1er janvier 2022 : Smic, timbre... Tout ce qui a évolué

"1er janvier 2022 : Smic, timbre... Tout ce qui a évolué"

1er janvier 2022 : Smic, timbre... Tout ce qui a évolué 1ER JANVIER. De nombreux changements accompagnent la vie quotidienne des Français. Nous vous les avons répertoriés.

Vous l'avez peut-être remarqué. Depuis ce début d'année, de nombreux changements ont eu lieu. Au 1er janvier 2022, de nouvelles réglementations et de nouvelles tarifications sont en effet entrées en vigueur. Outre la hausse du Smic, plusieurs évolutions sont à noter en matière d'immobilier. Tour d'horizon des principaux changements qui accompagnent le passage à la nouvelle année. Retrouvez tous les changements de l'année 2022 dans notre dossier dédié : 

Qu'est-ce qui a changé en matière d'immobilier depuis le 1er janvier ? 

Vous envisagez de mener un projet immobilier ? Attendez-vous à rencontrer quelques difficultés, car les conditions d'accès au crédit se durcissent. Voici ce qui a été acté :

  • Le taux d'endettement maximal est désormais limité à 35%, assurance emprunteur inclue, contre 33% auparavant
  • La durée du prêt est limitée à 25 ans, avec deux ans de différé d'amortissement maximal

Pour justifier cette décision, le Haut conseil de stabilité financière dit s'inquiéter du fort endettement des ménages, dans le contexte de crise.

Qu'est-ce qui change pour la caution au 1er janvier ? 

C'est une ordonnance du 15 septembre, et dont l'entrée en vigueur est prévue au 1er janvier, qui bouscule le système de caution. Pour rappel, le bailleur est en droit d'exiger qu'un proche, voire plusieurs, se portent caution en cas de défaillance du locataire. Objectif, éviter les loyers impayés. Comme l'explique le quotidien Les Echos, l'ordonnance redéfinit le cautionnement : "C'est le contrat par lequel une caution s'oblige envers le créancier à payer la dette du débiteur en cas de défaillance de celui-ci". Sont inclus les loyers, les charges et les travaux de remise en l'état. Autre changement : l'acte peut être signé électroniquement. Pour rappel, il existe plusieurs alternatives à la caution, comme la garantie Visale, qui a récemment été étendue. 

Quelle évolution pour le Smic depuis le 1er janvier ? 

La nouvelle augmentation du Smic au 1er janvier est de 0,9%, portant le montant du salaire minimum à 1 603 euros brut sur la base de 35 heures. Au mois de novembre, les prix à la consommation ont augmenté de 2,8%. Pour rappel, le Smic bénéficie chaque année d'une hausse mécanique, évaluée en fonction de l'inflation constatée pour les 20% de ménages aux plus faibles revenus et la moitié du gain de pouvoir d'achat du salaire horaire de base ouvrier et employé (SHBOE).

Le prix du timbre a-t-il augmenté au 1er janvier ? 

Amoureux des conversations épistolaires, attendez-vous à ce que la facture soit encore plus salée. Les tarifs postaux ont, en effet, été rehaussés, une fois de plus. Voici ce qui vous attend depuis le 1er janvier 2022 :

  • Timbre rouge (lettre prioritaire) : 1,43 euro
  • Timbre vert : 1,16 euro
  • Lettre suivie : 1,66 euro
  • Ecopli : 1,14 euro
  • Lettre recommandée : 4,55 euros

Quels tarifs pour les autoroutes depuis le 1er janvier ? 

Les tarifs des principaux réseaux autoroutiers doivent s'accroître de 2% en moyenne au 1er février 2022. Le réseau Autoroutes du Sud de la France doit augmenter ses tarifs de 2,19%. L'APRR (Autoroutes Paris-Rhin-Rhône), lui, doit rehausser ses tarifs à hauteur de 2,05%. La facture risque donc d'être plus salée. 

Quid des retraites depuis le 1er janvier ? 

Depuis le 1er janvier 2022, les pensions de retraite du régime général ont été revalorisées à hauteur de 1,1%, en dessous de l'inflation. L'an dernier, la revalorisation n'avait été que de 0,4%. Si vous êtes concerné, vous percevez cette très légère hausse sur votre pension de janvier 2022, versée au mois de février. A noter : c'est également à ce moment-là que vous percevrez la prime de 100 euros, si vous avez touché une retraite inférieure à 2 000 euros net en octobre dernier. Cette décision intervient alors que les retraites complémentaires de l'Agirc-Arrco – pour les retraités du secteur privé – ont été rehaussées de 1% au 1er novembre dernier.

