Rocamadour

Rocamadour La cité sacrée de Rocamadour fait partie des visites incontournables du Lot. Simple visiteur ou pèlerin, vous serez émerveillé par l'architecture de ce village qui se dresse à flanc de falaise. On remarque aussitôt que la cité est découpée en trois étages. Le premier est la ville avec sa rue principale bordée de maisons et restaurants. Le deuxième étage est la cité religieuse qui regroupe sept chapelles dont une basilique. Tout en haut, on trouve les vestiges d'un fort du XIVe.

Les remparts sont accessibles et permettent d'admirer le panorama sur la vallée et le canyon de l'Alzou.

Il faut compter une journée entière pour visiter Rocamadour. Si vous le pouvez, passez-y aussi une nuit pour admirer les éclairages nocturnes, sans la cohue des visiteurs. Pour visiter le site, garez-vous sur les parkings en contrebas et accédez à la ville par les escaliers. Vous arriverez alors dans la rue principale de Rocamadour, la rue de la Mercerie, bordée de boutiques de souvenirs et de restaurants. Empruntez les escaliers, situés en face de l'Hôtel Le Terminus des pèlerins, qui mènent aux sanctuaires. Au Moyen-âge, les 224 marches étaient empruntées par les pèlerins, qui les gravissaient à genoux ! Un ascenseur est également disponible. Vous arriverez alors au parvis des églises qui ouvre vers la basilique Saint sauveur, l'église Saint Amadour, la chapelle Notre-Dame et la chapelle Saint Michel. Pour rejoindre les remparts, empruntez le chemin de croix ou prenez un autre ascenseur. Une fois sur le plateau, vous pourrez profiter de la vue magnifique sur le canyon de l'Alzou et assister à une démonstration de vol de rapaces au rocher des aigles.

Histoire de Rocamadour

Les premiers écrits retrouvés par les historiens permettent d'affirmer qu'il existait avant le Xe siècle un petit sanctuaire niché au creux de la falaise, dédié à la Sainte Vierge. La cité devient célèbre lorsqu'en 1166, est découvert un corps intact sous le seuil de la chapelle élevée à la Vierge. Le corps fut déposé près de l'autel attirant alors une foule de fidèles. Cet événement marque le début de nombreux miracles.

Dénommé Saint Amadour, il existe toujours aujourd'hui l'endroit, protégé derrière une grille, où l'on retrouva sa dépouille. Mais la question perdure encore : qui était Saint Amadour ? C'est une période où le mystère et les miracles sont au centre de la religion. Cela va fortement favoriser l'attrait des fidèles pour Rocamadour au même titre que Saint-Jacques de Compostelle. Le Livre des Miracles est rédigé en 1172 par un moine de la cité rassemblant les récits des 126 miracles qui ont eu lieu à Rocamadour. Marchands, paysans, malades, tous viennent voir la Vierge pour obtenir une guérison ou la réalisation de leurs souhaits. Les pèlerins, munis d'un bâton et d'une besace, affluent de l'Europe entière. Tout au long du long chemin de pèlerinage, ils sont sous la protection de Dieu. Mais pour une partie de la population, ces pèlerinages étaient forcés : l'Eglise condamnait des prisonniers à exécuter un pèlerinage expiatoire. Après avoir marché des jours et évité de nombreuses attaques, l'arrivée à Rocamadour était « merveilleuse » tant par la beauté du site que la joie d'y être enfin arrivé. Les pèlerins arboraient la sportelle, symbole de leur passage à Rocamadour qu'ils portaient en amulette ou cousaient à leur chapeau.  Elle représente la Vierge en Majesté avec l'enfant Jésus sur ses genoux. Cette dernière était fabriquée par des artisans, rue de la mercerie, au coeur même de la cité.

