Pau

Pau Lorsqu'il suit le boulevard des Pyrénées, pris entre la vieille ville une vallée abrupte, le promeneur est animé par un sentiment équivoque. Alors qu'il admire les pics montagneux d'Ossau ou d'Anie, il a l'impression d'effectuer un tour de garde, à l'avant-poste d'un pays à défendre.

Fidèle à cette image, Pau entretient des rapports ambigus avec la chaîne montagneuse qui lui fait face : porte ouverte vers la nature sublime et sauvage des Pyrénées, elle semble pouvoir se fermer pour reprendre son rôle défensif.

Dominant avec solennité la vallée du gave, le prestigieux château et l'Ancien Parlement de Navarre rappellent l'importance de cette ville historique. Pourtant, comme l'indique son nom, dérivé de « pieux », le site n'était au départ qu'une place fortifiée offrant un poste d'observation privilégié. Ce n'est qu'au XVe siècle que la ville prend de l'importance en devenant sous Gaston Phébus la capitale du Béarn.

La cité d'Henri IV

Après être devenue capitale de Navarre en 1512, la ville accueille Marguerite d'Angoulême à partir de 1527. Femme de sciences et de lettres, la sœur de François Premier insuffle le dynamisme de la Renaissance à la ville de son mari, Henri II d'Albret. Son petit-fils, futur Henri IV, naît le 13 décembre 1553 dans le château qu'elle a fortement modifié. Pau rentre alors au cœur des guerres de religions : la mère d'Henri IV, convertie après la naissance de ce dernier, impose un régime protestant austère et strict, chassant ou condamnant les religieux catholiques. Quant à Henry IV, il ne passera que très peu de temps dans la ville.

Le Pyrénéisme, source de renouveau

De place fortifiée, Pau devient véritable station touristique au XIXe siècle, notamment grâce à l'influence des anglais. La ville doit cette nouvelle renommée à un certain Docteur Alexander Taylor, médecin écossais qui préconise les cures hivernales à Pau. Les villas se multiplient alors au cœur de la ville, tandis que l'on construit le boulevard des Pyrénées.

Baignée d'espaces verts et ouverte sur les Pyrénées, la ville offre encore ce sentiment d'espace et de pureté, ce qui ne l'empêche pas d'être animée tout au long de l'année. Passé l'activité propre à la haute saison, Pau bénéficie en effet d'une forte population estudiantine.

Trouver un vol

VOYAGE À PAU

Carte d'identité

Population (2010) : 81 166 habitants    

Superficie : 31,51 km²

Gentilé : Palois, Paloises

Plus d'informations

Trouver un hotel

QUE VOIR À PAU

Musées

Outre le château de Pau, dont la visite est indispensable, Pau propose deux musées d'importance : le musée Bernadotte rappelle que du sang Palois règne encore en Europe tandis que le musée des Beaux-arts illustre la vocation culturelle de la ville.

Musée Bernadotte

A quelques pas du quartier du Hédas, se dresse une vielle demeure béarnaise typique. Côté rue Bernadotte, seule une plaque discrète indique la présence d'un musée et vous redirige vers la rue Tran pour accéder à l'entrée. Même sobriété rue Tran où une petite pancarte bleue vous indique les horaires de visites. Pour qui le nom de Bernadotte n'évoque rien, il est donc difficile de savoir que l'on fait face à la maison où est né et a vécu le fondateur de la dynastie qui porte encore la couronne de Suède.

Fils d'un procureur palois, Jean-Baptiste Bernadotte gravit les échelons militaires pour devenir Maréchal de l'Empire. Gouverneur des villes hanséatiques, il gagne le coeur des Suédois et, pour combler l'absence de descendance de Charles XIII, il devient le prince héritier de Suède en 1810. En 1818, il devient le roi Charles XIV.

Le musée, dans une maison typiquement paloise rénovée dans les années 1850, donne à voir le cadre de vie plutôt modeste du futur gouvernant et retrace son histoire.

Musée des Beaux-arts

Installé dans un bâtiment des années 30, le musée des Beaux-arts de Pau offre une collection marquée par la diversité ou les périodes et artistes de renom ou locaux se côtoient. L'oeuvre phare du musée est « Le bureau de coton à la Nouvelle-Orléans » de Degas, mais différentes écoles se succèdent aux noms des artistes espagnols, flamands, anglais ou italiens.

