Jean-Louis Trintignant : son cancer, sa fille Marie... Biographie de l'acteur

Jean-Louis Trintignant : son cancer, sa fille Marie... Biographie de l'acteur BIOGRAPHIE DE JEAN-LOUIS TRINTIGNANT - Acteur, réalisateur et pilote automobile français, Jean-Louis Trintignant fait partie du panthéon des acteurs incontournables français. Retour sur sa carrière.

Biographie de Jean-Louis Trintignant - Jean-Louis Trintignant naît le 11 décembre 1930 à Piolenc dans le Vaucluse. Il est un acteur incontournable du cinéma français et est également connu en Italie. Il connait le succès grâce aux films "Et Dieu... créa la femme" et "Un homme et une femme". Il est connu aussi pour sa relation médiatisée avec Brigitte Bardot, qui a fait grand bruit. Influencé par ses oncles, il est également un temps pilote de course. Il est le père de Marie Trintignant, décédée en 2003. En 2018, il révèle qu'il est atteint d'un cancer.

Ses débuts jeune

Jean-Louis Trintignant jeune
Jean-Louis Trintignant, jeune © DALMAS/SIPA

Son père, Raoul Trintignant, est industriel, maire SFIO de Pont Saint-Esprit puis conseiller général du canton. Lors de la Seconde Guerre mondiale, il fait partie de la Résistance et est emprisonné aux Baumettes jusqu'à la fin de la guerre. Sa mère, quant à elle, est tondue pour avoir eu une liaison avec un soldat allemand. En 1944, Jean-Louis Trintignant devient un passionné de poésie en lisant entre autres Jacques Prévert, Guillaume Apollinaire et Louis Aragon. C'est en 1949 qu'il a une révélation, en assistant à la pièce "l'Avare" de Molière, mise en scène par Charles Dullin. Il arrête donc ses études de droit et part prendre des cours de comédie avec Charles Dullin puis avec Tania Balachova à Paris. Il commence sa carrière au théâtre avec la pièce "A chacun selon sa faim" en 1951 puis il joue dans Macbeth de William Shakespeare aux côtés de Jean Dasté.

La reconnaissance avec Brigitte Bardot

Après quelques figurations, Jean-Louis Trintignant débute au cinéma en 1956 dans "Si tous les gars du monde" de Christian-Jaque mais il rencontre le succès avec le film "Et Dieu ... créa la femme" de Roger Vadim, avec Brigitte Bardot. Le film est une réussite et il est propulsé au rang de star internationale. C'est lors de ce tournage qu'il a une relation avec BB. Cette relation faisant couler beaucoup d'encre, son mariage et le mariage de Brigitte Bardot et Roger Vadim éclatent. Elle le quitte ensuite pour Gilbert Bécaud. Mais la ferveur retombe vite, puisque Jean-Louis Trintignant doit faire son service militaire, lors de celui-ci il arrête totalement sa carrière de comédien.

"Un homme et une femme" 

Après son service militaire, Jean-Louis Trintignant revient au théâtre dans "Hamlet" puis au cinéma dans "Les liaisons dangereuses 1960" de Roger Vadim en 1959. Il entame également une carrière d'acteur en Italie, en jouant dans le film de Dino Risi "Fanfaron" où il rencontre le succès.  Mais c'est avec le film "Un homme et une femme" de Claude Lelouch qu'il retrouve son statut de star internationale. Cet amour entre deux personnes, né d'une rencontre sur la plage, obtient la Palme d'or au Festival de Cannes de 1966 et les Oscars du meilleur film étranger et du meilleur scénario original en 1967 aux Etats-Unis. 

Un acteur engagé

Jean-Louis Trintignant joue également dans des films politiquement engagés tels que "Le Combat dans l'île" d'Alain Cavalier en 1962 et "Z" de Costas-Gavras avec Yves Montand. Il continue sa carrière entre la France et l'Italie avec le cinéma d'auteur, les films grand public et le théâtre. Il reçoit l'Ours d'argent du meilleur acteur au Festival du film de Berlin en 1968 pour "L'Homme qui ment" d'Alain Robbe-Grillet. En 1970, il joue le rôle de Marcello Clerici dans "Le Conformiste" de Bernardo Bertolucci, considérant que c'est un de ses plus beaux rôles. Il joue aussi aux côtés de sa fille, Marie, dans plusieurs pièces de théâtre. A la fin des années 70, il s'éloigne quelque temps du cinéma.

Pilote automobile professionnel

Jean-Louis Trintignant est passionné par la course automobile. Trois de ses oncles - Louis Trintignant, Henri Trintignant et Maurice Trintignant - ont d'ailleurs une carrière dans la course. Engagé par British Leyland, il court un temps en tant que pilote automobile professionnel, il fait plusieurs rallyes et courses en circuits. C'est lors d'une course qu'il rencontre Marianne Hoepfner, célèbre pilote de rallye, qui deviendra sa femme en 2000. En 1980, il fait les 24 heures du Mans mais abandonne puis, en 1982, participe aux 24 heures de Spa où il finit deuxième. 

