Dany Boon : il évoque un projet de film sur le confinement

Dany Boon : il évoque un projet de film sur le confinement Comédien mais aussi acteur, Dany Boon s'est laissé inspirer par le confinement imposé aux Français. Avec Laurence Arné, il écrit un long-métrage à ce sujet qu'il espère tourner d'ici la fin de l'année.

[Mis à jour le 15 mai 2020 à 16h26] Le confinement imposé aux Français du mois de mars au mois de mai va à n'en pas douter inspirer les scénaristes et cinéastes dans les prochains mois. C'est en tout cas une tendance qui se confirme avec l'annonce par Dany Boon lui-même qu'il a commencé à écrire avec Laurence Arné un scénario qui compte narrer "la vie d'un immeuble confiné". A l'antenne de RTL le 15 mai 2020, le comédien-réalisateur-producteur a expliqué la démarche : "On a commencé à se dire 'Tiens, pourquoi on écrirait pas sur le sujet ?'". Objectif du long-métrage : évoquer l'histoire de tout un immeuble confiné "des commerces au rez-de-chaussée, jusqu'aux chambres de bonnes". Si la filmographie du réalisateur est une indication, on peut imaginer sans mal que le film sera une comédie. Quoi qu'il en soit, Dany Boon a pour objectif de le mettre dans la boîte "d'ici la fin de l'année", probablement pour une sortie en 2021 donc.

Biographie de Dany Boon

Dany Boon est né le 26 juin 1966 à Armentières dans le Nord. De son vrai nom Daniel Hamidou, il déménage de son nord natal pour s'installer à Paris et s'essayer au one-man show. En 1993, Patrick Sébastien devient son producteur et c'est le début des sketchs cultes comme "Le Dépressif" (Je vais bien, tout va bien) ou "Jean-Pierre le culturiste". Très vite, Dany Boon tourne au cinéma mais il ne délaisse jamais vraiment les planches, que ce soit pour ses one-man-show ou des pièces de théâtre. Sur grand écran, on peut le voir dans Pédale Dure de Gabriel Aghion (2004), dans Joyeux Noël (2005) de Christian Carion ou encore La Doublure (2006) de Francis Veber.

Acteur, Dany Boon est aussi réalisateur. Son premier film, intitulé La Maison du bonheur, sort en 2006 et dépasse la barre du million d'entrées. Son deuxième film, Bienvenue chez les Ch'tis, explose tous les records dès sa sortie en 2008. Le long-métrage, dans lequel il tient un des premiers rôles face à Kad Merad, réalise des records au box-office français. Avec 20,489 millions d'entrées, Bienvenue chez les Ch'tis devient le film français ayant généré le plus d'entrées en France, devant La Grande Vadrouille. Par la suite, le film obtiendra plusieurs remakes à l'international dont deux en Italie : Benvenuti al Sud (2010) et Benvenuti al Nord (2012) dont Dany Boon est également co-producteur exécutif. Un remake américain, produit par Will Smith, était prévu mais celui-ci a finalement été abandonné.

Après cet immense succès, les nouvelles comédies de Dany Boon deviennent immédiatement des événements dès leur sortie et génèrent toutes des succès au box-office français mais aucune ne réussira à égaler le score pharaonique de Bienvenue chez les Ch'tis. Citons par exemple Rien à déclarer (2011 - 8 millions d'entrées), où Dany Boon donne la réplique à Benoît Polevoorde et François Damiens dans une comédie à la frontière entre la Belgique et la France. Puis viendra Supercondriaque (2014 - 5,2 millions d'entrées) mais aussi Raid Dingue (2016 - 4,5 millions d'entrées et distingué du César du public) et La Ch'tite Famille, retour aux racines du succès de Dany Boon en 2018 qui réalisera tout de même un joli score avec 5,6 millions d'entrées.

Dany Boon est aussi un acteur qui fait régulièrement des doublages de dessins animés. On l'entend par exemple dans Gang de requins (2004) mais aussi Horton (2008) ou encore Le Voyage extraordinaire de Samy (2010). Mais il fait également partie de l'écurie Disney puisqu'il prête sa voix au bonhomme de neige Olaf dans La Reine des Neiges sorti en 2013 et sa suite La Reine des Neiges 2 (2019).

Cinéma français