Languedoc-Roussillon

Languedoc-Roussillon Prenez une dose de belles plages sablonneuses. Ajoutez-y un lot de villes à l'histoire et au patrimoine architectural riches. Versez-y ensuite une flopée de magnifiques sites naturels : massifs montagneux, gorges, rivières, grottes... Saupoudrez d'un accent qui chante et d'une gastronomie qui ravit les papilles. Faites tranquillement dorer au soleil?.

Vous obtenez une superbe région : le Languedoc-Roussillon !Le royaume des plagesBien sûr, on ne peut évoquer cette destination sans parler de ses plages.

Sa ribambelle de stations balnéaires accueille les vacanciers qui ont soif de détente. Argeles-sur-mer, Canet-plage, Saint-Cyprien-Plage, le Cap d'Agde et la Grande-Motte regorgent de complexes hôteliers, campings, restaurants et tout ce qu'il faut pour passer de bonnes vacances en famille. Un peu à part, il y a Collioure, village aux couleurs lumineuses, qui a vu naître l'impressionnisme.

Pour s'échapper un moment de l'animation des stations balnéaires, rien de tel qu'une balade le long de la Côte vermeille, ce bout de littoral sur le chemin de l'Espagne, fait de jolies criques et d'avancées sur la mer.

Des villes au caractère très catalan

La cité médiévale de Carcassonne, le Palais des rois de Majorque de Perpignan, la Place de la Comédie de Montpellier, la cathédrale Saint-Just et Saint-Pasteur de Narbonne? autant de sites exceptionnels qui méritent une petite visite.

La capitale régionale, Montpellier, est une ville qui bouillonne d'énergie. Bien que s'étant fortement développée ces dernières décennies, elle n'a rien perdu de son charme ! Places et placettes, hôtels particuliers du XVIIe et XVIIIe siècle et jardins en font un endroit particulièrement agréable. Deux visites à ne pas manquer : la visite de la faculté de médecine, l'une des plus anciennes d'Europe, et le magnifique et embaumeur jardin des plantes.

Non loin de Montpellier, vers l'Est, se tient la ville de Nîmes, réputée pour ses arènes. Autrefois théâtre des combats de gladiateurs, elles servent aujourd'hui aux spectacles de tauromachie.

Carcassonne semble tout droit sortie du passé. Entourée de solides remparts, la cité médiévale abrite quelques trésors. Au détour de ses ruelles pavées, découvrez son château comtal et sa basilique Saint-Nazaire. On ne saura que trop vous encourager à y aller hors saison. Narbonne, port prospère à l'époque des Romains, s'est un peu reposée sur ses lauriers. La ville a été marquée par le sceau de la religion comme en témoignent son Palais des Archevêques et sa cathédrale Saint-Just et Saint-Pasteur.

A l'image du drapeau sang et or qui flotte au sommet du Castillet, l'ancienne porte de la ville, Perpignan revendique haut et fort son identité catalane. Ballottée entre les royaumes de Catalogne et de France, la ville en a tiré une grande richesse culturelle et architecturale. On ne manquera pas de visiter lePalais des rois de Majorque, l'imposante résidence du roi Jacques II de Majorque, la cathédrale Saint Jean avec son Campo Santo, le plus vieux cloître-cimetière de France. Le centre-ville et ses charmantes rues pavées de marbre rose est une invitation à la flânerie. Le soir venu, après un dîner en terrasse, on goûtera l'ambiance toute particulière de la ville.

Ensuite, il ne faut pas hésiter à s'enfoncer dans l'arrière-pays de cette région qui fleure bon la garrigue pour découvrir quelques sites remarquables au cœur de la nature.

Les châteaux cathares et les abbayes

Ils s'appellent Peypertuse, Quéribus,  Puilaurens, Aguilar, Termes. Ils étaient les « cinq fils de Carcassonne », cinq châteaux accrochés sur des pitons rocheux et chargés de surveiller la frontière avec le royaume d'Aragon. Au milieu des Corbières, ces forteresses témoignent également d'un épisode sombre de l'histoire du Languedoc, la violente répression d'un courant religieux au XIIème siècle, le catharisme. Ses adeptes, considérés comme des hérétiques par l'Eglise, furent victimes d'expéditions punitives. Retranchés dans leurs châteaux, ils tentèrent de résister tant bien que mal? Encore debout aujourd'hui, toujours perchés sur leurs étroits éperons rocheux, les châteaux cathares sont des sites impressionnants à voir.

