Covid chez l'enfant : y a-t-il un rebond de l'épidémie chez les plus jeunes ?

Covid chez l'enfant : y a-t-il un rebond de l'épidémie chez les plus jeunes ? CORONAVIRUS ENFANT. Alors que l'école a repris début septembre en France, quel est l'impact du variant Delta sur les élèves ? Voici les dernières données sur le Covid chez les enfants...

La rentrée scolaire en France a été accompagnée de fortes craintes sur l'impact du variant Delta chez les moins de 12 ans. Une population qui n'est pas éligible à la vaccination. Dans un avis daté du 20 août (mais rendu public le 25), le Conseil scientifique s'inquiétait de "l''émergence du variant Delta à transmissibilité augmentée" et redoutait "une épidémie pédiatrique à la rentrée dans un contexte de non-vaccination chez les moins de 12 ans, et un taux de couverture vaccinale de 50% chez les 12-17 ans". Les sages ont appelé à la plus grande vigilance lors de cette rentrée et notamment à renforcer les dépistages et à user dans les écoles "du masque, de l'aération régulière des locaux, [...] de capteurs CO2, et de purificateurs d'air".

Le protocole sanitaire déployé dans les établissements scolaires depuis le jeudi 2 septembre, jour de rentrée, et allégé le 4 octobre avec la fin du port du masque en primaire dans les départements où le virus est passé sous le seuil d'alerte, a par ailleurs été critiqué par une partie du monde enseignant et des scientifiques, comme plusieurs tribunes signées par d'éminents épidémiologistes l'ont démontré avant la reprise de l'école. Selon ses contempteurs, le protocole ne tiendrait pas compte de la plus forte contagiosité du variant Delta, désormais ultra majoritaire en France. Fin juin, dans l'Hexagone toujours, c'est une modélisation de l'institut Pasteur qui alertait sur la question du Covid chez les enfants, annonçant que 46 % des infections pourraient concerner les 0-17 ans à la mi-septembre, alors qu'ils ne représentent que 22 % de la population. Une évaluation depuis revue à la baisse dans une autre publication, passant à environ un tiers des infections.

Quelle est la situation sanitaire chez les enfants en France ?

Où en est l'épidémie de coronavirus chez les enfants ? Le gouvernement, via Santé publique France et Data.gouv a mis en place un certain nombre d'indicateurs qui permettent de suivre l'évolution du Covid selon les classes d'âge. A ce stade, si la quatrième vague a été clairement visible chez les moins de 19 ans, ces indicateurs semblent suivre la même tendance que les données en population générale à ce stade :

Combien d'enfants sont contaminés par le coronavirus chaque jour en France ?

Ce graphique présente le nombre d'enfants de 0 à 9 ans et de 10 à 19 ans testés positivement dans les derniers chiffres communiqués par Santé publique France (chiffres consolidés à J-3, mis à jour chaque soir entre 19h et 21h).

 

Si vous ne voyez pas l'infographie, cliquez ici

Quel est le taux d'incidence du Covid chez les enfants ?

Voici le taux d'incidence (nombre de cas pour 100 000) mesuré chez les 0 à 9 ans et chez les 10-19 ans. Ce taux est mesuré sur la dernière semaine calendaire.

 
Si vous ne voyez pas l'infographie, cliquez ici

Combien d'enfants sont actuellement hospitalisés pour Covid-19 ?

Comment se traduit cette évolution du nombre de cas et de l'incidence dans les hôpitaux ? Voici le nombre d'enfants de 0 à 9 ans et de 10 à 19 ans hospitalisés en raison d'une infection au coronavirus. Chiffres mis à jour chaque soir entre 19h et 21h.

 
Si vous ne voyez pas l'infographie, cliquez ici

Combien d'enfants sont actuellement en réanimation pour Covid-19 ?

Voici le nombre d'enfants de 0 à 9 ans et de 10 à 19 ans en réanimation en raison d'une infection au coronavirus. Chiffres mis à jour chaque soir entre 19h et 21h.

 
Si vous ne voyez pas l'infographie, cliquez ici

Ces chiffres du Covid chez les enfants semblent dessiner un double constat : les plus jeune semblent, en France, bel et bien autant touchés (si ce n'est plus selon les périodes pour les ados) par le coronavirus lors de cette quatrième vague marquée par le variant Delta, mais cette hausse des contaminations ne se traduit pas tout à fait dans les hôpitaux et dans les services de réanimation. Reste la question de l'accélérateur que peuvent constituer les enfants dans la progression de l'épidémie. Plus touchés, ils peuvent potentiellement transmettre le virus plus massivement dans la sphère intrafamiliale et provoquer un effet levier. C'est cet argument qui avait été pris en compte notamment dans le choix de fermer les écoles en amont des vacances de Pâques en 2020.

Coronavirus