Casablanca

Casablanca MIS A JOUR LE 27 AVRIL 2016 - Capitale économique et commerciale, Casablanca est aussi le symbole du Maroc moderne. Véritable métropole internationale, la ville compte 3,5 millions d'habitants soit 10% de la population marocaine. Au début du XXe siècle, la ville a connu un développement considérable grâce à son port international, le plus grand du Maroc et le 4ème d'Afrique.

Centre des affaires au Maroc, la ville réunit 60% des entreprises du pays et sa consommation électrique approche les 30% de la consommation totale marocaine.

Pourtant, Casablanca ne tient qu'une place mineure dans l'histoire du Maroc. En effet, la ville était relativement négligeable avant l'instauration du protectorat français. En 1907, la ville ne comptait que 25 000 habitants, soit une population multipliée par 140 en moins d'un siècle ! A noter : certains monuments méritent le détour, en particulier l'immense mosquée Hassan II.

Histoire de la ville

A l'origine de Casablanca, au VIIe siècle, se trouvait vraisemblablement une fondation phénicienne. Toutefois, les historiens s'accordent à dire que la ville fut fondée au XIIe siècle. Appelée alors Anfa, la ville commerçait déjà les produits de la région depuis son port.

Appartenant successivement aux Berbères, aux Almoravides puis aux Almohades, il faudra attendre le XIVe siècle pour que le petit port s'apparente à une cité. A cette période, les Mérinides y construisent une mosquée et une médersa.

Devenue un refuge de pirates, la ville est prise par les Portugais au XVe siècle. Inhabitée pendant plusieurs siècles, elle est détruite par le tremblement de terre de Lisbonne en 1755.

En 1770, le sultan Mohamed Ben Abdallah fait reconstruire la ville pour éviter un retour portugais et lui donne le nom de "Dar el Beida", la ville blanche. Il installe ses troupes et entend développer un port pour le commerce international. Les commerçants espagnols donnent à la ville le nom de Casablanca.

Au début du XXe siècle, Casablanca devient le premier port d'exportation du pays etattire de la population. Avec 25 000 habitants en 1907, on est loin des 700 habitants de 1836.

Après la signature du traité de protectorat français en 1912, le maréchal Lyautey décide de faire de Casablanca la capitale économique du pays. Pour cela, il entreprend immédiatement l'agrandissement du port. Dès lors, la ville connaît un essor économique fulgurant qui n'a toujours pas cessé.

Prévoyant les futurs problèmes dus à l'accroissement de la population, Lyautey sait que la ville doit s'agrandir et se moderniser. Il choisit l'architecte Henri Prost pour concevoir le plan d'urbanisation de la ville. Casablanca devient une ville modèle où l'urbanisation mêle superbement architectures modernes et traditionnelles dans le respect de la culture marocaine.

Aujourd'hui Casablanca, la plus grande métropole du Maghreb, est l'une des plus grandes villes du Continent Africain.

Trouver un vol

VOYAGE À CASABLANCA

Météo / Quand partir

Climat et Météo

La douceur de "Casa"

Casablanca est située sur la côte du Maroc. La douceur du climat méditerranéen dont bénéficie la ville vous permettra de profiter des immenses plages. D'autant plus que la ville connaît un ensoleillement exceptionnel. Sachant que cette ville est surnommée "Casa la blanche " de par la couleur des maisons, l'éblouissement est garanti !

L'hiver est court et encadré par deux périodes de pluies en Novembre et en Mars. Ces pluies sont très attendues par les marocains, elles conditionnent souvent le niveau des récoltes et donc de leurs revenus. Les températures vont de 8° à 17°C durant cette saison.

Le reste de l'année, le climat est doux. En été les températures moyennes vont de 17° à 27°C. Avec un fort taux d'humidité qui caractérise les villes côtières, on est loin du climat étouffant de Marrakech en été.

