Tunis

Tunis La capitale de la Tunisie offre une double perspective à ses visiteurs. D'un côté, elle porte les attributs de son riche et lointain passé. C'est la médina, le coeur historique de la ville. Souks, ruelles et mosquées sont l'expression la plus parfaite de l'architecture arabo-musulmane. D'un autre côté, on voit les traces récentes de l'influence de l'Occident et en particulier de la France. A l'est de la médina, à partir de l'avenue Bourguiba, s'étend la ville moderne.

Sur un plan rectiligne sont ordonnés magasins, banques, cafés et immeubles à l'européenne.

Deux ou trois jours ne seront pas de trop pour découvrir les charmes de la capitale et de ses environs. Flâner dans les souks aux parfums d'Orient, boire un thé à la menthe dans un café, s'émerveiller devant les antiquités du musée du Bardo, se reposer sur les plages voisines de la capitale, se balader dans le village de Sidi Bou Saïd et découvrir les vestiges de l'ancienne cité punique de Carthage sont quelques-uns des mille et un plaisirs que vous réserve Tunis.

Histoire de Tunis

Fondée il y a environ 13 siècles, Tunis a longtemps vécu dans l'ombre de la florissante cité de Carthage. Il fallu attendre le VIIIe siècle pour que la petite ville berbère prenne son envol. Transformée en comptoir commercial par les Arabes, Tunis devint la seconde ville du pays après la très religieuse Kairouan. La ville connut une période de stabilité politique et de développement économique pendant près de trois siècles.

C'est en 1160 que Tunis est proclamée capitale du pays. Sous la dynastie des Hafsides au XIIIe siècle, Tunis assit son influence intellectuelle et religieuse sur le reste du pays. Elle devint également un pôle commercial de premier ordre en Méditerranée. On note au passage que Tunis a vu naître le célèbre historien et philosophe Ibn Khaldoun (1332-1406).

En 1534, les Ottomans s'emparent de la cité. Charles Quint la reprend l'année suivante et la donne aux Espagnols. Tunis passe ensuite sous la domination des beys en 1591. 19 beys husseinites se succéderont jusqu'en 1757.

En 1881, la Tunisie est placée sous le protectorat français avec le traité du Bardo. De nouveaux quartiers sont construits sur le style européen (maisons tournées vers l'extérieur, immeubles de plusieurs étages, grandes avenues...).

Bien que sous le protectorat français, la Tunisie ne résiste pas aux forces allemandes et est occupée en 1942. Elle est libérée par les Britanniques en mai 1943. La Tunisie obtient son indépendance le 20 mars 1956.

Trouver un vol

VOYAGE À TUNIS

Transports

Le plus rapide et le moins onéreux est de prendre l'avion pour vous rendre à Tunis. Tunis se trouve à seulement 2h20 de vol de Paris. Il y a de nombreux vols au départ de Paris. Air France et Tunis Air proposent des liaisons quotidiennes entre les deux capitales. D'autre part, vous pourrez aussi partir des grandes villes de province : Bordeaux, Lille, Lyon,  Marseille, Nice, Strasbourg et Toulouse

N'hésitez pas à vous renseigner sur les formules "tout compris" des voyagistes qui sont souvent très compétitives. Rappelons pour finir que vous pouvez faire, si le cœur vous en dit, la traversée en bateau depuis Marseille.

Vie pratique

  • Ambassade de France

2 Place de l'Indépendance -

1000 Tunis.

Site de l'Ambassade

  • Consulat de France

1, rue de Hollande -

1000 Tunis.

Site du Consulat

  • Office national du tourisme tunisien

1, Avenue Mohamed V

1 000 Tunis

Transports à Tunis

La société des Transports de Tunis (STT) exploite plus de 200 lignes de bus, 5 lignes de métro ainsi qu'un train de banlieue Tunis-La Goulette- La Marsa (TGM). Pratique, le TGM permet de rejoindre les sites distants de quelques kilomètres de Tunis comme le site de Carthage ou le village de Sidi Bou Saïd. Vous pourrez le prendre à la gare qui se situe sur l'avenue Bourguiba.