L'arrêt progressif de sa carrière

Du début des années 80 à la fin des années 90, Jean-Louis Trintignant se retire progressivement du cinéma. Il joue dans un film d'anticipation du nom de "Malevil" de Christian de Chalonge puis dans un drame psychologique "Eaux profondes" de Michel Deville. Il joue aux côtés de Fanny Ardent dans le dernier film de François Truffaut, "Vivement dimanche !" En 1985, lassé par le cinéma, il se retire dans sa maison d'Uzès, refusant plusieurs projets. Il revient de temps en temps dans les années 1990 pour jouer des personnages misanthropes et cyniques. En 1994, il joue dans le premier film de Jacques Audiard, "Regarde les hommes tomber". Par la suite, il privilégie le théâtre, disparaissant ainsi des écrans. En 2005, au Festival d'Avignon, il présente son spectacle "Jean-Louis Trintignant lit Apollinaire" en hommage à sa fille Marie qui a été tuée deux ans avant. Après une longue absence devant la caméra, il revient en 2012 dans "Amour" de Michael Haneke, aux côtés d'Emmanuelle Riva. Ce film, qui met en avant la vieillesse, la maladie et la mort, rencontre un fort succès et reçoit d'innombrables prix. Grâce à ce film, il reçoit le César du meilleur acteur en 2013. 

Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée

Jean-Louis Trintigant revient au cinéma aux côtés d'Anouk Aimée dans "Les plus belles années d'une vie" de Claude Lelouch. Ce film fait suite à "Un homme et une femme", où son personnage, Jean-Louis Duroc, perd peu à peu la mémoire mais retrouve son amour d'il y a 52 ans, Anne Gauthier. Le film reçoit de bonnes critiques. 

Jean-Louis Trintignant malade du cancer

Jean-Louis Trintignant
Jean-Louis Trintignant en 2017 © David Fisher/Shuttersto/SIPA

En juillet 2018, Jean-Louis Trintignant révèle qu'il est atteint d'un cancer mais ne souhaite pas être soigné. Cela ne lui pose pas de problème d'en parler mais il avoue qu'il est effrayé par la mort et souhaite une belle fin. Souffrant, il ne peut donc plus poursuivre son métier d'acteur. C'est ce qu'il annonçait dans une interview accordée au Parisien mi-décembre 2018. "Je m'étais dit que la maladie était grave, mais qu'on supportait très bien la mort… Et puis quand on est près de mourir, on s'aperçoit que c'est beaucoup plus dur… Personne n'en est jamais revenu pour dire si c'est bien ou pas. Est-ce que c'est l'enfer après ? Est-ce que c'est comme quand on dort ? Si c'est ça, je signe tout de suite…"

Jean-Louis Trintignant et sa fille Marie Trintignant

Jean-Louis Trintignant se marie une première avec l'actrice Stéphane Audran en 1954, il divorce deux plus tard suite à la relation de Jean-Louis Trintignant avec Brigitte Bardot. En 1958, il fait la rencontre de Nadine Marquand et se marient en 1961. Ils ont trois enfants : Marie, née en 1962 et décédée en 2003. Pauline, née en 1969 et décédée à dix mois. Et Vincent, né en 1973. Leur aînée, Marie, a quatre enfants : Roman Kolinka, avec Richard Kolinka, né en 1986. Paul, avec François Cluzet, né en 1993. Léon, avec Mathias Othnin-Girard, né en 1996. Et Jules Benchetrit, avec Samuel Benchetrit, né en 1998.

Marie Trintignant a connu une fin tragique. En 2003, elle fréquente le chanteur de Noir désir, Bertrand Cantat. Au mois de juillet, elle est en Lituanie, à Vilnius, pour les besoins d'un tournage de téléfilm. Bertrand Cantat est présent. Dans la nuit du 26 au 27 juillet, une dispute éclate et Bertrand Cantat lui inflige plusieurs coups. Elle tombe au sol, inanimée, puis le chanteur l'installe sur le lit. Ce n'est que quelques heures après qu'il appelle le frère de Marie. Celui-ci le rejoint mais Cantat le dissuade à plusieurs reprises d'appeler un médecin. C'est au petit matin qu'il se décide à appeler les secours et Marie, dans un coma profond, est admise à l'hôpital universitaire de la ville. Après plusieurs opérations, elle décède le 1er août 2003 à Neuilly-sur-Seine. Jean-Louis Trintignant, proche de sa fille, ayant tourné et fait beaucoup de théâtre avec elle, avoue plus tard que sa mort l'a détruit. En 2018, dans l'émission "Entrée libre", il confie à Claire Chazal : "Ça ne guérit pas. Depuis quinze ans, ça m'a complètement abattu. Je suis mort il y a quinze ans, avec elle."

Autour du même sujet