Clint Eastwood : biographie et films cultes d'un acteur mythique

Clint Eastwood : biographie et films cultes d'un acteur mythique Acteur, réalisateur et producteur Clint Eastwood a marqué l'industrie cinématographique de ses westerns à ses réalisations. Biographie d'une icône du cinéma américain.

Biographie de Clint Eastwood

Plus qu'un acteur ou un réalisateur, Clint Eastwood, né le 31 mai 1930, est une légende comme Hollywood en fabrique peu. Icône du western (avec John Wayne) et metteur en scène reconnu, il a traversé les années sans mal, promenant sa silhouette longiligne et son visage émacié de polars en saloons. Aujourd'hui encore il ne cesse de diriger des acteurs et de réaliser des films à succès.

Jeunesse de Clint Eastwood 

Clint Eastwood jeune
Clint Eastwood jeune, dans le film "Rawhide" © RONALDGRANT/MARY EVANS/SIPA

Pourtant, rien ne prédestinait ce fils de comptable à un tel destin... Né après la Dépression, Clint Eastwood passe son adolescence à Oakland aux Etats-Unis, multipliant les petits boulots sans réelles convictions. Avec la guerre de Corée (1950-53), il s'engage dans l'armée et accomplit son service militaire. Une décision qui changera sa vie : par un heureux hasard, un film est tourné dans sa caserne et lui permet de prendre quelques contacts à Hollywood. Après la guerre, il se joue dans des séries Z oubliées, mais finit par obtenir un rôle de cow-boy dans une série télé à succès : "Rawhide".

Icône de Westerns

Ce rôle lui permet d'être remarqué par Sergio Leone qui s'apprête à dépoussiérer le western classique américain. Le réalisateur italien engage Eastwood pour incarner "l'homme sans nom", le pistolero de "Pour une poignée de dollars". Ses yeux bleus, sa gueule d'ange burinée et son sourire en coin font des miracles à l'écran. C'est le début de la légende Eastwood. Leone lui propose de reprendre son rôle dans deux nouveaux westerns, dits "spaghetti" : "Et pour quelques dollars de plus" puis "Le Bon, la brute et le truand". Les trois films forment ce qu'on appelle la trilogie du dollar. Grâce à ces nouveaux succès, Eastwood devient une star internationale et attire tous les grands studios.

L'inspecteur Harry

Après quelques films de guerre, dont l'excellent "De l'Or pour les braves", l'acteur fait une seconde rencontre qui changera sa vie : Don Siegel. Grâce à ce réalisateur, il devient Harry Callahan, le flic violent et réactionnaire de "L'Inspecteur Harry". Un rôle qui lui collera longtemps à la peau, le public et la critique assimilant étrangement l'acteur à son personnage. Ce qui n'empêchera pas Eastwood de collaborer à cinq reprises avec Siegel.

Impitoyable et Sur la route de Madison

Clint Eastwood se lance dans la réalisation en 1971 avec "Des Frissons dans la nuit". C'est le début d'une carrière sans précédent, plus riche encore que celle d'acteur, même s'il continue à jouer en s'offrant ses plus beaux rôles. Eastwood tourne beaucoup de grands westerns, tel que le crépusculaire "Josey Wales, hors la loi", devenant avec les années un cinéaste classique de la trempe de John Ford ou Howard Hawks, dont il s'inspire. Le travail de Clint Eastwood est d'ailleurs souvent comparé au premier, étant presque considéré comme son héritier.

Mais l'aura de Clint Eastwood semble décliner (même si "Bird", filmé en 1988, reste un grand film sur le jazz) tandis que ses films ne font plus recettes. Le choc provoqué en 1992 par "Impitoyable" n'en est que plus grand ! Avec ce chef-d'oeuvre crépusculaire, l'acteur enterre le western et sa légende en grande pompe... Et remporte l'Oscar du meilleur film et du meilleur réalisateur. Comme apaisé, Eastwood va alors enchaîner les films majeurs : "Un Monde parfait", émouvant road-movie ; "Sur la route de Madison", peut-être le plus beau mélodrame de tous les temps ; "Minuit dans le jardin du bien et du mal", étrange film-enquête et "Space Cow-boys", western spatial trop vite oublié.

