vont asseoir cette religion dans la péninsule : l'édit de Milan en 313, qui autorise l'édification d'églises et la pratique religieuse, et la conversion de l'empereur Constantin. A partir de là, le culte chrétien se généralise et l'Église se structure. L'évêque de Rome, la ville la plus importante de l'Empire, est par la force des choses le plus haut placé dans la hiérarchie. On lui donna le nom de pape, du latin père.

Les papes ont fortement contribué au développement et à l'enrichissement artistique de Rome. A la Renaissance, ils ont confié l'édification et la décoration des églises à de grands artistes. C'est à Sixte IV que l'on doit la création de la chapelle Sixtine. Jules II chargea ensuite Michel-Ange de la décoration des plafonds. Parmi les autres papes très influents, l'Histoire retient le pape Pie II, Clément VII, Sixte Quint et Paul III.

10 ans après l'unification de l'Italie en 1861, Rome devient officiellement la capitale du pays en 1871. En 1929, les accords de Latran donnent au souverain pontife un État indépendant : le Vatican.

Trouver un vol

VOYAGE À ROME

Météo / Quand partir

Il est préférable de partir entre le 01/03 et le 30/06, ou entre le 01/09 et le 30/11.

Ensoleillement / Precipitations

L'été, la température peut atteindre les 40 degrés. Profitez en pour faire la sieste !

Climat et Météo

Les températures

MoisJFMAMJJASOND
Températures maxi111315192328303026221716
Températures mini5571013172019171396

Même si les températures sont encore douces en octobre et novembre, ces mois sont à éviter car ce sont les plus pluvieux de l'année.

Températures moyennes

Eau : de 10°C à 30°C.

Passeport / Visa / Formalités

Les ressortissants français doivent être en possession d'une pièce d'identité (carte nationale d'identité ou passeport à l'exclusion de tout autre document) en cours de validité.

Transports

En avion

Rome est à environ 1 500 km de Paris, soit à 2 h de vol. Avec la concurrence des compagnies low-cost, les billets d'avion pour Rome sont devenus abordables au départ de Paris et des grandes villes de France. Vous avez le choix entre les principales compagnies aériennes (Alitalia, Air France) et les compagnies low cost (Easy jet, Meridiana, Ryanair).

Les formules tout compris (vol + hébergement) des voyagistes du Net valent aussi le détour car elles sont souvent moins chères qu'un aller-retour sur ligne régulière.

L'aéroport Léonard-de-Vinci Fiumicino est le principal aéroport de la capitale. Celui de Ciampino connaît un trafic croissant avec l'implantation de Ryanair.

En train

On pouvait naguère emprunter le mythique Orient-Express. Ou encore les trains de nuit baptisés « Palatino » ou « Galilei ». La compagnie Thello avait également mis en place un train de nuit entre Paris et Rome. Mais depuis décembre 2013, ces trains de nuit directs ont été supprimés. Il n'existe plus désormais que des trajets indirects, le plus souvent par Turin ou Milan.

Par la route

A réserver à ceux qui n'ont pas peur des kilomètres. Après avoir passé le tunnel du Mont Blanc, prendre l'autoroute A5 en direction d'Aoste, puis l'A4 vers Milan, et suivre l'A1 en direction Bologne, Florence jusqu'à Rome.

Si vous passez par le tunnel du Fréjus, suivre les directions Turin (A32), Piacenza (A21), Bologne (A1), Florence (A1) puis Rome.

Transport sur place

Métro

Il existe à Rome 2 lignes de métro (A ET B) qui sont gérées par la société de transports romains ATAC. Il est assez facile de comprendre le fonctionnement du métro romain. La ligne A, qui slalome dans la partie occidentale de la ville, vous permettra de rejoindre les sites suivants : arrêt Ottaviano pour aller à la Place St Pierre, arrêt Flaminio pour visiter la Villa Borghèse, arrêt Spagna pour la fameuse place du même nom et arrêt Barberini pour aller faire un vœu à la fontaine de Trévi. La ligne B vous permettra d'aller au Colisée et dans toute la partie orientale de la ville. Termini est la station où se croisent les deux lignes.