Les guerres de religion ruinèrent le sanctuaire. Le pèlerinage connait une grande période de déclin. Pillages et incendies se succèdent. Il faudra attendre le XIXe siècle pour que les sanctuaires soient restaurés grâce à l'abbé Caillau, guéri miraculeusement par la Sainte Vierge. Monseigneur Bardou, évêque de Cahors, apporte, lui, un soutien financier par le biais d'une loterie nationale en 1856.

Office du Tourisme de L'Hospitalet

46 500 Rocamadour

Site internet de l'Office du Tourisme.

Transports :

Ascenseur Ville/ Cité religieuse

Ouvert de 8h à 22h en juillet et aout. De 8h à 20h de septembre à octobre, de 9h à 18h de février à avril.

Tarif : 3 euros aller / retour, 2 euros l'aller. Gratuit pour les moins de 8 ans.

Ascenseur Cité religieuse/ château

Ouvert de 8h à 22h en juillet et aout. De 9h à 19h d'avril à octobre. De 10h à 12h30 et de 14h à 17h30 de novembre à février.

Tarif : 4 euros aller/retour, 2,50 euros l'aller. Gratuit pour les moins de 9 ans.

Petit train de nuit

Départ à la porte du Figuier

Ouvert d'avril à septembre à 21h30 et 22h.

Visites guidées de 30 min.

Tarif : 5 euros, 2,50 euros pour les moins de 12 ans.

VOYAGE À ROCAMADOUR

Carte d'identité

Population (2010) : 675 habitants

Superficie : 49,42 km²

Densité de population : 12 hab / km²

Nom des habitants : Amadouriens, Amadouriennes

Plus de chiffres

Trouver un hotel

QUE VOIR À ROCAMADOUR

Itinéraires

Rocamadour est une cité médiévale construite à flanc de falaise au bord du canyon de l'Alzou. Le bourg et la cité religieuse sont des zones piétonnières. Vous pouvez y aller en voiture si vous avez réservé dans l'un des hôtels.

Mais il y a très peu de places et lorsque vous vous serez engagé, pas moyen de faire marche arrière, il vous faudra traverser la ville puis redescendre dans un parking en contrebas. Des escaliers permettent de rallier le centre rapidement.

La cité religieuse

On accède aux sanctuaires par le Grand escalier de 224 marches en face de l'hôtel « Le terminus des pèlerins ». Dans la pensée chrétienne, monter signifie marcher vers Dieu. Les pèlerins s'agenouillaient alors au pied de l'escalier, gravissant chaque degré en récitant un « Je vous salue Marie ». Aujourd'hui, un ascenseur permet de rallier la cité en quelques minutes.

Après 140 marches, vous arriverez place des Senhals. C'est ici que les sportelles insignes du pèlerinage de Rocamadour, étaient vendues. Passez sous la porte du Fort, puis par le mur d'enceinte du palais des évêques, pour rejoindre le parvis des églises.

Elle est également appelée Place Saint Amadour car c'est ici que fut retrouvé le corps d'un homme miraculeusement conservé à qui on donna le nom de Saint Amadour. C'est autour de cette petite place immaculée que se dressent sept sanctuaires. L'ensemble est impressionnant. La falaise et les églises ne font qu'un, tout est parfaitement imbriqué. Cela donne un résultat unique : l'intérieur même des chapelles laisse apparaitre le roc ; un travail admirable au Moyen-âge pour se rapprocher de Dieu.

En face de l'escalier, on trouve la chapelle Saint-Amadour, et au-dessus la basilique Saint-Sauveur. A droite, se trouvent les chapelles Sainte-Anne, Saint-Blaise et Saint-Jean-Baptiste. A gauche, se situent la chapelle Notre-Dame qui abrite la Vierge noire de Rocamadour. La petite tour à gauche sur le parvis cache la chapelle Saint-Michel, la plus impressionnante d'un point de vue architectural.

