Feu! Chatterton : l'album "Palais d'argile", ou le rêve d'un monde nouveau

Feu! Chatterton : l'album "Palais d'argile", ou le rêve d'un monde nouveau INTERVIEW. Le groupe parisien Feu! Chatterton a dévoilé son troisième album, baptisé "Palais d'argile", le 12 mars 2021.

Dix ans après sa naissance, Feu! Chatterton vous ouvre les portes de son Palais d'argile, le troisième album de ces cinq Parisiens, sorti le 12 mars 2021, trois ans après L'Oiseleur. Un disque envoûtant, résolument plus électro que les précédents, avec des sons parfois à la Daft Punk comme sur les premières notes de Cristaux Liquides, enjoué sur Compagnons (un texte emprunté à Jacques Prévert), mélancolique sur Ces bijoux de fer ou totalement électrique sur Écran Total... Feu! Chatterton se réinvente sans perdre son identité si particulière, qui mêle la poésie aux émotions multiples. Un album "labyrinthique", selon Arthur Teboul, le chanteur et leader de la quintette.

A l'origine, Palais d'argile était conçu pour la scène, avec un spectacle programmé pour huit soirs au théâtre des Bouffes du Nord à Paris... qui devait débuter le premier jour du confinement de mars 2020. "Au départ, on envisageait un spectacle qui était le prolongement de ce qu'on fait en concert, en plus large. Parce que sur scène, quand on fait un concert, on essaie de suspendre le moment du début à la fin. Donc on aime l'idée de mise en scène, d'entrer dans un temps, une langue, un monde parallèle le temps du spectacle. Là, on nous a donné l'opportunité d'en faire plus et on y est allé, mais c'est tombé à l'eau", explique Arthur à Linternaute.com. "Ce spectacle avait du sens, parce que c'était le laboratoire de l'album", renchérit Sébastien Wolf, guitariste de Feu! Chatterton.

Alors le groupe s'adapte et décide de prendre le temps. "D'habitude on précipite toujours. Dans une temporalité normale, sans virus, tout est précipité. Nous, jusque-là, on n'avait pas pu sortir un disque en se disant vraiment 'il est fini, maintenant on le sort'", souligne Arthur, conforté par Sébastien, qui ajoute : "On était en retard, donc on a pris le prétexte (du confinement) pour prendre le temps de finir vraiment le disque." Le résultat ? Treize nouveaux morceaux et autant d'occasions de (re)penser notre société, notre relation avec le monde qui nous entoure et de réfléchir, entre autres, aux nouvelles technologies qui nous absorbent. Un questionnement résumé dans le single Monde nouveau, sorti en janvier dernier.

Le Monde nouveau de Feu! Chatterton

Avant la sortie attendue de ce troisième album, Palais d'argile, un seul single : Monde Nouveau, sorti en janvier 2021. Une chanson encore une fois pleine de questionnements sur notre société et notre rapport aux autres. Alors, c'est quoi le Monde nouveau de Feu! Chatterton ? "Se prendre dans les bras", tranche Sébastien. "C'est un monde simple. C'est un monde nouveau qui ressemblerait assez à un monde ancien (...). On avait envie de dire des choses simples et on n'est pas connus pour dire les choses simplement", ajoute Arthur. L'idée de ce Monde nouveau est inspirée du texte de Christian Bobin, Le plâtrier siffleur. Ce dernier "dit qu'il faudrait retrouver une forme de contemplation envers le monde, être sensible à n'importe quelle chose qui se passe, retrouver cette simplicité d'observer le monde avec poésie. Si on regarde le monde de manière totalement désintéressée, peut-être que les choses iront mieux", résume le chanteur.

Mais ce Monde nouveau est aussi fait de désillusions. "Un monde nouveau, on en rêvait tous. Mais que savions-nous faire de nos mains (...) Zéro, attraper le Bluetooth. Que savions-nous faire de nos mains ? Presque rien, presque rien", disent les paroles. "Le monde nouveau, on aimerait qu'il soit fait d'attention et de sensibilité, résume Arthur. Est-ce que ce n'est pas notre manière de vivre le monde qui nous rend aussi tristes ? Ici, on a quasiment tout, mais on est tristes, on n'a jamais été aussi tristes ! Pour moi, cette pandémie, elle nous impose d'être optimistes et d'avoir de l'espoir, c'est la seule manière de se battre pour changer les choses."

Et à Clément Doumic, à la guitare et aux claviers, d'ajouter une note d'espoir en pleine crise sanitaire qui ronge les relations humaines : "Cette épidémie, c'est une alarme forte pour l'humanité, pour essayer de dévier la trajectoire de plein de choses qui ne vont pas." Au cœur de cette crise sanitaire et de l'album Palais d'argile, on le disait, les réseaux sociaux.

Couvre-Feu! Chatterton et Instagram

Depuis la sortie de l'album Palais d'argile, qui parle de notre obsession pour les réseaux sociaux, les cinq musiciens de Feu! Chatterton sont omniprésents... sur Instagram. Chaque semaine ou presque, le groupe organise des couvre-Feu! Chatterton, pour jouer et échanger avec son public. Un lien virtuel, mais indispensable en période de pandémie. "Sachant qu'on n'a pas de concerts, l'échange avec le public ne passe que par ces messages-là et nous, ça fait un an et demi qu'on est dans notre bulle, de voir que le courant passe, c'est hyper touchant. Quand on sent que les gens à la fois se sont fait surprendre, ont parfois pleuré, puis ri dans la même chanson, ça, c'est très émouvant. Quand on fait ces chansons, on ressent ces choses-là et on a l'ambition secrète de transmettre cette intensité, c'est un espoir qui est grand et qui est démesuré parce que tu te dis 'mon frisson là, est-ce que je peux le transmettre ?'", explique Arthur.