Transports

Se rendre à Casablanca en avion

Place aéroportuaire de la capitale économique du Maroc, l'aéroport Mohammed V est desservi par 29 compagnies aériennes et relié à 55 destinations internationales. Avec un trafic supérieur à 3.4 millions de passagers en 2003, il s'agit du plus grand aéroport du pays.

Les liaisons avec la France sont assurées par les grandes compagnies aériennes internationales régulières et de charters dont Air France et Royal Air Maroc. Notons que ces liaisons ne concernent pas que Paris mais aussi Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Strasbourg...

En voiture

On peut également venir au Maroc en voiture. Une fois franchi le détroit de Gibraltar, il vous faudra encore quelques heures de route pour parvenir à Casablanca (Tanger - Casablanca : 400 km). L'essentiel du trajet se fait sur autoroute (4 - 5 heures de trajet)

En train

Le train est le meilleur moyen de voyager entre les grandes villes, pour un tarif proche du voyage en car. En effet, le réseau ferroviaire marocain, géré par l'ONCF, est l'un des meilleurs en Afrique. Chaque train possède deux classes. Les billets de classe inférieure ne sont pas vendus aux touristes. Les places ne pouvant être réservées et il vous suffit d'acheter votre billet à la gare. Conservez vos billets car ils sont contrôlés au cours du trajet et récupérés à la gare d'arrivée. Les enfants âgés de moins de 4 ans voyagent gratuitement.

Si vous avez décidé de venir en train depuis la France, il vous faut descendre à Algeciras à l'extrême Sud de l'Espagne. Une fois le détroit de Gibraltar traversé en car ferry, vous arrivez à Tanger. Bienvenue au Maroc ! Rendez-vous à Tanger gare (à l'entrée de la ville, sur la route de Tétouan). De nombreux trains desservent Casablanca toute la journée (5-6 heures de trajet).

En car

Le voyage en car peut être considérée comme la solution extrême au Maroc. A éviter pour les longs trajets car l'espace limité pour étendre les jambes et la chaleur qui règne en été rendent le voyage inconfortable. Toutefois, cette solution est la moins chère, elle aura le mérite de faire voir du pays et permettra de faire connaissance avec des Marocains.

Nous vous conseillons la CTM (Compagnie de Transports Marocains) et la SATAS (compagnie privée) qui offrent un service plus rapide à horaires fixes. Ne vous laissez pas impressionner par les nombreux rabatteurs aux abords des gares routières qui vous vanteront les mérites de telles ou telles compagnies privées. Vous risqueriez d'attendre plusieurs heures que le car se remplisse sans compter que les normes de sécurité y seraient rarement respectées : sièges inconfortables, freins en mauvais état, suspension inexistante, pilote inconscient et pressé d'arriver le plus vite possible...

Monnaie

La monnaie nationale est le dirham, que vous retrouverez généralement sous l’abréviation Dh. 1 euro équivaut à 11 dirhams, et ce taux est stable depuis plusieurs années. Notez que cette monnaie n’est pas convertible, et que vous ne pourrez pas la changer une fois rentré(e) en France. Veillez donc à ne pas garder de dirhams sur vous, car ils seront perdus. À Casablanca, vous n’aurez aucun mal à trouver des distributeurs automatiques, et vous pourrez également payer par carte bancaire dans de nombreux magasins équipés de terminaux.

POURBOIRE - La culture du pourboire est très répandue au Maroc. Dans certains restaurants où le service n’est pas inclus, vous devrez laisser entre 10 et 15% de l’addition en pourboire. De manière générale, quelques pièces seront attendues pour de nombreux petits services rendus par les porteurs de bagages, les guides de musées ou le personnel des hôtels. Il est d’usage de laisser 10% du montant de la course aux chauffeurs de taxis, et si vous souhaitez prendre les services d’un guide, prévoyez entre 100 et 200 dirhams par jour.

