Orange

Orange A 30 km au nord d'Avignon, Orange est une ville de presque 30 000 habitants qui a connu sa période la plus faste dans l'antiquité, avec la domination romaine. Il en reste aujourd'hui de nombreux vestiges comme le théâtre romain, le mieux conservé d'Europe, et un arc de triomphe à la sortie de la ville. Pour découvrir Orange, vous pouvez vous promener dans les petites rues du centre ou encore visiter le musée municipal face au théâtre antique.

Au sommet de la colline Saint-Eutrope, au sud de la ville, vous avez aussi une vue magnifique sur toute la région et sur Orange. L'évènement à ne pas rater, ce sont les Chorégies d'Orange, chaque été.

Histoire de la ville

Au IIe siècle avant J.C., Massalia, aujourd'hui nommée Marseille, fait appelle à Rome pour combattre les Ligures dans l'arrière-pays. Les Romains profitent de cette occasion pour envahir la Provence et remontent jusqu'à l'actuelle Orange. C'est là que les Cimbres et les Teutons infligent une défaite à Rome en 105 avant J.C. Mais les Latins écrasent les barbares trois années plus tard près d'Aix en Provence. En 40 avant J.C., des vétérans fondent Arausio, une colonie romaine. Une fois la Gaule conquise, elle devient une grande cité.

Arausio se développe avec la construction d'un capitole sur la colline Saint-Eutrope. Des thermes, un gymnase, un théâtre, des temples et un arc de triomphe font aussi partis des constructions de l'époque. La cité regroupe le double de la population actuelle. Elle reste prospère tant que dure la « pax romana ». Avec l'arrivée du christianisme, un évêché se créé à Orange et, avec lui, la cathédrale Notre-Dame de Nazareth. L'évêque Saint Eutrope donnera son nom à la colline qui surplombe le théâtre antique.

Puis vient la période des invasions. Guillaume, Comte de Toulouse, s'empare de la ville au IXe siècle alors qu'elle est aux mains des Sarrasins. Il devient Guillaume d'Orange. De succession en succession, la ville appartient à la famille Raimbaud, à la Maison des Baux et au XVIe siècle, à la famille des Nassau d'origine hollandaise et protestante. Les Nassau édifient une citadelle sur la colline et fortifient la cité. Louis XIV en pleine guerre avec la Hollande prend cela pour un outrage et fait raser la place forte.

Avec le traité d'Utrecht de 1713, la ville redevient française mais le titre de Prince d'Orange reste aux Nassau et à la famille royale hollandaise. Les répressions contre les protestants continuent. Après la Révolution, la ville est intégrée au département du Vaucluse.

VOYAGE À ORANGE

Carte d'identité

Population (2010) : 28 800 habitants

Superficie : 74,2 km²

Nom des habitants : Orangeois, Orangeoises

Plus d'informations

Trouver un hotel

QUE VOIR À ORANGE

Monuments

Le Théâtre Antique

Le théâtre romain d'Orange est le mieux conservé d'Europe. Il se caractérise par un mur de scène qui a gardé ses proportions d\'origine. Il est aujourd'hui possible de visiter ce monument et même de grimper tout en haut des gradins pour admirer le panorama sur la ville. Des spectacles sont toujours organisés dans son enceinte.

L'Arc de Triomphe

Au nord de la ville, cet arc de triomphe est une œuvre monumentale. Il a été construit à la gloire des fondateurs d'Arausio, les vétérans de la deuxième légion gallique. Vous pouvez admirer cet édifice, en libre accès, ainsi que ses nombreuses sculptures. Malheureusement, cet arc commémoratif n'a pas traversé le temps sans encombre.

La Cathédrale Notre-Dame de Nazareth et de tous les Saints

La Cathédrale Notre-Dame a été construite au VIe siècle. Elle a subi tour à tour les guerres de religion et la Révolution française, pour perdre son statut lors de la suppression de l'évêché d'Orange. C'est une cathédrale de style roman provençal. Elle est remarquable par les fresques qui la recouvrent ainsi que par ses nombreux tableaux.

