Impôt sur le revenu : calcul, barème, tranches et simulateur

"Impôt sur le revenu : calcul, barème, tranches et simulateur"

Impôt sur le revenu : calcul, barème, tranches et simulateur IMPOT SUR LE REVENU 2022. Depuis la mise en place du prélèvement à la source, le paiement de votre impôt sur le revenu est facilité et s'adapte à l'évolution de vos revenus et de votre situation au cours de l'année. Barème, date, remboursement et versement... On vous dit tout.

[Mis à jour le 28 octobre 2022 à 10h32]  L'impôt sur le revenu est apparu en France avec les lois de 1914 et 1917. C'est un impôt direct calculé au niveau du foyer fiscal, un célibataire ou un couple et ses enfants à charge par exemple. Il porte sur l'ensemble des revenus (salaires, revenus financiers, loyers perçus…) des personnes physiques composant le foyer. Les redevables de l'impôt sur le revenu sont les personnes ayant leur foyer fiscal en France, ou ceux domiciliés fiscalement à l'étranger mais touchant des revenus de source française. Depuis quelques années déjà, l'impôt sur le revenu est directement collecté sur les revenus via le prélèvement à la source, via l'application d'un taux ou le prélèvement d'acomptes, calculés à partir des informations mentionnées dans la dernière déclaration d'impôt. Les contribuables restent tenus de remplir une déclaration de revenus, chaque année au printemps, afin d'établir s'ils doivent s'acquitter d'un solde d'impôt sur le revenu, au regard de leurs retenues à la source, au mois de septembre. 

Pour rappel, les impôts sur le revenu sont des impôts qui frappent les revenus, les bénéfices et les gains en capital. Ils sont établis sur les revenus effectifs ou présumés des personnes physiques, ménages, sociétés et institutions sans but lucratif au service des ménages. Ils comprennent les impôts sur le patrimoine (terrains, immeubles) lorsque ceux-ci servent de base à l'estimation du revenu de leurs propriétaires. Pour les ménages, cet impôt comprend essentiellement l'impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP), la contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS). Pour le domaine des entreprises, il s'agit principalement de l'impôt sur les sociétés. L'impôt sur le revenu est progressif, c'est-à-dire que son taux marginal augmente avec le revenu imposable. Le calcul de l'impôt s'effectue également en fonction de la situation et des charges de famille du contribuable et d'un barème progressif fixé par tranches de revenus. Les taux de l'impôt 2022 applicables aux revenus 2021 s'étagent entre 0% et 45%.

Quelle daté clé pour l'impôt sur le revenu en 2022 ?

Les impôts sur le revenu sont des impôts qui frappent les revenus, les bénéfices et les gains en capital. Ils sont établis sur les revenus effectifs ou présumés des personnes physiques, ménages, sociétés et institutions sans but lucratif au service des ménages. Ils comprennent les impôts sur le patrimoine (terrains, immeubles) lorsque ceux-ci servent de base à l'estimation du revenu de leurs propriétaires. Pour les ménages, cet impôt comprend essentiellement l'impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP), la contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS). Pour le domaine des entreprises, il s'agit principalement de l'impôt sur les sociétés. L'impôt sur le revenu est progressif, c'est-à-dire que son taux marginal augmente avec le revenu imposable. Le calcul de l'impôt s'effectue également en fonction de la situation et des charges de famille du contribuable et d'un barème progressif fixé par tranches de revenus. Les taux de l'impôt 2023 applicables aux revenus 2022 s'étagent entre 0% et 45%.

Après le remplissage de la déclaration d'impôt au printemps, la campagne déclarative n'est pas pour autant terminée ! En effet, à compter du mois de juillet, les premiers avis d'imposition sont envoyés par l'administration fiscale. Voici les quelques dates clés à ne surtout pas oublier avant la fin de l'année 2022 : 