Poussez votre découverte de la région jusqu'aux abbayes à l'architecture raffinée. La plus belle de toutes, l'abbaye de Saint-Martin du Canigou, semble avoir été posée sur un piton rocheux par la main de Dieu. Sa visite vaut autant pour son environnement naturel que pour son architecture. Non loin de Montpellier, au cœur d'une végétation rocailleuse se trouve l'abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert, classée au patrimoine mondial de l'Unesco.

Agenda de la Lozère

Agenda du Gard

Agenda de l'Hérault

Agenda de l'Aude

Agenda des Pyrénées Orientales

Trouver un hotel

QUE VOIR AU LANGUEDOC-ROUSSILLON

Monuments

A l'instar de la dualité entre le bien et le mal présente dans le catharisme, le patrimoine architectural languedocien se divise en deux, d'un côté les édifices religieux et de l'autre les structures militaires.

Art religieux : la simplicité du dehors, les richesses à l'intérieur

Dans ce pays de garrigues, de vignes, et de causses, le courant d'art roman est apparu au XIème siècle et a connu une grande prospérité. Souvent  nichées dans de superbes sites naturels, les abbayes bénédictines ou cisterciennes se caractérisent par des lignes sobres voire strictes. L'abbaye Saint-Martin-du Canigouest considérée comme la plus belle de toutes. Bordant un ravin, l'édifice offre, par endroits, une vue splendide sur la vallée. A quelques kilomètres de Saint-Martin, le Prieuré de Serrabone possède une superbe tribune richement décorée. On est subjugué par ses élégantes colonnes de marbre rose et ses chapiteaux sculptés. N'hésitez pas à poursuivre par l'abbaye Saint-Michel-de-Cuxa dont le cloître est un modèle de l'art roman roussillonnais.

Après la période trouble des répressions cathares au XIIIe siècle,  c'est le gothique qui s'installe dans l'art sacré. Les abbayes de Fontfroide et Valmagne, lacathédrale de Narbonne, sont de parfaits exemples de l'art gothique languedocien.

La Catalogne tombe ensuite sous le charme du style baroque et ses églises se remplissent de retables luxueux. Sculpté, peint, doré, orné de colonnes torses? rien n'est trop beau. Aussi, on n'hésitera pas à pousser les portes des églises et des chapelles pour voir les trésors qu'elles abritent. Le retable de l'église Notre-Dame des Anges de Collioure, réalisé par le sculpteur catalan Joseph Sunyer au XVIIe siècle, est un chef d'oeuvre en la matière.

Enfin, située dans le Gard, Uzès fait figure de ville pieuse. Il faut dire, qu'elle fut, au Moyen-âge « premier duché de France ». Elle porte les traces de ce glorieux passé au travers du Duché, un édifice aux formes et aux couleurs hors du commun. A dire vrai, on croirait même que le centre historique tout entier est resté figé à l'époque médiévale.

Un savoir-faire reconnu en architecture militaire

La Catalogne a connu une histoire mouvementée, convoitée par les royaumes de France et d'Espagne puis en proie aux conflits religieux. Au XIIIe siècle, les châteaux du Roussillon furent le théâtre de la sanglante répression cathare. Bastions des hérétiques, ils devinrent de véritables forteresses. A voir entre autres, le château de Peyrepertuse et celui de Quéribus.

En matière d'architecture militaire, lefort de Salses tient le haut du pavé. Construit au XVème siècle pour défendre le royaume d'Aragon, en surveillant le seul couloir menant du Roussillon (de l'Espagne) à la France, l'édifice est l'un des seuls spécimens de transition entre le château médiéval et la forteresse moderne. Une visite vous permettra de découvrir toutes ses astuces défensives.

De vestiges romains de premier plan

Nîmes possède des arènes - les mieux conservées du monde romain - qui symbolisent à merveille ce monde antique.

Aux alentours d'Uzès, vous verrez par ailleurs l'impressionnant Pont du Gard. Il s'agit d'un tronçon de l'aqueduc construit par les Romains au Ier siècle après JC, pour relier Uzès à Nîmes. Compte tenu de son ancienneté, il affiche un état de conservation exceptionnel.

Musées

Carrefour des grandes voies commerciales à l'époque gallo-romaine, le Languedoc-Roussillon gardé de ces années florissantes quelques traces.

Ainsi à Nissan-les-Ensérune, on peut voir un remarquable exemple de ville fortifiée gauloise, l'Oppidium d'Ensérune. Narbonne a également conservé un bel héritage du temps où elle s'appelait Narbo Martius. Le musée archéologique est des plus instructifs à cet égard.

