Clint Eastwood : biographie courte, dates, citations

BIOGRAPHIE DE CLINT EASTWOOD - Acteur américain, Clint Eastwood est né le 31 mai 1930 à San Francisco (Etats-Unis).

Biographie courte de Clint Eastwood - Plus qu'un acteur ou qu'un réalisateur, Clint Eastwood est une légende comme Hollywood en fabrique peu. Icône du western (avec John Wayne) et metteur en scène reconnu, il a traversé les années sans mal, promenant sa silhouette longiligne et son visage émacié de polars en saloons. Pourtant, rien ne prédestinait ce fils de comptable à un tel destin... Né après la Dépression, il passe son adolescence à Oakland aux Etats-Unis, multipliant les petits boulots sans réelles convictions. Avec la guerre de Corée (1950-53), il s'engage dans l'armée et accomplit son service. Une décision qui changera sa vie : par un heureux hasard, un film est tourné dans sa caserne et lui permet de prendre quelques contacts à Hollywood. Après la guerre, il se commet dans des séries Z oubliées, mais finit par obtenir un rôle de cow-boy dans une série télé à succès : Rawhide.

Icône de l'Ouest

Ce rôle lui permet d'être remarqué par Sergio Leone qui s'apprête à dépoussiérer le western classique américain. Le réalisateur italien engage Eastwood pour incarner "l'homme sans nom", le pistolero de Pour une poignée de dollars. Ses yeux bleus, sa gueule d'ange burinée et son sourire en coin font des miracles à l'écran. La légende entre en marche. Leone lui propose de reprendre son rôle dans deux nouveaux westerns dits "spaghettis" : Et pour quelques dollars de plus puis Le Bon, la brute et le truand. Nouveaux succès : Eastwood devient une star internationale et attire à lui tous les grands studios. Après quelques films de guerre (dont l'excellent De l'Or pour les braves), l'acteur fait une seconde rencontre qui changera sa vie : Don Siegel. Grâce à ce réalisateur, il devient Harry Callahan, le flic violent et réactionnaire de L'Inspecteur Harry. Un rôle qui lui collera longtemps à la peau, le public et la critique assimilant étrangement l'acteur à son personnage. Ce qui n'empêchera pas Eastwood de collaborer à cinq reprises avec Siegel...

Le successeur de John Ford

Aux côtés de ces deux maîtres, Eastwood apprendra la réalisation. En 1971, il se jette à l'eau avec Des Frissons dans la nuit. C'est le début d'une carrière sans précédent, plus riche encore que celle de l'acteur (même s'il continue à jouer en s'offrant ses plus beaux rôles). Eastwood tournera beaucoup de grands westerns (le crépusculaire Josey Wales, hors la loi), devenant avec les années un cinéaste classique de la trempe de John Ford ou Howard Hawks. Pale Rider, un autre western, sera même sélectionné à Cannes en 1985. Mais l'aura d'Eastwood semble décliner (même si Bird, filmé en 1988, reste un grand film sur le jazz) : ses films ne font plus recettes et, lui, force moins son talent. Le choc provoqué en 1992 par Impitoyable n'en est que plus grand ! Avec ce chef-d'oeuvre sépulcral, l'acteur enterre le western et sa légende en grande pompe... Et remporte l'Oscar du meilleur film et du meilleur réalisateur. Comme apaisé, Eastwood va alors enchaîner les films majeurs : Un Monde parfait, émouvant road-movie ; Sur la route de Madison, peut-être le plus beau mélodrame de tous les temps ; Minuit dans le jardin du bien et du mal, étrange film-enquête ; Space Cow-boys, western spatial trop vite oublié...

Le Dernier des Mohicans ?

Eastwood est un cinéaste obsédé par la mort et le temps qui passe. Tous ses films évoquent cette perte définitive, cette course folle des aiguilles de la montre. Aujourd'hui âgé de 76 ans, le cinéaste n'a pourtant jamais été aussi vigoureux. Mystic River et Million dollar baby (Oscars du meilleur film et du meilleur réalisateur), deux de ses plus grands films, sont notamment stupéfiants de puissance et de finesse. Avec Mémoires de nos pères, il livre son premier vrai film de guerre, une œuvre salutaire et digne, très loin de la meringue patriotique que certains pouvaient craindre. Et, offre même un point de vue différent en réalisant Lettres d'Iwo Jima à l'angle nippon.
En 2008, le réalisateur et acteur se met en scène dans le film Gran Torino, César du meilleur film étranger et succès commercial. Plus tard dans l'année, sort L'Échange, un drame inspiré de faits réels qui offre à Angelina Jolie une nouvelle nomination aux Oscars.
En 2010, Eastwood se penche sur l'homme d'État sud-africain, Nelson Mandela avec le film InvictusMorgan Freeman se glisse dans la peau de Madiba tandis que Matt Damon joue le rôle d'un entraîneur de rugby après la fin de l'apartheid. La critique s'emballe : les deux acteurs reçoivent chacun une nomination aux Oscars. Puis, en 2011, Eastwood s'intéresse à nouveau à une personnalité publique, John Edgar Hoover, directeur du FBI, un rôle qu'il confie à un tonitruant Leonardo Dicaprio dans J. Edgar. L'année suivante, le réalisateur redevient acteur face à la caméra de Robert Lorenz dans Une Nouvelle Chance avant de reprendre les commandes en 2014 pour réaliser le film Jersey Boys. En 2015 - le réalisateur aurait-il adopté le rythme d'un film par an ? - il réalise American Sniper avec Bradley Cooper dans le rôle titre. Clint Eastwood y propose une vision controversée du rôle des snipers américains pendant la guerre d'Irak (entre 2003 et 2009). Le réalisateur n'a donc pas lâchée prise et continue d'enclencher la machine à histoires hollywoodiennes, sans aucun complexes sur son âge.