A Rome, un système de billet intégré vous permet d'utiliser à la fois le métro et le bus. Vous pourrez acheter un billet journalier (6 euros), un billet pour 3 jours (16,50 euros) ou encore une carte pour la semaine (24 euros).

Le ticket simple, qui coûte 1,50 euro, est valable pendant 100 minutes après avoir été composté. Vous pourrez acheter vos billets dans les points de vente ATAC, les gares de chemin de fer, les principales stations de métro, les kiosques à journaux et les bureaux de tabacs.

Bus

Rome possède un bon réseau de bus : 2 586 bus répartis sur 241 lignes. Ils sont fréquents mais très utilisés par les habitants et les touristes. Il est possible de se procurer un plan des lignes auprès des différents points de vente ATAC.

Les lignes dont vous risquez de vous servir sont 64, 118 et 910. Deux bus touristiques au départ de Termini vous permettent de découvrir une dizaine de lieux de Rome. 

Location de scooter : 40 euros la journée et 50 euros les 24h (pas besoin de permis pour un 50cm3).

En taxi, comptez de 6 à 15 euros pour une course.

Conseil : n'utilisez pas la voiture ; la conduite dangereuse des romains n'est pas qu'une légende ! Faites preuve de la plus grande prudence pour circuler à Rome.

Santé / Sécurité / Vaccins

SECURITE - Rome est considérée comme une ville sûre. Cependant, comme dans n’importe quelle grande ville, il est recommandé de rester prudent. Par exemple, évitez d’exhiber vos objets de valeur, et ne posez jamais votre sac ou votre appareil photo à côté de vous. Soyez également vigilant(e) vers Termini, la gare principale, le quartier Esquilino et la ligne de bus 64 (de Termini à San Pietro). La prudence est de mise si vous vous déplacez la nuit, en particulier dans les transports publics et dans les zones très touristiques.

Vaccins Recommandes

Rappel antitétanique à jour, surtout pour le camping.

Monnaie

POURBOIRE - À Rome, il est courant de laisser un pourboire au restaurant, si le service n’est pas inclus dans l’addition. En général, il est recommandé de laisser 10% du montant de l'addition en pourboire. Il est aussi courant que le traditionnel système du "pane et coperto" soit appliqué. Il s’agit d’une taxe pour le pain et le couvert. Selon les endroits, le tarif varie de 2 à 4 euros par personne. Toutefois, cette pratique, bien que courante, est normalement interdite à Rome. Si vous vous déplacez en taxi, n’hésitez pas à arrondir le prix de la course à l’euro supérieur.

Monnaie

BUDGET A ROME - Le budget moyen peut varier en fonction de la saison de votre séjour à Rome. Pour une chambre double en haute saison, comptez un prix moyen par nuit entre 70 et 120 euros. Pour un repas au restaurant, si vous souhaitez déguster les spécialités romaines, comptez entre 20 et 30 € pour un menu complet. Pour profiter des superbes musées de la ville, les tarifs des billets d’entrée varient là aussi. Par exemple, visiter le musée du Vatican et la chapelle Sixtine coûte 16 euros, l’entrée au musée de la Villa Borghese est à 11 euros.

Points forts

La richesse architecturale, historique et artistique

La gastronomie italienne

La vie nocturne

Le climat

Points faibles

Les pick-pockets

Le marché noir

Les automobilistes romains

Bons plans

A faire

Humer l'ambiance au caffè Greco

Comme le Mozart à Vienne ou le Florian à Venise, le caffè Greco fait partie de ces estaminets mythiques où l'on refait le monde depuis des siècles. Chateaubriand, Goethe, Stendhal, Liszt, pour ne citer qu'eux, ont tous traîné leurs guêtres cosmopolites ici. Atmosphère inimitable même si l'endroit est cher et très couru.

