Hammamet

Hammamet Attirant tout d'abord les artistes comme André Gide et Paul Klee, Hammamet est devenue en l'espace d'un demi-siècle une station balnéaire ultra touristique de Tunisie. Les riches Tunisiens s'y ont fait également construire leur maison secondaire, signe qui ne trompe pas sur la beauté du site. Malgré les milliers de touristes qui l'envahissent chaque année, la ville a conservé un certain charme. Sa médina, entourée de remparts, abrite des souks d'étoffes et de parfums.

Les rues étroites et fleuries sont une invitation à un lent vagabondage. Si vous y venez au printemps, vous humerez les effluves des fleurs d'oranger. On en oublierait presque de visiter la magnifique villa Sebastian à l'ouest de la ville.

Face à la plage se sont construits de nombreux hôtels de style mauresque. Dernier en date, le complexe touristique Yasmine Hammamet, pseudo-ville greffée à la ville. Ce complexe est composé d'une cinquantaine d'hôtels, de restaurants, d'un port de plaisance, d'un parc d'attraction (Carthageland) et même de la reconstitution d'une médina !

Non loin, Nabeul fait figure de petit village plus authentique. C'est un haut lieu de l'artisanat tunisien. Cette ville a gagné ses lettres de noblesse grâce à sa fabrication de céramiques et de nattes. Les eaux de fleurs d'oranger, de jasmin ou de géranium sont un autre de ses savoir-faire. Le marché, le vendredi matin, attire une foule de touristes et de Tunisiens de toute la région. Si vous vous y rendez, n'hésitez pas à marchander.

L'histoire étonnante d'Hammamet

Hammamet ne serait pas ce qu'elle est aujourd'hui si un homme ne s'y était pas installé dans les années 1930. Cet homme, Georges Sebastian, était un riche milliardaire roumain. Séduit par ce petit paradis terrestre, il se fit construire une somptueuse demeure. Il invita ensuite ses amis qui à leur tour décidèrent de se faire construire des villas dans la médina ou dans les environs d'Hammamet. C'est ainsi que la renommée de ce village s'envole.

Si l'on remonte encore dans le temps, on découvre qu'Hammamet était une petite cité nommée Puputt à l'époque romaine. Sur le site actuel de Puputt, vous pouvez voir des maisons romaines et une nécropole. Une partie du site fait encore l'objet de fouilles.

Il fallut attendre le XIIIe siècle pour parler d'une véritable ville. Les Hafsides dotèrent Hammamet de remparts et d'une mosquée. La ville connut à cette époque un certain essor. Au XVIe siècle, les Espagnols construisirent la kasbah (citadelle). A la fin du XVe jusqu'au début du XVIIème siècle, Hammamet sombra dans une phase de déclin. Le règne des Mouradites et le développement de l'agriculture relancèrent la croissance de la ville.

En 1881 commença la période du protectorat français. Les Français apportèrent à Hammamet le chemin de fer, l'électricité et le téléphone. La ville se transforme et devient dès le début du XXe un lieu de villégiature qui attire les Européens.

VOYAGE À HAMMAMET

Transports

Par la route à coup sûr !

Les deux aéroports les plus proches sont ceux de Tunis et de Monastir. Vous serez donc obligés de prendre la route pour aller dans la station balnéaire d'Hammamet.

Pour vous y rendre depuis Tunis, empruntez l'autoroute A1. Il ne faudra qu'une petite heure pour atteindre Hammamet (80 km). Si vous remontez de Sousse, suivez la route P1 sur 70 km.

Des bus assurent tous les jours la liaison de Tunis à Hammamet.

Les taxis collectifs sont l'option à retenir si vous êtes pressés. Sachez que les prix, quasiment identique à ceux des bus, sont fixés par les autorités. Ne cherchez donc pas à négocier. Ces taxis attendent que les 5 ou 8 places du véhicule soient occupées pour partir. Pour prendre un taxi collectif à Tunis, rendez-vous à la station des bus de Bab Alioua.

Le train, qui offre un seul aller-retour par jour depuis la capitale, est à éviter.

Se rendre à Nabeul

Nabeul, qui se situe à 12 km d'Hammamet, est mieux desservie que cette dernière. Les compagnies SRTG et SRTN proposent plusieurs bus climatisés pour le trajet Tunis-Nabeul (1h). Les bus quotidiens depuis Hammamet vous permettront de venir découvrir ce petit village artisanal le temps d'une journée.

De Tunis tout comme d'Hammamet, vous pourrez prendre un taxi collectif pour venir à Nabeul. Sur place, vous trouverez des taxis collectifs à proximité de la station des bus de l'avenue Habib Thameur.

Enfin, si vous souhaitez parcourir en voiture les 70 km entre Tunis et Nabeul, prenez l'A1 jusqu'à Grombalia puis la route C7 (en direction de Dar Chaâbanne). Si partez d'Hammamet, il vous faudra prendre la route C28.

Trouver un hotel

QUE VOIR À HAMMAMET

Monuments

Datant du milieu du XVe siècle, la médina d'Hammamet est entourée de remparts blancs. Occupant une surface restreinte, la vieille ville se parcourt facilement à pied. Maisons blanches et fondouks (ces auberges où les marchands venaient vendre leurs marchandises et passer la nuit) jalonneront votre parcours.

Le souk quant à lui s'étend sur une seule rue ! N'espérez pas trouver autre chose que des articles destinés aux touristes. Attendez d'être dans une autre ville (par exemple à Nabeul) pour acheter des produits artisanaux.

La Kasbah, érigée au XVe siècle sur un ancien fort, fut le quartier général de la Légion étrangère. Du haut de celle-ci, vous aurez un superbe panorama sur la médina, ses toits, ses terrasses et sur la baie d'Hammamet. Vous pourrez faire un tour dans le cimetière chrétien. Coincé entre les remparts et la mer, à l'écart des tumultes de la ville, il vous offrira un petit moment de quiétude. Mais attention, le cimetière musulman voisin ne se visite pas.

Poursuivez votre visite par la splendide villa Sebastian (avenue des Nations Unies). Autrefois demeure du milliardaire roumain George Sebastian, elle est devenue la propriété de l'Etat en 1959 et abrite aujourd'hui le Centre culturel international. George Sebastian, séduit par l'endroit, s'y était installé dans les années 1920 et avait fait construire cette élégante villa au style arabo-musulman.

La demeure dispose d'une piscine en marbre blanc, d'une salle de bain hors du commun et d'un beau mobilier des années 1930. Dans les 14 hectares de jardins botaniques fleurissent plus de 300 espèces. Un théâtre fut construit dans ces jardins en 1964 par Paul Chémetov, afin d'accueillir le festival international de Hammamet.

Informations pratiques

Villa Sebastian

Ouverte tous les jours de 8h à 18h.

Entrée payante.

Annonces Google