  • 29 juillet au 31 août : réception de l'avis d'impôt en cas de remboursement par le fisc
  • 25 juillet au 5 août : réception de l'avis d'impôt si vous n'avez plus rien à payer
  • 29 juillet au 5 août : réception de l'avis d'impôt si vous avez un solde à payer en 2022
  • Lundi 26 septembre : paiement du solde d'impôt sur le revenu
  • Lundi 26 octobre : 1er prélèvement du solde d'impôt sur le revenu (si supérieur à 300 euros)
  • Mardi 27 octobre : 2ème prélèvement du solde d'impôt sur le rveenu (si supérieur à 300 euros)

Quel est le barème de l'impôt sur le revenu ? Tranches

Voici le barème de l'impôt sur le revenu qui s'applique à l'heure actuelle, depuis le 1er janvier 2022 : 

  • En dessous de 10 225 euros de revenu imposable : 0%
  • Entre 10 225 euros et 26 070 euros de revenu imposable : 11%
  • Entre 26 070 euros et 74 545 euros de revenu imposable : 30%
  • Entre 74 545 euros et 160 336 euros de revenu imposable : 41%
  • Au-delà de 160 336 euros de revenu imposable : 45%

Pour limiter l'impact de l'inflation, le barème de l'impôt sur le revenu a été réévalué au mois de septembre 2022 de 5,4%. Une mesure inscrite dans le projet de loi de finances 2023. Pour faire simple, si votre salaire n'a pas augmenté cette année, votre impôt devrait baisser. Cette revalorisation concerne toutes les tranches. A partir de 2023, si votre foyer dispose d'un revenu inférieur à 10 777 euros, il ne sera pas imposable sur les revenus de 2022. Jusqu'alors, le plafond était fixé à 10 225 euros. Grâce à l'indexation du barème de l'impôt sur le revenu sur l'inflation, une personne célibataire dont le revenu mensuel est de 1 322 euros aurait dû payer 129 euros d'impôts en 2022. L'an prochain, elle ne paiera plus rien. Voici le nouveau barème complet :

  • Jusqu'à 10 777 euros : 0%
  • De 10 778 à 27 477 euros : 11%
  • De 27 478 à 78 570 euros : 30% 
  • De 78 571 à 168 994 euros : 41%
  • Plus de 168 994 euros : 45%

Comment calculer mon impôt sur le revenu ?

L'intégralité des revenus (salaires, pensions, retraites, revenus fonciers) que vous percevez sur l'année d'imposition sont étudiées par le fisc. Dans un premier temps, il est nécessaire de déterminer le revenu net imposable - information que vous pouvez retrouver sur votre fiche de paie si vous êtes salarié. Pour rappel, une déduction forfaitaire de 10% est appliquée, au titre des frais professionnels. Si cet abattement est inférieur au total de vos frais professionnels, vous pouvez alors déduire le montant de vos frais réels. Vous avez déterminé votre revenu net imposable ? Vous devez le diviser par le nombre de parts de votre foyer fiscal. Vous obtenez ainsi votre quotient familial. Le quotient familial sert à déterminer un revenu imposable pour le foyer fiscal. Appliquez la somme obtenue au barème d'imposition.

Comment calculer son quotient familial ?

Vous souhaitez savoir combien de parts fiscales sont attachés à votre foyer pour le calcul de votre impôt sur le revenu ? Rappelons que ce quotient familial est fixé en fonction de la situation de la famille du contribuable et du nombre de personnes à charge. Il permet d'établir le revenu de référence servant à calculer l'impôt sur le revenu et à calculer le montant de certaines prestations sociales. Il peut être déterminé par la Caf ou bien par l'administration fiscale. Mais alors, comment le calculer ? Deux paramètres entrent en compte. Les revenus imposables de l'année N-1 pour les impôts, et N-2 pour la Caf. Puis, le nombre de parts fiscales de votre foyer, déterminé à travers un grille (disponible ci-dessous).

Pour calculer ce quotient familial, le fisc divise le montant de votre revenu imposable par votre nombre de parts de quotient familial. Voici la formule de calcul : revenu imposable net / nombre de parts fiscales. Le résultat est, lui, soumis au barème progressif de l'impôt sur le revenu (également dans cet article) et enfin, multiplié par le nombre de parts de votre foyer fiscal pour obtenir le montant de l'impôt sur le revenu dû. Le barème progressif comprend 5 tranches de 0% à 45% en fonction de votre niveau de salaire.

