Nuit du doute : en quoi consiste la traditionnelle observation lunaire ?

"Nuit du doute : en quoi consiste la traditionnelle observation lunaire ?"

Nuit du doute : en quoi consiste la traditionnelle observation lunaire ? L'observation lunaire de la "Nuit du doute", organisée à la Grande Mosquée de Paris, permet à une commission religieuse de confirmer ou non les dates de début et de fin du ramadan. Explications.

[Mis à jour le 3 mai 2022 à 14h12] La "Nuit du doute" est une tradition permettant, par l'observation de la Lune, d'annoncer traditionnellement la date de début, puis la date de fin du mois de jeûne musulman du ramadan. Durant le ramadan, un des piliers de l'islam, les croyants sont invités à s'abstenir de boire, de manger, de fumer et d'avoir des relations sexuelles, de l'aube jusqu'au coucher du soleil. Les musulmans sont également invités à acquitter une aumône de sept euros par peronne pour les pauvres, la "zakât el-Fitr". Concrètement, la "Nuit du doute" se propose de vérifier, en complément des calculs astronomiques, à quel moment se fait l'entrée dans un nouveau mois lunaire. Plus de précisions sur les mécanismes de la Nuit du doute

La "Nuit du doute" est toujours organisée au 29ème jour du mois lunaire en cours, en début de soirée. C'est à l'issue de ces observations lunaires qu'une commission religieuse communique traditionnellement aux environs de 19h les dates du ramadan, mais aussi de l'Aïd el-Fitr, la fête de rupture du jeûne organisée à la fin du ramadan. Cela permet aux croyants de l'Islam de connaître officiellement ces dates clés. La commission théologique mobilisée lors de la "Nuit du doute" comprend des membres de la Grande Mosquée, mais aussi de plusieurs fédérations musulmanes, dont 4 ont fait scission avec le CFCM (principale instance représentative de l'Islam en France) en 2021. Le CFCM (Conseil français du culte musulman) se base quant à lui sur les calculs astronomiques uniquement pour communiquer les dates du ramadan, ce qui lui permet de le faire plusieurs mois à l'avance. 

A quoi correspond la date de la Nuit du doute ? 

Comme sa date de début, la date de fin du ramadan est, pour rappel, définie sur la base du cycle lunaire régissant le calendrier musulman (alias calendrier hégirien). Or, un mois lunaire y dure 29 ou 30 jours. Un décalage d'une journée est possible à la fin des différents mois du calendrier lunaire sur lequel s'appuie l'islam : si le croissant de lune est observé au 29e jour du mois, le mois dure 29 jours ; dans le cas contraire, il se prolonge d'un jour.

Quel est le lien entre Nuit du doute et Aïd el-Fitr ? 

L'Aïd el-Fitr est la fête de rupture du jeûne marquant la fin du mois de ramadan. Elle a lieu au lendemain du dernier jour du neuvième mois hégirien. Pour déterminer sa date bien à l'avance, des calculs astronomiques peuvent être réalisés. A la veille ou l'avant-veille de la date, le jour de l'Aïd el-Fitr est officiellement annoncé par une commission théologique suite à l'observation lunaire (complémentaire, estime la Grande Mosquée de Paris) de la "Nuit du doute". 

Comment est organisée la "Nuit du doute" à la Grande Mosquée de Paris" ?

La "Nuit du doute" organisée à la Grande Mosquée de Paris, l'est au 29e jour du mois lunaire en cours dans le calendrier hégirien, et permet de déterminer le début et la fin d'un mois. Les événements que sont la Nuit du doute de début et la Nuit du doute de fin du ramadan pour les croyants de l'Islam sont en général retransmis via le site officiel de la Grande Mosquée de Paris. 

D'où vient la tradition de la "Nuit du doute" dans l'Islam ?

La tradition de la "Nuit du doute" se réfère au "hadith", une déclaration orale du Prophète dans laquelle il note : "Ne jeûnez que lorsque vous verrez le croissant lunaire et rompez le jeûne lorsque vous le verrez aussi". Dans le calendrier musulman, la "nuit du doute" marque la fin d'un mois lunaire, et le début du mois lunaire suivant. Elle joue par conséquent un rôle à la fois dans l'officialisation de la date de début du jeûne du ramadan, mais aussi dans la confirmation de la date de fin de ce "mois saint".