Léo Ferré : biographie courte du chanteur de "Avec le temps"

BIOGRAPHIE DE LEO FERRE - Chanteur français, Léo Ferré est né le 24 août 1916 à Monaco (Principauté de Monaco). Il est mort le 14 juillet 1993 à Castellina in Chianti (Italie). Il chanta Avec le temps.

Biographie courte de Léo Ferré - Auteur compositeur prolifique, Léo Ferré aura livré pas moins de cinquante albums au cours de sa carrière. Reconnu tardivement par ses pairs et le public, il a toujours privilégié sa vie de famille à sa carrière d’artiste.

Les années d’apprentissage

Léo Ferré naît dans une famille d’origine italienne. Pourtant, c’est dans la principauté de Monaco qu’il passe son enfance. Son père est directeur du personnel du Casino de Monte-Carlo, sa mère, couturière. A sept ans, il s’intéresse déjà à la musique et intègre la chorale de la cathédrale de Monaco. Il apprend le solfège et l’harmonie et se découvre une voix de soprano. Il mène une existence paisible et confortable jusqu’au jour où son père décide de l’envoyer dans l’internat du collège français Saint Charles de Bordighera, en Italie. Le petit Léo vit très mal la discipline imposée par les frères de l’établissement et souffre de l’éloignement familial. Pour oublier ses instants de solitude, il se réfugie dans la musique et compose ses premières oeuvres. En 1933, il est de retour à Monaco et obtient son bac avec succès. Son père lui refusera le conservatoire et le contraint à donner des cours de français au lycée de Bordighera.

En 1935, il décide de prendre son envol. Pour lui, c’est le début de l’aventure parisienne. Il monte à la capitale pour effectuer des études de droit dont il ressort diplômé en sciences politiques. Quatre ans plus tard, Il est envoyé comme officier d’infanterie pendant "La drôle de guerre". Il est finalement démobilisé et choisit de rentrer à Monaco. Lors du mariage de sa sœur, le 29 octobre 1940, il révèle ses premiers talents de musicien en jouant un Ave Maria qu’il a lui-même composé. L’année suivante, au cours d’un spectacle amateur, il chante pour la première fois devant un public deux de ses compositions. Ensuite, tout en se produisant dans des cabarets, il travaille à Radio Monte Carlo, où il est à la fois speaker, régisseur, pianiste et balayeur. En 1943, il se marie avec Odette. Deux rencontres l’incitent à croire en ses talents d’auteur compositeur. La première est celle de Charles Trenet qui l’encourage à continuer à écrire tout en lui déconseillant d’interpréter ses chansons lui-même. La seconde est celle d’Edith Piaf. Celle-ci est beaucoup plus enthousiaste que Trenet et lui suggère de tenter sa chance à Paris. Elle choisira d’ailleurs d’interpréter, en 1948, un de ses morceaux, "Les amants de Paris".

L’envol artistique

A la libération, de retour sur Paris, il est engagé pour trois mois au "Bœuf sur le toit", cabaret où il côtoie Les Frères Jacques et le tandem Roche-Aznavour. Mais, c’est aussi une période de vaches maigres, qu’il relate dans la chanson La vie d’artiste. Sa femme Odette supporte mal la situation. Ils se séparent en 1947 puis divorcent quelques années plus tard. A la suite de cet épisode, il continue à mener une vie de bohème, se produisant dans différents cabarets de la rive gauche ("Les Assassins", "Le Milord", "L'Arsouille") et fréquentant les mouvements libertaires. Toute sa vie, il apportera son soutien aux anarchistes en contribuant au journal Le libertaire, en fréquentant les galas de soutien de la fédération anarchiste, et en donnant ses derniers concerts uniquement au Théâtre Libertaire de Paris. En décembre 1949, il rencontre Catherine Sauvage avec qui il partage l’affiche. Elle devient sa principale interprète.

