Verdun

Verdun La guerre, Verdun l'a bien connue. Et pas seulement la Grande Guerre, celle qui a coûté la vie à des centaines de milliers d'hommes dans la bataille de Verdun, mais depuis l'Antiquité. Vous retrouverez à Verdun les vestiges de ce passé militaire, au milieu de prairies et de collines verdoyantes. La ville est rythmée par la Meuse qui la traverse de part en en part formant des petits canaux très agréables. La ville a bien changé depuis le début du XXe siècle.

Y règne une atmosphère joviale qui sait dévoiler ses richesses culturelles et son patrimoine historique.

De nombreuses activités sont proposées pour petits et grands. L'été, Verdun devient une station balnéaire avec son petit port de plaisance et sa base de loisirs. On pratique la randonnée, le VTT, la chasse, la pêche, etc.

Dans la ville haute, vous pourrez visiter la magnifique cathédrale Notre-Dame avant de pénétrer dans la citadelle souterraine. Construite au XVIIe dans un but défensif, elle n'aura jamais eu autant d'utilité que pendant la première guerre mondiale. Un parcours son et lumière est proposé aux visiteurs pour s'imaginer la vie dans ces galeries au début du XXe siècle.

Pour rendre hommage aux Poilus, soldats français sacrifiés à Verdun, rendez-vous sur les champs de bataille qui gardent encore les traces de deux années de guerre sanglante.

La guerre se déroula sur un front de 200 km entre deux rives de la Meuse. Bien que la victoire fut française, les pertes humaines s'élevèrent à 400 000 pour la France et autant pour l'Allemagne. Un massacre.

Le Mémorial de Verdun propose de revisiter cette période de l'Histoire avec des documents d'époque.

En savoir plus

Trouver un hotel

QUE VOIR À VERDUN

Itinéraires

Le parcours que nous vous proposons de suivre débute à Verdun, ville clé de la Grande Guerre que les Allemands choisirent pour porter un coup fatal à la France (la fameuse Bataille de Verdun).

Nous vous conseillons de pénétrer dans la ville par le pont de la porte Chaussée. Vous profiterez ainsi d'un point de vue agréable sur Verdun et son port de plaisance parfaitement mis en valeur.

Certains seront certainement surpris de découvrir une cité qui a su garder un charme que de nombreuses villes atteintes par la guerre et les destructions ont perdu.

Afin d'accéder au centre-ville, vous passerez sous une porte du XVIe siècle que les convois militaires empruntaient pour rejoindre le front durant la Grande Guerre. La porte Chaussée présente deux tours rondes à créneaux et mâchicoulis qui servaient à défendre l'accès à la ville.

Une fois la porte franchie, vous serez dans le centre de Verdun. Celui-ci n'offre pas d'éléments particulièrement étonnants si ce n'est cette grande rue menant à l'imposant monument de la victoire. Au sommet de cette construction, trône la statue d'un soldat, les bras croisés, appuyé sur son épée. Cet édifice symbolise la défense de Verdun.

En continuant votre promenade vers l'est, vous accéderez à la cathédrale Notre-Dame, un édifice du XIe siècle situé sur les hauteurs de la ville. Vous y apprécierez une architecture aux influences diverses. A l'intérieur, on découvre un chœur oriental d'inspiration bourguignonne ainsi qu'un choeur occidental de style roman rhénan.

Les arcs, en plein cintre, et les piliers moulurés marquent l'influence baroque de l'édifice.

L'incendie de 1755 et les bombardements de 1916 ont entraîné des remaniements qui ont permis de dégager de très anciens vestiges romans.

Edifié au XVIIIe siècle, le Palais Episcopal se dresse sur les hauteurs de la ville, à proximité de la cathédrale et du cloître. Cet édifice, qui fut considéré comme "le plus vaste et le plus splendide palais épiscopal de France" d'après les mémoires de Saint-Simon, abrite aujourd'hui le Centre Mondial de la Paix. Muni d'un  casque infrarouge, les visiteurs y abordent des thèmes importants tels que la guerre, la paix, les droits de l'homme, etc.