Ainsi, on remarque le « Joueur au luth » de Todeschini mais aussi des oeuvres plus récentes comme « Le Sphinx », une sculpture de Bourdelle. « La naissance d'Henri IV » marque quant à elle avec grandiloquence la présence d'artistes régionaux tel qu'Eugène Devéria.

>> Musées de Pau

Itinéraires

S'étendant du château au quartier étudiant, le centre de Pau est une succession hétéroclite de rues étroites et de vastes espaces verts, de bâtiments rénovés et de maisons délabrées. Si le relief, notamment aux abords du château, désoriente un peu, il n'est pas désagréable d'aller d'un quartier à l'autre pour découvrir des passages parfois étonnants.

La Renaissance, âge d'or de Pau

Points de départ et d'arrivée de ce circuit, le château et son quartier ne peuvent être restreints dans un circuit précis. Centre touristique de la ville, le triangle formé par le château, la fontaine Alfred de Vigny et la place Reine Marguerite invite à flâner sans suivre un trajet défini. On y remarque notamment l'ancien parlement de Navarre. Quartier médiéval et Renaissance aux étroites rues pavées et peuplées de restaurants, le lieu n'est pourtant qu'à quelques pas de la vue dégagée proposée par le boulevard des Pyrénées.

Au delà du vieux centre, l'idéal est - après une visite du château - de commencer par découvrir les jardins façon Renaissance devant la façade sud. Outre les jardins, on apprécie ici la vue sur le château qui surmonte un long talus, et la vue sur le gave. Datant du XIVème siècle et longeant un canal, la Tour de la Monnaie relie la place du même nom au château. Initialement défensive, elle fut utilisée pour frapper la monnaie royale jusqu'à la Révolution. Elle propose un ascenseur qui permet de descendre sur la place.

Le XIXème, renaissance de Pau

A partir de la place de la Monnaie, des sentiers, sous le nom de « circuit du roy », permettent de longer le coteau. Véritable cordon de verdure, il sépare l'imposant hôtel Gassion qui le surplombe et le très moderne hôtel du département. Outre le petit chemin de promenade, on apprécie les jardins modernes du Conseil Général baignés par l'eau du canal. Les plus courageux peuvent alors remonter vers la fontaine Alfred de Vigny par le sentier et les marches, tandis que les autres pourront prendre l'ascenseur du Conseil général qui remonte sur le boulevard des Pyrénées.

Sur le belvédère, on apprécie un panorama exceptionnel, les jours où le ciel n'est encombré par aucun nuage ni brume de chaleur. A voir en un regard les pics des Pyrénées on comprend pourquoi on côtoie un gigantesque palace. Entre le château et l'église Saint-Martin, l'ancien hôtel Gassion rappelle en effet que la villégiature au XIXème siècle fut pour Pau une deuxième naissance. Il figure parmi les plus grands hôtels d'Europe de la fin du XIXème siècle.

Conçu comme une promenade, le boulevard des Pyrénées répond également à cet engouement pour la cité d'Henri IV. Il se prolonge vers l'est jusqu'au parc Beaumont qui joue agréablement avec le relief et le thème de la montagne.

Le coeur de la ville

En longeant le casino au nord du parc Beaumont, revenez vers le coeur commercial de la ville. Proche du quartier universitaire, l'allée Alfred de Musset permet de revenir vers des quartiers que Pau travaille à réhabiliter. Via la place Georges Clemenceau, on accède par la Rue Serviez au quartier du Hédas, le plus ancien quartier populaire où trône encore la seule fontaine de la ville. Au coeur d'un ravin, il accueillit de nombreux artisans mais aussi la population la moins fréquentable de Pau au cours du XIXème.

L'étonnant passage Parentoy, au coeur des immeubles, permet de remonter à la rue des Cordeliers. En vous dirigeant vers la gauche, vous atteindrez la rue Tran dont l'intérêt principal est le musée Bernadotte. En poursuivant le long de cette rue, vous aboutirez alors aux arcades de la place Grammont. A l'opposé, la rue d'Espalungue puis la rue Lassansaa permettent de revenir au château. La belle porte Corisande, du nom d'une maîtresse d'Henri IV, nous fait découvrir un autre point de vue sur le château et permet aux plus courageux de poursuivre jusqu'au Parc national.

QUE FAIRE À PAU

Sortir

Restaurants à Pau

Cinémas à Pau

Musées à Pau

Évènements à Pau

Annonces Google