Au même moment, il fait la rencontre de Madeleine Rabereau. Elle devient sa compagne puis son épouse en 1952. Elle devient également son mentor et influe sur ses choix artistiques. Grâce à son soutien, il fait des choix judicieux et signe bientôt chez Odéon, maison de disques dans laquelle il enregistre ses premiers succès. Ses titres remportent le prix de l’Académie Charles Cros et il fait enfin un triomphe, à 40 ans, avec "Paris Canaille", déjà popularisé par Catherine Sauvage. La profession commence à s’intéresser à lui. En mai 1954, son premier Olympia, en première partie de Joséphine Baker, est remarqué par Bruno Coquatrix, patron de la salle parisienne. Ce dernier le reprogramme en tête d’affiche du 10 au 29 mars 1955. Dès lors, il enchaîne les tours de chant et pénètre pour la première fois à Bobino en janvier 1958, salle qu’il retrouvera à plusieurs reprises en 1965, 1967, 1969 et 1970. Son succès se confirme lors de son récital à l’Alhambra, en 1961.

Le poète malheureux

Léo Ferré est un également un poète. Tout au long de sa vie, il publie plusieurs recueils. Poètes vos papiers, paru en 1956, est l’un des plus importants car il intègre "La mémoire et la mer", qu’il découpera plus tard en plusieurs textes pour les mettre en musique. Cette passion le conduit à composer des airs sur des chefs d’oeuvre de poètes célèbres. Léo Ferré chante au détour d’un album Les fleurs du mal de BaudelaireEn 1960, il rejoint la firme Barclay et consacre son premier album aux Chansons d’Aragon. Pendant plus d’une décennie, il enregistre sur ce nouveau label ses plus beaux succès dont "Jolie Môme" et "Paname". Il se produit sur l’ABC en 1963.

Pour se reposer, il acquiert une propriété dans le Lot. Celle-ci devient son refuge. Il s’y retrouve pour écrire des poèmes et composer, entouré d’animaux de ferme et d’une chimpanzée qu’il adopte et prénomme Pépée. Mais cette retraite dans le château de Perdrigal ne dure pas. Le couple, qu’il forme avec Madeleine Rabereau, s’isole sur lui-même et ne se comprend plus. Léo rencontre une nouvelle femme, Marie-Christine, ce qui provoque la colère de Madeleine. Le 7 avril 1968, elle donne l’ordre d’abattre tous les animaux de leur résidence dont Pépée. Léo Ferré ne lui pardonnera jamais cette trahison et en ressort profondément meurtri. Après 18 ans de vie commune, la rupture est consommée. Il l’exprime deux ans plus tard avec le titre "Avec le temps". Ces moments douloureux lui inspireront "Pépée", l’un de ses titres les plus mélancoliques, qu’il compose dans un hôtel de Vannes.

L’exil salvateur

A la suite de ces drames, le poète fait sa révolution mais son inspiration est toujours aussi créatrice. En 1969, "C’est extra" fait le bonheur des hits parades et détrône les Beatles des charts français. Une interview du magazine Rock & Folk immortalise sa rencontre avec deux autres géants de la chanson française, Jacques Brel et Georges Brassens. Mais la gloire connaît aussi ses revers. On lui reproche son manque d’engagement politique notamment dans les événements de mai 68. Il répondra aux attaques dans l’album Amour-Anarchie, publié en 1970. Désormais, Léo Ferré se présente avec une longue chevelure. Il quitte aussi la France pour s’installer en Italie avec celle qu’il épousera le 5 mars 1974, Marie Christine Diaz. Un garçon et deux filles naissent de cette union : Mathieu, Marie Cécile et Manuela.

A partir de 1975, celui qui s’est souvent présenté seul sur scène avec son piano change de direction. Désormais, il est accompagné d’un orchestre symphonique qu’il dirige de main de maître. A la suite d’un contentieux avec sa maison de disques, il rejoindra CBS, puis RCA avant de devenir son propre producteur. Il crée les "Editions et Productions Musicales" qu’il rebaptise plus tard "La mémoire et la mer". Jusqu’à la fin de sa vie, il enchaîne les récitals et réussit à sortir pas moins de quinze albums en seulement dix ans. Son dernier album, Les vieux copains, sort en 1990 et se présente comme un véritable testament. La mort, qu’il a souvent chantée, l’emporte bientôt. Il décède le 14 juillet 1993 des suites d’une longue maladie.

