Enrico Macias : ses titres, ses films, ses liens avec l'Algérie... Biographie du chanteur

Enrico Macias : ses titres, ses films, ses liens avec l'Algérie... Biographie du chanteur BIOGRAPHIE DE ENRICO MACIAS. Chanteur franco-algérien, Enrico Macias est également musicien, compositeur et acteur. Retour sur sa vie.

Né d'une famille de musiciens le 11 décembre 1938 à Constantine, en Algérie, Enrico Macias est un chanteur de variété française. Dès son enfance, il est orienté rapidement vers une carrière dans la musique. Fortement influencé à ses débuts par la musique berbère, il adopte ensuite un style plus européen. Arrivé en France au début des années 60, il devient connu grâce à la chanson "Adieu mon pays". 

La biographie d'Enrico Macias est d'autant plus intéressante qu'il est un artiste polyvalent. Il est à la fois chanteur, compositeur, acteur et il est engagé politiquement. Enrico Macias est une icône internationale, il possède une reconnaissance et une popularité à travers l'Hexagone, mais également dans des pays méditerranéens comme la Grèce et la Turquie. 

La jeunesse d'Enrico Macias

De son vrai nom Gaston Ghrenassia, il est originaire d'une famille juive d'Algérie de musiciens de maalouf. Son père est effectivement violoniste dans l'orchestre de Raymond Leyris dit Cheikh Raymond. Enfant, il apprend la guitare avec son cousin et ses amis gitans. Ces derniers lui donnent d'ailleurs le surnom de "petit enrico". En 1956, il est instituteur et rejoint l'orchestre de son futur beau-père Cheikh Raymond. Le 29 juillet 1961, en compagnie de sa famille, il quitte l'Algérie. C'est lors de la traversée de la Méditerranée qu'il compose à la guitare "J'ai quitté mon pays, j'ai quitté ma maison". A leur arrivée en France, ils s'installent à Argenteuil.

Son parcours musical

Enrico Macias 1974
Enrico Macias sur la scène de l'Olympia en 1974 © UNIVERSAL PHOTO/SIPA

A Paris, Enrico Macias fait des petits boulots et se produit en cabaret. Il se fait enfin repérer et se produit en première partie d'un concert du chanteur Gilbert Becaud. En 1962, il apparaît dans l'émission "Cinq colonnes à la une" pour illustrer un reportage sur les rapatriés d'Algérie. C'est son premier passage à la télévision. C'est grâce à sa chanson "Adieu mon pays" qu'il devient célèbre et prend ainsi le pseudonyme d'Enrico Macias. "Macias" vient d'une erreur de la secrétaire de la maison de disques qui a mal compris lorsqu'il a prononcé "Nassia".

Pathé-Marconi sort son premier album en 1963, intitulé "Enfants de tous les pays". Il a fait et a participé au total à plus de 25 albums. Il a également produit des albums en direct, en particulier à l'Olympia et des compilations. Son style musical a évolué au fil du temps. D'abord musique arabo-andalouse, arrivé en France, il change le oud pour la guitare. Le chanteur choisit une structure et une harmonie occidentales pour ses chansons, et un rythme de type valse et bossa mais garde tout de même une part de son ancien univers musical.

L'une des reconnaissances majeures de sa carrière arrive en 1980, avec le titre de "Chanteur de la paix", décerné par l'Organisation des Nations Unies et remis par Kurt Waldheim. Cependant, Enrico Macias connait des problèmes financiers. Il avait investi une somme de 20 millions d'euros en hypothéquant sa villa à Saint-Tropez. En 2008, il les perd et est ruiné à la suite de la faillite de la banque Landsbanki, lors de la crise financière islandaise. En 2014, le tribunal de Luxembourg le condamne à payer 30 millions d'euros à la filiale luxembourgeoise de cette banque. Le chanteur porte plainte pour escroquerie. L'ouverture du procès  se fait en mai 2017, et il le perd en août 2017.