"Sur le deuxième album (L'Oiseleur ndlr.), on n'avait pas autant développé nos réseaux sociaux et sur celui-là, c'est la première fois que je ressens, que je vois que les gens partagent des moments intimes avec nos chansons. Nous, nos chansons, ce sont des moments intimes et que les gens le partagent et montrent que pour eux ça révèle des choses, c'est exactement ce pourquoi on fait de la musique", ajoute Sébastien. L'occasion pour leurs abonnés de découvrir quelques bribes de la vie d'un groupe à cinq, qui a récemment fait, en ligne, la première partie de U2, rien que ça.

Qui sont les membres de Feu! Chatterton ?

Dans Feu! Chatterton, la musique se crée à cinq : Arthur Teboul au chant, Clément Doumic et Sébastien Wolf à la guitare et au clavier et Antoine Wilson à la basse. Les trois premiers se sont rencontrés au lycée Louis-le-Grand à Paris, dans les années 2000. "On n'est pas un palais d'argile, on est une forteresse", lance Sébastien. Et Arthur de détailler : "Au moment où on crée, c'est vrai qu'il y a cet instinct d'être imperméable. Pour essayer de trouver une certaine honnêteté dans le sentiment, il faut qu'on soit dans notre bulle. Palais d'argile à côté de forteresse, c'est plus humble quand même."

Raphaël de Pressigny, Arthur Teboul, Clément Doumic, Sébastien Wolf et Antoine Wilson © Antoine Henault

Dans Feu! Chatterton, le travail est collégial. "Ça fait dix ans qu'on fait de la musique ensemble et à chaque période, on découvre des raisons pour lesquelles c'est intéressant d'être en groupe, c'est agréable et ça nous permet d'avancer. C'est comme un bon fromage. Je pense que ce disque, on aurait pas pu le faire en premier, il y a une forme de maturité, même si c'est un peu pompeux comme mot, mais qui n'existe que parce qu'on a fait de la musique ensemble pendant dix ans", souligne Clément. Être un groupe, c'est "une grande force" pour Sébastien, même si Arthur concède que le travail à cinq peut être "lourd et laborieux." Mais après dix ans, "maintenant, c'est l'amour qui nous cimente", tranche-t-il.

"Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin", ajoute le chanteur en reprenant l'adage. Pour Palais d'argile, Feu! Chatterton a sollicité l'aide du musicien Arnaud Rebotini, une "nouvelle oreille", selon Sébastien, qui les a aidé "pour les guitares, la batterie, la voix", mais aussi sur les morceaux "blues et soul."

Feu! Chatterton, la poésie en chanson

C'est l'une des grandes marques de fabrique des chansons de Feu! Chatterton depuis ses débuts : la poésie, mise en avant dans les textes d'Arthur. "La poésie ça n'est pas des mots, c'est une manière d'appréhender, de vivre le quotidien. Elle n'est pas que dans les textes. Un poème, c'est un souffle qui te permet de voir le monde différemment. D'un coup, tu vas te dire que le monde dans lequel tu habites, tu peux l'habiter différemment. La première fois qu'un poème te fait cet effet, c'est une force émancipatrice immense, une rébellion sourde, une manière de dire que ça ne tient qu'à toi de bouleverser le monde dans lequel tu vis par la manière de le ressentir, avant d'agir", explique le leader moustachu du groupe.

Mais si cet amour de la poésie leur a valu une étiquette de "groupe intello", Sébastien défend : "Quand on parle de poème, de poésie, ça fait très cours de français, mais elle peut être chez des chansonniers, chez des rappeurs avec ce qu'on appelle des punchlines, mais en fait c'est un vers." Car si la poésie a aujourd'hui été "discréditée en en faisant quelque chose de l'élite", pour Arthur, "les plus grands poètes peuvent parler à tout le monde." Preuve en est le succès du rap aujourd'hui. "La poésie populaire aujourd'hui, c'est le rap", souligne Sébastien, évoquant par exemple le titre de PNL, Le monde ou rien, devenu aujourd'hui un slogan dans les manifestations actuelles.

Une tournée pour Feu! Chatterton

En parlant de manifestations, après la sortie de Palais d'argile, il tarde à Feu! Chatterton de retrouver son public en concert, malgré la pandémie, le groupe se veut optimiste. "La tournée, on l'aborde bien, on va avoir des dates à partir de juin, on est confiants", avance Sébastien. Feu! Chatterton doit notamment se produire à Paris, à l'Olympia le 29 novembre 2021 et au Zénith le 10 février 2022. L'occasion pour eux d'apprécier, en vrai et sans écrans, les réactions de leur public.

"Depuis que l'album est sorti, on n'a jamais été autant sur nos écrans. Mais on a quand même découvert qu'avec nos Instalives, les messages qu'on reçoit… ça c'est sincère ! Et c'est notre seul lien avec les gens. Quand les concerts reprendront, là, on retrouvera une autre relation avec les gens, en les regardant dans les yeux, ce qui nous procurera des émotions encore plus profondes", conclut Arthur.

Groupe