Caffé Greco, Via Condotti, 86 - Rome (près de la place d'Espagne).

Faire un tour sur les marchés

Le dimanche, si vous avez un peu de temps devant vous, allez déambuler sur les marchés de la capitale. Vous pourrez y acheter des produits gastronomiques de première fraîcheur et bons marchés, ainsi que des vêtements et des articles neufs et d'occasion.

Sur le marché du Porta Portese, baptisé marché aux puces, il y en a pour tous les goûts : des objets anciens, des vêtements neufs et d'occasion, des livres et des CD. Il se tient dans le quartier Trastevere, le dimanche matin jusqu'à 14h.

A ne pas faire

Ramener un morceau de pecorino dans l'avion.

Le "pecorino romano" est l'un des délices romains, un fromage de brebis qui se consomme râpé dans les pâtes ou en tranche sur un bon pain artisanal. Alors, où est le problème, me direz-vous ? Eh, bien cette merveille supporte très mal le voyage aérien. Si bien qu'en raison de je-ne-sais-quel phénomène atmosphérique, il est fort possible que le fromage "tourne" durant le vol... et que votre valise soit aisément repérable à l'odeur sur le tapis roulant des bagages. Expérience vécue.

Hébergement

Vous visitez Rome ? Choisissez bien votre hôtel. Cette cité magnifique propose bien sûr des adresses pas chers qui séduiront les petits budgets.  Vous trouverez également de petits hôtels de charme parfaits pour un séjour en amoureux. Si vous partez avec un budget plus conséquent, faites-vous plaisir avec quelques uns des beaux hôtels de la ville. Vous profiterez là-bas, de services agréables (notamment après une journée de visites) comme de très beaux spas haut-de-gamme et même des hôtels équipés de piscines. Envie d'originalité ? Essayez plutôt les quelques hôtels design de Rome.

Vie pratique

Vous trouverez aussi des kiosques d'informations, notamment près des principaux sites touristiques : le Château Saint Ange, les Forums Impériaux, l'église Saint Jean De Latran, l'église Sainte Marie Majeure...

Equipements

Vêtements légers en saison estivale, chaussures de marche et sac à dos pour les visites et les balades.

Standards Locaux

Système métrique : courant de 220/240V.

Prises avec adaptateurs.

Température moyenne annuelle : 13 degrés.

Evénements

Manifestation culturelle

La Festa de Noantri, dans le Trastevere, est une fête populaire dans le quartier du Trastevere avec une procession religieuse suivie d'animations dans tout le quartier, de concerts et spectacles de rue jusque sur les bords du Tibre, et d'un feu d'artifice. La Festa de Noantri, qui a lieu en juillet, est l'une des plus belles fêtes populaires de la ville.

Carte d'identité

Population / Langue

Rome est la capitale de l'Italie et la plus grande ville par sa superficie et sa population (2 705 000 habitants). Elle compte 19 arrondissements dont le Vatican.

On y parle l'italien et le dialecte romain.

Lire avant de partir

Rome, de Dominique Fernandez, Photographies de Ferrante Ferranti, éd. Philippe Rey. Dominique Fernandez, qui fréquente la ville au sept collines depuis plus de 50 ans, dresse de beaux portraits, agrémentés de superbes photos, des lieux symboliques de Rome.

Romans

Promenades dans Rome, de Stendhal, éd. Gallimard, coll. Folio.

Par des promenades choisies, l'écrivain du XIXème siècle souhaite aider le voyageur à découvrir cette ville magnifique. Colisée en tête, puis Basilique Saint-Pierre, Galerie Borghèse, les nombreuses églises, le Capitole, le Forum, les palais romains, tout y passe ! Suivez les chemins de Stendhal, qui par son expérience sera un guide hors pair une fois sur place.