Si vous cherchez à percer l'identité catalane, plusieurs musées pourront vous y aider. Le musée catalan des arts et des traditions de Perpignan, aussi appelé Casa Pairal, retrace une partie de l'histoire de ce territoire, tantôt lié au royaume d'Aragon (c'est-à-dire l'Espagne) tantôt lié à la France, et informe le visiteur sur les grandes traditions catalanes telles la danse de la Sardane ou les fêtes folkloriques et religieuses.

La « Casa de les Albères », à Argeles-sur-mer, expose de multiples objets du quotidien et liés aux activités traditionnelles en Roussillon (ferronnerie, fabrication d'espadrilles, bouchonnerie?).

Du côté de Montpellier, le musée languedocien surprend par sa diversité. On y voit des objets du quotidien du XVIIème siècle, des porcelaines du XVIIIème, des tapisseries flamandes mais aussi des objets de la Préhistoire !

Curiosités naturelles

De grands massifs montagneux, des plateaux rocailleux et tout un monde souterrain? vous l'aurez compris le Languedoc-Roussillon est un paradis pour les amateurs de randonnées et d'activités de plein air.

La vedette de la région

Les gorges du Tarn sont sans doute le site le plus renommé de la région. Ces gorges verdoyantes, parcourues par la rivière du même nom, sont magnifiques à tout point de vue. Du haut de ses impressionnantes falaises, on contemple le lent travail de l'érosion sur la roche calcaire. En suivant le lit de la rivière, en kayak ou en barque, on profite pleinement du cadre et de sa fraîcheur.

C'est haut et c'est beau !

Côté montagnes, citons le massif de l'Aigoual et le mont Lozère. Le premier, parsemé de forêts de conifères, offre de beaux panoramas de montagne. Du haut du Mont Aigoual, à plus de 1 500 m d'altitude, on domine les environs : les Cévennes, les Causses, le mont Ventoux, les Pyrénées et au loin la Méditerranée. Quant au second, il ravit les randonneurs par ses hauts plateaux granitiques recouverts de bruyères à la belle saison.

Dans les Pyrénées orientales, le Pic du Canigou est une figure omniprésente du paysage. Il se profile toujours au loin? On le voit depuis les plaines roussillonnaises, depuis de nombreux sites comme le château de Quéribus, et même des villages bordant la mer Méditerranée. Son ascension, loin d'être le périple qu'elle était il y a quelques décennies, réserve des vues spectaculaires.

Cirques et grottes

Les cirques se prêtent parfaitement à la randonnée à pied. Le cirque de Navacelles, un ancien méandre que la Vis a abandonnée, attire une foule de visiteurs. Depuis l'un des belvédères, on reste sans voix devant ce travail titanesque de la nature, qui a pris environ deux à trois millions d'années pour se former ! Moins verdoyant, plus rocailleux, le cirque de Mourèze est également à voir pour ses blocs de pierre dont on ne sait pas bien comment ils tiennent en équilibre. Le chaos de Montpellier le Vieux est peut-être le site le plus surprenant de tous. En se promenant dans ce site parsemé de gros rochers aux formes étranges, on laisse libre cours à son imagination et on y voit toutes sortes d'animaux? ou ce qu'on veut y voir !

La région est également riche en grottes, véritables curiosités de la nature, qui réservent un spectacle plus surprenant qu'il n'y paraît de prime abord. De lagrotte des Demoiselles à la grotte de Dargilan en passant par l'Aven Armand, chacune a un univers particulier, fait de galeries, de salles tapissées de concrétions millénaires aux couleurs variées, d'un blanc immaculé au rose le plus tendre.

Étendues sauvages et côte de lumière

Nous vous engageons à parcourir les petites routes qui sillonnent les Corbières, un relief au caractère authentique. Sur plusieurs hectares, s'étendent vallons et montagnes rocailleuses, garrigues entrecoupées de vignes. C'est toute l'âme du sud que l'on y ressent. Le Fenouillèdes vaut également un petit détour. Imaginez le paysage qui défile sous vos yeux : cours d'eau, vignes et édifices anciens, gorges.

Enfin, la Côte vermeille a l'avantage de réconcilier amoureux de la mer et de la montagne. Cette portion de littoral, qui court de Collioure à la frontière espagnole, offre de jolis points de vue sur les plages dorées du Roussillon.

Autour du même sujet

Languedoc-Roussillon

Annonces Google