1er janvier 2020 : les nouveautés du début d'année

1er janvier 2020 : les nouveautés du début d'année Taux de prélèvement à la source, Smic, retraites... Linternaute.com fait le point sur tout ce qui a changé au 1er janvier 2020.

Vous avez constaté une hausse des prix de certains produits ? Que vous ne pouvez plus vous procurez de cotons tiges en plastique depuis le début de l'année ? Rien de surprenant. Le début de cette année 2020 a été marqué par de nombreux changements, et notamment sur le plan fiscal. L'impôt sur le revenu notamment baisse pour 17 millions de foyers fiscaux. Entérinée dans le budget 2020, cette décision se traduit dès le mois de janvier grâce au prélèvement à la source. L'administration fiscale a en effet procédé à l'ajustement des taux des contribuables concernés. La fameuse réforme des APL, elle, a finalement été repoussée, une nouvelle fois, au 1er avril 2020. Objectif affiché, permettre à la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) de s'adapter au nouveau mode de calcul, qui doit désormais prendre en compte les revenus "réels" des allocataires pour déterminer le montant de l'aide personnalisée au logement (APL). On fait le point sur tout ce qui a changé au 1er janvier. 

Quels sont les objets en plastique que vous ne pouvez plus vous procurer ?

Vous l'avez peut-être remarqué en faisant vos courses dernièrement. Impossible de mettre la main sur des cotons tiges en plastique depuis le 1er janvier 2020. Cette décision résulte de la loi sur la biodiversité, adoptée en 2016, qui en prévoit l'interdiction de la mise sur le marché. L'interdiction concerne également d'autres produits en plastique à usage unique comme la vaisselle jetable, les pailles et les touillettes. "D'autres objets en plastique seront interdits à l'horizon 2021", précise Bercy sur son site internet. 

La réforme ferroviaire est entrée en vigueur, qu'est-ce que ça change pour la SNCF ?

Adoptée en 2018 à l'issue d'une grève perlée des salariés de l'entreprise, la réforme ferroviaire est entrée en vigueur au 1er janvier 2020. Elle se traduit concrètement par deux changements majeurs. Le premier, sans doute le plus marquant, dans un contexte marqué par la disparition programmée des régimes spéciaux - dont celui de la SNCF - dans le cadre de la réforme des retraites est la fin du recrutement des nouvelles recrues au statut de cheminot. La SNCF est également devenue une société anonyme à capitaux publics, détenant la totalité des deux entités : SNCF Réseau (qui a repris les gares, auparavant propriété de SNCF Mobilités) et SNCF Voyageurs. 

Qu'est-ce qui change pour vos impôts ? 

Le budget 2020 a acté la baisse de l'impôt sur le revenu. Dans les faits, le barème de l'impôt sur le revenu a été révisé. Le taux de la première tranche a été abaissé à 11%. Pour les personnes imposées à la première tranche, le gain a été évalué à 350 euros par Bercy. Vous êtes soumis à la deuxième tranche ? Le seuil d'entrée de cette dernière a été diminué à 25 659 euros. Si vous êtes concerné, pour vous le gain a été estimé à 125 euros pour une personne seule et 250 euros pour un couple soumis à une imposition commune (marié ou pacsé). Vous êtes perdu ? Pas de panique, voici le barème de l'impôt sur le revenu 2020.

Tranches de revenus annuels  Taux applicable
jusqu'à 10 064 euros 0%
de 10 065 euros à 25 659 euros 11%
de 25 659 euros à 73 369 euros 30%
de  73 370 euros à 157 806 euros 41%
à partir de 157 807 euros 45%

Vous pouvez simuler l'impact de la baisse de l'impôt sur le revenu. Le ministère de l'Economie a en effet mis à la disposition des contribuables un simulateur, disponible ici.

