The Rolling Stones : biographie du groupe de rock immortel

The Rolling Stones : biographie du groupe de rock immortel BIOGRAPHIE THE ROLLING STONES. Groupe anglais de rock britannique, Les Rolling Stones se sont imposés comme l'un des groupes les plus mythiques de l'histoire du rock. Retour sur leur immense carrière.

Biographie des Rolling Stones. C'est à l'été 1962 que Mick Jagger, Keith Richards, Lewis Brian Hopkin Jones, Mick Avory et Dick Taylor apparaissent pour la première fois sur scène à Londres, sous le nom emprunté à Muddy Waters, The Rollin' Stones. Mais les Rolling Stones ne naissent véritablement qu'au début de l'année 1963 lorsque Bill Wyman prend la place de Taylor à la basse et que Charlie Watts vient ajouter ses talents de batteur au groupe. Le blues de Muddy Waters ou d'Eddy Cochran comme source d'inspiration principale, ils vont créer les bases du rock'n roll. Pour se démarquer du groupe en vogue, les Beatles, apparu un peu plus tôt avec leurs allures de gendres parfaits, les Stones se créent une image de "mauvais garçons". Leur extravagance se dégage à travers des textes portés sur la sexualité et des attitudes sensuelles, voire obscènes. Le parcours des deux groupes reste cependant similaire et les Rolling Stones décident d'introduire progressivement dans leur musique des influences psychédéliques et indiennes.

La biographie des Rolling Stones est d'autant plus passionnante puisque le style ravageur des Rolling Stones en ont fait l’une des plus belles légendes de la musique. Depuis quatre décennies, le monde entier s’arrache leurs disques, et leurs tournées à travers le globe n’en finissent plus.

Une machine à tubes

Après un premier 45 tours écrit par Chuck Berry, "Come on",  le groupe sort l'album de reprises rock et rythm'n blues "The Rolling Stones" en 1964. Dès 1965, la chanson "Satisfaction" devient un tube. Leur carrière est lancée, et les albums s'enchaînent tous les ans. Ainsi, en 1966 sort l'album "Aftermath", entièrement composé par le duo Jagger-Richards, et dans lequel figure le célèbre "Paint it Black" (voir plus loin). L'année suivante, c'est l'album "Between the Buttons" avec "Let's Spend the Night Together" et "Ruby Tuesday". Un an plus tard, la chanson "Jumping Jack Flash" est numéro un dans de nombreux pays, tandis que sortent successivement les albums "Beggar's Banquet", "Let it Bleed", "Sticky Fingers" (voir plus loin) et "Exile on Main Street", tous remplis de succès. On y retrouve de nombreux titres composés par Mick Jagger et Keith Richards, tels que "Sympathy for the Devil" (voir plus loin), "Street Fighting Man", "Honky Tonk Women", "Midnight Rambler", "Gimme Shelter", "Brown Sugar", "Wild Horses", "Bitch", "Rocks Off", "Trumbling Dice" ... Les Rolling Stones s'imposent désormais comme le plus grand groupe de rock de tous les temps.

Fondateur du groupe à l'origine, Brian Jones en est pourtant exclu en juin 1969 à cause de ses problèmes de drogue qui nuisent à son travail et l'empêchent de suivre le groupe en tournée. Un mois plus tard, il est retrouvé mort dans sa piscine, et les Rolling Stones décident de lui rendre hommage lors d'un concert gratuit à Hyde Park devant plus de 250.000 personnes. Il est remplacé par Mick Taylor, l'ancien guitariste de John Mayall. Sa collaboration avec les Rolling Stones correspond à la période de grande créativité du groupe (1968-1975), où les albums  "Sticky Fingers" en 1971 et "Exile on Main Street" en 1972 marquent le retour d'une musique moins lascive et plus ancrée dans le blues.

The Rolling Stones en concert
Ronnie Wood, Mick Jagger, Charlie Watts et Keith Richards en concert en 2019 à la Nouvelle Orléans © Amy Harris/AP/SIPA

Des périodes difficiles ...

Mais quand, en 1970, les Rolling Stones quittent leur maison de disques Decca, ils adoptent une attitude de plus en plus nocive pour le groupe. En effet, Keith Richards devient complètement dépendant de l'héroïne, tandis que Mick Jagger goûte au luxe de la Jet-Set, en épousant en 1972 la star des nuits parisiennes Bianca Perez Morena de Macias, et en fréquentant ensuite la chanteuse Marianne Faithfull. Mis à part le tube mondial "Angie" (voir plus loin) sorti dans l'album de 1973 "Goat's Head Soup Black and Blue", "It's only Rock 'n' Roll", paru l'année suivante, déçoit le public, mais également Mick Taylor, qui décide alors de quitter le groupe.

