Lisbonne

Lisbonne

Trouver un vol

VOYAGE À LISBONNE

Météo / Quand partir

Climat et Météo

La situation géographique de Lisbonne lui fait bénéficier d'un climat tempéré océanique tout au long de l'année.

En effet, l'influence de l'océan Atlantique combinée à la chaleur méridionale assure que les températures ne descendent pas en dessous de 5° C, en plein hiver. Aussi, Noël ou le nouvel an y sont particulièrement cléments. Attention toutefois aux précipitations plus abondantes à cette saison.

Au cœur de l'été, une légère brise rafraîchit la ville. Les températures vont rarement au-delà de 30°C.

Ainsi, la capitale, au même titre que l'Algarve, peut être visitée quelque soit la saison.

Toutefois, il sera difficile de se baigner à Lisbonne au mois de novembre, tandis que c'est chose commune en Algarve.

Transports

Se rendre à Lisbonne

Située au Sud-Ouest du Portugal,Lisbonne est loin d'être la première ville touristique que vous trouverez sur votre passage, lors de votre venue dans le pays. Plusieurs moyens de transports s'offrent à vous pour rejoindre la capitale portugaise, selon votre budget et le temps que vous pensez passer sur place.

En avion

L'avion constitue sans aucun doute le meilleur moyen de se rendre à Lisbonne le plus rapidement et directement possible.

Plusieurs compagnies aériennes assurent des vols quotidiens depuis Paris et plusieurs grandes villes de France (Lyon, Marseille, Toulouse) : Air France, TAP Portugal...

Bien qu'élevés en haute saison - il faut compter au minimum 350 euros pour un aller retour (sans escale) Paris-Lisbonne en août - les tarifs diminuent de 40 à 50 % en basse saison.

Pensez également au compagnies low cost, comme Easy Jet (aller-retour à partir de 310 euros en août). Attention, Ryan Air ne dessert que les aéroports de Faro et de Porto.

L’aéroport international de Portela se situe à 7 kilomètres du centre de Lisbonne. Il ne vous faudra pas plus de 20 minutes de navette pour le rejoindre.

L'Aérobus N°91 assure la liaison entre les principaux sites de la ville : Parque das Nações, Sete Rios & terminaux coach Oriente, et la gare de Entrecampos, Cais do Sodré et d'Oriente. Il passe toutes les 20 minutes entre 7h et 21h. Le ticket, valable sur toutes les lignes de transport pendant 24h, vous coûtera 3,50 euros.

En train

Si vous souhaitez prendre le train pour venir à Lisbonne, attendez-vous à passer pas mal de temps assis !

Un train Paris-Lisbonne est affrété, chaque jour, depuis la Gare Montparnasse. Il faut compter au moins 16 heures de trajet.

Autre possibilité : un TGV, partant également de la gare Montparnasse quotidiennement à 15h, vous achemine jusqu'à Irun, en Espagne. Là, vous avez une correspondance pour Lisbonne en train-couchettes et arriverez à bon port, le lendemain en fin de matinée.

Comptez environ 250 euros par personne pour un aller-retour Paris-Lisbonne.

En voiture

Mieux vaut aimer rouler avant de se lancer dans un trajet France-Lisbonne par la route.

De Paris, 1360 km vous séparent déjà de la frontière hispano-portugaise. L'itinéraire le plus direct passe par Bordeaux et Bayonne, en France, puis Vitoria, Burgos et Salamanque, en Espagne, jusqu'à la frontière portugaise, à Vilar Formoso.

D'ici, il vous faudra emprunter l'autoroute E80 sur 250km et enfin l'E01 sur les 100 km qui vous séparent encore de Lisbonne. Ce sont donc au total plus de 1500 km que vous devrez parcourir pour rejoindre la capitale portugaise depuis Paris.

Sachez également, que cet itinéraire ne passe que par des autoroutes payantes.

En bus

La compagnie routière Eurolines propose un départ chaque jour, depuis la gare routière internationale de Gallieni (région parisienne). Le trajet entre Paris et Lisbonne dure 14 heures. Cela vous en coûtera 180 euros en haute saison et 150 euros à basse saison (hors promotions).