Nombre d'enfants Célibataire, divorcé ou veuf Couple marié ou pacsé
0 1 2
1 1,5 2,5
2 2 3
3 3 4
4 4 5
Enfant supplémentaire 1 1

Comment faire une simulation de son impôt sur le revenu ?

Vous souhaitez calculer le montant de votre impôt sur le revenu afin de prévoir ce qui vous attend à la fin de l'été ? Le plus simple reste d'utiliser le simulateur de l'impôt sur le revenu mis à disposition par le fisc. Avant d'entamer la simulation, mettez la main sur les éléments suivants : revenu net imposable, chargesavantages fiscaux et retenues à la source. Plus vous apporterez d'éléments précis, plus votre simulation d'impôt sur le revenu sera juste. Vous obtiendrez alors une estimation de votre impôt, avec l'application d'une décote ou non, et vous saurez si vous êtes redevable d'un solde à l'été au regard de ce que vous avez déjà payé. 

Vous préférez le calculer vous-même ? Le calcul de l'impôt sur le revenu va vous prendre un peu plus de temps. Vous devrez mettre la main sur votre revenu net imposable, puis déterminer le nombre de parts de votre foyer fiscal, déduire vos charges puis appliquer le barème de l'impôt sur le revenu (lire plus bas), sans oublier vos avantages fiscaux (crédits et réductions d'impôt). Vous êtes prêt à franchir le pas ? Consultez notre dossier dédié sans plus attendre pour connaître le montant de votre impôt sur le revenu dès à présent : 

Comment savoir si les impôts vont me rembourser ?

Vous pensez être redevable de l'administration fiscale ? Vous avez fait vos petits calculs et vous pensez être éligible à un remboursement pour cette campagne déclarative 2022 ? C'est tout à fait possible ! Certains contribuables ont eu la bonne surprise de recevoir un remboursement, directement sur leur compte bancaire, de la part du fisc au cours de l'été. Dans le détail, seuls deux cas de figure permettent de se retrouver dans cette situation. D'abord, à la consultation de votre déclaration de revenus, le fisc a évalué que vos retenues à la source ont été supérieures au montant total d'impôt sur le revenu dont vous êtes redevable au titre de l'année d'imposition. L'administration rembourse donc la différence. Deuxième option, vous touchez l'acompte restant de crédit d'impôt régulier perçu à la mi-janvier (exemple : emploi à domicile, frais de garde d'un enfant de moins de 6 ans hors du domicile...). Il n'y a aucune démarche à faire en amont, si ce n'est vérifier ses coordonnées bancaires.

Vous êtes éligible à un remboursement ? C'est le cas si le montant prélevé dans le cadre du prélèvement à la source en 2021 est supérieur au montant final de votre impôt ou si vous avez droit à une restitution de réductions ou crédits d'impôts. Le détail du calcul de votre impôt est indiqué sur votre avis d'impôt. Ce remboursement sera effectué par virement sur votre compte bancaire. Il interviendra, dans la plupart des cas, soit le 21 juillet soit le 2 août 2022.

A quelle date vais-je recevoir mon avis d'imposition en 2022 ?

Sauf cas particulier votre avis d'impôt sur le revenu sera disponible dans votre espace particulier, selon votre situation, entre le 25 juillet et le 5 août 2022 ! Voici le calendrier complet :

Votre calendrier Votre avis arrivera dans votre espace Particulier Avis papier
Vous bénéficiez d'un remboursement Entre le 25 juillet et le 5 août 2022 Entre le 29 juillet et le 31 août 2022
Vous n'avez plus aucun montant à payer Entre le 25 juillet et le 5 août 2022 Entre le 2 août et le 31 août 2022
Vous avez un montant à payer Entre le 29 juillet et le 5 août 2022 Entre le 5 août et le 26 août 2022

Impôt sur le revenu : puis-je déduire mes frais de double résidence ?