Pour que cette mesure fiscale se traduise rapidement dans les faits, le fisc a procédé à une modulation des taux de prélèvement à la source des foyers fiscaux concernés par la baisse d'impôt. Vous pouvez consulter ce nouveau taux sur votre fiche de paie si vous êtes salarié par exemple, ou en vous rendant dès à présent sur le site impots.gouv.fr. Une fois arrivé sur votre tableau de bord, jetez un coup d'œil sur la droite. Vous pouvez y lire "Prélèvement à la source : votre taux actuel". Il se peut que le nouveau taux soit déjà inscrit juste en dessous. Vous avez un doute ? Rendez-vous dans la rubrique "Gérer mon prélèvement à la source", puis sur "Consulter vos taux", vous trouverez l'historique de vos taux. Vous pouvez également cliquer sur "Consulter l'historique de tous vos prélèvements". Vous obtiendrez alors le détail précis de tous vos acomptes, taux et retenues. Si vous êtes salarié, vous aurez alors le détail des retenues effectuées sur votre salaire, mois par mois.

La déclaration de revenus disparaît, mais pour qui ? 

En 2020, 12 millions de contribuables ne seront plus tenus de remplir leur déclaration de revenus au printemps prochain. Attention, seuls les foyers fiscaux dont les revenus n'évoluent pas d'une année sur l'autre sont concernés. Si vous êtes dans ce cas de figure, vous recevrez une déclaration pré-remplie. En l'absence d'évolution de revenus ou de changement de situation, vous n'aurez aucune démarche à réaliser auprès des impôts.

La taxe d'habitation disparaît, qui ne va plus la payer en 2020 ?

En 2020, certains foyers fiscaux vont être totalement exonérés de taxe d'habitation. La réforme de cet impôt local prévoit en effet que 80% des foyers les plus modestes ne la paient plus en 2020, après avoir bénéficié d'un dégrèvement de 30% en 2018 et une réduction de 65% en 2019. Mais qui est concerné ? Votre revenu fiscal de référence ne doit pas dépasser un certain seuil qui dépend de la composition de votre foyer fiscal. On vous rappelle les plafonds à ne pas dépasser :

Quotient familial RFR à ne pas dépasser
1 part 27 432 €
1,5 part 35 560 €
2 parts 43 688 €
2,5 parts 49 784 €
3 parts 55 880 €
3,5 parts 61 976 €

Si votre revenu fiscal de référence dépasse les seuils mentionnés précédemment, vous payerez la taxe d'habitation plein pot. Vous n'êtes pas à l'abri de voir l'impôt augmenter en 2020. Et pour cause, le Parlement a approuvé une revalorisation des bases locatives cadastrales, qui servent de base au calcul de la taxe d'habitation. Objectif affiché, compenser les pertes de revenus pour les collectivités locales. La suppression définitive de la taxe d'habitation pour tous est prévue en 2023. Et la contribution à l'audiovisuel public ? Que vous bénéficiez de la réforme de la taxe d'habitation dès l'année prochaine ou non, vous continuerez à devoir la payer dans les années à venir. Le montant de la redevance TV doit toutefois baisser d'un euro, à 138 euros.

Le CITE devient Ma Prime Rénov', qui va pouvoir en bénéficier ?

Depuis le 1er janvier 2020, le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) s'est officiellement transformé pour devenir une prime. Le 2 janvier, le site maprimerenov.gouv.fr a été ouvert pour le dépôt des demandes. Dans le détail, ce nouveau dispositif concerne les ménages modestes dont les revenus ne dépassent pas un certain seuil fixé en fonction de la zone géographique et de la composition du foyer. Le plafond de cette nouvelle aide sera désormais fixé à 2 400 euros pour une personne seule et 4 800 euros pour un couple soumis à une imposition commune – marié ou pacsé. Le montant de la prime, lui, doit dépendre à la fois du type de travaux engagé et du revenu fiscal du foyer. 

Le Smic a été revalorisé, quel est son montant ?

Dans les faits, seule une revalorisation automatique du Smic a été appliquée. Le salaire minimum a augmenté de 1,2% au 1er janvier 2020, ce qui représente 15 euros net supplémentaires. Il atteint désormais 1 219 euros net par mois. Pour rappel, deux critères entrent en compte pour la revalorisation du salaire minimum : l'inflation constatée pour les 20% des ménages les plus modestes et la moitié du gain de pouvoir d'achat du salaire horaire de base ouvrier et employé. Au 1er janvier 2019, cette revalorisation avait été de 1,5%.