COÛTS MOYENS - Tout comme dans d’autres villes touristiques du Maroc comme Marrakech ou Essaouira, les prix des hôtels à Casablanca sont plus élevés que dans le reste du pays. Pour une chambre double dans un hôtel correct, comptez entre 25 et 50 € suivant le quartier où vous résiderez. Concernant la restauration, vous pourrez trouver de petits restaurants pas chers où vous ne débourserez que 7 € pour votre repas, mais les prix peuvent grimper très vite si vous allez dans des lieux branchés ou des restaurants plus chics. L’entrée des monuments et des musées ne vous coûtera généralement que quelques euros, et les petits taxis que vous trouverez en ville sont très abordables, surtout si vous leur rappelez de mettre leur compteur.

Trouver un hotel

QUE VOIR À CASABLANCA

Monuments

Disons le, Casablanca est loin d'être la ville marocaine la plus intéressante pour un séjour. Contrairement à de nombreuses villes marocaines, elle n'a pas une longue et riche histoire et son patrimoine architectural est, somme toute, relativement récent.

Justement ! On ne vient pas spécialement à Casablanca pour visiter la médina traditionnelle mais plutôt pour admirer une ville moderne qui réjouit les amateurs d'architecture du début du XXe siècle, à l'image de la place Mohammed V. Bien que relativement "jeune", la ville est loin d'être dénuée d'intérêt sur le plan culturel. La mosquée Hassan II vaut vraiment le coup d'oeil.

Casablanca n'est pas tournée vers son passé mais vers son présent et son avenir. Ici, c'est une image du Maroc moderne que l'on donne, pas celle d'un royaume traditionnel.

Capitale économique du pays, Casablanca est une ville de commerce, de négoce et de contact. Même si la ville est une véritable fourmilière, les habitants savent prendre du bon temps et se détendre de cette vie trépidante. Les plages de sable fin et l'ensoleillement exceptionnel en réjouissent plus d'un ! D'autres préfèrent les célèbres "night clubs" de la ville ou l'ambiance feutrée des cabarets.

Bref, Casablanca est une ville qui marque !

Visite de la ville

Casablanca est une grande ville et les monuments sont relativement étalés. Aussi, il est préférable de prendre le taxi pour se rendre d'un point à un autre, surtout si on est pressé.

Globalement, il y a 4 monuments ou lieux à ne pas manquer : La mosquée Hassan II, le centre de la ville nouvelle, L'ancienne médina et le quartier des Habous.

  • La mosquée Hassan II, construite de 1988 à 1993, est l'édifice religieux le plus haut du monde? et aussi le plus moderne. Il est indispensable de s'y rendre pour admirer l'imposante façade extérieure. A cheval entre terre et mer, la mosquée est située sur un site exceptionnel. Les amoureux d'art apprécieront de visiter l'intérieur du monument, magnifique, immense? mais un peu vide.
  • Le centre de la ville nouvelle est incontournable, au sens littéral, car sillonné par les principales artères de la ville. On apprécierala place Mohammed Vtout près du reposant parc de la Ligue Arabe. En bordure de la médina, la place des Nations Unies est aussi un passage obligé.
  • L'ancienne médina de "Casa", plusieurs fois détruite, fut reconstruite au XVIIIe siècle. Elle est relativement petite, ce qui n'empêche pas de retrouver tout ce qui fait l'ambiance d'une vieille ville marocaine.
  • Enfin, le quartier des Habous est la nouvelle médina construite par les Français au début du XXe siècle. Unique en son genre, cette médina "moderne" vaut le détour. On s'y rendra en taxi car elle est excentrée au sud est de la ville.

Informations pratiques

  • Office marocain du tourisme : 55 rue Omar Slaoui.

Ouvert du lundi au vendredi de 8H30 à 12H30 et de 14H30 à 18H30.

  • Syndicat d'initiative : 98 Bd Mohammed V.

Ouvert du lundi au vendredi de 8H30 à 12H30 et de 15H à 18H30 ainsi que le samedi matin.

Annonces Google