Prélèvement à la source 2020 : taux, calcul... Tout comprendre sur l'impôt à la source

Prélèvement à la source 2020 : taux, calcul... Tout comprendre sur l'impôt à la source PRELEVEMENT A LA SOURCE. L'administration fiscale a récemment changé votre taux de prélèvement à la source, et vous peinez à comprendre comment il est calculé ? On répond à vos questions.

L'impôt ou prélèvement à la source est un mode de collecte de l'impôt permettant de le faire payer en même temps que les revenus sont perçus. En clair, si vous êtes salarié, il est collecté par votre employeur, et vous en êtes notifié sur votre fiche de paie. Si vous êtes retraité, c'est votre caisse de retraite qui se charge du prélèvement. Dans le cadre du prélèvement à la source, certains types de revenus (fonciers, des indépendants...) font l'objet d'acomptes, prélevés directement par le fisc sur votre compte bancaire. La déclaration de revenus, elle, reste obligatoire. Elle permet en effet d'informer le fisc des revenus que vous avez perçus l'an dernier, et si nécessaire d'ajuster leur taux. Pour rappel, les foyers fiscaux ont la possibilité de moduler leur taux de prélèvement à la source eux-mêmes, avant même la période déclarative (lire plus bas). Le prélèvement à la source permet donc de s'adapter à votre situation, notamment en période de crise comme celle que nous connaissons actuellement avec le virus Covid-19. Retrouvez dans notre article toutes les informations sur le fonctionnement du prélèvement à la source.

Comment le taux de prélèvement à la source est-il calculé ?

Pour déterminer votre taux de prélèvement à la source, le fisc tient compte de tous les revenus que vous avez perçus (salaires, revenus de patrimoine, plus-values...). Ayez à l'esprit que, si l'impôt est contemporain de vos revenus, le taux, lui, ne l'est pas nécessairement. Lorsqu'il est personnalisé, il est calculé à partir des revenus que vous avez mentionnés dans votre dernière déclaration de revenus et en fonction de votre situation familiale (le nombre de personnes que vous avez à charge par exemple). C'est la raison pour laquelle votre taux a peut-être évolué au mois de septembre 2020 et évoluera à nouveau en septembre 2021. Le taux qui a été appliqué entre janvier 2020 et août 2020 était fondé sur les revenus de l'année 2018, dernières informations à disposition du fisc. Grâce à la déclaration de revenus que vous avez réalisée au printemps 2020, le fisc a pu procéder à une régularisation au mois de septembre, si nécessaire

Comment le montant de l'impôt à la source est-il calculé ?

Au préalable, il faut déterminer le revenu net imposable, qui correspond à la rémunération nette à laquelle s'ajoutent les prélèvements sociaux non déductibles (CSG et CRDS). Si vous êtes salarié, vous pouvez le lire sur votre dernière fiche de paie. Un taux de prélèvement à la source - calculé en fonction de l'ensemble de vos revenus - est appliqué. Pour rappel, vous pouvez le vérifier en vous rendant sur le site impots.gouv.fr dans votre espace personnel ou en consultant votre fiche de paie si vous êtes salarié.  

En quoi consiste le taux neutre ?

Vous êtes salarié et vous ne souhaitez pas que votre employeur soit informé de votre taux de prélèvement à la source ? Dans ce cas, vous pouvez opter pour le taux neutre ou le taux non-personnalisé. Ce taux ne tient compte que de votre rémunération et non de votre situation familiale. "Cette option ne présente un intérêt que si vous percevez d'importants revenus en plus de vos salaires", martèle l'administration fiscale sur son site. 

Ayez à l'esprit que dans la plupart des cas, le taux non-personnalisé est supérieur à celui qui devrait être appliqué s'il tenait compte de votre situation familiale. "Dans le cas contraire, vous devrez verser tous les mois à l'administration une somme correspondant à la différence entre le prélèvement calculé avec votre taux personnalisé et celui calculé par votre employeur", avertit le fisc. Voici le barème du taux neutre qui s'applique depuis le 1er janvier 2020 : 

Base mensuelle de prélèvement

Taux neutre appliqué

Inférieure ou égale à 1 418 euros

0%

De 1 418 euros à 1 472 euros

0,5%

De  1 472 euros à 1 567 euros

1,3%

De 1 567 euros à 1 673 euros

2,1%

De 1 673 euros à 1 787 euros

2,9%

De 1 787 euros à 1 883 euros

3,5%

De 1 883 euros à 2 008 euros

4,1%

De 2 008 euros à 2 376 euros

5,3%

De 2 376 euros à 2 720 euros

7,5%

De 2 720 euros à 3 098 euros

9,9%

De 3 098 euros à 3 487 euros

11,9%

De 3 487 euros à 4 069 euros

13,8%

De 4 069 euros à 4 878 euros

15,8%

De 4 878 euros à 6 104 euros

17,9%

De 6 104 euros à 7 625 euros

20%

De 7 625 euros à 10 583 euros

24%

De 10 583 euros à 14 333 euros

28%

De 14 333 euros à 22 500 euros

33%

De 22 500 euros à 48 196 euros

38%

À partir de 48 196 euros

43%

Au 1er janvier 2021, la grille va, à nouveau, évoluer. Voici ce que prévoit le projet de loi de finances pour l'an prochain : 

