Clermont-Ferrand

Clermont-Ferrand 137 000 Clermontois cohabitent dans cette agréable ville perdue au milieu des volcans. Elle est implantée dans une cuvette naturelle ; seule la vieille ville est construite sur un plateau, à 410 m d'altitude. La variation des températures est impressionnante: souvent négatif l'hiver, le thermomètre affiche dans les 40°C en plein été... A l'ouest, se trouve la chaine des Puys dont le Puy de Dôme, le Puy de la Vache ou le Puy de Pariou pour les plus connus.

Située à un carrefour entre Limoges et Lyon et sur l'axe routier Paris-Béziers, elle est un passage incontournable des touristes en quête de nature et d'architecture auvergnate. Ses nombreux monuments, construits à base de lave de Volvic, suscitent l'intérêt des curieux : la cathédrale Notre-Dame de l'Assomption ou la fontaine d'Amboise.

Ville très pieuse historiquement, vous ne pourrez pas manquer la basilique Notre-Dame du Port, dans le centre. Haut lieu culturel, la ville de Clermont-Ferrand bénéficie d'une scène nationale, d'un Festival international de courts métrages et de musées mettant en valeur son patrimoine historique et artistique.

Clermont-Ferrand est également surnommée depuis le XXe comme la «cité du pneu» en référence à l'implantation de Michelin en 1886.

Histoire de la ville

Clermont-Ferrand est l'union de deux villes bien distinctes, Clermont et Montferrand réunies par l'Edit de Troyes en 1630. Alors que Montferrand était une ville peuplée de gens nobles et très commerçante, Clermont était plutôt une cité épiscopale.

A l'origine, la ville est nommée Nemossos par le géographe Strabon qui désigne un bois sacré. La majeure partie de la population vit alors près de l'actuelle cathédrale Notre-Dame de l'Assomption sur la butte. Pendant la période gallo-romaine, alors que les gaulois repoussent les attaques des romains sur le plateau de Gergovie, la ville prend le nom d'Augustonemetum en référence à l'empereur Auguste.

La ville se développe très rapidement jusqu'au IIIe siècle. On compte entre 15 000 et 30 000 habitants. Une enceinte, percée de cinq portes, entourait la cité ce qui n'empêcha pas les Wisigoths de l'assiéger plusieurs fois. Elle sera sous empire Wisigoth jusqu'en 507. Peu après, l'évêque Saint-Namace implanta une église épiscopale. Mais la ville sombra après la chute de l'empire romain, convoitée par les peuples assiégeant la gaule, notamment les Vikings. Le nombre d'habitants se réduisit considérablement.

C'est en 848 que la ville prit le nom de Clermont. Elle fut pillée par les normands de nombreuses fois. L'évêque Etienne II y fit construire une église romane en 646 qui sera détruite pour laisser place à la cathédrale gothique Notre-Dame de l'Assomption. C'est en 1095 que le Pape Urbain II, lors du Concile de Clermont, lance la première croisade afin de porter secours à l'empereur Byzantin et libérer la Terre sainte à Jérusalem.

La puissance de Clermont est à son apogée. Les comtes d'Auvergne établissent une ville avec leurs propres lois, juste à côté, pour contrecarrer la puissance de la cité voisine, c'est la naissance de Montferrand.

Clermont devient ville royale en 1551 puis Comté de Clermont sous l'autorité de l'évêque. C'est aussi le début de la lutte entre les bourgeois de Montferrand et les religieux de Clermont qui prendra fin avec l'Edit de Troyes en 1630 réunifiant les deux villes et formant Clermont-Ferrand. Blaise Pascal est  une figure emblématique de Clermont-Ferrand, il y est né en 1623.

Autre figure mythique du XXe, Edouard Michelin et sa fabrique de caoutchouc qui lance les premiers exemples d'industrialisation paternaliste, les hommes vivant sur leur lieu de travail, baignés dans le catholicisme. La population augmente, les conditions de vie et de travail s'améliorent.

Trouver un vol

VOYAGE À CLERMONT-FERRAND

Transports

Site web des transports urbains de l'agglomération clermontoise

Carte d'identité

Population (2010) : 139 860 habitants

Superficie : 42,67 km²

Densité de population : 3 278 hab / km²

Gentilé : Clermontois, Clermontoises

Plus d'informations

Trouver un hotel

QUE VOIR À CLERMONT-FERRAND

Monuments

Depuis une trentaine d'années, la ville de Clermont-Ferrand se transforme. Entre architecture contemporaine et restauration des anciens monuments, la capitale de l'Auvergne est une ville agréable à vivre et à taille humaine. La vie y est radicalement différente selon les saisons. La température descend dans les négatifs l'hiver paralysant la circulation, mais laissant libre cours à la pratique du ski ; l'été, la chaleur y est caniculaire, la ville étant située dans une cuvette.

Le plus intéressant à visiter est le vieux Clermont, sur la butte de la ville qui permet d'aller à la découverte des monuments construits en lave. Le plus impressionnant est la cathédrale Notre-Dame de l'Assomption construite au XIIIe. Ses gigantesques flèches de laves noires culminent à 108 m et sont même visibles depuis le Puy de Dôme.

