Haut-Doubs

Haut-Doubs Adossé à la frontière suisse sur 130 km, le Haut-Doubs alterne vastes combes, lac (St Point), canyon (Saut et bassins du Doubs), tourbières, forêts d'épicéa, alpage et fermes comtoises typiques. C'est aussi un immense terrain de jeu à ciel ouvert pour les amateurs de VTT de rando ou extrême, de canoë kayak, rando pédestre, ski nordique, alpin (Métabief)... et encore bien d'autres activités de pleine nature et de multiples sites touristiques parfois insolites (Parc polaire...).

Côté précurseur, le Haut-Doubs se pose là : Pontarlier, qui fut la capitale mondiale de l'absinthe (interdite puis aujourd'hui réhabilitée) ou Morteau et ses environs, berceau de l'horlogerie française, qui constituent les deux principaux piliers identitaires de cette micro-région.

Mais c'est aussi dans le Haut-Doubs que sont "élevés" et préparés dans de véritables sanctuaires les autres délices gastronomiques qui ont fait la réputation du Doubs : comté, saucisse de Morteau, mont d'or, morbier ou autres régals sucrés...

Autant de prétextes à la découverte et aux festivités qui se déroulent sans répit de janvier à décembre dans ce pays, parfois rude, de moyenne montagne.

Trouver un hotel

QUE VOIR AUX HAUT-DOUBS

Monuments

La région du Haut-Doubs est riche en patrimoine architectural. Comme Besançon, elle a profité de son emplacement frontalier pour attirer l'attention de l'Ancien Régime. Ainsi, ce fut là que Claude-Nicolas Ledoux put édifier sa Saline Royale, dans la lignée des bâtiments utopistes de l'époque des Lumières. Son héritage baroque est considérable, que ce soit dans les villes, comme à Pontarlier, ou dans les lieux de culte, comme à Sainte-Catherine. En effet, les notables attirés à l'époque en Franche-Comté ont contribué à rendre sa culture florissante.

Mais les francs-comtois n'avaient pas attendu les bourgeois de la capitale pour bâtir, et des constructions plus anciennes valent encore le détour. L'abbaye de Montbenoît est, par exemple, une grande réussite à la fois romane, gothique et renaissance. Le château de Joux, quant à lui, exhale un mystère vieux d'environ mille ans, perché sur son promontoire rocheux.

Musées

Ainsi, les établissements les plus remarquables du pays exposent la fabrication d'outil, comme à la taillanderie, ou la fabrication d'aliments traditionnels à la maison Michaud, qui est également un petit chef d’œuvre architectural. Certaines villes préfèrent malgré tout se rapporter aux arts pour garder les traces de leur Histoire, comme à Pontarlier.

Le climat rude de la région, qu'on surnomme « la petite Sibérie », lui permet également d'entretenir un parc exceptionnel dédié à la faune et à la flore nordique.

Curiosités naturelles

Comme beaucoup d'endroits en Franche-Comté, le Haut-Doubs dispose de sites naturels très contrastés.

C'est là qu'on trouve le sommet le plus élevé du département, le Mont d'Or, mais égalementla plus ancienne grotte visitée d'Europe. Entre air pur et eau limpide des cavernes, entre panorama et sculptures de roche, on n'est même pas obligés de choisir.

QUE FAIRE AUX HAUT-DOUBS

Shopping

Que rapporter ?

Ce qui est amusant avec les boutiques artisanales du Haut-Doubs, c'est qu'on peut très souvent les visiter. Ainsi, on sait très exactement comment sont produits les souvenirs qu'on y achète.

Si vous passez par Pontarlier, un arrêt s'impose à la distillerie Pierre-Guy (49 rue des Lavaux). Même si vous n'êtes pas amateur, la visite de ce commerce familial vaut le détour pour toutes ses machines et autres alambics servant à fabriquer l'absinthe, dont Pontarlier est le berceau, et plusieurs sortes d'eau-de-vie.

Dans le petit village de Saint-Antoine, la cave d'affinage du fort Lucotte propose des visites guidées d'une heure et demie, suivie d'une dégustation. Après avoir découvert ces 65 000 meules et leurs secrets d'affinage, vous pourrez sélectionner votre comté comme un expert.

Le Tuyé du Papy Gaby, situé à Gilley, est quant à lui spécialisé dans les viandes, qu'on fume dans le fameux « tuyé ». La boutique fait partie du folklore saugeais, avec son automate représentant le « Papy Gaby » éponyme (l'original n'est plus de ce monde depuis un certain temps, ce n'est donc pas la peine de demander à le voir). Une fois la visite et la dégustation achevée, il n'y a plus qu'à faire son choix entre les jambons, saucisses et autre langues de bœufs.

Pour le dessert, sachez que le Haut-Doubs est riche en apiculture. Le miel y est délicieux, et souvent moins cher qu'ailleurs si on se le procure directement chez le producteur. Le Rucher des 2 Lacs fait visiter son exploitation en toute sécurité, et vous pourrez y découvrir le fonctionnement de la société des abeilles et les étapes de l'extraction du miel. Là encore, une dégustation permet de déterminer les produits que l'on préfère.

Un peu exotique, le magasin Simplement Chocolat (79 rue de la République, Pontarlier) propose, outre des jus de fruits et des glaces aux parfums étranges, des chocolats à l'absinthe !