Ghetto de Varsovie : création, soulèvement du camp juif

Ghetto de Varsovie : création, soulèvement du camp juif En Pologne, le ghetto de Varsovie a rassemblé le plus grand nombre de Juifs européens sous l'occupation nazie. Les conditions de vie déplorables ont amené à l'insurrection du camp en 1943.

Résumé du Ghetto de Varsovie - Erigé en 1940 sous l'occupation nazie, le ghetto de Varsovie regroupe la population juive de la capitale polonaise, ainsi que des villes voisines. Dans un premier temps, il comprend près de 138 000 personnes et atteint jusqu'à 380 000 habitants. Les conditions de vie sont déplorables. En plus de la surpopulation, les logements sont insalubres et mal chauffés. A cela s'ajoutent la malnutrition et les problèmes d'approvisionnement en nourriture, ainsi qu'en combustible. Tuberculose, typhus… des épidémies ne tardent pas à se déclarer. Afin d'éviter une contamination aggravée, il est alors nécessaire de ramasser les corps dans les rues pour les regrouper dans des fosses communes. A la mi-1942, les nazis commencent à déporter les Juifs vers les camps de concentration. En avril 1943, l'OJC (Organisation juive de combat) mène l'insurrection contre les soldats allemands. Malgré la défaite des insurgés, le mouvement a eu un impact notable sur la résistance face à l'occupation nazie.

Qui a créé le ghetto juif de Varsovie en 1940 ?

Un mur du ghetto de Varsovie
Mur isolant le ghetto du reste de la ville de Varsovie. © Alvin Steinkopf/AP/SIPA (publiée le 09/09/2022)

Pour rappel, le ghetto définit un quartier ou une zone géographique restreinte où les Juifs sont contraints de vivre par décision politique des autorités de l'Etat. L'un des principaux objectifs est de les séparer de la population dite "non juive". Le terme traduit plus généralement l'enclavement d'une certaine partie de la population dans un secteur spécifique. Une année après l'invasion de la Pologne en 1939, l'armée allemande multiplie les actes de persécution envers les Juifs. Identification des Juifs par l'étoile de David, confiscation de leurs biens, interdiction d'emprunter les transports en commun… Le ghetto de Varsovie est mis en place à la fin de l'année 1940, sous l'occupation nazie. Le 16 novembre, un mur d'enceinte de 18 kilomètres de long est érigé pour enfermer la population juive dans des quartiers imposés par les nazis. Le ghetto situe au centre de la capitale polonaise. Il se compose de deux parties, respectivement le grand et le petit ghetto.

Quelles étaient les conditions de vie dans le ghetto de Varsovie ?

Enfants dans une rue du ghetto de Varsovie.
Enfants dans le ghetto de Varsovie. © REX FEATURES/SIPA (publiée le 09/09/2022)

Au sein du ghetto de Varsovie, les conditions de vie deviennent déplorables. Cela tient tout d'abord au problème de surpopulation. Près de 40 % des Juifs de la ville se retrouvent dans des quartiers qui n'excèdent pas 8 % de la surface totale de la capitale polonaise, soit 128 000 habitants au kilomètre carré. En 1940, on estime que sept personnes vivent dans une même pièce. D'autres facteurs dégradent considérablement les conditions de vie des Juifs. On peut évoquer les problèmes de malnutrition, la faim, le froid, ainsi que l'insalubrité des logements. Les approvisionnements en nourriture et en combustible génèrent des dissensions et amènent certains habitants à organiser des trafics avec la population extérieure au ghetto de Varsovie. En parallèle, les populations sont forcées à travailler, et ce dès leur plus jeune âge. A cela s'ajoutent de multiples épidémies, comme la tuberculose et le typhus, ainsi qu'un travail harassant. Il n'est pas rare que les cadavres jonchent les trottoirs et les rues. Les survivants sont eux-mêmes chargés d'enlever les corps pour les déplacer dans des fosses communes. La surmortalité s'aggrave quand, en 1942, les soldats allemands entament la déportation des Juifs du ghetto de Varsovie.

Que s'est-il passé lors de l'insurrection du ghetto de Varsovie en 1943 ?

En 1942, les opérations de déportation provoquent la création de groupes de résistance, comme l'Organisation juive de combat (OJC) et l'Union militaire juive (UMJ). Les premiers affrontements surviennent dès janvier 1943. Cependant, le soulèvement du ghetto de Varsovie débute le 19 avril 1943. Les Allemands ont reçu l'ordre de détruire le ghetto. Au terme du 16 mai, la révolte est maîtrisée. Elle se solde par 13 000 morts et 58 000 déportations. L'armée allemande compte 17 morts et moins d'une centaine de blessés. Ce mouvement va entraîner d'autres actes de résistance, dont l'insurrection de Varsovie en 1944. Ce dernier événement est un soulèvement armé qui a lieu entre le 1er août et le 2 octobre 1944. La résistance polonaise (ou Armia Krajowa) mène alors l'opération Tempête. Celle-ci vise à libérer la ville de l'occupation allemande. Cette bataille oppose près de 90 000 hommes. En l'espace de deux mois, on dénombre plus de 35 000 morts, autant de blessés, ainsi que 15 000 prisonniers de guerre. L'affrontement se solde par une victoire allemande qui provoque aussi la perte de 160 000 à 250 000 civils.