Des départs sont également prévus depuis d'autres villes françaises (Toulouse, Rennes, etc.). Ils sont toutefois moins réguliers.

A noter : Si vous ne pensez séjourner qu'une semaine à Lisbonne, mieux vaut prendre l'avion pour pouvoir profiter pleinement de la ville.

Monnaie

Monnaie

À Lisbonne, capitale du Portugal, la monnaie en vigueur est l'euro, à l'instar de dix-huit autres pays de l'Union européenne. Il faut être vigilant avec les chèques de voyage. Pour les changer, vous devez vous délester d'une forte commission, d'environ 4,5 %, même à la Poste. Notez également que les hôteliers n'en sont pas très friands.

Pourboires

À Lisbonne, les pourboires fonctionnement relativement comme en France. Le pourboire dépend essentiellement de votre satisfaction du service. Plus il est qualitatif, plus vous serez enclin à laisser un petit quelque chose. Dans ce cas, il n'existe pas de règles spécifiques. Dans les restaurants, il vous est possible de laisser quelques pièces jusqu'à deux euros. En général, il est toujours très bien vu d'arrondir la note au-dessus ou de laisser la monnaie. Le pourboire est à votre libre appréciation, vous n'y êtes pas obligé.

Prix moyens

Pour profiter d'un séjour à moindres frais, vous pouvez vous offrir la Lisboa Card. Cette carte vous permet l'accès illimité aux transports (tramways, métro, bus, quelques trains régionaux, ascenseurs de la Carris) et l'entrée gratuite dans 26 lieux touristiques (musées et monuments). Pour le logement, tout dépend de votre budget ! Si c'est limité, privilégiez les lits d'auberge (entre 15 et 20 euros) et les chambres d'hôtes. Les bourses plus confortables n'auront que l'embarras du choix entre les nombreux hôtels. Pour la restauration, c'est possible de déjeuner pour 5 euros.

Points forts

En plus d'être une ville pleine de charme, le climat est très agréable. Il fait essentiellement beau et chaud. Les balades sont vraiment magnifiques, grâce au sublime cadre de vie. Autre point non négligeable : le coût de la vie ! Comptez environ 1 euro pour une bière et 5 à 10 euros pour un repas. Sa gastronomie (porto, pâtisserie, spécialités à base de poissons et de fruits de mer...) est reconnue mondialement et Lisbonne est très riche culturellement.

Points faibles

Il n'existe pas vraiment de points faibles relatifs à la capitale portugaise, Lisbonne est une ville des plus agréables. Le seul point délicat serait la langue. Le portugais n'est pas toujours facile à comprendre, car l'accent est très prononcé. Cela peut s'avérer être une petite barrière à un séjour en toute sérénité ! En dehors des quartiers au cœur de la ville, certains endroits sont fortement frappés par la pauvreté qui peut décontenancer lors des promenades.

Bons plans

 A faire

Savourer les gâteaux de l'Antiga Confeitera de Belém

Si la plupart des confeitaria se trouvent dans le centre (Baixa), nous vous conseillons d'aller à Bélem, à 6 kilomètres du centre. A quelques pas du superbe Monastère des Hiéronymites, que vous ne pouvez pas rater, se trouve l'Antiga Confeitaria de Bélem, ouverte en 1837. Cette pâtisserie aux murs entièrement décorés d'azulejos, reflète parfaitement l'ambiance des vieux salons de thé portugais. Surtout, vous y dégusterez les pasteis de nata, petits flans tièdes saupoudrés de sucre glace et de cannelle. Un pur délice.

Assister à un concert de fado

Vous ne pouvez pas manquer un concert de fado ; chaque soir, un concert  lieu à Lisbonne dans les quartiers de l'Alfama et du Bairro Alto. Apparu au Portugal à la fin du XVIIIe siècle sous la forme d'un chant de marin, le fado s'est développé au début du XIXe siècle. Ce chant nostalgique, souvent interprété par une femme, est accompagné de la viole (guitare portugaise). Il serait bien dommage de repartir sans avoir vécu la saudade (nostalgie) des Portugais. 