Histoire de Rome, de Paul Grimal, éd Mille et une nuits.

Ce spécialiste de la littérature latine retrace l'histoire de la ville comme un roman. Il nous explique, dans un style vif et clair, les enjeux politiques, philosophiques et religieux qui ont poussés les grandes figures de Rome à en faire la capitale que l'on connaît aujourd'hui.

Les sept crimes de Rome, de Guillaume Prévost, éd. Pocket.

Liens utiles

Autres sites web

Site web de l'Ambassade de France en Italie.

Site web de la Ville de Rome.

Trouver un hotel

QUE VOIR À ROME

Où aller ?

Patrimoine culturel

Le Mont Palatin et la vallée du Forum

La colline du Palatin est l'une des sept que compte Rome. C'est une des parties plus anciennes de la ville. Auguste fut le premier à élire domicile sur cette colline.

A voir : la maison de Livie, les thermes de Septime Sévère, le Circus Maximus, le Forum Romain était le cœur politique, social et économique de la Rome antique. La Via Sacra (Voie Sacrée) traverse le forum d'est à ouest.

De nombreux vestiges historiques : Grande Curie Julienne, l'Arc de Septime Sévère, les colonnes du temple de Saturne , le temple de Castor et Pollux, le temple de Vesta, l'Arc de Titus...

Le Palatin est ouvert de 9h à 16h30 (en automne/ hiver) et de 9h à 1h avant le coucher du soleil (en été). Vous pouvez vous faire une idée du site avec cette vue satellite.

Les places célèbres de Rome

La Piazza Navona est une des plus belles places de Rome. Elle constitue l'un des théâtres de rue les plus extravagants et les plus élégants de Rome.

La Piazza Venezia, située à mi-chemin du centre historique et du Colisée, à côté du forum et au cœur de Rome, est l'un des carrefours névralgiques de la ville.

La Piazza di Spagna, située au pied de la Trinité-des-Monts est l'un des lieux de rendez-vous préférés des Romains et des touristes.

sites historiques

La basilique St Pierre et la chapelle Sixtine

Deux fois plus grande que Notre-Dame de Paris, Saint-Pierre est la plus grande basilique du monde (193 m de long, 120 m de haut). A voir entre autres à l'intérieur la Pietà de Michel-Ange. La Chapelle Sixtine fait partie des musées du Vatican. De très nombreux artistes ont contribué à sa construction, dont Botticelli et Michel-Ange, maître d'oeuvre de la voûte et du Jugement dernier, qu'il mit 849 jours à réaliser de 1509 à 1512.

Pensez à vous couvrir pour visiter les monuments. Photos interdites dans la chapelle Sixtine.

Monuments

L'histoire millénaire de Rome l'a dotée d'un patrimoine architectural énorme que les conflits et aménagements urbains ont globalement épargné. Si le nombre de monuments à visiter est plus élevé que dans n'importe quelle autre ville, cela présente l'avantage que certains soient tout proche les uns des autres. Il est tout à fait envisageable de voir une bonne partie de la ville à pied. Des ruines romaines aux palais Renaissance, Rome est une invitation à remonter dans le temps !

Visite de la ville

Commencez par le cortège des antiquités romaines au centre de la ville. Les édifices furent construits entre le Ier siècle avant J.-C. et le Ier siècle après J.-C. Leur état varie considérablement, de la simple ruine tels certains temples du Forum, à un état quasi-intact tel que le Panthéon.

Après avoir découvert l'incontournable Colisée, grimpez sur le Mont Palatin,lieu mythique où la ville aurait été créée. En remontant la Via dei Fori Imperiali, arrêtez-vous pour visiter le Forum Romain et les Forums impériaux. Il vous faudra imaginer ce qu'étaient, au temps de la République, ces lieux multi-fonctions (lieu de débat politique, lieu de culte et galerie de commerces).