Base mensuelle de prélèvement

Taux neutre appliqué

Inférieure ou égale à 1 420 euros

0%

De 1 420 euros à 1 475 euros

0,5%

De  1 475 euros à 1 570 euros

1,3%

De 1 570 euros à 1 676 euros

2,1%

De 1 676 euros à 1 791 euros

2,9%

De 1 791 euros à 1 887 euros

3,5%

De 1 887 euros à 2 012 euros

4,1%

De 2 012 euros à 2 381 euros

5,3%

De 2 381 euros à 2 725 euros

7,5%

De 2 725 euros à 3 104 euros

9,9%

De 3 104 euros à 3 494 euros

11,9%

De 3 494 euros à 4 077 euros

13,8%

De 4 077 euros à 4 888 euros

15,8%

De 4 888 euros à 6 116 euros

17,9%

De 6 116 euros à 7 640 euros

20%

De 7 640 euros à 10 604 euros

24%

De 10 604 euros à 14 362 euros

28%

De 14 362 euros à 22 545 euros

33%

De 22 545 euros à 48 292 euros

38%

À partir de 48 292 euros

43%

Qui peut se voir appliquer un nouveau taux ? Quand ?

Vous en avez peut-être été informé à l'issue de la procédure de télédéclaration au printemps : votre taux change en août. Si c'est le cas, il résulte d'une évolution de vos revenus, que vous avez déclarés. Imaginons que vous avez changé d'emploi au cours de l'année passée et qu'il s'est traduit par une hausse de votre salaire. Mécaniquement, vous avez a priori déclaré plus que l'an dernier. En conséquence, votre taux de prélèvement à la source va être, lui aussi, revu à la hausse. 

Ce nouveau taux, s'il se confirme, a vocation à être mis en place en septembre 2020, une fois que le fisc aura vérifié les informations que vous lui avez transmises. Ayez à l'esprit qu'il peut parfois être appliqué dès le mois d'août 2020 : consultez votre fiche de paie sans plus attendre pour en avoir le cœur net. Pour connaître votre taux actuel, rendez-vous dans votre espace personnel sur impots.gouv.fr, puis "Gérer mon prélèvement à la source". Vous avez la possibilité de connaître l'historique de vos taux, en cliquant sur "Consulter l'historique de tous mes prélèvements". 

Il n'y a, en réalité, aucune surprise, puisque ce mécanisme a déjà été appliqué l'an dernier. Pour éviter les mauvaises surprises, il est donc fortement conseillé d'informer le fisc du moindre changement. Ayez à l'esprit qu'en cas d'évolution de revenus, vous devez être en mesure de prévoir l'intégralité des revenus perçus sur l'année, exercice qui peut s'avérer plus difficile pour certains foyers dont les revenus sont irréguliers. 

Comment changer de taux d'impôt à la source ?

Conséquence directe de la crise sanitaire de coronavirus, de nombreux Français ont vu leurs revenus diminuer. Si vous êtes dans ce cas de figure, salarié ou indépendant, sachez que vous pouvez en informer l'administration fiscale, et ce, afin de moduler votre taux en cours d'année. Rendez-vous dans votre espace personnel sur le site impots.gouv.fr, muni de votre identifiant fiscal et de votre mot de passe. Cliquez sur "Gérer mon prélèvement à la source" puis sur "Actualiser suite à une hausse ou une baisse de vos revenus". 

Dans un premier temps, si vous modulez votre taux, vous devrez spécifier votre situation familiale (enfants ou personnes à charge, etc.). Vous devrez mentionner vos revenus prévisionnels pour l'ensemble de l'année 2020. Attention, ayez à l'esprit que pour que le changement de taux soit effectif, il faut qu'il y ait un différentiel de revenus de 10%. 

Vous êtes indépendant et payez vos impôts par acompte ? Sachez que, comme n'importe quel contribuable vous pouvez modifier vos acomptes et votre taux d'impôt à la source. "Toute intervention avant le 22 du mois sera prise en compte pour le mois suivant", peut-on lire sur la page dédiée aux entreprises sur le site du fiscVous avez la possibilité de demander une remise d'impôt, en utilisant le formulaire dédié, disponible ici

Où peut-on faire une simulation de son prélèvement à la source ?

Il est possible de faire une simulation du prélèvement à la source, grâce à l'outil sur le site des impôts, ici. Vous devez mentionner le montant de votre revenu mensuel imposable ainsi que votre taux de prélèvement à la source. Vous obtiendrez alors le montant mensuel en euros du prélèvement à la source. 

Quand on est au chômage, est-on soumis au prélèvement à la source ?