Les frais de double résidence correspondent aux frais supportés par un salarié qui vit hors de sa résidence principale pour un motif professionnel. Lorsque l'impossibilité de maintenir un seul domicile pour le bien d'un foyer, ces dépenses sont sont caractérisées comme frais professionnels, et donc, déductible de votre déclaration d'impôt. Le mariage ou le pacs constituent des unions qui justifient le recours aux frais de double résidence. Si vous êtes en concubinage, il faudra apporter une preuve de la stabilité de votre relation comme des quittances de loyer, l'acquisition d'un bien immobilier en commun ou la reconnaissance d'un enfant.

Mais alors, quels sont les frais de double résidence déductibles de vos revenus ? D'abord, les frais de séjour. Autrement dit, les factures d'électricité, la taxe d'habitation ou encore l'assurance). Ensuite, toutes vos dépenses en matière de repas. Enfin, les frais de transports. Ici, l'administration fiscale tolère, et accepte la déduction de d'un aller-retour par semaine entre le lieu de la résidence principale et du second logement. Si vous optez pour le régime des frais réels au moment de déclarer vos frais de double résidence, vous devez donner au fisc la liste détaillées de tous vos frais de double résidence (pour pallier à tout contrôle fiscal) et ajouter aux salaires imposables la totalité des revenus versés par votre employeur (frais d'emploi, avantages en nature etc.). Sur votre déclaration d'impôt, la déduction des frais de double résidence se fera en case 1AK et 1DK si vous optez pour le régime des frais réels.

Frais réels et impôt sur le revenu, comment ça marche ?

A défaut d'initiative de votre part, l'administration fiscale applique une déduction forfaitaire de 10% à tous les salariés au titre des frais professionnels. Si vous estimez que cet abattement ne permet pas de couvrir l'intégralité de vos dépenses, vous avez la possibilité de déduire ces frais pour leur montant réel. 

Si vous décidez de déduire vos frais réels, ayez à l'esprit que la démarche peut être fastidieuse : vous devez répertorier l'intégralité de vos frais professionnels au cours de l'année d'imposition, ce qui impose une comptabilité rigoureuse. Vous devez conserver tous les justificatifs de vos dépenses, et ce, durant trois ans en cas de contrôle fiscal. Les frais engagés doivent répondre à une véritable nécessité pour votre activité professionnelle. 

Décote de l'impôt sur le revenu, pour qui ?

La décote s'adresse aux ménages aux ressources modestes dont le montant d'impôt sur le revenu brut est inférieur à certains seuils. C'est en réalité un mécanisme de réduction de l'impôt. Le montant de la décote est égal à la différence entre un plafond applicable en fonction de la situation du contribuable (imposition individuelle ou commune) et un pourcentage du montant de l'impôt brut résultant du barème. Les époux et les partenaires de pacs faisant l'objet d'impositions distinctes sont assimilés à des contribuables célibataires pour l'application et le calcul de la décote. Pour l'imposition des revenus 2021, le montant de la décote s'obtient en retranchant 45,25% du montant de l'impôt brut à la somme forfaitaire de 790 € pour une imposition individuelle ou de 1 307 € pour une imposition commune. Retrouvez juste ci-dessous les seuils limites d'application de la décote.

  Célibataire Couple soumis à une imposition commune
Imposition des revenus perçus en 2020 1 712 euros 2 848 euros
Imposition des revenus perçus en 2021 1 745 euros 2 888 euros

Je suis autoentrepreneur, quid de mon impôt sur le revenu ?

Votre régime fiscal est celui de la micro-entreprise. Pour rappel, il faut respecter trois conditions pour bénéficier de ce régime. On vous les résume : 

  • Votre revenu fiscal de référence N-2, ne doit pas dépasser un certain seuil
  •  Votre chiffre d'affaires sur douze mois de l'année précédente ne doit pas dépasser : 170 000 euros (si votre commerce vend des marchandises, des objets, de la fourniture de logement) ou 70 000 euros "pour les autres prestataires de services relevant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et les professionnels libéraux relevant des bénéfices non commerciaux (BNC), 
  • Vous choisissez le régime micro-social. 

Dans ce cas, il va falloir utiliser la déclaration n°2042-C PRO et indiquer le montant de votre CA ou recettes brutes annuelles. Vous souhaitez connaître le taux qui va vous être appliqué ? Consultez la page dédiée des impôts pour en savoir plus.