"Adieu mon pays" & "Les gens du nord"

Parmi les chansons emblématiques d'Enrico Macias, on retrouve la chanson "Adieu mon pays", datant de 1962. Il la chante pour la première fois lors de l'émission "Cinq colonnes à la une" qui fait un reportage sur les rapatriés d'Algérie. Muni de sa guitare, il chante sans haine et avec émotion son déracinement. Grâce à ce passage à la télévision, il devient célèbre, la chanson devenant en même temps le symbole de l'exil des Pieds-noirs. 

Une autre de ses chansons de son répertoire est devenue célèbre : "Les gens du Nord" de 1967. C'est lors du milieu des années 60 qu'Enrico Macias assiste à une fête de la bière à Cambrai, avec son auteur de l'époque Jacques Demarny. Cette petite fête dans le Nord de la France les inspire, et c'est ainsi que naît la chanson. Toujours populaire, elle est devenue importante aux yeux des nordistes et est souvent reprise. 

Enrico Macias au cinéma

A partir de 1965, Enrico Macias commence une carrière cinématographique avec le film "Déclic et des claques" de Philippe Clair, puis "Mamma Rosa ou La farce du destin" par Raoul Sangla en 1978. Sa présence est particulièrement remarqué lors du film "La Vérité si je mens ! 2" en 2002 et participe ainsi à sa suite "La Vérité si je mens ! 3" en 2012. Il apparaît également dans le film " Bienvenue à bord " en 2011, puis aussi à la télévision dans le téléfilm "Le Parapluie des vedettes" en 1967 et la série Netflix "Family Business" en 2019, où il joue son propre rôle. En 2003, il participe au documentaire "Guerre d'Algérie : la mémoire retrouvée ?".

Ses engagements et l'Algérie

Lors des élections présidentielles de 1981 et 1988, il soutient François Mitterrand. Il est candidat sur la liste Energie Sud, menée par Bernard Tapie, pour les élections régionales en Provence Alpes- Côte d'azur en mars 1992. Par la suite, il soutient les candidatures de Nicolas Sarkozy en 2007 et en 2012. Mais il se dit ni de droite ni de gauche. Il souhaitait accompagner le président Sarkozy en décembre 2007 en Algérie, mais les autorités algériennes s'y sont opposés, notamment le premier ministre Abdelaziz Belkhadem et le ministre des Anciens Combattants Cherif Abbas. En réalité, il n'est pas autorisé à retourner en Algérie depuis 1961. Pourtant, malgré les interdictions  de se produire dans son pays d'origine, Enrico Macias l'aime et le fait savoir dans un livre "Mon Algérie" en 2001, aux éditions Plon. Il est aussi membre du comité de soutien à la candidature d'Anne Hidalgo à la mairie de Paris en 2014.

Sa femme Suzy Leyris 

En 1962, Enrico Macias épouse Suzy Leyris, la fille de Raymond Leyris. Ce dernier, Cheikh Raymond est un symbole de l'échange entre les communautés d'Algérie. Cependant, il est assassiné en juin 1961, ce qui pousse Enrico et sa famille à partir pour la France. Le couple a deux enfants : Jocya (1964) et Jean-Claude (1969) et cinq petits-enfants : Symon, Elyot, Julia, Ethel et Jérémie. Sa femme décède le 23 décembre 2008, d'une longue pathologie cardiaque qu'elle a eu toute sa vie et qui lui a fait subir quatre opérations à cœur ouvert.  

Distinctions d'Enrico Macias

En 1985, il reçoit la Croix de chevalier de la Légion d'honneur par Laurent Fabius et obtient le grade d'officier par Jacques Chirac en avril 2007. En 2006, il fait Commandeur des Arts et des Lettres pour l'ensemble de sa carrière par le ministre de la culture de l'époque, Renaud Donnedieu de Vabres. La même année, il reçoit une médaille du ministère de la défense d'Israël. En 1965, il gagne le prix Vincent Sotto, puis son album "Mélisa" est disque d'or en 1976. Il est nommé ambassadeur itinérant pour la paix et la défense des enfants par Kofi Annan, un diplomate ghanéen, en 1997.  

Variété française