Quand la réforme des APL doit-elle finalement être mise en oeuvre ?

Les allocataires de l'aide personnalisée au logement avaient été avertis fin 2019 du changement du calcul des APL dès le 1er janvier 2020. Un bouleversement qui touche également les autres allocations logement parmi lesquelles l'allocation de logement sociale (ALS) ou l'allocation de logement familiale (ALF). Face à la grève, le gouvernement a finalement décidé de repousser la réforme au 1er avril 2020. La Cnaf (la Caisse nationale des allocations familiales) ayant demandé plus de temps pour mettre en œuvre ce nouveau mode de calcul qui prend en compte désormais les revenus perçus sur les douze derniers mois glissants et non sur les deux dernières années comme c'était le cas ces dernières années.

"Cette réforme n'est pas remise en cause et permettra de déterminer de façon plus juste le montant d'APL à verser en fonction de la situation des allocataires et de la réalité de leurs ressources", a assuré le ministre Julien Denormandie, dans un communiqué. Le bouleversement est finalement attendu pour le 1er avril 2020. Les APL seront ensuite réévaluées tous les trois mois. L'ancien mode de calcul pouvait être une véritable aubaine pour certains jeunes qui continuaient à toucher les APL lors de leur entrée sur le marché du travail. En tout, plus d'un million de personnes verront leur montant d'aide personnalisée au logement changer en avril prochain.

Reste à charge zéro : quels frais de santé sont désormais entièrement remboursés ?

La mise en place définitive du reste à charge zéro est prévue en 2021. Toutefois, pour certains soins, des remboursements sont effectifs dès 2020. Pour rappel, le reste à charge zéro consiste en une prise en charge totale des frais de santé en dentaire, optique et audioprothèses par l'Assurance maladie et la mutuelle. Voici ce qui est mis en place en 2020 :

  • Optique : les opticiens doivent désormais proposer des lunettes sans reste à charge (17 modèles pour adulte et 10 pour enfant). Côté remboursement, des plafonds doivent entrer en vigueur. Pour des lunettes à verres multifocaux ou progressifs avec une forte correction, le plafond s'établira à 800 euros par exemple.
  • Dentaire : en 2020, le reste à charge doit s'appliquer aux couronnes et aux bridges. Sur une couronne par exemple, le prix ne devra pas dépasser 500 euros. 
  • Audition : l'application du reste à charge zéro se poursuit en 2020. Le plafond est porté à 1 100 euros par oreille.

Les pensions de retraite sont revalorisées au 1er janvier, mais qui en bénéficie ?

Les retraités qui gagnent moins de 2 000 euros par mois vont voir leur pension de retraite à nouveau indexée sur l'inflation. "La revalorisation des pensions de base interviendra dès janvier 2020 sur le niveau d'inflation pour les retraités percevant moins de 2000 € bruts par mois et à hauteur de 0,3 % pour les retraités dont les revenus sont supérieurs à ce seuil", pouvait-on ainsi lire dans le dossier consacré au budget de la Sécurité sociale à l'automne. Attention, ce seuil de 2 000 euros comprend au montant de la pension globale, avec la retraite de base et la retraite complémentaire, mais la revalorisation ne concerne que la retraite de base. Si vous êtes concerné, vous devriez voir un changement au début du mois de février, lorsque la pension due pour le mois de janvier vous sera versée.

Quel est le nouveau montant de l'ASPA ?

Au 1er janvier 2020, le montant de l'ex-minimum vieillesse rebaptisé ASPA a franchi la barre 900 euros, contre 868,20 euros en 2019, comme le stipule ce décret datant de 2018. Dans le détail, l'allocation de solidarité pour personnes âgées s'établit à 10 838,40 euros par an (soit 903,20 euros mensuels) pour une personne seule et 16 826,64 euros (soit 1 402,22 euros mensuels) pour un couple soumis à une imposition commune. Pour rappel, l'ASPA est accordée aux personnes âgées ayant de très faibles ressources. Peuvent en bénéficier les retraités à partir de 65 ans (62 ans pour les anciens combattants et les personnes handicapées). Le plafond de ressources correspond au montant de l'aide. En 2020, le revenu brut pour une personne seule ne doit donc pas dépasser 10 838,40 euros annuels.

