Saint-Pétersbourg

Saint-Pétersbourg Des perles architecturales de style baroque, des églises si chargées qu'elles semblent féeriques, des palais, des fontaines, des jardins, des canaux, et ces fameuses "perspectives" qui traversent la ville... A chaque coin de rue, Saint-Pétersbourg révèle un nouveau décor de théâtre. Deux révolutions sont passées par là, et pourtant, il flotte encore dans l'atmosphère le faste des tsars et l'empreinte des Lumières.

A seulement trois heures de Paris, c'est une destination de rêve pour les amoureux des arts et de l'Histoire. Suivez le guide...

Trouver un vol

VOYAGE À SAINT-PÉTERSBOURG

Météo / Quand partir

Climat et Météo

Saint-Pétersbourg, ça n'est pas la Sibérie ! Ici le climat continental est adouci par l'influence de la Mer baltique. Le climat à Saint-Pétersbourg est sensiblement le même qu'à Moscou, à la différence près qu'il est un peu plus pluvieux et légèrement moins froid. Il y neige moins également. La ville du Nord-Ouest de la Russie subit davantage les influences océaniques de la Mer Baltique que la capitale russe.

Les températures moyennes au plus froid de l'hiver ne descendent pas au deçà de - 7°C. L'été se veut assez tempéré avec des moyennes saisonnières d'à peine 20°C. Et, en toute saison, on ressent le vent venu de la mer Baltique.

Autre particularité, Saint-Pétersbourg est la ville d'Europe la proche du cercle polaire arctique. Aussi, en juin et en juillet, elle est le théâtre de « nuits blanches ». Le soleil ne se couche alors que quelques heures par nuit. Revers de la médaille, l'hiver laisse place à seulement 5 heures quotidiennes d'une lumière blafarde.

Quand venir à Saint-Pétersbourg ?

On ne le répétera jamais assez, Saint-Pétersbourg est vraiment magnifique pendant ses « nuits blanches » (en juin et en juillet). Le soleil ne laisse place à la nuit  - ou plutôt à la pénombre - que quelques heures par nuit. La vie saint-pétersbourgeoise bat alors son plein. C'est la saison des festivals, et autres animations en tout genre. Mais attention, vous ne serez pas les seuls à vouloir vivre cette expérience inoubliable.

Le reste de l'été - disons mai, août et septembre - est également une bonne période pour visiter la ville. Seul bémol, évitez la période hivernale. En plus du froid, vous devrez supporter de ne voir la lumière du jour que cinq heures quotidiennes.

Bien sûr, l'hiver reste plutôt vigoureux, mais avec des vêtements adéquats, on s'en accommode très bien. Entre novembre et avril, munissez-vous d'un manteau épais, n'oubliez pas les moufles, et laissez-vous aller à la mode du bonnet de fourrure (chapka). L'été, équipez-vous de vêtements légers et d'une petite laine pour les soirées.

Transports

En avion

Il existe des liaisons quotidiennes entre Paris et Saint-Pétersbourg. Air France propose un vol direct pour Saint-Pétersbourg chaque jour, au départ de l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle.

La compagnie autrichienne Lufthansa propose quant à elle 3 vols quotidiens pour Saint-Pétersbourg mais avec escale  à Francfort, Munich ou Düsseldorf. Cette formule a tout de même ses avantages. Des vols sont en effet affrétés depuis différentes villes de France : Lyon, Nice, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Strasbourg et Mulhouse, en plus de Roissy Charles de Gaulle.

Sans escale, il faut compter 3h15 de vol pour Saint-Pétersbourg. Sinon, vous pouvez rajouter 1 à 2 h de trajet.

Petite astuce destinée aux routards : pour aller à Saint-Pétersbourg, il est aussi possible de prendre un avion low-cost jusqu'à Tampere en Finlande et de finir le voyage en bus. Le trajet sera certes plus long mais aussi moins coûteux et rajoutera un soupçon d'aventure à votre séjour en Russie.

En train

Pour aller à Saint-Pétersbourg depuis la France, vous pouvez également prendre le train au départ de la Gare du Nord à Paris. Vous aurez un changement à Berlin puis vous prendrez un train direct pour Saint-Pétersbourg.

Des liaisons Berlin Lichtenberg/ Saint-Pétersbourg sont assurées 3 fois par semaine (mardi, jeudi et dimanche). Concernant la durée, il faut compter 11h jusqu'à Berlin puis environ 30 h jusqu'à la Gare de Saint-Pétersbourg Vitebsk. Pour le retour, des départs ont lieu les mardi, vendredi et dimanche.

A noter : Les trajets France-Allemagne sont commercialisés par la SNCF mais ça n'est pas le cas des trajets Allemagne-Russie. Vous devez vous adresser à la compagnie ferroviaire allemande DBFrance.

En voiture

Il faut être assez aventureux pour venir en voiture à Saint-Pétersbourg. Il y a déjà 2 300 km entre Paris et la frontière puis 350 km jusqu'à la ville des tsars. Vous traverserez l'Allemagne, puis la Pologne, la Lituanie et la Lettonie avant d'être en Russie. Munissez d'une bonne carte avec écriture cyrillique et romaine ou d'un GPS, sinon vous aurez sûrement du mal à déchiffrer les panneaux.

