Jane Birkin : muse de Gainsbourg, une vie marquée par des drames... Biographie

Jane Birkin : muse de Gainsbourg, une vie marquée par des drames... Biographie JANE BIRKIN - Chanteuse et comédienne française d'origine anglaise, Jane Birkin est née le 14 décembre 1946 à Londres.

Chanteuse, actrice, scénariste, réalisatrice, muse... Jane Birkin compte parmi les artistes pouvant se vanter d'avoir traversé les âges dans le paysage musical français (et britannique). Elle naît le 14 décembre 1946 dans le quartier de Marylebone, à Londres, au Royaume-Uni. Fille de l'actrice britannique Judy Campbell et de David Birkin, commandant dans la Royal Navy ayant aidé la Résistance française pendant la Seconde guerre mondiale, Jane Birkin se passionne pour la comédie et se destine à une carrière d'actrice. Elle fait ses débuts au théâtre à seulement 17 ans. À 18 ans, en Angleterre, elle joue dans "Le Knack... et comment l'avoir", de Richard Lester. Son premier rôle. Après avoir joué dans "Graham Greene" et la comédie musicale "Passion flower hote",  elle enchaîne avec une prestation très remarquée dans "Blow-up" d'Antonioni, sacré par la Palme d'or au Festival de Cannes en 1967. En avril, cette année-là, Jane Birkin a une fille, Kate, née de son mariage avec le compositeur anglais John Barry.

La biographie de Jane Birkin est forcément liée à celle de Serge Gainsbourg. En 1969, elle est en tête d'affiche de "Slogan" à ses côtés. Ensemble, ils deviendront un couple célèbre et ce dernier permet à l'actrice de commencer une carrière de chanteuse en parallèle. En 1975, elle tient le rôle principale du très controversé "Je t'aime moi non plus" de Serge Gainsbourg. Trois ans plus tard, elle enchaîne avec trois films de Jacques Doillon dont "La Pirate" qui conforte son statut d'actrice talentueuse et lui permet de jouer sous la direction de réalisateurs reconnu. Pour le Rivette, elle joue dans "L'Amour par terre" ainsi que "La Belle Noiseuse" suivi de "Jane B. par Agnès V.", "Kung Fu Master" de Varda et enfin "Daddy Nostalgie" de Tavernier. Artiste accomplie aux multiples facettes, elle est omniprésente dans tous les domaines, cinéma, films d'auteurs, théâtre, musique. Cependant, elle commencera à se faire rare à partir des années 1990, mais apparaît cependant dans "On connaît la chanson" en 1997, "Mariées mais pas trop" en 2003 mais aussi "Si tu meurs, je te tue" en 2011.

Jane Birkin et Serge Gainsbourg

C'est l'un des couples les plus mythiques de la chanson française : Jane Brikin et Serge Gainsbourg. Les deux artistes se rencontrent sur le tournage du film "Slogan", de Pierre Grimblat, alors que la jeune femme y remplace l'actrice Marisa Berenson. Il s'affichent lors d'un dîner chez Maxim's, à Paris : c'est le début de leur romance qui fera couler bien de l'encre à la fin des années 1960. Pendant dix ans, leur idylle fascinera les français. Le couple le plus en vue de la capitale vit à Paris, avec la première fille de Jane Birkin, Kate. Le 12 juillet 1971 naît une fille, Charlotte Gainsbourg, dans une clinique de Londres. Rapidement, la presse à scandale parle de mariage : il n'en sera rien. En 1975, c'est dans le premier film de Serge Gainsbourg, "Je t'aime moi non plus", qu'elle réapparaît. Un long métrage qui lui vaudra le César de la meilleure actrice. Serge Gainsbourg offrira à Jane Birkin plusieurs de ses plus belles chansons, notamment grâce à la bande originale de "Je t'aime, moi non plus". Mais en 1980, Jane Birkin quitte le sulfureux chanteur. En cause ? L'addiction à l''alcool, voire la violence de Serge Gainsbourg. La Britannique retrouvera l'amour dans les bras du réalisateur Jacques Douillon, avec qui elle aura une autre fille, Lou, en septembre 1982.

Jane Birkin en quelques chansons cultes

Si elle est venue en France pour jouer la comédie, Jane Birkin est devenue l'une des chanteuses cultes du patrimoine musical français. Notamment grâce à plusieurs titres, entrés au panthéon des chansons cultes. On pourrait citer, évidemment, nous en avons déjà parlé, "Je t'aime, moi non plus", avec Serge Gainsbourg, tout comme "Ballade de Melody Nelson" en 1971, "Ballade de Johnny Jane" en 1976, "Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve" en 1983, mais aussi "Te Souviens-tu" et "Je m'appelle Jane" en 2004, deux morceaux extraits de son album "Rendez-vous".

Jane Birkin face à la maladie

Après avoir sorti plusieurs albums et enchaîné les tournée, Jane Birkin, en 2012, se voit obligée d'annuler une série de concerts en France. En cause ? Une "péricardite aiguë suivie de récidives multiples", qui la contraint au "repos complet", était-il annoncé par son manager Olivier Gluzman en juin cette année-là. Une péricardite aiguë est une inflammation du péricarde, une membrane qui enveloppe le muscle cardiaque. Une maladie qui s'était transformée en leucémie. "On entre à l'hôpital pour une péricardite, puis pour l'eau autour des poumons, on en retire un litre et demi, mais après, ce sont les globules qui commencent à te faire des farces", expliquait l'artiste dans Gala en 2013, décrivant " une maladie auto-immune, dans un genre plutôt poétique." Pendant plusieurs mois, la maladie a poussé Jane Birkin a se retirer de la scène médiatique, pour soigner sa leucémie à l'hôpital Avicenne de Bobigny. Quelques années plus tard, à l'occasion de la sortie de "Birkin / Gainsbourg : Le symphonique", elle avait expliqué qu'elle "allait bien", tout en dressant un triste constat : "J'ai compris que, je le veuille ou non, je n'avais plus dix ans devant moi".

Jane Birkin et la mort de sa fille Kate

Kate Barry est la première fille de Jane Birkin, née à Londres le 8 avril 1967 de son mariage avec le compositeur de films John Barry. Photographe portraitiste, elle passe sa vie à Paris. À la séparation de ses parents, dès ses premiers mois, Kate Barry est élevée par Serge Gainsbourg, nouvel époux de Jane Birkin, puis, à son adolescence, par Jacques Doillon, en couple avec la chanteuse de 1980 à 1992. En 1984, Kate Birkin ressort diplômée de la Chambre syndicale de la haute couture parisienne. Discrète et réservée, la jeune femme tombe dans l'alcool et la toxicomanie. En 1993, elle est à l'origine de la création de l'Apte (Aide et prévention des toxico-dépendances par l'entraide), sur un modèle londonien.

Mais le mercredi 11 décembre 2013, tout bascule. Kate Barry est retrouvée morte après une chute du 4ème étage de l'immeuble où elle vivait à Paris. Elle avait 46 ans. Selon les enquêteurs, qui ont rapidement privilégié la thèse de la défenestration, la photographe était seule dans l'appartement, fermé de l'intérieur, et des antidépresseurs ont été retrouvés sur les lieux. Un drame terrible pour Jane Birkin, qui s'est très peu confié à ce propos. Toutefois, en 2018, elle avait dit quelques mots sur la mort de sa fille aînée au micro de France Inter. "Quand ma fille est morte, j'ai perdu cette confiance-là (sur ses capacités de mère ndlr.). Je ne savais plus quoi faire. J'étais sortie de la vie, enfin je vivais une sorte de vie en parallèle", confiait la chanteuse.

Variété française