Reste à charge zéro : optique, dentaire... Ce qui est pris en charge en 2020

Reste à charge zéro : optique, dentaire... Ce qui est pris en charge en 2020 Le déploiement du reste à charge zéro, initié en 2019, se poursuit cette année dans le cadre de la réforme "100% santé". Découvrez tout ce qui change en 2020.

Couronnes, bridges, lunettes, prothèses auditives... L'application définitive du reste à charge zéro est programmée en 2021. Toutefois, sa mise en place est réalisée de manière progressive depuis 2019. Cette année, le déploiement de cette mesure inscrite dans le cadre de la réforme "100% santé" se poursuit, notamment pour l'optique. Les opticiens doivent désormais vous proposer 35 montures différentes pour adultes entièrement prises en charge par la Sécurité sociale et la complémentaire santé par exemple. Vous souhaitez en savoir davantage ? Linternaute.com vous explique point par point ce qui est entièrement remboursé avec le reste à charge zéro. 

En quoi consiste le reste à charge zéro ? Définition

Mis en place avec la réforme 100% santé, il correspond à une prise en charge intégrale de certains frais de santé optique, dentaire et auditif par la Sécurité sociale et les complémentaires santé. Objectif affiché, permettre un meilleur accès aux soins de santé pour les Français qui sont, aujourd'hui encore, nombreux à y renoncer en raison d'un reste à charge trop élevé. Le 0 reste à charge vise donc à faciliter l'accès aux soins pour les personnes ayant de faibles revenus. Il est accessible aux personnes bénéficiant de la complémentaire santé solidaire

Que prévoit le reste à charge zéro pour l'optique en 2020 ?

Concrètement, le reste à charge zéro se traduit depuis le 1er janvier 2020 par la mise en place de deux paniers de soins : 

  • Le panier de "classe A" ou "100% santé" : il comprend 17 modèles de monture pour adulte et 10 pour enfant, en deux coloris, entièrement remboursées. Côté verres, il comprend également des verres unifocaux et progressifs intégralement pris en charge, amincis avec un traitement anti-reflets et rayures. 
  • Le panier de "classe B" : c'est le panier qui comprend les montures et verres aux tarifs libres. Il implique évidemment que vous deviez vous acquitter d'un reste à charge, dont le montant dépend des garanties souscrites auprès de votre complémentaire. Attention toutefois, ayez à l'esprit que pour la monture, le montant maximal de prise en charge s'élève désormais à 100 euros.

Outre ces paniers de soins, l'exécutif a fixé des plafonds des montants pris en charge des lunettes (montures et verres), en fonction des verres et de la correction. Ils ont été définis dans un décret du 12 janvier 2019, les voici : 

  • Lunettes à verres unifocaux avec une correction entre -6 et 6 : 420 euros.
  • Lunettes à verres unifocaux dont la correction est plus forte : 700 euros.
  • Lunettes à verres multifocaux ou progressifs avec une forte correction : jusqu'à 800 euros remboursement.

A titre indicatif, les planchers indiqués ci-dessus s'appliquent pour une période de deux ans.

Quelles sont les prestations remboursées en dentaire avec le 0 reste à charge ?

Comme pour l'optique, des paniers de soins ont été définis, en fonction du degré de prise en charge par la Sécurité sociale et de la complémentaire santé. Voici les trois paniers et ce qu'ils contiennent en détail : 

  • Le panier de soins 100% santé : il inclut certains modèles de couronnes, bridges et prothèses, en fonction de la location de la dent à soigner. Une couronne en céramique est incluse par exemple si elle est utilisée pour une incisive, une canine ou une première prémolaire. A chacun de ces modèles est déterminé un prix plafond. 
  • Le panier de soins aux tarifs maîtrisés : il comprend une offre plus large, afin de permettre au patient de choisir une autre prestation, pour des raisons esthétiques par exemple (une couronne céramo-métallique au lieu d'une couronne métallique pour une seconde prémolaire par exemple). Il implique que le patient doit s'acquitter d'un reste à charge. 
  • Le panier de soins aux tarifs libres : il désigne les prestations plus onéreuses effectuées avec des matériaux et techniques avancées. Exemple : les couronnes exclusivement en céramique, quelle que soit la localisation de la dent à soigner. 

Pour rappel, le reste à charge zéro a d'ores et déjà été déployé dans le cadre des prothèses dentaires, via l'établissement de plafonds au 1er avril 2019. Ceux-ci ont été révisé. Pour bénéficier du reste à charge zéro sur une couronne en céramique, le prix de la prothèse ne devra pas dépasser 500 euros. En 2021, le dispositif s'appliquera définitivement. Les dentiers seront les derniers concernés avec un plafond de 1 100 euros pour obtenir un remboursement intégral.

Que comprend le reste à charge zéro pour l'audition ?

Pour les prothèses auditives, l'application du reste à charge est, elle aussi, progressive via l'établissement de plafonds. En 2019, les frais doivent baisser de 100 euros par oreille, le prix étant limité à 1 300 euros par oreille pour une prothèse incluse dans le panier 100% santéEn 2020, le plafond doit s'établir à 1 100 euros. En 2021, le patient n'aura donc plus de reste à charge s'il opte pour l'offre "100% santé" qui proposera différents modèles et dont le tarif de l'appareil sera plafonné à 950 euros. Une autre offre sera également disponible pour les patients qui peuvent et souhaitent débourser un peu plus. Les prix seront libres pour cette catégorie.

Quel est le calendrier de la réforme du zéro reste à charge ?

Comme expliqué plus haut, l'application du reste à charge zéro est progressive en fonction du domaine (optique, audition et dentaire). Si elle a commencé en 2019 via l'établissement de plafonds, cette mesure doit être définitivement appliquée à partir de 2021. A chaque domaine correspond donc un panier de soins "100% santé", dans lequel est défini précisément le type de soins pris en charge intégralement par la mutuelle et la Sécurité sociale.

Santé