Il est remplacé par le bassiste des Faces, Ron Wood, qui a travaillé avec Rod Stewart et Jeff Beck. Moins talentueux que son prédécesseur, Ron est cependant plus en accord avec le groupe par son look et ses attirances pour le sexe, la drogue et le & rock'n'roll. Le succès revient en 1978, grâce à l'album "Some Girls", leur meilleure vente, et le titre disco "Miss You" (voir plus loin). En 1981, "Tatoo You" et le titre "Start me Up" est également un triomphe. Mais à nouveau, le groupe bascule lorsque les membres des Stones décident un à un de sortir un album solo. C'est Ron Wood et Bill Wyman qui commencent en 1981 et 1982, suivis en 1985 par Keith Richards et Mick Jagger. Ces derniers se séparent en même temps de leurs compagnes respectives, Anita Pallenberg et Bianca. Mick vit désormais avec le top-model Jerry Hall, et Keith suit des cures de désintoxication. Charlie Watts, enfin, enregistre avec un nouveau groupe des albums de jazz.

... mais un succès immortel

En 1989 pourtant, les Rolling Stones se réunissent à nouveau autour de l'album "Steel Wheels", incluant les fameux "Sad Sad Sad", "Mixed Emotions", et "Rock and a Hard Place". Classé numéro un dans plusieurs pays du monde, l'album incite le groupe à reprendre le chemin de la scène. C'est une tournée triomphale à travers le globe qui les attend. Lorsque Bill Wyman décide de prendre sa retraite au début des années 1990, le groupe s'entoure d'un nouveau bassiste, Daryl Jones, pour sortir l'album "Voodoo Lounge", en 1994, vendu à six millions d'exemplaires. L'année suivante, les Rolling Stones partent à nouveau en tournée, avec un passage à L'Olympia en 1995.

Ces concerts donnent naissance à un live "Stripped", dans lequel on retrouve d'anciens titres comme "Shine a Light", "Love in Vain", "The Spider and the Fly", "I'm Free" ou "Like a Rolling Stone", la chanson de Bob Dylan écrite pour Brian Jones. En 1997, l'album "Bridges to Babylon" est suivi d'une tournée triomphale qui dure trois ans, avec cent-cinquante concerts donnés, et le plus gros chiffre d'affaire des tournées aux Etats-Unis en 1999. Trois ans plus tard, les Rolling Stones partent de nouveau en tournée pour fêter leurs quarante ans. S'ensuit la compilation "Forty Licks" la même année, puis le live "Live Licks" en 2004. Une tournée mondiale commence aux Etats-Unis le 21 août 2005 dans la ville de Boston et remplissent les stades. En 2012, le groupe fête ses 50 ans et sort un coffret best-of le 13 novembre 2012, du nom de "GRRR!". Ils enchaînent ensuite avec une tournée anniversaire nord-américaine, avec la présence de Mick Taylor, puis une tournée mondiale en 2014. De mai à juillet 2015, ils entament une nouvelle tournée nord-américaine. A l'hiver 2016, ils font une tournée en Amérique latine, intitulée "America Latina Olé" et le 25 mars font un concert gratuit à La Havane, à Cuba, devenant un des premiers grands groupes de rock à se produire sur l'île. Le 2 décembre 2016 sort le nouvel album "Blue and Lonesome", des reprises de maîtres en Blues. le groupe continue ensuite les tournées, avec une tournée européenne de septembre à octobre 2017 et en Amérique en 2019. Le 5 février 2020, le groupe annonce une nouvelle tournée nord-américaine, sous le nom de "Stones 2020 No Filter Tour USA/CA", débutant à San Diego le 8 mai 2020 et se terminant à Atlanta le 9 juillet 2020.

L'histoire de "Satisfaction"

La chanson "Satisfaction" est une des plus connues des Rolling Stones. Écrite et composée par Mick Jagger et Keith Richards, elle sort sur l'album "Out of Our Heads" en 1965, d'abord aux Etats-Unis, puis ensuite au Royaume-Uni (ne pouvant pas acheter le disque, les fans l'ont entendu sur les radios pirates). Les paroles mettent en avant les frustrations de la société de consommation, provoquées par la publicité. La musique de cette chanson est devenue légendaire grâce à son riff de guitare électrique et d'une pédale fuzz qui donne une sonorité saturée. C'est la première fois qu'un tel son est mis en avant dans le rock. Le 19 juillet 1965, la Recording Industry Association of America aux Etats-Unis certifie l'or au single. Puis en 2003, le magazine Rolling Stone la classe deuxième plus grande chanson de tous les temps. Ce morceau est très souvent repris des artistes. 

