Election américaine : Trump battu, victoire finalement éclatante de Joe Biden

Election américaine : Trump battu, victoire finalement éclatante de Joe Biden PRESIDENTIELLE USA. Donald Trump a recueilli plus de 72 millions de voix, un record pour un président finalement battu. Son adversaire Joe Biden est parvenu à s'imposer, finalement, avec une nette avance.

[Mis à jour le 26 novembre à 18h56] Sauf revirement aussi improbable que spectaculaire, Joe Biden sera bien investi officiellement président des Etats-Unis en janvier 2021. Les résultats de l'élection, après le comptage des voix provenant des votes par correspondance, ont finalement donné une avance très significative au candidat démocrate. Donald Trump refuse toujours d'accepter publiquement sa défaite face à Joe Biden, même si, dans les faits, la transition s'opère doucement entre les administrations. Joe Biden se prépare pour sa part à s'emparer de la Maison Blanche. Le démocrate de 77 ans, ancien vice-président d'Obama, a commencé à composer son futur gouvernement en nommant une dizaine de membres de son équipe de campagne, dont plusieurs femmes et un élu noir. Il doit prendre ses fonctions le 20 janvier lors de l'"Inauguration Day".

Résultat de l'élection américaine

Voici le nombre de grands électeurs acquis par candidat (victoire à 270)

 
Si vous ne voyez pas l'infographie, cliquez ici

Carte des résultats Etat par Etat

 
Si vous ne voyez pas l'infographie, cliquez ici

Défaite de Donald Trump

Le candidat républicain a subi la flamboyante "remontada" de son adversaire grâce notamment aux votes par correspondance, très favorables à Joe Biden (de l'ordre de 80%). Ces derniers ont été dépouillés et sont parfois même arrivés tardivement dans les centres de décompte. Donald Trump a aussi subi le vote des grandes villes (comme Atlanta en Géorgie) qui est généralement plus long à livrer son verdict. Donald Trump qui a récolté plus de 72,6 millions de voix au total, enregistre un très bon score pour un président sortant. Mais il est insuffisant pour remporter cette élection : il devrait bénéficier, début décembre, du vote de 232 grands électeurs lors de la prochaine étape de cette élection résidentielle américaine alors que 270 sont nécessaires.

Victoire de Joe Biden

Avec le résultat annoncé dans les deux derniers Etats en attente, la Géorgie et la Caroline-du-Nord, Joe Biden termine cette élection américaine avec 306 grands électeurs, soit 36 de plus que les 270 nécessaires pour être élu. Le candidat démocrate a glané près de 78 millions de voix, soit 5,3 millions de plus que son adversaire. C'est la Pennsylvanie, le Nevada et la Géorgie qui ont finalement permis au démocrate de l'emporter selon les résultats tombés cette semaine, après ceux déjà déterminantes du Michigan et du Wisconsin mercredi 4 novembre au soir. Ce sont en effet ces trois victoires décisives qui ont fait passer son score au dessus des 270 voix. Après que les citoyens ont voté pour les grands électeurs le 3 novembre, le collège électoral se réunira le 14 décembre pour désigner le président américain.

Lire aussi

Les élections aux USA, comment ça marche ?

Les élections américaines ne reposent pas sur les mêmes ressorts démocratiques qu'en France. Aux Etats-Unis, les citoyens ne votent pas directement pour les candidats qui se présentent au scrutin, il s'agit donc d'un vote indirect, en un sens comparable aux élections municipales à Paris, Lyon et Marseille (loi PLM). Chaque Etat élit ses grands électeurs - 538 au total - afin de former le collège électoral qui sera, lui, chargé de départager les candidats. Il convient de noter que les Etats sont représentés proportionnellement à leur population : ainsi, par exemple, la Californie désigne 55 électeurs contre seulement 3 pour l'Alaska. Une fois choisis, ces électeurs se réunissent dans la capitale de leur Etat respectif et votent pour le candidat auquel il sont liés, républicain ou démocrate.

Lors de l'élection, le parti ayant recueilli la majorité des votes des électeurs (au moins 270) remporte alors le scrutin. Si la majorité des Etats américains sont très marqués politiquement, l'élection présidentielle se joue avec le choix des "swing states", ces territoires comme la Floride, l'Ohio ou la Caroline du Nord, qui sont susceptibles de voter à la fois démocrate ou républicain selon l'élection. Pour rappel et pour bien comprendre le fonctionnement des présidentielles américaines, en 2016, une quantité plus importante de citoyens avaient voté en faveur de Hillary Clinton, mais Donald Trump avait remporté l'élection à la faveur d'un vote plus important de grands électeurs. En d'autres termes, le président républicain avait battu sa rivale démocrate dans des Etats à la population plus importante et donc plus généreux en grands électeurs.