Un groupe de Juifs est escorté en dehors du ghetto
Un groupe de Juifs est escorté en dehors du ghetto de Varsovie pour être déporté. © anonymous/AP/SIPA (publiée le 09/09/2022)

Qui sont les survivants et les morts du ghetto de Varsovie ?

Si l'on déplore près de 13 000 morts au terme de l'insurrection du ghetto de Varsovie de 1943, et environ 90 000 morts dans la totalité, on compte également des survivants. L'un des plus connus demeure Marek Edelman, commandant à la tête d'une cinquantaine d'insurgés. On peut aussi évoquer Simcha Rotem, autre combattant et figure emblématique de l'Organisation juive de combat (OJC). Parmi les survivants, de nombreux civils ont partagé leur témoignage au fil des décennies, dont Larissa Cain, Sam Hoffenberg, Liliane Riedler et Leon Najberg. Voici quelques morts marquantes de cet épisode de la Seconde Guerre mondiale : Izrael Chaim Wilner, Mordechaj Anielewicz, Dawid Moryc Apfelbaum et Pawel Frenkel.

Que reste-t-il du ghetto de Varsovie aujourd'hui ?

Le ghetto de Varsovie a entièrement été détruit. Il ne subsiste plus que quelques murs et fragments entre les bâtiments actuels. Long de 18 kilomètres à l'origine, on distingue encore des vestiges rue Zlota, rue Waliców, rue Krochmalna et rue Stawki, pour ne citer que quelques exemples. Il existe aussi des mémoriaux et des plaques commémoratives pour identifier les emplacements historiques. Le ghetto de Varsovie couvrait environ 300 hectares de la superficie de la capitale polonaise, en son centre. Voici un plan interactif du ghetto :

Peut-on visiter le ghetto de Varsovie ?

Monument aux héros du ghetto
Monument aux héros du ghetto © Alfredo - stock.adobe.com

Etant donné sa destruction totale, il n'est pas possible de visiter le ghetto de Varsovie. Cependant, on peut se rendre au mémorial du ghetto de Varsovie qui compte deux monuments. Le premier est inauguré en 1946 et rend hommage aux insurgés du soulèvement de 1943. Un second a fait son apparition deux années plus tard. Il se compose, entre autres, de sculptures de bronze, ainsi que de reliefs disposés sur un bloc de pierre taillée de près de 11 mètres de haut. Ce second monument fait face au musée de l'Histoire des Juifs polonais. Son inauguration s'est déroulée le 19 avril 2013, date du 70e anniversaire de l'insurrection du ghetto de Varsovie. Le lieu accueille près de 450 000 visiteurs par an.

Les dates clés du Ghetto de Varsovie

19 avril 1943 - La révolte du ghetto de Varsovie
L'insurrection des Juifs face à l'occupant nazi survient après une ferme opposition des déportations de la population du ghetto de Varsovie vers les camps de concentration. Les premiers mouvements de résistance ont lieu dès le début de l'année 1943 pour s'intensifier 4 mois plus tard. Entre 400 et 900 combattants affrontent les soldats allemands pendant près d'un mois. Le 16 mai, on compte 13 000 morts au sein du ghetto. S'ensuivent plus de 58 000 déportations.
2 octobre 1944 - Soulèvement de Varsovie
Egalement appelé insurrection de Varsovie, cet épisode de la Seconde Guerre mondiale survient dès le 1er août 1944 avec l'opération Tempête. Il est mené par l'Armia Krajowa, la résistance polonaise. L'objectif est de libérer la capitale polonaise et permettre à l'Armée rouge de disposer d'un point stratégique pour l'avancée de ses troupes. Cependant, le 2 octobre, le soulèvement est maîtrisé par les nazis après plus de deux mois de combat. Tous camps confondus, on compte près de 35 000 morts.
17 janvier 1945 - Libération de la Pologne
Le début de l'année 1945 marque la libération de la Pologne par l'armée russe après cinq années d'occupation allemande. La capitale est en ruine, tandis qu'une grande partie de la population a été tuée ou déportée. On estime les pertes à 200 000 morts, majoritairement civils, au cours de la période 1940/1945.

Seconde Guerre mondiale