L'Eglise Saint Florent

Juste à côté du théâtre antique, vous pouvez visiter l'Eglise Saint-Florent. Elle accueille dès le XVe siècle des Franciscains qui donneront, à l'église et au cloître, un aspect austère. Elle a servi autrefois de sépulture à certains princes des Baux et possède aujourd'hui les reliques de Saint Florent, évêque d'Orange au Vie siècle.

Musées

Le musée municipal d'Orange est entièrement dédié à l'histoire de la ville. Il permet par diverses salles de retracer les différentes périodes historiques qui ont marqué la région.

D'Arausio la romaine, en passant par la famille d'Orange-Nassau et jusqu'aux industriels du XIXe siècle, découvrez dans ce musée une ville d'art et d\histoire..

Itinéraires

Pour commencer ce parcours, vous pouvez garer votre véhicule sur l'un des parkings payants du cours Aristide Briand. Autrefois nommé cours Saint-Martin, cette large rue a été créée à la fin du XVIIIe siècle à la place des anciennes fortifications de la ville.

Une fois sur le cours Aristide Briand, dirigez-vous vers le Théâtre Municipal. Il a été construit en 1882 sur la place de l'ancien échafaud de la Révolution. Il possède une capacité de 650 places. Pendant la seconde guerre mondiale, il sert de lieu de réunion aux autorités allemandes. Il est réaménagé en 1950 puis 1981 pour accueillir du public et des manifestations.

Face à cet édifice, faites demi-tour et prenez aussitôt à droite la rue du Pontillac. Elle est sur le tracé d'un ancien canal utilisé pour les eaux usées. Il a été bouché en 1718. Dans cette rue, vous pouvez admirer tout d'abord le temple protestant sur votre gauche. Puis, vous passez sous une arche. Il s'agit des vestiges du forum romain d'Orange dont il ne reste qu'un mur percé pour permettre la circulation.

En continuant toujours tout droit, vous traversez la rue Roch. Vous arrivez face aux ruines du temple qui jouxtent le théâtre romain. Vous passez devant le musée municipalpuis devant le théâtre antique. Le mur de scène du théâtre se dresse sur 37 mètres de haut. Vous pouvez continuer votre route jusqu'àl'Eglise Saint-Florentet la place des Cordeliers. Sur cette place, se trouve une magnifique fontaine du XVIIe siècle.

Pour continuer ce circuit, prenez la rue qui fait face au théâtre romain, la rue Caristie. En prenant la deuxième à droite, vous trouvez la place animée de la République. Il y a sur cette place de nombreux restaurants. Vous pouvez aussi admirer la statue de Raimbaud II, comte d'Orange, qui a participé à la bataille de Jérusalem.

Dirigez-vous ensuite vers l'Hôtel de Ville et la place Clémenceau. Autrefois appelée la place Neuve, c'était la place principale de la ville. Elle abrite toujours le marché tous les jeudis matin. En 1713, la ville achète l'hôtel de Lubières et en fait l'Hôtel de Ville. Le beffroi situé au-dessus est construit presque aussitôt.

La Cathédrale Notre-Dame de Nazareth et de tous les Saints se situe juste à côté de cette place. Vous pouvez en faire le tour par la place du cloître ou bien vous rendre directement dans la rue Notre-Dame. Vous remarquerez l'originalité de cette cathédrale entourée de maisons particulières. Face à la cathédrale, vous pouvez admirer l'hôtel de Lapise, du nom d'un protestant du XVIe siècle.

Dans la rue Notre-Dame, tournez à gauche pour suivre la rue Victor Hugo. Vous longez la place de Langes. Cette place occupe l'ancien emplacement du jardin de l'hôtel de Lubières, qui est aujourd'hui l'Hôtel de Ville.

Pour terminer ce parcours et retourner au point de départ, vous tournez à droite au bout de la rue Victor Hugo. Vous êtes dans la rue Saint-Martin qui vous mène directement au cours Aristide Briand et à l'office du tourisme.

Office du Tourisme

5 cours Aristide Briand

84100 Orange

QUE FAIRE À ORANGE

Sortir

Restaurants à Orange

Musées à Orange

Evènements, spectacles à Orange

Orange

Annonces Google