Que devient le barème de l'impôt sur le revenu depuis le 1er janvier ? 

Le barème de l'impôt sur le revenu a été revalorisé à hauteur de 1,4% en 2022, en raison de la hausse des prix à la consommation. Ce nouveau barème concerne les revenus perçus en 2021 et que vous mentionnerez dans votre déclaration de revenus, au printemps 2022. Voici le barème complet de l'impôt sur le revenu qui s'applique en 2022, selon le projet de loi de finances, présenté à la mi-septembre :

  • En dessous de 10 225 euros de revenu imposable : 0%
  • Entre 10 225 euros et 26 070 euros de revenu imposable : 11%
  • Entre 26 070 euros et 74 545 euros de revenu imposable : 30%
  • Entre 74 545 euros et 160 336 euros de revenu imposable : 41%
  • Au-delà de 160 336 euros de revenu imposable : 45%

Quel changement pour la taxe d'habitation ? 

Après un premier dégrèvement de 30%, les contribuables aisés, encore soumis à la taxe d'habitation sur leur résidence principale, bénéficient d'une réduction de leur impôt local de 65% en 2022. La disparition définitive de la taxe d'habitation est programmée en 2023. Attention, vous resterez redevable de cet impôt au-delà de 2023 si vous êtes propriétaire d'une résidence secondaire. Consultez notre dossier dédié pour en savoir plus : 

Quelle évolution pour la taxe foncière depuis le 1er janvier ? 

Propriétaires immobiliers, attendez-vous à ce que la facture soit beaucoup plus salée. Selon les évaluations de l'Insee, l'impôt local devrait connaître une hausse de 3,4% en 2022, soit la plus "forte hausse depuis le début du siècle", selon Capital.fr.  

Quid du crédit d'impôt emploi à domicile ? 

Ne plus avoir à attendre de toucher un premier acompte à la mi-janvier, puis le reste à l'été ? Le crédit d'impôt pour l'emploi d'un salarié à domicile devient contemporain, autrement dit, les contribuables vont en mesurer l'avantage tous les mois. Les Urssaf ont dévoilé le calendrier de mise en place. Après une expérimentation à Paris et dans le Nord, le service a été étendu à tous les contribuables de ces deux départements recourant au service Cesu. Il suffit de vous connecter à votre compte Cesu pour activer l'option. Vous devez avoir souscrit à Cesu + en amont. Depuis janvier 2022, la mesure est étendue à tout le territoire "pour tous les employeurs direct", a-t-on fait savoir auprès de Capital.fr. En avril 2022, ce sera au tour des ménages faisant appel à un prestataire.

Et des dons aux associations ? 

Voilà une mesure qui devrait vous inciter à être particulièrement généreux, et ce, dès le début de l'année. Le relèvement du plafond de l'avantage fiscal à 750 euros pour les dons aux associations aidant les personnes en difficulté a été prorogé, jusqu'au 31 décembre 2023 ! La réduction d'impôt dite Coluche permet de bénéficier d'un avantage fiscal de 75% dans la limite de 552 euros. Durant la crise, le plafond avait été rehaussé à 1 000 euros. Cette même limite est conservée pendant deux ans encore. La réduction d'impôt maximale s'élève donc à 750 euros.

Quel taux pour le livret A depuis le 1er janvier ? 

En raison de l'évolution de l'inflation, le taux des livrets réglementés pourrait bien être revu à la hausse. Pour rappel, le taux du livret A est bloqué à 0,5% depuis le 1er février 2020. Comme le rappelait récemment le site Capital.fr, le taux des livrets doit être égal à "la moyenne arithmétique entre la moyenne semestrielle des taux à court terme en euros (€STR) et l'inflation en France mesurée par la moyenne semestrielle de la variation sur les douze derniers mois connus de l'indice Insee mensuel des prix à la consommation, hors tabac". Le taux du livret A et du LDD pourrait ainsi être fixé entre 0,6% et 0,8%. Patience toutefois, il faudra sûrement attendre début 2022 pour que le gouvernement prenne une décision, ou non, en ce sens. Vous souhaitez en savoir davantage sur les alternatives au livret A ? Consultez notre dossier sans attendre :