Carnaval de Dunkerque 2021 : l'édition annulée à cause du Covid-19

Carnaval de Dunkerque 2021 : l'édition annulée à cause du Covid-19 CARNAVAL DE DUNKERQUE - L'ABCD, qui rassemble les associations organisatrices, et la ville de Dunkerque, ont renoncé aux traditionnelles festivités en 2021, à cause de l'épidémie du coronavirus.

[Mis à jour le 11 janvier 2021 à 19h07] Après que la mairie de Dunkerque ait pris la décision d'annuler, en 2021, toutes les festivités qu'elle organise durant le carnaval, à savoir les bandes, rigodons et jets de harengs, mardi 1er décembre 2020, c'est au tour de l'ABCD, qui rassemble les associations organisant les bals du carnaval au Kursaal de Dunkerque, de se résigner à annuler toutes ses manifestations pour l'année 2021.

"Les présidents des associations membres de l'ABCD ont décidé, à contrecœur, d'annuler l'organisation des bals carnavalesques prévus en 2021 au Kursaal de Dunkerque",  annonce le communiqué officiel de l'ABCD. "C'est une décision difficile, prise en raison de l'incertitude qui règne", avait commenté le président de l'ABCD Patrick Depla. "On partage la déception des masquelours. En espérant se retrouver bientôt".

A quelles dates a lieu le carnaval de Dunkerque ?

Cette année 2021, le carnaval de Dunkerque n'aura pas lieu en raison de la crise sanitaire du Covid-19. Aucune date n'a encore été annoncée pour 2022

Quels sont les temps forts du carnaval de Dunkerque ?

Le jet de harengs, lors duquel le maire de Dunkerque et son conseiller municipal lancent des harengs fumés sur les carnavaleux, est l'un des événements du carnaval à ne pas manquer, le premier jour des "Trois Joyeuses". Cette tradition remonte à 1962, date à laquelle l'événement avait été organisé pour la première fois par le syndicat des commerçants. Un geste qui rappelle ce qui a fait la richesse de la ville de Dunkerque. En effet, la pêche représente ce qui a nourri les populations littorales pendant de nombreuses années. Après ces heures de fête, la foule se retrouve au pied de la statue du corsaire Jean-Bart, afin d'offrir un hommage au héros de la ville.

Premier jour des trois joyeuses du carnaval avec la bande de Dunkerque qui défile dans les rues du centre ville avant de participer au lancer de harengs depuis le balcon de l'hôtel de ville. © M.Libert/20 Minutes/SIPA

En marge de ces temps forts, des bals sont organisés. Les milliers de carnavaleux portent des déguisements, tandis que les Figueman, figures emblématiques du carnaval, intrigants personnages masqués qui portent un bâton au bout duquel pend une chaussette sale, un poisson ou une araignée, se déplacent et interpellent les passants. Enfin, la fête se poursuit la semaine de Mardi Gras avec ses parades géantes et colorées. Vous aurez également peut-être l'occasion de rentrer, en donnant un mot de passe, dans les chapelles. Les habitants ouvrent également leur maison pour y boire une bière, manger du porridge, du hareng ou une soupe dans une ambiance musicale conviviale.

Un carnaval haut en couleurs ! © Sarah ALCALAY/SIPA

Le carnaval de Dunkerque est un événement à vivre plus qu'à voir : il possède ses chansons et ses hymnes, ses personnages mythiques, ses coutumes et ses règles d'or. Une marée de masquelours sont disposés en lignes successives, se tenant par les coudes, lors des défilés des bandes qui se déroulent en général le dimanche après-midi. Il y a la bande de Dunkerque, de la Citadelle, mais aussi celles de Rosendaël puis celles de Malo, de Petite-Synthe, de Mardyck... Retrouvez le programme, ci-dessous, des nombreux bals organisés. Il est néanmoins important d'avoir une connaissance de cette tradition, de ses chansons populaires, de la préparation de son costume, avant d'embarquer dans la folle aventure du carnaval de Dunkerque. 

Quelles sont les chansons du carnaval de Dunkerque ?

Le carnaval de Dunkerque, ponctué de ses bals joyeux, est la soupape d'un peuple. © Sarah ALCALAY/SIPA