Mystic River et Million Dollar Baby

Clint Eastwood est un cinéaste obsédé par la mort et le temps qui passe. Tous ses films évoquent cette perte définitive, cette course folle des aiguilles de la montre. Le cinéaste n'a pourtant jamais été aussi vigoureux. "Mystic River" et "Million Dollar Baby", deux de ses plus grands films, sont notamment stupéfiants de puissance et de finesse. Le second obtient les Oscars du meilleur film, du meilleur réalisateur, de la meilleure actrice pour Hilary Swank et du meilleur acteur dans un second rôle pour Morgan Freeman. Million Dollar Baby met en scène un entraîneur de boxe, joué par Eastwood, qui coache une jeune femme (Hilary Swank) voulant être boxeuse à tout prix. Le film ne met pas en avant que la boxe féminine, il traite différents sujets tels que le besoin de réussite, les relations familiales, le star-system, la maladie, la mort et l'euthanasie notamment, faisant de lui un film marquant. 

Clint Eastwood et Hilary Swank dans "Million Dollar Baby"
Clint Eastwood et Hilary Swank dans "Million Dollar Baby" © RONALDGRANT/MARY EVANS/SIPA

Clint Eastwood réalisateur à succès

Avec "Mémoires de nos pères" en 2006, Clint Eastwood livre son premier vrai film de guerre, une œuvre salutaire et digne, très loin de la meringue patriotique que certains pouvaient craindre. Puis il offre même un point de vue différent en réalisant "Lettres d'Iwo Jima" en choisissant cette fois l'angle nippon. En 2008, le réalisateur et acteur se met en scène dans le film "Gran Torino", César du meilleur film étranger et succès commercial. Plus tard dans l'année sort "L'Échange", un drame inspiré de faits réels, qui offre à Angelina Jolie une nouvelle nomination aux Oscars. En 2010, Eastwood se penche sur l'homme d'État sud-africain, Nelson Mandela, avec le film "Invictus". Morgan Freeman se glisse dans la peau de Madiba, tandis que Matt Damon joue le rôle du capitaine de l'équipe de rugby, les Springboks, après la fin de l'Apartheid. La critique s'emballe : les deux acteurs reçoivent chacun une nomination aux Oscars.

Puis, en 2011, Eastwood s'intéresse à nouveau à une personnalité publique, John Edgar Hoover, directeur du FBI, un rôle qu'il confie à un tonitruant Leonardo Dicaprio dans "J. Edgar". L'année suivante, le réalisateur redevient acteur face à la caméra de Robert Lorenz dans "Une Nouvelle Chance", avant de reprendre les commandes en 2014 pour réaliser le film "Jersey Boys". En 2015 il réalise "American Sniper" avec Bradley Cooper dans le rôle principal. Clint Eastwood y propose une vision controversée du rôle des snipers américains, pendant la guerre d'Irak (entre 2003 et 2009). En 2016, il continue d'explorer l'histoire américaine avec "Sully", un long-métrage qui revient sur l’amerrissage d'un avion dans l'Hudson (2009). En 2018, c'est l'attentat du Thalys en 2015 qui intéresse le réalisateur. Il l'immortalise dans le film "Le 15h17 pour Paris". Le réalisateur n'a donc pas lâché prise et continue d'enclencher la machine à histoires hollywoodiennes, sans aucun complexe sur son âge.

Clint Eastwood fait "La Mule"

L'acteur ne s'arrête pas en si bon chemin dans son marathon d'un film par an. Clint Eastwood revient devant la caméra en 2019, dans le film "La Mule", qu'il a également mis en scène. Tiré d'une histoire vraie, le film met en scène Eastwood dans le rôle d'Earl Stone, un horticulteur ayant des problèmes financiers. Celui-ci accepte donc un petit boulot : livreur de drogues, profession que l'on appelle parfois "faire la mule". Il transporte des kilos de stupéfiants dans son pick-up et ne se fait pas repérer grâce à son profil de vieil homme sage. Le film reçoit des critiques élogieuses. Sa réalisation suivante, sortie en février 2020, s'intitule "Le cas Richard Jewell". Cette fois, le réalisateur et acteur américain revient sur l'attentat des jeux d'Atlanta en 1996. Proche des 90 ans, Clint Eastwood n'est pas prêt à mettre fin à sa carrière.

Clint Eastwood et les femmes de sa vie

Clint Eastwood a eu de nombreuses femmes dans sa vie. Il épouse en 1953 la mannequin Maggie Johnson, six mois après un blind date. Le réalisateur estime qu'ils se sont mariés trop jeunes. Il se séparent rapidement mais la flamme renaît en 1967. Ensemble, Clint Eastwood et Maggie Johnson ont deux enfants : Kyle Eastwood et Alison Eastwood. Pendant sa séparation avec Maggie Johnson, Clint Eastwood aura une aventure avec la danseuse Roxanne Tunis, qui lui donnera une fille Kimber. Son existence sera un secret jusqu'en 1989. Après plus de dix ans de relation, Clint Eastwood et Maggie Johnson se séparent en 1978, et divorcent officiellement en 1984.