"Paint It Black" : le son moyen-orientaliste des Stones

Dans leur quatrième album "Aftermath", sorti en 1966 de l'édition américaine, le single "Paint it Black" est également un succès. Les paroles dépeignent une personne dépressive qui veut que tout soit peint en noir, en écho à son humeur. Le son fait l'originalité de cette chanson, avec des sonorités provenant du Moyen-Orient, telles que la partie de batterie produite par Charlie Watts, mais également le riff de sitar de Brian Jones. La chanson devait être un rythme soul, puis c'est Bill Wyman qui propose l'accélération du rythme, tel qu'il l'est. Cette chanson possède toutefois une controverse concernant son titre, avec la présence de la virgule, entre "it" et "Black". Sur la demande du manager Andrew Loog Oldham, la virgule est placée mais avec celle-ci le titre possède une connotation raciste dans sa traduction, puisque cela signifie "peins ça, noir", alors que sans virgule, il se traduit par "peins ça en noir". Depuis, le groupe ne met plus la virgule. "Paint it Black" est une des chansons du groupe les plus reprises. 

"She's a rainbow" : la chanson favorite des pubs

Le single "She's a rainbow", provenant de l'album "Their Satanic Majesties Request" sorti en 1967, est particulier, puisqu'il est souvent repris par les publicités. Ainsi, on peut l'entendre en France dans les publicités de Groupama de 2016 et de Dior, pour le parfum Joy, de 2018. C'est John Paul Jones, futur membre du groupe Led Zeppelin, qui a produit les arrangements des instruments à cordes. Egalement, le 7e chapitre du recueil de Timothy Leary "La Politique de l'Extase" aurait inspiré les paroles de la chanson.

"Sympathy for the devil"

Le célèbre titre "Sympathy for the devil" des Rolling Stones est enregistré peu après les événements de mai 1968. Le sujet principal de cette chanson concerne les atrocités commises par l'homme au cours de l'Histoire, telles que la Seconde Guerre mondiale, ou encore l'assassinat des Kennedy. Mick Jagger, en interprétant cette chanson, prend le rôle du diable et met en avant par les paroles que tout le monde est le diable. D'ailleurs, Keith Richards a déclaré dans une interview au Magazine Rolling Stone : "Nous sommes tous Lucifer". La composition et l'enregistrement de la chanson ont été filmé par le réalisateur français Jean-Luc Godard (voir plus loin). Cette chanson est souvent reprise dans des films, comme par exemple "Suicide Squad".

Jean-Luc Godard et les Rolling Stones

Présent à Londres, Jean-Luc Godard réalise un documentaire expérimental sur The Rolling Stones. Le film montre les répétitions et l'enregistrement du titre "Sympathy for the Devil" du groupe, mélangés à des séquences documentaires. Il s'intitule "One + One", mais la version américaine prend le nom "Sympathy for the Devil" et possède un montage différent. 

L'album "Sticky fingers"

Album sorti en 1971, "Sticky fingers" est le premier album des Rolling Stones réalisé par leur propre maison de disque "Rolling Stones Records". Il est également le premier avec Mick Taylor, qui influence la musique des Stones avec son jeu de "slide" (glissement continu d'une note à une autre), ce qui donne un son bluesy. Le titre de l'album serait inspiré d'un film pour adultes. Plusieurs chansons ressortent dans cet album : "Sister morphine", chanson d'abord faite par Mariane Faithfull, puis les Stones en font leur propre version. Le titre phare est "Brown sugar", avec le saxophone de Bobby Keys en accompagnement. Cette chanson parlant de drogue a été écrite et composée par Mick Jagger, contrairement aux croyances populaires qui l'attribuaient à Keith Richards. Puis la chanson "Wild horses", écrite par Mick Jagger, qui permet au groupe de sortir du registre sexiste. L'album est aussi célèbre pour sa pochette, dite "pochette braguette".