A ne pas faire

Circuler en voiture

Les Portugais détiennent le triste record européen du nombre d'accidents de la route par habitant. La circulation à Lisbonne est infernale et les Lisboètes souvent indisciplinés.

Même si le taxi n'est pas cher, nous vous conseillons de vous déplacer en tramway, plus original et beaucoup plus sûr. Le must est d'emprunter le carri n° 28, une des plus vieilles lignes, qui parcourt le quartier de l'Alfama jusqu'à la ville haute. Impressionnant de voir comme ces petits trains montent et descendent les collines de Lisbonne.

Vie pratique

Ambassade de France au Portugal

Rua Santos o Velho n° 5

1293 Lisbonne cedex

Office du Tourisme du Portugal

Rua Ivone Silva, Lote 6

1050-124 Lisbonne

Office du Tourisme de Lisbonne

R. do Arsenal, 15

1100-038 Lisbonne

Transports

Aéroport de Lisbonne

Alameda das Comunidades Portuguesas

1700-007 Lisbonne

Site web de l'aéroport de Lisbonne.

La ville de Lisbonne est pourvue de 5 gares :

Gare Santa Apolina (lignes internationales et Nord du pays).

Gare Rossio et Oriente (train, autobus, métro pour le Nord du pays et l'international).

Gare de Barreiros (liaisons vers le Sud et l'Algarve). Pour accéder à cette gare, il faut traverser le Tage (Tejo en portugais) avec un ferry (Transtejo) ou un train qui passe sur le pont du 25 avril (accessible depuis la gare d'Entrecampos).

Gare Cais do Sodré (liaisons vers Estoril et Cascais).

Gare Entrecampos (traversées du Tage).

Comment circuler à Lisbonne ?

La capitale portugaise possède un vaste réseau de tramways (electricos en portugais) particulièrement bien desservi. Il est d'ailleurs difficile de se figurer Lisbonne sans penser à ses tramways. Aussi, il s'agit là du meilleur moyen de transport pour visiter la ville. Le vieux tramway touristique n° 28 vous emmènera dans les vieux quartiers de Lisbonne : de Graça (à l'Est de L'Alfama) à Estrela (au Nord-est du Bairro Alto) en passant par l'Alfama la Baixa et le Chiado.

De plus, en saison, de mi-mai à mi-septembre pour être exact, un tramway « touristique » (Linha das Colinas) propose un circuit commenté de 2 heures.

L'autobus représente une alternative pour se déplacer dans Lisbonne, au même titre que le métro qui, pour sa part, est à réserver pour les courts trajets.

Par ailleurs, quatre funiculaires arpentent les collines de la ville depuis la Baixa et la Praça dos Restauradores. Ce moyen de transport demeure, toutefois, plus pittoresque que pratique.

C'est la société Carris qui gère ces trois moyens de transports ; consultez le plan général du réseau.

Vous pourrez également utiliser le métro. Quatre lignes fonctionnent de 6h30 à 1h du matin : Gaivota (ligne bleue), Girassol (ligne jaune), Caravela (ligne verte) et Oriente (ligne rose). Vous pouvez consulter le plan du réseau sur le site web Metropolitano de Lisboa. Le ticket coûte 1,30 euro.

En revanche, l'usage de la voiture est à bannir. Comme toute capitale européenne, Lisbonne souffre de conditions de circulation difficiles : trafic important, travaux?, etc. D'autre part, les ruelles sont parfois très étroites et certains quartiers sont interdits aux voitures.

Les pentes de la ville de même que tous les désagréments de la circulation automobile ont de quoi dissuader de circuler à vélo, y compris les plus férus de bicyclette. Toutefois sachez qu'une piste cyclable a été aménagée en 2009 :  la Pista Ribeirinha. Situé au bord du Tage, ce sentier de 7 km permet de se rendre à vélo (ou à pied) de la Tour de Belèm à la station Cais do Sodré.

Carte d'identité

Lisbonne (Lisboa en portugais) : capitale du Portugal.

