Porto

Porto MISE A JOUR LE 26 AOÛT 2016 - Porto, qui a donné son nom au célèbre vin portugais ne se limite pas à la renommée de ses chais. Certes, ces derniers sont encore nombreux dans la capitale du Nord du Portugal - allez voir du côté de Vila Nova de Gaia - mais l'intérêt de la ville réside davantage dans son centre historique - également appelé Vieux Porto ou Ribeira - classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1995.

Une visite de Porto doit ainsi passer par la Torre dos Clérigos - tour de granit de 76 mètres de haut qui surplombe la cité - ou encore l'église São Francicso - édifice religieux gothique flamboyant, dont l'intérieur est richement décoré de bois sculpté et doré.

Les quais - Cais Ribeira notamment - longeant le Douro font également partie des éléments caractéristiques de la ville. Des maisons hautes et étroites s'y alignent.

En 2001 pour être exact, Porto s'est vue attribuée le titre de capitale européenne de la culture. Ce qui l'a poussée, deux ans auparavant en prévision de cet événement, à se doter d'un ambitieux musée d'Art Moderne. Celui-ci est intégré à la fondation Serralves .

Et, pour l'anecdote, Porto n'est pas la capitale de la morue (bacalhau en portugais) - met qui lui est généralement associé - mais des tripes. La tradition veut qu'elles soient cuisinées avec des haricots. Cette spécialité locale remonte en fait au XVe siècle, époque à laquelle les habitants de Porto furent réduits à ne manger que des abats, suite à des réquisitions militaires. Ce qui leur a d'ailleurs valu le surnom de « tripeiros» (mangeurs de tripes).

Histoire de la ville

Les Romains furent les premiers à s'installer sur les bords du Douro. Ils construisirent ainsi Portus - rive droite - et Cale - rive gauche.

Cette situation géographique a toujours permis à la ville de bénéficier d'une activité commerciale forte. Ce fut d'abord le cas du commerce des épices à l'époque des grandes découvertes du Portugal (XVIe et XVIIe siècle). Le négoce du porto a pu prendre son essor à partir du XVIIIe siècle grâce au Traité de Methuen. Celui-ci, conclu entre les Portugais et les Britanniques, permit de lever les taxes sur les échanges de produits manufacturés entre les deux pays.

Le XIXe siècle fut moins réjouissant. Porto dut faire face à l'invasion des troupes napoléoniennes. La ville mit longtemps à s'en remettre et essuya plusieurs révoltes populaires.

Depuis 1980, la municipalité a mis en place une politique de rénovation et de réhabilitation afin d'améliorer la vie de ses habitants et les infrastructures d'accueil des touristes.

Trouver un vol

VOYAGE À PORTO

Météo / Quand partir

Climat et Météo

Situé au Nord du Portugal, à proximité de l'Océan Atlantique, la ville de Porto dispose d'un climat océanique tempéré.

Autrement dit, les températures restent relativement douces tout au long de l'année : les étés sont frais et les hivers peu rigoureux, mais pluvieux.

Aussi, mieux vaut visiter cette région du Portugal au printemps, voire en été, bien qu'en cette saison, les touristes affluent.

Transports

Porto constitue la plus grande ville de la Région Nord du Portugal. Il s'agit également de l'agglomération la plus proche de la France.

  • En avion

Le transport aérien constitue le moyen le plus rapide de se rendre à Porto. Comptez 2 heures de vol et environ 270 euros pour un vol a/r Paris-Porto. Les durées et les tarifs sont approximativement les mêmes depuis les autres grandes villes françaises.

L'aéroport de Porto se trouve sur la commune de Maia, située à 11 kilomètres seulement de la ville.

Des navettes de bus - pour rejoindre le centre ville et les hôtels - sont mises en place toutes les demi-heures.

  • En voiture

Porto se situe à 820 kilomètres de la frontière franco-espagnole (côté basque), ce qui équivaut à près de 9 heures de trajet, à condition d'emprunter les voies rapides.

Vous passerez ainsi à proximité des villes de Bilbao (A8-E70), Burgos (E5/ AP68), León (A62, A231) et Verín (A66, A52) - pour la partie espagnole - puis Chaves (N103), Vila Real (N2) et Amarante (IP4-E82) - pour la partie portugaise.

Si vous venez à Porto depuis Lisbonne, vous devrez compter un peu plus de trois heures de trajet, soit 310 kilomètres environ. L'itinéraire le plus rapide et le plus direct passe par l'E01 (direction Norte), puis l'autoroute A1/IP1 (direction Porto) et enfin l'IC1/E01 (sortie Porto - Arrábida).

  • En car

De même, des cars grand tourisme peuvent vous acheminer jusqu'à Porto. Le voyage coûtera certes moins cher mais sera peu confortable et durera un peu plus longtemps. Des départs ont lieu de Paris et de certaines grandes villes de France.

  • En train

Le train est sans conteste un des moyens les moins appropriés pour se rendre à Porto depuis la France, dans la mesure où vous aurez une correspondance à Irun (Espagne), puis une seconde à Coimbra, ville située à une centaine de kilomètres au Sud de Porto.

Sachez également que les trains internationaux arrivent en gare de Campanha - à l'extérieur du centre - et non en gare de São Bento - située dans le Vieux Porto.

Aéroport Dr. Francisco Sá Carneiro

4470 Maia

Gare routière de Porto

Campo 24 de Agosto

4300-504 Porto

Gare de Porto Campanha

Rua da Estação

4300 Porto

Carte d'identité

Porto est la seconde plus grande ville du Portugal.