Oui. Le prélèvement à la source ne cesse pas dès lors que vous perdez, quittez ou cessez d'exercer une activité professionnelle. Comment l'impôt est-il prélevé ? "Concrètement (...) vous payez votre impôt sur le revenu dès le moment où votre allocation est perçue", explique-t-on sur la page dédiée de Pôle emploi. "Au sein de votre espace personnel, dans la partie "Mon dossier demandeur d'emploi", vous cliquez sur l'icône "Mes allocations", puis "Paiements et trop-perçus".

Au sein de la nouvelle zone "Mon prélèvement à la source", vous pouvez consulter les informations transmises par la DGFIP (Direction générale des Finances publiques) à savoir : la nature du taux, le taux et la date de validité". Pôle emploi n'est pas en charge du calcul de votre taux. En cas de forte évolution de revenus, il est conseillé de signaler ce changement au fisc. 

Quel prélèvement à la source à la retraite ?

Lorsque vous êtes retraité, et si vous êtes imposable, vous êtes soumis au prélèvement à la source. Il est effectué directement par votre caisse de retraite. Comme les actifs, vous avez la possibilité d'adapter le montant de vos retenues à la source en déclarant des changements auprès de l'administration fiscale. Chaque année au printemps, vous continuez à remplir votre déclaration de revenus. C'est cette dernière qui permettra, si nécessaire, d'ajuster votre taux. 

J'emploie une nounou, comment s'applique l'impôt à la source aux particuliers employeurs ? 

Depuis le 1er janvier 2020, les particuliers employeurs sont soumis au prélèvement à la source. Comme le précise le site des Urssaf, vous n'aurez "aucune démarche supplémentaire à réaliser". "En tant qu'employeur, vous déclarez , comme à votre habitude, la rémunération de votre salarié", explique-t-on. "Le Cesu calculera le montant de l'impôt à la source à partir du taux transmis par l'administration fiscale pour votre salarié". 

Si vous avez choisi le service Cesu +, en tant qu'employeur vous serez prélevé du "montant du salaire net sur votre compte bancaire". C'est le Cesu qui se chargera de verser à votre salarié son salaire net d'impôt et versera la retenue du prélèvement à la source au fisc. Si vous n'avez pas opté pour le service Cesu +, alors vous verserez une rémunération nette d'impôt. Le Cesu se chargera de prélever le montant de l'impôt dû su votre compte bancaire. Que se passe-t-il si votre employé n'est pas imposable ? Dans ce cas, le montant à verser n'évoluera pas. Le relevé mensuel et le bulletin de salaire préciseront le montant et le cas échéant le taux de prélèvement à la source à zéro. 

Comment le prélèvement à la source fonctionne-t-il avec les revenus fonciers ?

Les contribuables qui ont de revenus fonciers doivent s'acquitter de leur impôt sous forme d'acomptes calculés par l'administration fiscale. Ils sont prélevés mensuellement ou trimestriellement. Le fisc précise qu'en cas de forte variation des revenus, ces acomptes peuvent eux aussi être actualisés en cours d'année à la demande du contribuable. L'intégralité de la procédure s'effectue sur le site des impôts, impots.gouv.fr, dans la rubrique "Gérer vos acomptes". 

Que change le prélèvement à la source dans la perception des crédits d'impôt ?

Certains crédits d'impôt et réduction d'impôt, considérés comme récurrents comme celui de l'emploi à domicile, ont donné lieu au versement d'un acompte de 60% en janvier avec le prélèvement à la source. Le reste de l'acompte sera quant à lui versé à l'été 2020. Plusieurs nouveautés devraient voir le jour en 2020. Bercy va bientôt permettre de mener une expérimentation rendre les crédits d'impôt "contemporains". Le gouvernement souhaite en effet que les avantages fiscaux puissent être touchés tous les mois, en "temps réel", en fonction des revenus des contribuables. 

A noter : vous avez jusqu'au 10 décembre 2020 pour moduler votre avance de crédit d'impôt récurrent. Si, par exemple, vous ne faites plus appel à un salarié à domicile depuis quelques mois, c'est le moment de le faire savoir. Cette démarche vous évitera de rembourser un trop-perçu au fisc à l'été 2021. 

Qui peut bénéficier d'un remboursement du prélèvement à la source ?

Dans certains cas, les contribuables peuvent bénéficier d'un remboursement. Ce dernier intervient à l'été, via un virement de la Direction générale des finances publiques, une fois que le fisc a pu consulter et analyser la déclaration de revenus réalisée au printemps. Quelles sont les situations qui peuvent conduire à un remboursement ? On en dénombre deux : 

  • Vos retenues à la source ont été supérieures au montant réel de votre impôt sur le revenu. Il se peut par exemple que vous n'ayez pas déclaré une évolution de revenus au cours de l'année d'imposition. 
  • Vous percevez l'acompte restant de votre crédit d'impôt perçu en janvier dernier. 

En 2020, le remboursement était programmé le 21 juillet, le 24 juillet ou le 7 août prochain. A titre indicatif, vous deviez reconnaître le virement à travers le libellé "REMB IMPOT REVENUS" provenant de "DGFIP FINANCES PUBLIQUES". Si vous avez omis de communiquer vos coordonnées bancaires, le remboursement est réalisé par chèque.