  • Le métro léger ressemble un peu à un tram car il circule en extérieur. Vous pourrez l'emprunter pour vous rendre au musée du Bardo. Les billets sont en vente au guichet de chaque station.
  • Il est difficile d'utiliser les bus car les directions sont indiquées en arabe.
  • Les petits taxis jaunes, qui peuvent circuler dans tout le gouvernorat de Tunis, sont bon marché. Les taxis officiels possèdent un compteur qui indique le montant à payer.
  • Circuler dans Tunis est difficile. La circulation y est assez dense. Mais le vrai problème est de trouver une place pour se garer. Outre les parcmètres, il est fréquent qu'un Tunisien vous demande un peu d'argent pour vous autoriser à vous garer à un emplacement. Ne vous garez pas n'importe où, car vous risqueriez de retrouver votre véhicule orné d'un sabot ! Comme le centre-ville peut très bien se faire à pied, utilisez votre véhicule uniquement pour vous rendre dans les endroits à la périphérie de la ville.

Carte d'identité

Tunis

Nombre d'habitants : 699 700 habitants (estimation de 2003).

Chef-lieu du gouvernorat de Tunis.

Code postal : 1001.

Trouver un hotel

QUE VOIR À TUNIS

Monuments

Un dualisme architectural

Vous n'aurez aucun mal à identifier les deux styles architecturaux qui caractérisent le patrimoine de Tunis.La médina est un joyau d'architecture arabo-musulmane. Elle a été classée sur la liste des biens de l'Humanité par l'UNESCO. En déclin il y a quelques années, la médina a fait l'objet d'un programme de rénovation.L'autre facette de la ville se concentre sur les avenues Bourguiba, Carthage, Paris, et de la Liberté. Ce quartier moderne est le reflet de la période du protectorat français (1881-1956). Les hôtels, les maisons et les magasins ont un style Art déco ou Art nouveau qui contraste avec celui de la médina.

Visite de la ville

Commencez votre visite de Tunis par son quartier nommé la ville moderne.Fortement inspiré du modèle européen, il ne vous offrira pas le dépaysement que vous êtes venu chercher en Tunisie. Néanmoins l'animation qui y règne en fin de journée est très agréable. Plongez ensuite dans la partie la plus authentique de Tunis. La médina est un dédale de ruelles et de souks enchevêtrés autour de la mosquée es Zitouna ou mosquée de l'Olivier qui remonte à la naissance de la ville (en 732).Après une balade pittoresque dans les souks, vous pourrez visiter un ancien palais de la bourgeoisie tunisoise (appelé Dar) et le mausolée d'une illustre personne de Tunis, par exemple celui de la princesse Aziza Othmana.A l'ouest de la ville, le musée du Bardo est un passage obligé pour tout amateur d'art de l'Antiquité. Sa superbe collection de mosaïques romaines n'a pas son pareil sur la planète. Le parc du Belvédère vous accueillera pour une promenade rafraîchissante sous ses palmiers, pins et eucalyptus. A quelques kilomètres de Tunis, deux sites ont également gagné une solide réputation. Le village de Sidi Bou Saïd, tout de blanc et de bleu, semble sorti tout droit d'une peinture. Le site de l'ancienne cité de Carthage est lui aussi exceptionnel. Bien sûr, une halte à La Marsa ou à l'une des autres plages de Tunis est une option que beaucoup retiendront.

Musées

Deux cités prospères, deux brillantes civilisations.... qui ne pouvaient aboutir qu'à une grande rivalité. Romains et Carthaginois ont fortement marqué l'Histoire de l'Antiquité et celle de la Tunisie. Les objets exposés dans les musées de Tunis nous donnent des indications sur les croyances, les activités, l'art et la culture de ces peuples.

  • Le musée du Bardo possède de splendides mosaïques datant de l'Antiquité romaine. Ces mosaïques décoraient à l'origine les villas romaines. Le musée conserve d'autre part quelques objets de la Préhistoire ainsi que la cargaison de statues de bronze et de marbre d'un navire qui s'est échoué près de Mahdia vers l'an 81 avant J.C.
  • Le musée de Carthage présente les objets (masques, sarcophages, céramiques, amphores...) retrouvés sur le site de la rayonnante capitale punique. Vous pourrez également voir les vestiges de ces civilisations in situ : thermes, théâtre, maisons, lieu de culte, nécropole... Des fouilles ont mis à jour les ruines d'anciennes cités puniques et romaines à Carthage, Thuburbo Majus, Utique, Dougga, El-Djem ou encore Sbeïtla.

Annonces Google