Emploi à domicile : quelques changements en perspective

Depuis le 1er janvier 2020, le prélèvement à la source s'applique aux particuliers-employeurs Si vous êtes concerné, rassurez-vous, vous n'avez aucune démarche supplémentaire à effectuer, assure le site des Urssaf. Concrètement, c'est le site Pajemploi ou le Cesu qui se chargeront de calculer le montant de prélèvement à la source. Ils informeront les particuliers-employeurs du montant de salaire net qu'ils doivent verser à leurs salariés. 

Toucher son crédit d'impôt emploi à domicile tous les mois ? C'est ce que souhaite mettre en œuvre le gouvernement avec ce qu'il appelle la "contemporanéisation" des crédits et réductions d'impôt. En 2020, une expérimentation est prévue auprès des ménages qui touchent l'aide personnalisée à l'autonomie (APA) et la prestation handicap dans le Nord et à Paris. L'objectif est d'étendre ce dispositif à tous les foyers fiscaux qui profitent de l'avantage fiscal en 2021, a fait savoir Gérald Darmanin.

Prime Macron a été reconduite, mais pour qui et quand ?

Créée pour répondre à la crise des gilets jaunes, la prime Macron est un dispositif permettant à des entreprises de verser des primes défiscalisées. Il a été reconduit dans le cadre du budget 2020, pour les salariés dont la rémunération brute mensuelle brute ne dépasse pas 3 600 euros par mois environ, avec quelques ajustements. Cette fameuse "prime Macron" doit être versée entre le 1er janvier et le 30 juin 2020. Les entreprises qui souhaitent les verser devront, au préalable, avoir conclu des accords d'intéressement pour leurs salariés.

Prix du tabac : ils ont encore augmenté

Au 1er janvier 2020, les prix du tabac ont augmenté pour certaines marques. Les paquets de 20 cigarettes sont ainsi passés de 9,10 à 9,20 euros pour certains. D'autres hausses sont prévues au cours de l'année 2020. Une autre est programmée au mois de mars, avec cinquante centimes supplémentaires. La dernière, visant à atteindre le seuil symbolique des 10 euros par paquet, interviendra en novembre 2020. 

Quel est le prix du timbre ?

Amoureux des relations épistolaires, préparez-vous à voir les tarifs de La Poste s'accroître. En moyenne, ils ont en effet augmenté de 4,7%, avec des hausses de 10 centimes pour les timbres rouge et vert. On vous détaille les tarifs qui s'appliquent depuis le 1er janvier 2020 :

  • Le timbre vert : 0,97 euros, soit 9 centimes supplémentaires
  • Le timbre rouge ou la Lettre prioritaire : 1,16 euro, soit 11 centimes de plus
  • Le prix de la Lettre internationale : 1,40 euro
  • Le prix du sticker de suivi : 0,45 centimes, soit 5 centimes supplémentaires. 

Prix du gaz : une baisse de 0,9%

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a annoncé une baisse 0,9 % du prix du gaz au 1er janvier 2020. Pour les ménages utilisant le gaz pour la cuisson, cette baisse est de 0,2 %. L'économie passe à 0,5 % pour les clients faisant usage du gaz pour la cuisson et l'eau chaude. La baisse des tarifs du gaz atteint enfin de 1 % pour les foyers se chauffant au gaz.

Quels sont les médicaments qui ne sont plus en accès libre ?

Depuis le 15 janvier 2020, les médicaments à base de paracétamol et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (aspirine et ibuprofène) ne seront plus en accès libre. Attention : ces médicaments seront toujours disponibles sans ordonnance. L'objectif est de renforcer le rôle de prévention et de conseiller du médecin afin d'éviter un éventuel surdosage résultant de l’automédication.

Votre budget