Créée par l'artiste Andy Warhol et photographiée par Billy Name, c'est une pochette représentant une fermeture éclair, s'ouvrant pour montrer un homme en sous-vêtement en coton. La photo montre un entrejambe masculin qui est serré dans un jean. Contrairement à la croyance populaire, il ne s'agit pas de Mick Jagger. C'est dans cet album également qu'apparaît pour la première fois leur célèbre logo. L'album atteint la première place des charts britanniques, allemands, norvégiens, hollandais, australiens, canadiens et américains et la troisième place en France. En mai 1990, il est certifié triple disque de platine aux Etats-Unis et disque d'or en France, en Australie et au Royaume-Uni. 

"Angie", la ballade des Stones

Sortie en 1972-1973, la chanson "Angie" est l'une des ballades les plus connues de The Rolling Stones. Certains pensent que cette chanson est soit dédiée à la femme de David Bowie, Angela Barnett, soit à la compagne de Keith Richards, Anita Pallenberg. En réalité, la chanson a pour thème une rupture douloureuse, certes, mais Keith Richards l'a écrite alors qu'il était en cure de désintoxication à l'héroïne. De plus, le titre de la chanson est inspiré du prénom de sa fille Angela, née en 1972. 

Le titre disco des Stones : "Miss you"

Sortie en 1978, "Miss you" est le premier single provenant de l'album de The Rolling Stones, "Some girls". Chanson au son disco, elle gagne la première place du Billboard Hot 100 et troisième place au Royaume-uni. Elle est une des chansons des Stones qui est souvent reprise. 

Le célèbre logo de The Rolling Stones

Logo The Rolling Stones
Logo de The Rolling Stones © Rex Features/REX/SIPA

La fameuse langue des Rolling Stones a été créée par un étudiant en art en 1970. En effet, le manager du groupe a demandé à la Royal College of Art de Londres d'organiser un concours afin de proposer des logos à Mick Jagger. Ainsi, c'est John Pasche qui le remporte. Il explique plus tard qu'il s'est inspiré de la bouche du chanteur et a souhaité exprimer la sexualité et le côté rebelle des Stones. Le logo apparaît pour la première fois sur la pochette intérieur de l'album "Sticky Fingers" en 1970. Le 2 septembre 2008, le design original est acheté par le Victoria and Albert Museum pour 63 000 euros. En 2012, les Rolling Stones demandent à l'artiste Shepard Fairey (il a créé l'affiche de campagne de Barack Obama en 2008) de reprendre le logo. Celui-ci garde une partie du design original et inclut une bannière blanche et rouge où il est écrit "The Rolling Stones/Fifty Years" et le nombre 50, encerclant les lèvres. 

Le Magazine Rolling Stone

Il existe un magazine du nom de "Rolling Stone". Le titre n'est pas un hommage au groupe. Signifiant "bourlingueur", plus précisément en français "pierre qui roule", il provient en réalité de la chanson "Rollin' Stone" de Muddy Waters, dont le groupe The Rolling Stones a pris aussi son nom. 