En 1975, Clint Eastwood rencontre l'actrice Sondra Locke sur le tournage de "Josey Wales, hors la loi". Ils formeront un couple durant presque 14 ans et cinq films. En avril 1989, leur relation se termine violemment. Sondra Locke traînera le cinéaste en justice et le décrira même comme un "monstre". Clint Eastwood vit ensuite une idylle avec une hôtesse de l'air, Jacelyn Reeves. De cette union naîtront deux enfants, Scott Eastwood et Kathryn. Il a ensuite une fille, Francesca, née de sa relation avec l'actrice Frances Fisher ("Impitoyable"). Leur histoire prendra cependant fin en 1995. Peu de temps après Frances Fisher, Clint Eastwood se met en couple avec la présentatrice télévisée Dina Ruiz, de 35 ans sa cadette. Ils se marient en 1996 et ont une fille, Morgan, peu de temps après. Ils divorcent en 2013 après 17 ans de mariage. Suite à ce nouveau fiasco sentimental, le cinéaste aura une relation avec Erica Tomlinson-Fisher et avec une employée d'un de ses hôtels, Christina Sandera.

Scott, Kyle, Francesca... Les fils et les filles de Clint Eastwood

Clint Eastwood a eu officiellement sept enfants, nés de différents mariages. Sa première fille, Kimber Lynn Eastwood, est née en 1964 suite à une relation qu'entretenait l'acteur avec une danseuse. Il est également le père de Kyle Eastwood, jazzman américain, né en 1968 de son mariage avec Maggie Johnson. Sa sœur Alison est née en 1972 et est devenue actrice et réalisatrice. Suite à sa relation avec l'hôtesse de l'air Jacelyn Reeves, il a deux nouveaux enfants : un fils, l'acteur Scott Eastwood (né en 1986) et Kathryn Eastwood, née en 1988. En 1993 naît la quatrième fille de Clint Eastwood, Francesca, aujourd'hui actrice. Morgan Eastwood est la dernière de la fratrie, née en 1996.

Il a aussi eu une fille dont il ignorait l'existence, Laurie Murray, née d'une relation extra-conjugale en 1954. Pendant trente ans, elle a tenté de retrouver son père biologique, placée à l'adoption à la naissance par sa mère sans que celle-ci n'en informe le réalisateur. Il apprend donc qu'il a eu un huitième enfant à l'âge de 88 ans.

Clint Eastwood victime d'un canular sur sa mort

De folles rumeurs sur le décès de Clint Eastwood ont agité la toile en septembre 2019. Aux Etats-Unis, les médias sont en ébullition lorsque une vidéo qui semble relayée par la chaîne américaine CNN Breaking News annonce la mort de l'acteur et cinéaste âgé de 89 ans, victime d'une crise cardiaque. En France, c'est la journaliste Laurence Haïm qui a véhiculé la rumeur aux cinéphiles de l'Hexagone. Cependant, la vidéo à la source de la rumeur apparaît rapidement suspecte : elle n'a pas été postée sur le compte Youtube officiel de CNN, mais sur une obscure chaîne, qui compte seulement 567 abonnés. La vidéo ne semble également pas être récente. Autant d'éléments qui vont finir par éveiller les soupçons et faire penser à un canular.

Plus tard, se rendant compte de sa possible erreur, Laurence Haïm nuance son propos sur Twitter : "Attention. Clint Eastwood est mort sur Internet… personne pour le moment ne peut dire si cela est vrai ou non". Elle reviendra sur ses propos : l'entourage du réalisateur de "Million Dollar Baby" et "Gran Torino" a bien confirmé que le cinéaste était "bien vivant" et qu'il allait bien. Laurence Haïm s'est excusé dans la foulée, regrettant sa "précipitation à tweeter" : "Je vous présente toutes mes excuses. Ceux qui m'ont critiqué ont eu entièrement raison" a-t-elle ajouté. Les fausses informations sur les morts des célébrités sont monnaie courante, et encore plus avec l'avènement des réseaux sociaux. Ce n'est pas la première fois d'ailleurs que Clint Eastwood est victime d'un tel canular : des rumeurs autour de son possible décès ont déjà circulé en 2017.

Hollywood