Clint Eastwood : dates clés

19 décembre 1953 : Clint Eastwood se marie
Clint Eastwood épouse Maggie Johnson qui lui donnera deux enfants. Ils divorceront en 1978.
9 janvier 1959 : Débuts télévisés de Clint Eastwood
Clint Eastwood commence à se faire connaître dans Rawhide, une série télévisée où il joue un cow-boy. La série s'arrêtera en 1965 après 36 épisodes. Elle ne sera visible en France qu'à partir du 30 juin 1986.
1 mars 1966 : Sortie de Pour une poignée de dollars
Sortie de Pour une poignée de dollars, de Sergio Leone. Filmé dans la Sierra espagnole, ce western fondateur offre à Clint Eastwood son premier grand rôle. Son personnage, "l'homme sans nom", vêtu de son célébrissime poncho, deviendra même un des mythes du genre. Il reviendra dans Et pour quelques dollars de plus, puis dans Le Bon, la brute et le truand. Eastwood apprendra beaucoup de Sergio Leone en terme de mise en scène.
19 mai 1968 : Naissance de Kyle Eastwood
Naissance de Kyle Eastwood, le second enfant de Clint Eastwood. Comme un symbole, Kyle, futur bluesman renommé, tourne dans Honky-Tonk Man, histoire d'un chanteur de country mise en scène par Clint. Des années plus tard, ce fils prodigue collaborera à la bande-originale de certains des films de son père. En tout, Clint Eastwood aura sept enfants.
23 décembre 1971 : Sortie de l'Inspecteur Harry
Sortie américaine de L'Inspecteur Harry de Don Siegel. Le film, d'une extrême violence pour l'époque, fait scandale. On reproche à Harry Callahan, flic et héros de l'histoire, ses méthodes expéditives. Longtemps, Clint Eastwood traînera la réputation de ce rôle, le public l'assimilant à ce personnage charismatique mais moralement douteux. Ce qui ne l'empêchera pas de poursuivre sa collaboration avec Don Siegel (5 films en commun), près duquel il apprendra son métier de réalisateur.
2 janvier 1972 : Sortie du premier film réalisé par Clint Eastwood
Sortie française du premier film réalisé par Clint Eastwood : Frissons dans la nuit. Pour Eastwood, c'est le début d'une seconde carrière, encore plus fructueuse et riche que celle de l'acteur. Influencé par les grands classiques hollywoodiens (Ford, Hawks), mais aussi par Sergio Leone et Don Siegel, il deviendra avec les années l'un des plus grands cinéastes classiques de tous les temps.
1 avril 1986 : Clint Eastwood se lance dans la politique
Clint Eastwood est élu maire de Carmel, une petite ville de Californie. "Je me suis présenté à la mairie de Carmel parce que je vivais là depuis des années, et parce que je n'étais pas d'accord avec les méthodes de gestion, a-t-il expliqué. J'ai été élu avec 75 % des voix, alors que je n'en espérais que 60 %. Mais, je n'ai pas l'intention d'aller plus loin. Si j'ai une tête de président, je n'ai aucune des qualités requises pour la fonction... Je n'ai pas l'impression que je pourrais prononcer un discours sans être convaincu de mes propos. Et pourtant, c'est ce qu'ils doivent faire pour gagner. Ceux qui sont honnêtes n'ont aucune chance." Il quittera son poste en 1988.
29 mars 1992 : Des Oscars pour Impitoyable
Clint Eastwood reçoit l'Oscar du meilleur réalisateur pour son western crépusculaire, Impitoyable. Grand gagnant de la cérémonie, le film repart également avec l'Oscar suprême du meilleur film, mais aussi celui du meilleur montage et du meilleur second rôle pour Gene Hackman. Eastwood dédiera Impitoyable à ses maîtres : Sergio Leone et Don Siegel, tous deux décédés quelques années avant.
12 mai 1994 : Clint Eastwood président du festival de Cannes
Clint Eastwood préside le 47ème Festival de Cannes. Cette année là, lui et son jury récompenseront Pulp Fiction, réalisé par le bientôt culte Quentin Tarantino. Si cette Palme d'Or iconoclaste fera grincer quelques dents, la suite donnera raison à Clint Eastwood et aux autres membres du jury.
31 mars 1996 : Second mariage de Clint Eastwood
A 66 ans, Clint Eastwood épouse Dina Ruiz, de 35 ans sa cadette. Il a rencontré cette journaliste télé à l'occasion d'une interview. Elle lui donnera un enfant, Morgan Eastwood (né le 12 décembre 1996).
27 février 2005 : Million dollar baby récompensé aux Oscars
Clint Eastwood remporte l'Oscar du meilleur réalisateur pour Million dollar baby. Ce drame bouleversant repartira également de la cérémonie avec les Oscars du meilleur film, du meilleur second rôle (Morgan Freeman) et de la meilleure actrice (Hilary Swank). A cette occasion, Clint Eastwood devient le plus vieux réalisateur récompensé par l'académie des Oscars.

Hollywood

Clint Eastwood : biographie courte, dates, citations
Clint Eastwood : biographie courte, dates, citations

Sommaire Biographie courte de Clint Eastwood Clint Eastwood : dates clés Citations de Clint Eastwood Filmographie de Clint Eastwood Biographie courte de Clint Eastwood - Plus qu'un acteur ou qu'un réalisateur, Clint...