Il s'agit également de la plus grande ville du pays.

Nombre d'habitants : plus de 2 millions dans la zone métropolitaine de Lisbonne, pour 545 245 habitants au Portugal (2011)

Superficie : 83,8 km²

Densité : 5 723 hab. / km²

Région : Région de Lisbonne et de la Vallée du Tage

Principales activités : Commerce et services (tourisme, finance, immobilier, administrations publiques). Industries automobile et agro-industrie, transports et NTIC.

Préfixe téléphonique : 00 351 21

Code postaux : 1000, 1100, 1200, 1300, 1400, 1495, 1500, 1600, 1675, 1700, 1800, 1885, 1900.

Lire avant de partir

Beaux Livres

Lisbonne, voyage imaginaire, de Nicolas de Crécy et Raphaël Meltz, éd. Casterman, 2002.

Azulejos : Chefs-d'oeuvre du Musée national de l'Azulejo à Lisbonne, de Maria Antonia Pinto de Matos, éd. Chandeigne, 2009.

Romans

Mystères de Lisbonne, de Camilo Castelo Branco, éd. Michel Lafon, 2011.

A travers l'histoire déroutante d'un garçon à la recherche de son identité, le lecteur se plonge dans le Portugal du XIXe siècle.

Train de nuit pour Lisbonne, de Pascal Mercier et Nicole Casanova (traduction), éd. Maren Sell, 2006-2008.

Après avoir fait la découverte du livre du poète Amadeu de Prado, Raimond Gregorius décide enfin d'écouter son cœur. Il quitte Berne pour Lisbonne à bord du train de nuit, et suit les les traces du poète.

L'art de vivre au Portugal, de Jérôme Darblay, éd. Flammarion, 2002.

Ce roman conduit le lecteur à travers les paysages variés que l'on peut rencontrer du nord au sud du Portugal, à travers les régions chargées d'histoire...

Le goût de Lisbonne, de Jean-Noël Mouret, éd. Mercure de France, 2002.

Découvrez la capitale du Portugal sous un angle un peu différent, à travers la cuisine, les odeurs, les ambiances, les souvenirs...

Histoire du siège de Lisbonne, de José Saramago, éd. Points, 1999.

L'auteur retrace l'histoire du Portugal à travers celle d'un quinquagénaire, Raimondo Silva. La roman fut récompensé du Prix Nobel de littérature en 1998.

Liens utiles

Trouver un hotel

QUE VOIR À LISBONNE

Monuments

Lisbonne est parfois surnommée la « ville blanche ». Cette appellation ne signifie en aucun cas l'insipidité. Au contraire, la capitale portugaise affiche un métissage architectural tel, qu'il est difficile d'associer la ville à un style en particulier.

Elle présente quelques anciens monuments tels que l'imposant Château Saint Georges, qui domine le quartier de l'Alfama, ou la Cathédrale.

L'art manuélin (à partir du XVIe siècle) y est également majestueusement représenté à travers leMonastère des Hiéronymites etla Tour de Belém.

De même, on ne peut évoquer Lisbonne sans parler de ses nombreux miradouros, ces belvédères desquels la vue sur la ville est imprenable.

Il ne faut pas non plus oublier les azulejos, mosaïques si caractéristiques du Portugal. Lisbonne dissimule plusieurs trésors du genre, disséminés en différents endroits : certaines stations de métro, quelques miradouros, l'église de São Roque ou encorele Musée National de l'Azulejo de Lisbonne, entièrement dédié à cet art.

Visite de Lisbonne

Les points d'intérêts majeurs de Lisbonne se répartissent dans deux zones géographiques distantes l'une de l'autre : le centre-ville et Belém. Aussi, il est conseillé d'étaler sa visite de la capitale portugaise sur deux jours (hors visite des musées).

De l'Alfama au Bairro Alto

Pourquoi ne pas commencer votre parcours dans Lisbonne par le plus ancien quartier de la ville ? Il s'agit de l'Alfama, situé à l'Est du centre ville. L'idéal serait de débuter par la visite du Château Saint Georges, dressé sur une colline.