La citadelle souterraine sera la dernière étape de votre circuit verdunois. Le site fut utilisé durant la grande guerre afin de stocker les ravitaillements pour le front. De nombreux soldats y trouvaient également refuge pour se reposer.

La citadelle propose un parcours en wagonnet qui permet aux visiteurs de revivre la vie des poilus dans les 7 kilomètres de galeries qui servaient de refuge et de base logistique pendant la guerre 14-18. Cette étape est parfaite pour introduire votre circuit sur les champs de bataille de la région verdunoise.

En partant de la ville, n'oubliez pas de passer devant cette étonnante succession de 16 statues représentant des maréchaux et généraux de l'Empire. Le carrefour des maréchaux se trouve à quelques centaines de mètres de la citadelle.

La première partie du circuit est à présent terminée. Prenez le temps de vous restaurer et profitez de la ville quelques instants avant de reprendre la voiture pour parcourir les champs de bataille. Aucune carte ou GPS ne seront nécessaires pour vous orienter. Tout est parfaitement indiqué sur les panneaux de signalisation. Il vous suffira, dans un premier temps, de suivre la direction «champs de bataille» en sortant de Verdun.

Le fort de Vaux sera la première étape de votre circuit à travers les champs de bataille de la Grande Guerre. Sur le chemin qui vous mènera au fort, vous aurez l'occasion de faire quelques haltes afin de découvrir la casemate Pamart et le fort de Souville. Il s'agit de quelques sites qui vous donneront un aperçu de la suite de votre voyage.

Le fort de Vaux était un ouvrage permettant d'avoir un panorama étendu sur les zones de bataille environnantes.

Les Allemands s'emparèrent de cette position stratégique en juin 1916. A la fin de la même année, les forces françaises parvinrent à reconquérir le bastion.

Du haut de cette construction, vous pourrez voir l'ossuaire et le fort de Douaumont.

Vous constaterez que les champs de bataille sont entièrement reboisés. Certains espaces, vierges de végétation, dévoilent un terrain déformé, composé de multitudes de crevasses.

En continuant votre route vers le Nord, vous atteindrez l'ossuaire de Douaumont, une imposante nécropole abritant les restes non identifiés de 130000 combattants français et allemands tombés lors de la Grande Guerre, notamment lors de la Bataille de Verdun.

Au centre de l'édifice, s'élève la tour des Morts. Du haut de ses 46 mètres, cette tour, en forme d'obus, veille solennellement sur les champs de bataille et les 15000 croix du cimetière national. Un petit musée est aménagé au 1er étage de l'ossuaire.

En prolongeant votre route vers le Nord, vous arriverez au Fort de Douaumont, une véritable forteresse construite au lendemain de la guerre de 1870 qui a vu la perte de l'Alsace et d'une partie de la Lorraine.

Il s'agissait de la plus importante et la plus puissante forteresse de la ligne de défense française.

Le bâtiment était recouvert d'une carapace de béton d'un mètre d'épaisseur séparé des voûtes de maçonnerie par un mètre de sable. Le fort fut conquis sans résistance par l'armée allemande le 25 février 1916 pour être repris le 24 octobre de la même année. Le 8 mai 1916, durant l'occupation allemande, un dépôt de munition explosa accidentellement et fit plus de 800 morts.

En quittant le fort, suivez le panneau « Douaumont, village détruit ». Vous arriverez dans un petit bois au milieu duquel se trouve une chapelle. Le village fut complètement anéanti lors de la poussée allemande. Vous n'y trouverez pas grand chose si ce n'est quelques chemins bordés de poteaux tronqués indiquant à quel endroit du village vous vous situez.

La nature a aujourd'hui repris ses droits sur ce village rasé. Le terrain crevassé garde, quant à lui, les séquelles des bombardements.

En revenant sur Verdun, faites un arrêt à la Tranchée des Baïonnettes, un monument érigé à la mémoire des soldats du 137e RI, morts ensevelis sous terre. Le seul indice indiquant la présence de ces hommes fut l'extrémité de leur fusil émergeant du sol.

QUE FAIRE À VERDUN

Sortir

Restaurants à Verdun

Cinémas à Verdun

Agenda culturel de Verdun

Annonces Google