Depuis le Forum Romain, traversez la place Venezia pour rejoindre le Capitole. La place du Capitole et surtout ses palais constituent un haut lieu politique de la ville depuis sa création.

Puis faites un saut directement dans le courant baroque du XVIIe et XVIIIe siècle. Découvrez les magnifiques fontaines de Rome. Après une petite pause à la place Navona, allez faire un vœu à la fontaine de Trévi.

Rome est indissociable du christianisme et de la vie des papes. État dans l'État, Le Vatican est la deuxième étape clé de la visite de Rome. Au Saint-Siège, vous pourrez admirer la basilique Saint-Pierre, la place Saint-Pierre, la sublime chapelle Sixtine et les incroyables musées du Vatican. En descendant la Via della Conciliazione, vous atteindrez le Château Saint-Ange qui fut entre autres la résidence de quelques papes.

Tout au Nord de Rome se trouve la Galerie Borghèse.Cette troisième étape vous permettra d'aller à la rencontre des grands peintres italiens. Avec des tableaux de Canova, du Bernin, du Caravage, de Raphaël, de Botticelli ou encore du Titien, vous ne serez sûrement pas déçus ! Après cette visite éblouissante, allez-vous détendre àla Piazza di Spagna, le lieu de rendez-vous de beaucoup de Romains à la fin de la journée.

Les thermes de Caracalla, au sud de la ville, sont un détour qui en vaut vraiment la peine. Ce sont les plus grands thermes jamais construits à Rome.

Pour conclure votre tour de Rome, vous pourrez aller dîner dans l'un des nombreux restaurants du quartier de Trastevere.

Ce sont quelques-uns des sites majeurs de la ville aux sept collines. Bien sûr, si vous avez un peu plus de temps, vous n'aurez aucun mal à découvrir les autres lieux historiques de Rome comme la Maison Dorée (Domus Aurea), la basilique Saint-Jean de Latran ou les Catacombes.

Musées

Les musées du Vatican sont sans doute les plus importants musées d'Italie, et ce à double titre : par leur richesse et par leur taille. Ils renferment une multitude d'œuvres, de l'art égyptien à l'art religieux moderne, qu'ils exposent dans des salles sur plusieurs kilomètres !

Sur la magnifique place dessinée par Michel-Ange, les musées du Capitole abritent des chefs d'œuvre de l'Antiquité dont la fameuse statue de bronze de la Louve romaine allaitant Romulus et Remus.

Les musées de la Villa Borghèse se décomposent en trois collections. La plus connue est celle de sculptures baroques et de peintures de la Renaissance. A celle-ci s'ajoute une très belle collection d'Art Moderne (Goya, Renoir, Van Gogh,...) et une dernière consacrée à l'art des Étrusques. 

Itinéraires

A la découverte des places, des obélisques et des fontaines de Rome

Devant la basilique Saint-Jean de Latran, devant le Panthéon sur la piazza della Rotonda, au sommet de la fontaine de la place Navona? les obélisques font partie du paysage de la Ville Eternelle. On en dénombre 13 pour être exact. Majoritairement importés d'Egypte, ils sont souvent couverts de hiéroglyphes. Certains furent déplacés (ce qui n'était pas un mince affaire à l'époque !) comme celui d'Auguste qui était à l'origine sur le Circus Maximus et orne aujourd'hui la piazza del Popolo.

Commençons notre parcours par l'obélisque le plus grand de tous, l'obélisque du Latran. Il se trouve aujourd'hui devant la basilique Saint-Jean de Latran. D'une hauteur de 36 m, il était au centre du Circus Maximus. C'est le pape Sixte-Quint qui le fit déplacer à cet endroit au XVIème siècle.