La basilique Saint-Sauveur

C'est le plus grand édifice. Ancienne église collégiale, elle fut élevée au rang de basilique sous le Pape Pie X en 1913. Sa salle rectangulaire est close par le rocher. L'église est divisée en trois petites nefs et deux larges travées. Remarquez l'autel en bois doré du XVIIIe qui représente une scène de l'Assomption, le Christ, en face de l'entrée, du XVIe et l'enfeu gothique près de tribunes, lieu de sépulture du premier évêque de Tulle et Rocamadour. Les tribunes en bois ont été rajoutées pour contenir l'affluence des visiteurs.

La chapelle Notre-Dame

En sortant, prenez le petit passage qui entoure la chapelle Notre-Dame. Vous arriverez alors devant le tombeau de Saint-Amadour creusé dans la roche. Sur le mur, à droite, est peinte une fresque pâlie par le temps, datée du XVe. On y voit trois morts menaçants qui font prendre conscience de la précarité de la vie aux vivants.

La Chapelle Notre-Dame est le but final des pèlerins. Abritée par le rocher, on est impressionné par l'atmosphère religieuse qu'elle dégage. La Vierge noire, qui date du XIIe siècle, est placée au-dessus de l'autel. Elle porte l'enfant Jésus sur ses genoux, l'ouvrant au monde. La cloche, qui est accrochée à la voûte, annonçait les miracles.

D'après la légende, elle sonnait d'elle-même lorsque des marins étaient en péril. Pas étonnant donc, de voir des maquettes de bateaux qui sont des ex-voto (offrandes faites à Dieu en remerciement).

La chapelle Saint-Michel

C'est l'édifice le plus haut. La falaise sert de mur, de voûte mais aussi de toiture tant le roc et la chapelle sont imbriqués l'un dans l'autre. A l'extérieur, regardez la fresque  de l'Annonciation et de la Visitation.

Un petit joyau quand on sait qu'elle n'a pas été restaurée depuis sa réalisation au XIIe car protégée du vent et du soleil.

La grille donne accès à un petit escalier, taillé dans le roc, qui mène à la chapelle. Contemplez la fresque somptueuse du XIIIe qui met en scène le Christ entouré des évangélistes et de Saint-Michel. Les murs portent encore les traces d'anciennes poutres qui soutenaient un deuxième étage qui n'est plus qu'une mezzanine aujourd'hui, accessible par un petit escalier de pierre à droite.

En sortant de la cité religieuse, passez sous la porte Saint-Martial pour rejoindre le chemin de croix tracé au XIXe qui donne accès aux remparts du château. C'est à travers les sous-bois que vous serpenterez en lacet ce chemin emprunté par des milliers de personnes. On aperçoit la grande croix de Jérusalem rapportée par des pèlerins. Pour les personnes ayant du mal à se déplacer, un ascenseur permet d'y accéder.

Dominant la ville et la vallée en contrebas, le château était un endroit stratégique de défense. Les remparts datent du XIVe. Le reste a été détruit puis réaménagé au XIXe pour accueillir les logements des missionnaires diocésains et des chapelains du pèlerinage. Sur le plateau, profitez-en pour visiter le rocher des aigles, centre d'élevage et de reproduction de rapaces qui propose des démonstrations de vol.

Redescendez tranquillement les deux étages qui vous ramèneront au bourg de Rocamadour. C'est l'occasion de se restaurer dans l'un des nombreux restaurants de la rue de la Mercerie.

Visite guidée gratuite des sanctuaires. Se renseigner à l'accueil sur place. Les chapelles (sauf la basilique) ne sont pas ouvertes en dehors des visites.

Remparts

Ouverts de 9h à 18h.

Tarif : 2,50 euros (préparer sa monnaie car il n'y pas de caisse).

Rocher des aigles

Téléphoner pour connaître les heures de spectacles (en fonction de la météo).

Tarif : 7,50 euros (4,50 euros pour les 5-13 ans).

QUE FAIRE À ROCAMADOUR

Sortir

Restaurants à Rocamadour

Rocamadour

Annonces Google