Le carnaval de Dunkerque ne serait rien sans ses 56 chansons spécifiques qui célèbrent majoritairement le retour du printemps et de la fertilité, mais aussi les temps forts de l'histoire de la cité de Dunkerque. De "A Dunkerque" au "Final" en passant par "Marie Patate" ou "Les Commères d'la rue Saint Gilles" ou encore "A la Tienne Etienne", les Dunkerquois connaissent les paroles de ces chansons très osées mais toujours pleines de gaieté ! Les textes de ces chansons ont pour origine des chants militaires et des airs à la mode transformés, faisant parfois allusion aux misérables conditions de vie après la Libération. On retrouve très souvent, dans les chansons du carnaval, quelques bribes de dialecte dunkerquois. Les Dunkerquois terminent toujours avec l'Hymne à Jean Bart. Cette cantate rend hommage à celui qui a su défendre la ville des attaques étrangères, Jean Bart, appelé aussi "son Altesse Royale l'Amiral Prince de Joinville". Lorsqu'ils entonnent la Cantate à Jean Bart, les Dunkerquois ont pour coutume de se retrouver devant la statue du héros à genoux, les bras tendus vers le ciel. Les chansons du carnaval de Dunkerque sont toujours accompagnées par une musique très spécifique menée par le tambour-major, maître de cérémonie vêtu de son costume de soldat d'Empire, et par une soixantaine de musiciens. Le tambour-major est accompagné de la cantinière qui, avec son petit tonneau rempli de cognac ou de genièvre, donne à boire aux musiciens. Tambours, fifres et cuivres mènent la cadence dans les rues lors des défilés des musiciens dans chaque quartier de la ville de Dunkerque. 

Quels sont les déguisements traditionnels du carnaval de Dunkerque ?

Avec un clet'che à moitié dépareillé face à la mer... © Sarah ALCALAY/SIPA

A l'origine en toile de jute, les costumes sont maintenant très colorés et burlesques. Les carnavaleux fabriquent le plus souvent leur costume traditionnel de carnavaleux, appelé le clet'che, qu'ils conservent pendant plusieurs années. Celui-ci doit être chaud et résistant aux chahuts, comme les chaussures qui doivent être renforcées. Tout est permis dans le respect de l'autre : les femmes se déguisent en hommes et les hommes en femmes avec des chapeaux à fleurs, des décolletés, des manteaux de fourrure, des mini-jupes... Ils portent des masques ou des maquillages multicolores, profitent de l'anonymat pour faire des blagues à leurs amis. Ces hommes et ces femmes se nomment les "Masques" ou les "Masquelours", et ceux-ci peuvent être jusqu'à 20 000 dans une bande. Les déguisements de clowns, d'écoliers, d'Écossais, et généralement tous les déguisements teintés d'humour et d'autodérision sont très répandus. Les peintures sur le visage remplacent largement les masques. Les parapluies multicolores à long manche, appelés "berguenaeres", sont un signe d'appartenance à une bande et permettent de se retrouver dans la foule. Plumeaux (ou plum'tche) et bâtons décorés sont aussi des accessoires très présents pendant le carnaval de Dunkerque. Pour des raisons de sécurité, les déguisements militaires et religieux sont prohibés.

Quelle est l'histoire du carnaval de Dunkerque ?

Durant le Carnaval de Dunkerque, les hommes ont pour coutume de se déguiser en femme. © Sarah ALCALAY/SIPA ​

Le carnaval de Dunkerque trouve ses origines maritimes dans le XVIIe siècle, quand la "Visscherbende" (bande des pêcheurs) fêtait le départ des marins pour les longues pêches en Islande. Avant d'embarquer pour de dures périodes de pêche de 6 mois en Islande, les armateurs organisaient une fête pour les marins-pêcheurs et leurs familles afin de leur faire oublier le risque qu'ils ne reviennent jamais. Les Dunkerquois attendent chaque année le carnaval et tiennent tout particulièrement à cette fête dont ils sont fiers et qui symbolise l'appartenance à la capitale du "Westhoek" (Flande Maritime). Les années de guerre ont vu la tradition étouffer, mais celle-ci a pu reprendre dès 1946. Lorsqu'en 1991 les autorités voulurent interdire la fête, de peur de débordements violents à cause notamment de la Guerre du Golfe, les Dunkerquois n'en firent qu'à leur tête et organisèrent la "bande annulée", encore fêtée aujourd'hui. De nos jours, les Dunkerquois perpétuent ce sens de la fête et des valeurs humaines en apportant de la folie et de l'humour sous forme de carnaval. Touristes et locaux se déguisent, défilent et chantent en bandes. Des bals et de multiples animations traditionnelles sont organisés. 

Quelle est la tradition des bandes ?

Après "l'Avant-bande" (réunion des participants avant de défiler), qui réchauffe et prépare les masques pour les festivités, la bande envahit les rues de la ville au rythme du tambour-major. Les masques brandissent les parapluies multicolores et rayés, formant ainsi une forêt hérissée et mouvante. A certains moments, les Masquelours de la première ligne doivent contenir la bande qui pousse de toutes ses forces vers l'avant. Etre en première ligne n'est pas donné à tous les Masquelours... il se mérite ! Dunkerque possède son géant, le Reuze. Celui-ci est posté place Jean Bart et regarde passer les bandes jusqu'au "Rigodon" final. A la mairie, l'équipe municipale procède à un jet de harengs sur les festivaliers, coutume très attendue et qui provoque un remous surexcité de la foule...

Les parapluies permettent de se retrouver entre bandes. © Sarah ALCALAY/SIPA

Salons / Evénements