De là-haut, vous aurez une vue panoramique sur la ville. Vous devriez d'ailleurs distinguer les deux tours dela Cathédrale, située entre le château et les rives du Tage. Ne manquez pas de rentrer à l'intérieur pour y découvrir le Cloître et le Trésor. Pour rejoindre cet édifice religieux romano-gothique, vous pourrez emprunter le dédale des petites rues pavées redescendant vers le fleuve.

Poursuivez en direction de la Praça do Comércio, située dans la Baixa (« ville basse »). Longue de 192 mètres et large de 177 mètres, cette grande place fut autrefois le siège d'un palais royal, entièrement détruit lors du séisme de 1775 qui frappa la ville violemment. C'est d'ailleurs pourquoi les Lisboètes continuent de la surnommer « terreiro do Paço » (la terrasse du palais). La place est aujourd'hui entourée de bâtiments classiques sur trois de ses côtés.

Sa partie sud s'ouvre, quant à elle, sur le Tage. Il s'agit également d'un point de convergence des bus et des tramways de la ville. Vous pourrez cependant poursuivre à pied sans difficultés.

Prenez la rue do Ouro, dans le prolongement de la Praça do Comércio (rue la plus à gauche lorsque l'on est dos au Tage). Marchez 300 mètres et vous vous retrouverez au pied de l'Elevador de Santa Justa, belvédère muni d'un ascenseur au sommet duquel se trouve un café. Profitez-en pour y faire une pause et profiter de la vue qui s'offre à vous.

Rejoignez ensuite le Bairro Alto (« ville haute ») par le Chiado, zone piétonne, à cheval entre la ville basse et la ville haute, et dont les artères principales sont les rues do Carmo et Garett. Ces deux dernières vous conduiront directement de Santa Justa à ce quartier. Attention, la pente est tout de même raide.

Successivement occupé par des aristocrates Lisboètes au XVIe siècle, puis par des prostituées au XIXe siècle, le Bairro Alto est aujourd'hui réputé pour ses petits restaurants divers, ses échoppes ainsi que ses « casas do fado » (établissements où sont diffusés des chants populaires portugais). Vous pourrez d'ailleurs profiter de ces plaisirs, le soir venu, lorsque le quartier s'éveille. En attendant, vous pourrez visiter l'église jésuite de São Roque, ne serait-ce que pour admirer les revêtements en azulejos qu'elle renferme. Vous y accèderez en empruntant, à droite au bout de la rue Garett, la rue Nova da Trindade.

Belém

Belém correspond à l'ancien port commercial de Lisbonne. Il s'agit, en effet, de l'endroit duquel partaient les caravelles à l'époque des Grandes Découvertes (XVe et XVIe siècles).

Bien qu'il ne s'agisse plus du port de la capitale portugaise, ce quartier n'en demeure pas moins intéressant d'un point de vue patrimonial. Il recèle, en effet, deux monuments, témoins de ce passé maritime : leMonastère des Hiéronymites et laTour de Belém.

Une visite de ses deux édifices, par ailleurs caractéristiques de l'art manuélin, s'avère donc incontournable. Ils sont très proches l'un de l'autre.

Pour aller du premier - situé Praça do Império - au second, il vous faudra tourner à droite et emprunter l'avenida da India. Vous trouverez la tour de Belém 600 m plus loin, sur votre gauche.

Vous vous régalerez du métissage architectural qu'offre chacun d'eux et de la vue dont vous bénéficierez depuis la terrasse de la tour.

Elevador da Santa Justa (ou Elevador do Carmo)

Tarif : 2,70 euros l'aller-retour.

Horaires : en marche de 7h à 23h.

Église São Roque

Tarif : 1 euro. Gratuit le dimanche.

Horaires : ouvert du mardi au dimanche de 10h à 17h. Fermé les jours fériés.

Musées

Loin de nous l'idée d'encenser Lisbonne, mais, d'un point de vue culturel, la capitale portugaise a tout, voire plus, des grandes métropoles européennes. Elle regorge de musées divers et variés, mais toujours en lien avec l'histoire locale.