Depuis son fils veille à sa mémoire. Il reprend la maison d'édition et société d'exploitation de droits d'auteurs de son père et gère tous les projets autour du nom de Léo Ferré. En 2000, un album posthume de neuf chansons, Métamec, est publié.

Léo Ferré : dates clés

24 août 1916 : Naissance de Léo Ferré à Monaco
 
26 février 1941 : Premiers pas sur scène
Sous le pseudonyme de Forlane, Léo Ferré chante la première fois sur scène lors d'un concours amateur. La même année, lors d'un concert de Charles Trenet, il persuade "le fou chantant" d'écouter quelques une de ses chansons. Ce dernier le félicite et l'encourage mais lui déconseille de les chanter lui-même.
1 janvier 1945 : Rencontre décisive avec Edith Piaf
Elle le conseille de monter à Paris tenter sa chance. En 1948, elle interprètera une de ses chansons "Les amants de Paris".
1 novembre 1946 : Premiers débuts parisiens
Il chante au Boeuf sur le Toit en compagnie des Frères Jacques et du duo Roche & Aznavour. Il interprète notamment "L'inconnue de Londres", "Le bateau espagnol" et "Le flamenco de Paris".
3 mars 1947 : Premier contrat d'édition avec Le chant du monde
 
1 décembre 1947 : Rencontre avec la chanteuse Catherine Sauvage
Elle devient le principale interprète des titres de Léo Ferré. Elle contribue à faire connaitre le compositeur parolier et connait un succès avec deux de ces compositions "Paris Canaille" (1952) et "L'homme" (1954)
10 mars 1955 : Premier Olympia en vedette
Le nom de Léo Ferré s'affiche en lettres lumineuses sur le fronton de l'Olympia. Il monte sur scène du 10 au 29 mars 1955.
1 janvier 1960 : Léo Ferré entre dans l'écurie Barclay
Léo Ferré signe un contrat avec Eddy Barclay. Il y signe ses titres les plus connus : "Joli Mome", "Paname", "C'est extra", "Avec le temps".
6 janvier 1969 : Brel, Brassens et Ferré pour un entretien historique
Sur une proposition du magazine "Rock'n Folk" et en collaboration avec RTL, une interview exceptionnelle est organisée dans un petit appartement de la rue Saint-Placide à Paris qui réuni Georges Brassens, Jacques Brel et Léo Ferré. Autour d'une table ronde, les trois "monstres sacrés" de la chanson française échangeront leurs opinions sur le monde et la musique. La rencontre organisée par le journaliste de "Rock'n Folk", François-René Christiani, sera immortalisée par une photographie noir et blanc de Jean-Pierre Leloir.
1 mars 1970 : Sortie du double album "Amour-Anarchie"
Sur cet opus, on retrouve les titres "La mémoire et la mer" et "Avec le temps"
1 janvier 1974 : Changement de maison de disques
Il quitte sa maison de disques Barclay, pour CBS puis RCA avant de créer son propre label EPM (Les Editions et Productions Musicales)
1 septembre 1990 : Sortie de son dernier album "Les vieux copains"
 
14 juillet 1993 : Décès de Léo Ferré à Castellina en Toscane, des suites d'une longue maladie
 
3 mars 2000 : Sortie de l'album posthume "Métamec"
 

Variété française

Léo Ferré : biographie courte du chanteur de "Avec le temps"

Sommaire Biographie courte de Léo Ferré Léo Ferré : dates clés Citations de Léo Ferré Biographie courte de Léo Ferré - Auteur compositeur prolifique, Léo Ferré aura livré pas moins de cinquante albums au cours de sa carrière....

Je gère mes abonnements push