Coutances

Coutances La ville de Coutances est une étape agréable lors d'un séjour dans la Manche. L'ancienne capitale du Cotentin a conservé de nombreux monuments historiques, que vous pourrez découvrir au fil d'un parcours dans ses charmantes ruelles. Au premier rang de ces monuments, la cathédrale est un très bel exemple d'église gothique normande, caractérisée notamment par sa belle tour lanterne, ainsi que l'Abbaye d'Hambye et son magnifique cadre naturel.

Mais ses anciens quartiers médiévaux ou bourgeois possèdent également un charme particulier.

Le festival Jazz sous les Pommiers est une bonne occasion pour découvrir la ville. De nombreux concerts sont donnés à cette occasion dans le très beau jardin des plantes, créant une atmosphère bucolique.

Histoire de la ville

Coutances, dont le pays est classé « Pays d'art et d'histoire », possède un riche passé historique. La ville a été érigée au Ier siècle avant J.C. Capitale des Unelles (peuple gaulois), elle est nommée Cosédia, puis rebaptisée Constantia au IVe siècle. Coutances était la capitale administrative, judiciaire et religieuse du Cotentin jusqu'en 1795, lorsque la capitale administrative a été établie à Saint-Lô. Elle avait été auparavant durement frappée par la guerre de Cent Ans, puis par les Guerres de Religion.

Un autre coup dur est porté à la ville lors des bombardements des 6 et 13 juin 1944, au cours desquels la ville fut détruite à 60% ! La reconstruction s'est faite dans le respect de l'architecture traditionnelle de la ville. Depuis, Coutances a retrouvé un certain dynamisme économique.

Office de tourisme du Pays de Coutances

Place Georges Leclerc

50200 Coutances

Site Internet : www.coutances.fr

VOYAGE À COUTANCES

Carte d'identité

Population (2010) : 9 355 habitants

Superficie : 12,51 km²

Gentilé : Coutançais, Coutançaises

Plus d'informations

Trouver un hotel

QUE VOIR À COUTANCES

Itinéraires

Nous commençons ce parcours dans la ville par le lieu incontournable de Coutances : la cathédrale Notre-Dame. Celle-ci est située à proximité de l'hôtel de ville.

En redescendant vers le Sud, passez devant l'église St Pierre. Celle-ci date des XVe et XVIe siècle, et elle possède, comme la cathédrale, une tour lanterne. Derrière cette église, descendez la rue St Pierre, qui était au cœur d'un des anciens quartiers artisanaux de la ville. Cette rue a conservé son aspect médiéval avec des maisons de un ou deux étages, des petites cours intérieures auxquelles on accède par des porches étroits : les venelles. L'une des plus anciennes cours se situe au n°51 de la rue et se nomme la cour Vatelle.

Plus bas dans la rue St Pierre, prenez à droite pour rejoindre la rue Quesnel-Morinière, ancien quartier aristocratique établi au XVIe siècle. Vous pourrez y admirer de beaux hôtels particuliers, dans lesquels on entre en passant sous de grands porches. En haut de cette même rue se trouve le musée Quesnel-Morinière, installé dans l'un de ces hôtels particuliers. Ce musée rassemble notamment des peintures, des sculptures, des objets d'art et traditions populaires et des objets trouvés lors de recherches archéologiques dans la ville.

La cour du musée donne directement sur le jardin des plantes, qui fut dessiné en 1860. Ce jardin « à l'anglaise » rassemble de nombreuses variétés de plantes, ainsi que des statues et monuments. Une brochure distribuée à l'office de tourisme de la ville permet d'identifier les différents éléments du jardin. Des concerts y ont lieu tous les ans lors du festival « Jazz sous les pommiers ». Les parterres de fleurs se mettent donc aux couleurs du jazz. Vous verrez par exemple un piano fleuri.

Plus au Nord, se trouvent les « Unelles », ancien séminaire transformé en centre d'animation. Ce séminaire avait été édifié entre 1853 et 1868, à l'emplacement de l'ancien couvent des Dominicains. Construit pour accueillir 300 élèves prêtres, la crise des vocations a entraîné sa reconversion.

Plus à l'Ouest se trouve le quartier des piliers, qui était autrefois spécialisé dans la fabrication du textile et du cuir. Certaines maisons conservent des traces de ce passé. Le quartier tire son nom des piliers de l'aqueduc qui s'y trouvait autrefois, et dont il ne reste que trois arches (sur seize). Long à l'origine de 240 mètres, cet aqueduc fut construit en 1252, puis reconstruit en 1595, avant d'être abandonné au XVIIIe siècle. Il permettait d'acheminer l'eau d'une source jusqu'aux fontaines de la ville.

QUE FAIRE À COUTANCES

Sortir

Cinémas à Coutances

Restaurants à Coutances

Évènements et spectacles à Coutances

Annonces Google