  • Nombre d'habitants : 263 131 (2001)
  • Superficie : 41,66 km² 
  • Densité : 263 131 hab. / km²
  • Région : Nord
  • Principales activités : Viticulture, principalement. Industries agro-alimentaires, textiles, métallurgiques et chimiques.
  • Préfixe téléphonique : 00 351 222
  • Codes postaux : 4000, 4100, 4200, 4300.
Trouver un hotel

QUE VOIR À PORTO

Monuments

Trois éléments principaux du paysage urbain caractérisent la seconde plus grande agglomération du Portugal : le Vieux Porto, les ponts « eiffeliens » et les chais de Porto.

La vieille ville, parfois appelée Ribeira, s'étend du quai éponyme (Cais da Ribeira) jusqu'à la Torre dos Clérigos, en passant par l'église São Francisco et la gare São Bento.

Plusieurs ponts traversent le Douro. Il y a les ponts Maria Pia et Do Infante, au sud-est du centre ville.

Mais le plus symbolique demeure le ponte Dom Luis I, pont du XIXe siècle, attribué à un assistant de Gustave Eiffel, qui sépare le Vieux Porto de Vila Nova de Gaia.

Cette dernière partie de la ville correspond au haut lieu de fabrication du célèbre vin produit dans la ville. De nombreux chais de porto sont, en effet, installés le long du Douro, dans l'avenue Diogo Leite.

Visite de la ville

Commencez votre parcours dans Porto, comme il se doit, par la vieille ville et plus particulièrement par la Torre dos Clérigos, « haut » point de repère dans Porto. De son sommet, vous pourrez apercevoir les principaux monuments de la ville, le Douro et les ponts qui l'enjambent.

En redescendant de la tour, prenez la rue du même nom. Vous arriverez ainsi face à la gare São Bento, majestueusement parée d'azulejos.

Redescendez vers le Sud jusqu'à la cathédrale. Bien qu'il ne s'agisse pas du plus bel édifice religieux de la ville, elle n'en demeure pas moins importante d'un point de vue religieux.

Vous pourrez ensuite emprunter les petites rues derrière la cathédrale, afin de rejoindre le Palais de la Bourse et l'église São Francisco qui le jouxte. Si le premier se caractérise par sa salle arabe, décorée à la façon des palais de l'Alhambra de Grenade, l'intérieur de la seconde se veut richement décorée de bois sculpté et doré.

D'ici, les quais Ribeira ne sont qu'à quelques mètres. Rejoignez-les pour observer les hautes maisons typiques de la ville.

Traversez ensuite le Douro par le pont Dom Luis I pour vous rendre dans Vila Nova de Gaia.

Là, vous tomberez nez à nez avec l'ancien couvent de Nossa Senhora da Serra do Pilar, qui surplombe la ville.

Enfin, longez l'Avenida Diogo Leite, à la recherche du meilleur chai de Porto.

Musées

A première vue, Porto n'apparaît pas des plus dynamiques sur le plan muséographique. Peut-être, est-ce pour ne pas faire d'ombre à ses prestigieux chais de porto ?

Pourtant, en creusant un peu, on s'aperçoit que la ville possède quelques musées sans prétention, aux vocations bien distinctes.

Le Vieux Porto renferme le petit musée Guerra Junqueiro du nom du poète éponyme. Consacré aux Arts Décoratifs, il présente les collections personnelles de l'artiste, entre autres.

Dans le centre-ville, se tient le palais dos Carrares, siège du musée Soares dos Reis. Baptisé ainsi en l'honneur du célèbre sculpteur du même nom, l'établissement reprend l'histoire de l'Art portugais depuis le XVIe siècle, au travers de peintures et de sculptures notamment.

Non loin, se trouve le Centre portugais de la photographie (Centro Português de Fotografia), installé dans l'austère et vaste ancienne prison de la Cour d'Appel. Il dépeint l'évolution de l'appareil photo et organise des expositions temporaires ad hoc.

En dehors du centre, vous pourrez visiter le musée Romantique(Museu Romantico). Abrité dans une riche demeure de style anglo-saxon, il s'illustre par son mobilier et ses décorations aux accents britanniques. Dans la même rue, se dresse une petite demeure, la Casa Tait, lieu d'expositions temporaires, et repère d'une collection numismatique (pièces de monnaie), relative à l'histoire du Portugal.

La maison-musée Fernando de Castro fait également partie des réjouissances. Ancienne propriété du riche homme d'affaires portugais, elle présente l'art religieux sous diverses formes.

Enfin, pour honorer son titre de « Capitale européenne de la culture », obtenu en 2001, Porto s'est doté d'un musée d'Art Moderne (dans la fondation Serralves) pour le moins passionnant.

Si vous ne devez visiter qu'un musée lors de votre passage à Porto, n'hésitez pas, attardez-vous sur celui-ci.

Centro Português de Fotografia

Campo Mártires da Pátria

4000 Porto

Horaires : de 15h à 18h, du mardi au vendredi. De 15h à 19h, les week-ends et jours fériés.

Entrée libre.

Casa Tait

Rua Entre Quintas, 220

4000 Porto

Horaires : de 10h à 12h30 et de 14h à 17h, du lundi au vendredi. De 14h à 18h, le week-end. Fermé les jours fériés.

Casa-Museu Fernando de Castro

Rua Costa Cabral, 716

4000 Porto

Horaires : ouvert tous les jours.

Entrée libre.

Annonces Google