The Rolling Stones : dates clés

24 octobre 1936 : Naissance de Bill Wyman à Londres (Angleterre)
Bassiste, il est un membre historique du groupe, de 1962 jusqu'à son départ en 1993.
2 juillet 1941 : Naissance de Charlie Watts à Londres (Angleterre)
Il est le batteur emblématique des Stones depuis 1962.
28 février 1942 : Naissance de Brian Jones à Gloucestershire (Angleterre)
Multi-instrumentiste, il est un des membres fondateurs des Rolling Stones, de 1962 jusqu'à sa mort en 1969.
28 janvier 1943 : Naissance de Dick Taylor à Hereford (Angleterre)
Il fut très rapidement le bassiste du groupe.
26 juillet 1943 : Naissance de Mick Philip Jagger à Dartford (Angleterre)
Chanteur et cofondateur du groupe, il joue également de l'harmonica et de la guitare de temps en temps. Il est aussi auteur-compositeur de la plupart des titres du répertoire des Rolling Stones.
18 décembre 1943 : Naissance de Keith Richards à Dartford (Angleterre)
Guitariste et cofondateur du groupe,  il est aussi auteur-compositeur d'une partie des titres des Stones.
1er juin 1947 : Naissance de Ron Wood à Londres (Angleterre)
Guitariste, il rejoint les Rolling Stones en 1975, remplaçant Mick Taylor. 
17 juillet 1948 : Naissance de Mick Taylor à Hereford (Angleterre)
Guitariste, il remplace Brian Jones en 1969, jusqu'en 1974, où il quitte le groupe à cause de mauvaises relations.
12 juillet 1962 : Premier concert des Rolling Stones
Un groupe de jeunes anglais passionnés de blues et de rock'n roll américain fait sa première apparition publique au Marquee Jazz Club de Londres. Son nom: "The Rolling Stones". La formation est née de la rencontre de Keith Richard et de Michael Philip Jagger au printemps 1960 à Richmond. En 1961, ils ont été rejoints par Richard Taylor et Brian Jones.
10 mai 1963 : Le premier 45 tours des Rolling Stones
Les Rolling Stones sont remarqués par Andrew Loog Oldham qui devient leur manager, façonne leur image provocante, et leur procure un contrat d'enregistrement avec la firme Decca. Le premier 45 tours "Come on" se vend assez mal mais les Beatles leur confient une de leurs compositions, "I Wanna Be Your Man" qui leur permettra de s'affirmer, début 1964, comme le deuxième groupe le plus populaire auprès des jeunes Anglais. En avril 1964, leur premier 33 tours, "The Rolling Stones", sera numéro un au hit-parade.
1er avril 1964 : Sortie de leur premier album, "Satisfaction"
Il sera classé numéro un des charts grâce au single "It's all over now".
15 avril 1966 : Sortie de leur premier album intégralement original : "Aftermath"
Premier album qui ne possèdent que des chansons originales, et pas de reprises. L'album comprend le fameux single "Paint it Black". 
12 juin 1968 : Seconde édition du Festival de Montreux
Après avoir accueilli Charles Lloyd pour la première édition, le Festival de jazz de Montreux accueille entre autres Nina Simone et Bill Evans. Ce dernier reviendra jouer en 1970, 1975 et 1978 dans cette manifestation annuelle qui devient rapidement une référence. Fondée par Claude Nobs, elle perdure au fil des ans et accueille des pointures du jazz comme Miles Davis, Dizzy Gillespie, Herbie Hancock mais aussi les Rolling Stones et plus récemment Cypress Hill, REM…
3 juillet 1969 : Mort de Brian Jones
Le guitariste des Rolling Stones (27 ans) est retrouvé mort dans la piscine de sa maison du Sussex en Angleterre. Il avait quitté le groupe et a été remplacé par Mick Taylor, moins d'un mois auparavant, le 8 juin. Sujet à la dépression et plusieurs fois condamné pour possession de drogue, Brian Jones était l'inspirateur psychédélique du groupe.
6 décembre 1969 : The Rolling Stones : "L'affaire Altamont"
Le service de sécurité, assuré par des Hell's Angels, tue un fan lors d'un concert des Rolling Stones sur le circuit d'Altamont en Californie. L'image du groupe en est ternie. Les suites judiciaires empoisonneront la vie des Stones.
23 avril 1971 : Sortie de "Sticky Fingers"
Le nouvel album du groupe de rock anglais Rolling Stones fait scandale à cause de sa pochette "braguette" créée par le maître du pop-art, Andy Warhol. C'est le premier 33 tours publié sur leur propre label "Rolling Stones Records", au sigle aujourd'hui célèbre : une langue tirée de façon irrévérencieuse. Cet album est considéré par beaucoup comme étant le meilleur des Rolling Stones, avec notamment le fameux "Brown Sugar".
24 août 1981 : Sortie de l'album "Tatoo You"
L'album est un triomphe, avec notamment le titre "Start me up". Toutefois, les membres vont commencer chacun une carrière solo. 
29 août 1989 : Sortie de l'album "Steel Wheels"
Ce nouvel album du groupe marque le retour du groupe de rock anglais The Rolling Stones. Le succès de l'album amène à une tournée triomphale de trois ans. 
21 août 2005 : Début de leur tournée mondiale
Les Rolling Stones débute une tournée mondiale, nommée "A Bigger Bang" du même nom que leur album. Elle commence à Boston et remplissent ensuite de nombreux stades.
13 novembre 2012 : Sortie de leur best-of
Pour fêter leur 50 ans, le groupe sort un coffret best-of de 3CD, du nom de "GRRR!". Dans le best-of est intégré un bonus : deux nouvelles chansons "One more shot" et "Doom and Gloom". S'ensuit une tournée anniversaire nord-américaine en 2013, avec la présence de Mick Taylor. 
5 février 2020 : Annonce d'une nouvelle tournée nord-américaine
Le groupe de rock anglais The Rolling Stones annonce une nouvelle tournée qui commence le 8 mai 2020 à San Diego et finit le 9 juillet 2020 à Atlanta, passant par le Canada le 12 mai à Vancouver.

Groupe