A noter : Le permis français n'est pas reconnu en Russie mais vous pouvez obtenir un permis de conduire international à votre Préfecture, valable un an.

Bons plans

A faire

Apprendre des rudiments de russe

On s'en passera sans mal le temps d'un week-end, mais pour un plus long séjour, il sera utile d'embarquer un lexique des expressions usuelles (bonjour, merci, oui, non, où se trouve, etc...). Même dans les hôtels internationaux, l'anglais n'est pas forcément de mise. A défaut de lire l'alphabet cyrillique, ayez toujours sur vous, l'adresse de votre hôtel écrite en russe.

A ne pas faire

Louer une voiture

Panneaux de signalisation incompréhensibles, routes cahotiques, moeurs de conduite "exotiques", policiers prompts à verbaliser... Les raisons de ne pas conduire en Russie sont innombrables. La plus convaincante : Saint-Pétersbourg se parcourt à pied. En plus le réseau de transports en commun est très varié : métro, trolley, tramway, bus, et même bateaux...

Carte d'identité

Saint-Pétersbourg , ?????-????????? en écriture cyrillique, est la seconde ville de Russie et le plus grand port sur la mer Baltique. Il s'agit aussi de la métropole la plus septentrionale d'Europe.

Population (2005) : 4 039 751 millions d'habitants

Superficie : 1 439 km²

Densité : 2 807,3 hab./km²

Région : Nord-Ouest

Principales activités : industrie et recherche

Préfixe téléphonique : (00 7) 812

Code postaux : 190000-199406

Lire avant de partir

Beaux Livres

Civilisation de Saint-Pétersbourg, (Ed. Menges, Montclos & Denker)

Peinture au musée de l'Ermitage, (Ed. de la Martiniere, Eisler & Piot)

Saint Pétersbourg, (Ed. Chene, Makine & Ferranti)

Trouver un hotel

QUE VOIR À SAINT-PÉTERSBOURG

Musées

Les hauts lieux de culture ne manquent pas à Saint-Pétersbourg. Bien que seconde ville de Russie, la ville offre un panel de musées qui n'a rien à envier à Moscou.

Il faut savoir que Saint-Pétersbourg a été la capitale de l'empire russe, suite à la volonté de Pierre Le Grand en 1706 et jusqu'à la mort de Lénine en 1924. C'est durant cette période fastueuse pour la ville, que les plus beau palais ont été construits et que les Russes les plus influents d'alors ont amassé nombre d’œuvres d'art.

Bref, vous n'aurez que l'embarras du choix. Mais si vous ne devez visiter qu'un musée à Saint-Pétersbourg, on vous conseille le musée de l'Ermitage ou le musée Russe.

Le musée de l'Ermitage est le plus réputé de Saint-Pétersbourg ; difficile de faire l'impasse lors d'un séjour dans la ville. Sa réputation mondiale est d'ailleurs tout à fait justifiée. Il s'agit du plus grand musée de beaux-arts occidentaux de Russie. Situé dans un complexe composé de différents palais, il présente plus de 60 000 oeuvres d'Europe occidentale. Il regroupe notamment de nombreuses peintures italiennes de la Renaissance ainsi que des toiles impressionnistes françaises.

Mais, si vous souhaitez en savoir plus sur les courants artistiques qui ont marqué la Russie à travers les siècles, rendez-vous plutôt auMusée Russe. Des icônes du XIIe siècle aux peintres modernes tels que Kandinsky, vous y découvrirez en effet un beau panorama de l'histoire de l'art russe.

Le troisième musée de Saint-Pétersbourg se trouve au Palais Youssoupov. Il abrite quant à lui les appartements habités par la famille Youssoupov de 1830 à la révolution bolchevique de 1917 ; ce qui donne un aperçu frappant du train de vie de l'aristocratie russe du XIXe siècle.

Hormis ces grands musées, il existe de nombreux musées-appartements à Saint-Pétersbourg. Comme son nom l'indique ce type de musée - très courant dans toute la Russie - est abrité dans l'ancienne demeure de personnages illustres du pays.

Parmi les plus connus, ne manquez pas le musée-appartement de Pouckine, grande figure littéraire du XIXe siècle.

D'autres écrivains sont également mis à l'honneur dans deux autres musées-appartements. C'est le cas de Fedor Dostoïevski, romancier à l'origine notamment de « Crime et châtiment » (1866), et d'Anna Akhmatova, poétesse du XXe siècle.

Le musée-appartement de Kirov présente quant à lui un intérêt historique davantage lié à la politique. Il s'agit en effet du logement de Sergueï Kirov, ancien premier secrétaire du Parti communiste à Leningrad (nom de Saint-Pétersbourg à l'époque). Adulé par le peuple mais représentant une certaine menace pour Staline, il est assassiné en 1934 par un jeune partisan communiste. Mais le doute sur le commanditaire de son meurtre plane toujours.

La liste des musées saint-pétersbourgeois ne s'arrête pas là. On compte également un musée ethnographie, un musée d'histoire politique, un musée de la musique et bien d'autres encore, notamment des musées-appartements tels que celui consacré au compositeur Rimski-Korsakov ou bien celui dédié au chanteur d'opéra Chaliapine.

Annonces Google