Seven Sisters : synopsis, casting, bande-annonce, streaming, photos, avis... SEVEN SISTERS. Noomi Rapace incarne des septuplées dans le film de science-fiction de Tommy Wirkola.

Synopsis - Dans le futur, la Terre est en train d'étouffer à cause de sa surpopulation. Nicolette Cayman, qui dirige le Bureau d'Allocation des Naissances, est chargée de mener à bien une politique d'enfant unique. Terrence Settman "désobéit" quand sa femme accouche de sept bébés. Il les appelle par les sept jours de la semaine. Afin de ne pas être démasquées, chacune d'elles pourra sortir uniquement le jour qui correspond à son prénom. Le stratagème fonctionne pendant des années. Mais un jour, Lundi est arrêtée. Les six encore libres et aux personnalités très différentes vont tout tenter pour la sauver et d'échapper aux sbires de Nicolette Cayman...

Comment Noomi Rapace a-t-elle fait pour jouer sept soeurs identiques ?

Sept Noomi Rapace à l'écran. C'est ce que propose Seven Sisters, film de science-fiction de Tommy Wirkola qui s'interroge sur les politiques de l'enfant unique dans un futur dystopique. L'actrice suédoise incarne à l'écran des septuplées qui se cachent aux yeux de la société. À  l'écran, il peut arriver qu'on voit l'actrice sept fois dans la même pièce. Si cette technique d'effets spéciaux, qui consiste à dupliquer l'actrice en post-production, est couramment utilisée à Hollywood, elle n'en est pas moins complexe. Pour arriver à dupliquer Noomi Rapace, celle-ci doit jouer avec des doublures et incarner à tour de rôle chaque personnage présent dans la même scène : "Si on tourne une scène avec des doublures, il faut que je leur montre avant ce que je compte faire, se souvient la comédienne suédoise auprès d'Allociné. J'ai une vue d'ensemble sur la scène. Il faut que je l'envisage sous différents angles et c'est beaucoup de responsabilités."

Le directeur de la photographie, Jose David Montero, a dû penser avec les équipes de Tommy Wirkola un système de captation spécifique au film. Mais plusieurs contraintes ont complexifié le tournage : "Avec l'effet de duplication et les différentes couches qui se superposent, si on change quoi que ce soit, ça ne fonctionne plus, et il faut tout recommencer, ce qui nous fait prendre un retard monstre. L'autre difficulté, c'est de tourner dans un espace clos et restreint. On veut donner l'impression que les plafonds ont des profondeurs dissimulées, si bien que l'espace rétrécit. Il nous fallait trois caméras, parfois quatre, un fond vert, un fond bleu, et de l'éclairage. Autant dire que c'était très compliqué de gérer tout ça en même temps". Des difficultés qui valent le coup, puisque devant son écran, le spectateur n'y voit que du feu !

Photos