Pas question de s'adonner au farniente lors de votre passage dans la ville.

Toutefois, si vous ne deviez visiter qu'un musée à Lisbonne, choisissez en priorité lemusée Calouste Gulbenkian (quartiers Nord), de surcroît si vous êtes amateur d'art. Doté d'une collection d’œuvres d'art variées issues de différents courants et époques, il s'agit d'un des plus beaux établissements d'art d'Europe. Sa visite est quasiment indissociable de celle du Centre d'Art Moderne, propriété de la même fondation. Découvrir les deux vous permettra de profiter d'une belle leçon d'Histoire de l'Art.

Difficile également de comprendre Lisbonne, et plus largement le Portugal, sans avoir vu le musée national d'Art antique (Lapa) ni le musée National de l'Azulejo (Santa Apolina). Le premier reprend l'art portugais et celui de ses colonies tandis que le second présente l'artisanat de la faïence si chère au pays.

Le riche passé de la ville, à l'époque des Grandes Découvertes (XVe et XVIe siècles) et de la royauté notamment, est aussi bien évoqué dansle musée de la Marine (Belém) que dans le musée des Carrosses (Belém) ou encore le musée des Arts Décoratifs (Alfama).

Plus ludique mais tout aussi incontournable, l'Océonarium (Parque das Nações) vous entraînera dans un tour des océans du globe, au travers de sa scénographie particulière et de ses collections d'espèces marines animales et végétales.

QUE FAIRE À LISBONNE

Restaurant

Lisbonne est le paradis des amateurs de poissons et de fruits de mer. Dans le quartier du Château de Saint-Georges, le restaurant O Eurico est un des meilleurs de la ville, avec un rapport qualité-prix exceptionnel. En plein centre-ville, le Solar Dos Presuntos est un des plus connus et des plus chers. Pour manger typiquement portugais, allez à la Taberna Sal Grosso, au Banca de Pau, au Frade Dos Mares, au Frangasqueira Nacional. Ces restaurants jouissent d'une très bonne réputation et font partie des coups de cœur des touristes.

Sortir

Bien que de taille modeste par rapport à d'autres capitales européennes, Lisbonne présente une activité nocturne riche et éclectique.

La fondation Calouste Gulbenkian, qui gère par ailleurs le musée éponyme et un centre d'Art Moderne, organise de nombreux concerts et spectacles de danse. Le centre culturel de Belém est également une référence en matière d'événement culturel.

S'il s'agit là des deux hauts lieux de la vie nocturne de la capitale, ils n'en ont en aucun cas le monopole.

D'autres scènes, disséminées dans la ville, accueillent également des artistes jazz, rock ou pop. Mais rien de dépaysant là-dedans.

Si l'envie vous prend de découvrir quelque chose de différent, rendez-vous dans un établissement diffusant de la musique CapVerdienne. Rien détonnant à cela, car le Cap-Vert est une ancienne colonie portugaise.

Enfin, les maisons de Fado demeurent le lieu d'animation le plus folklorique de Lisbonne. Les plus renommées casas do fado se concentrent dans le quartier de Bairro Alto.

Elles perpétuent la tradition de ce genre musical, cher aux Lisboètes depuis le début du XIXe siècle.

Lisbonne est également le paradis de tous les cinéphiles. Comme dans de nombreuses grandes villes, les multiplex tendent à remplacer les petits cinémas indépendants.

Toutefois, la programmation demeure attrayante. Outre les superproductions américaines, les salles obscures lisboètes diffusent des films européens en V.O, des classiques et organisent des rétrospectives.

Si vous avez envie de faire la fête, sachez que les bars et les discothèques ne manquent pas à Lisbonne ! Parmi ceux-ci, notez : le café mythique de Lisbonne A Brasileira, la plus ancienne cave de jazz de Lisbonne Hot Clube, le bar en terrasse Cerca Moura, le bar-discothèque Fragil, ou encore les discothèques Lux, Kapital et Kremlin. Vous trouverez plus d'adresses sur les sites web Lisboa Night, Portugal Night et World's Best Bars.

Annonces Google