Dirigez-vous ensuite vers le centre de Rome jusqu'à la piazza della Rotonda. Sur cette place qui borde le Panthéon se dresse un petit obélisque de granit rose. Il est en fait au sommet de la fontaine dessinée par Giacomo della Porta en 1575. Cet obélisque a été érigé par Ramsès II dans la ville d'Héliopolis. On ne sait pas trop à quelle époque il fut rapporté à Rome, mais c'est le pape Clément XI qui ordonna qu'on le place ici en 1711. Contournez ensuite le Panthéon par la gauche pour en découvrir un autre. L'obélisque qui trône sur la piazza della Minerva est également d'origine égyptienne. L'éléphant de marbre qui sert de socle à l'obélisque est une idée du Bernin. Le pape Alexander VII Chigi lui avait demandé de créer un monument pour placer l'obélisque sur la placette devant l'église Santa Maria Sopra Minerva. Vous pouvez vous accorder une petite pause dans l'un des restaurants voisinant le Panthéon. Si vous voulez goûter au meilleur café de Rome, dit-on, redescendez sur la piazza della Rotonda. Une petite rue sur la droite vous mènera à la Tazza d'Oro.

Rendez-vous ensuite à la piazza di Montecitero. Là, au pied du Parlement italien, se tient un obélisque de granit rouge d'une vingtaine de mètres de haut. Erigé au VIIème siècle avant JC à Héliopolis, il fut rapporté à Rome par Auguste en 10 avant JC. Tout à côté, sur la piazza Colonna, vous pourrez voir la colonne Antonina ou colonne Antonine érigée en 180 en l'honneur de Marc-Aurèle. Ses bas-reliefs sculptés reprennent des batailles et des hauts faits de guerre.

Passage obligé, la piazza Navona. On y admire la sublime fontaine des Quatre fleuves du Bernin. Sur celle-ci se tient un obélisque de granit rouge datant de l'époque de l'empereur Domitien. Destiné au cirque de la Via Appia, malheureusement jamais achevé, il resta longtemps là-bas, en plusieurs morceaux. En 1649, le pape Innocent X Pamphili demanda de le réériger à l'emplacement actuel. Fait intéressant, une colombe en bronze tenant une branche d'olivier lui fut rajoutée ( la colombe faisant partie des armoiries de la famille Pamphili). De cette façon apparaît un message symbolique fort : le pape transmit la vérité des évangiles aux quatre continents qu'il domine.

Au choix vous pouvez achever votre parcours par l'obélisque de la place Saint Pierre au Vatican ou celui de la piazza del Popolo. Le premier date du Ier siècle avant JC et fut ramené d'Egypte par Caligula ou Néron. Quand à celui de la piazza del Popolo, il se tenait au Circus Maximus avant que Domenico Fontana le rapatrie sur cette place en 1589. Il est en granit rouge d'Assouan et pèse plus de 230 tonnes. Il est gravé du nom de Séthi Ier et de son fils Ramsès II.

QUE FAIRE À ROME

Restaurant

Dans la capitale et sa région, les spaghettis sont préparés all'amatriciana, c'est-à-dire avec de la sauce tomate et viande de porc, ou à la carbonara.

Les gnocchi alla romana (boulettes à la semoule pochées et cuites au four avec du fromage) sont une spécialité à goûter. Vous trouverez aussi des gnocchi de pommes de terre servis avec de la sauce tomate.

Ne manquez pas les saltimbocca, ces petites escalopes de veau garnies de jambon et de sauge. Les restaurants romains proposent également de l'agneau (abbachio) préparé de différentes façons.

Enfin, dégustez un morceau de pecorino ou de ricotta (deux fromages au lait de brebis) avec un verre de Frascati.

Shopping

Shopping

Moins connue pour sa mode que Milan, Rome reste tout de même un lieu magique pour les amateurs des grandes marques italiennes en "i" et en "a" dont l'Italie regorge. Ceux-ci ne manqueront pas d'arpenter la célèbre Via Condotti, l'une des rues les plus commerçantes du monde qui existe depuis l'Antiquité et qui tient son nom actuel depuis le XVIe siècle.

Le meilleur quartier pour faire les boutiques se situe entre la Via del Corso et la Via del Babuino, près de la Place d'Espagne (Piazza di Spagna).

Les grandes boutiques de prêt-à-porter et de Haute-Couture se trouvent sur la Via Condotti : Armani, Gucci, Ferragamo, Bulgari, Cartier, La Perla. Sur la Via Condotti et sur la Place Mignanelli vous trouverez : Valentino, Missoni, Dolce & Gabbana, Versace, Fratelli Rossetti.

N'hésitez pas à jeter un œil dans les rues parallèles à la Via Condotti telles que la Via della Croce et la Via Frattina. 

En général, les boutiques de mode sont ouvertes de 9h à 13h puis de 16h à 19h30 mais fermées le dimanche et le lundi matin.

Fripiers du côté de la Via del Governo Vecchio ou, mieux encore, au marché aux puces du dimanche matin qui se tient Porta Portese. Épiceries fines (alimentari) : charcuterie, vins , biscuits, fromages...

Les produits du marché : vêtements vintage au marché de la Via Sannio, livres et cartes anciennes, vieilles photos, antiquités, mais aussi huile d'olive du Latium, fromages, vins locaux (frascati, aprilia, castelli romani). L'un des meilleurs marchés gourmands : campo de' Fiori. Tous les matins sauf le dimanche, de 6 h à 14 h.

Si vous cherchez plutôt des magasins artisanaux, vous en trouverez aux alentours du Panthéon, de Campo de' Fiori et de la Place d'Espagne. Pour tous les articles et ustensiles de cuisine, rendez-vous à C.U.C.I.N.A situé au 65 de Via Mario de'Fiori.

Pensez aux soldes pour vous offrir un article griffé à un prix très raisonnable (solde d'hiver de mi-janvier à mi-mars). 

Si vous venez à Rome en décembre, vous pourrez voir le fameux marché de Noël de la Place Navone.

Que rapporter ?

Vous pouvez rapporter des pâtes, du vin, du jambon, du fromage, de l'huile d'olive du Latium, des vêtements de luxe, des articles en cuir, des bijoux, des pièces antiques...

Sortir

Où sortir ?

Rome, comme toutes les capitales européennes, ne manque pas d'endroits pour prendre un verre ou danser jusqu'au petit matin. 

Parmi les quartiers recommandés pour une petite virée nocturne, citons laPiazza Campo dei Fiori (envahie par les étudiants étrangers), le très animé et chaleureux quartier Trastevere, la Piazza della Paceoù siègent le Bar della Pace et le Bramante (les rendez-vous des célébrités et acteurs italiens) et la Piazza Navona.

Le quartier Testaccio est l'endroit idéal si vous voulez écouter de la musique de tous genres et assister à des petits concerts dans des bars. Avis aux amateurs de dancefloor, c'est là que vous trouverez aussi les meilleures discothèques de la ville éternelle.

L'été, pour profiter des chaudes soirées, plusieurs initiatives sont organisées en plein air : des concerts, des projections de films, des pistes de danse temporaires (dont celles du célèbre festival de musiques latines Fiesta).

Que faire pour se détendre et se divertir ?

Comme le font beaucoup après le dîner, craquez pour une gelato romaine. Les gelateria (glaciers) proposent des dizaines de parfums différents : le choix ne va pas être facile... Giolitti (via degli Uffici del Vicario, 40) est l'une des meilleures adresses de la capitale.

La saison de théâtre débute en octobre et se termine en mai. Vous pouvez acheter un billet le jour même et bénéficier jusqu'à 50% de réduction. Rendez-vous au bureau de la Via Bari, 20 (métro ligne B arrêt Policlinico) qui est ouvert de 14h à 20h du mardi au samedi, mais fermé en juillet et août.

Rome

Annonces Google