Autre monument religieux remarquable, la basilique Notre-Dame du Port qui est bien cachée au cœur du centre historique du vieux Clermont. A quelques pas, la magnifique fontaine d'Amboise est surplombée par la statue d'un sauvage, influencée par la découverte des Amériques plusieurs années auparavant.

Vous passerez certainement  par l'immense place de Jaude, au centre de la ville, traversée par un tramway mis en place fin 2006. Elle est bordée par l'église Saint-Pierre-les-Minimes surmontée d'un dôme. Légèrement en périphérie, s'étale le quartier du vieux Montferrand, historiquement indépendant et rattachée à Clermont par l'Edit de Troyes en 1630.

La maison du tourisme située place de la Victoire.

Visites-découvertes proposées, se renseigner sur ce site internet.

Musées

La ville de Clermont-Ferrand (bien que pauvre en nombre de musées) possède une richesse historique conservée au sein des musées existants.

La volonté d'archéologues, botanistes ou autres collectionneurs a permis d'étudier et de restaurer des œuvres uniques. Le musée Bargoin regroupe deux départements différents : le département d'archéologie, au rez-de-chaussée et le département des Arts textiles, dans les étages.

Le premier présente une collection issue des fouilles opérées dans les alentours de Clermont-Ferrand. Le deuxième, plus ethnique, regroupe des œuvres textiles d'Afrique, de Moyen-Orient et d'Asie. Bien qu'inauguré en 1903, le projet d'ouverture de ce musée à Clermont-Ferrand date de 1822.

Tout près de ce musée, on trouve le Musée Henri-Lecoq actuellement le seul muséum d'histoire naturelle généraliste du Massif central. Il tient son nom d'un pharmacien botaniste, ami de Jean-Baptiste Bargoin, qui légua tout le fruit de ses recherches à la ville de Clermont-Ferrand.

Situé dans le vieux Montferrand, le Musée d'art Roger Quilliot est né en 1992 afin de regrouper les collections municipales des Beaux-arts. Deux mille œuvres s'étalent sur près de 6000 m² contant l'histoire de l'art européen du Moyen Age au XXe.

Muséum d'histoire naturelle Henri-Lecoq

15, rue Bardoux

Horaires : De mai à septembre, ouvert du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h. Le dimanche de 14h à 18h. D'octobre à avril, ouvert du mardi au samedi de 10 h à 12h et 14h à 17h. Le dimanche de 14h à 17h. Fermé les jours fériés.

Entrée : 4 euros

Musée d'art Roger-Quilliot

Place Deteix

Tél : 04 73 16 11 30

Horaires : Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h. Fermé les jours fériés.

Entrée : 4 euros.

Itinéraires

Pour commencer la visite de Clermont-Ferrand, l'idéal est de partir de la place de Jaude, immense place rectangulaire qui délimite la partie historique de la ville avec les autres quartiers. Bordant la place, arrêtez-vous dans l'église Saint-Pierre-des-Minimes de couleur noire et au dôme qu'on repère de loin. A l'intérieur, vous trouverez un panneau explicatif intéressant montrant géographiquement tous les lieux saints de Clermont-Ferrand. Admirez la qualité des vitraux et profitez de la température clémente?

Si vous avez le temps, déjeunez dans un des restaurants en terrasse de la place afin de déguster une salade auvergnate bien copieuse. Le ventre plein, il ne vous reste qu'à déambuler dans les ruelles historiques.

Prenez l'avenue des Etats-Unis (suivre le tram dans la direction de Champratel). Prendre à droite la rue des Gras. Vous ne pourrez pas la manquer, c'est une des rues les plus commerçantes qui donne directement sur la cathédrale Notre-Dame de l'Assomption.

Ne vous attardez pas sur le marché couvert sur votre gauche, l'aspect extérieur est assez mal réussi et ne s'harmonise pas du tout avec le reste de la ville. Visitez l'intérieur de la cathédrale si vous en avez le temps afin de contempler les vitraux et les fresques puis faites le tour. Vous arriverez alors sur la place de la Victoire. Vos yeux se poseront sur la très belle fontaine centrale et ses lions cracheurs d'eau. La place est très calme et agréable. C'est ici que se trouve la maison de tourisme. Profitez-en pour vous documenter.

Revenez un peu sur vos pas pour atteindre, par la rue de Marcombes, la place de la Poterne et la Fontaine d'Amboise. Descendez la rue du port qui vous mènera au bout de cinq minutes à une petite rue sur la gauche ouvrant sur la basilique Notre-Dame du Port.

Profitez du belvédère situé deux rues plus loin pour admirer les décorations de l'édifice. Si vous avez le courage (sachez qu'il faut remonter toute la rue du Port pour revenir dans le centre), allez jeter un œil à la place Delille, très animée et décorée d'une jolie fontaine.

Revenez un peu en arrière et partez à gauche, cette fois, par la rue Pascal. Continuez tout droit par la rue Savaron, puis la rue de l'abbé Girard pour atteindre la rue Ballainvilliers. C'est le quartier des musées: commencez par le musée Bargoin et ses collections archéologiques et textiles, puis filez juste derrière au musée Henri-Lecoq, muséum d'histoire naturelle. Mettez vos nouvelles connaissances en pratique, tout en vous reposant au Jardin Lecoq situé en face du musée. Les canards et cygnes se feront un plaisir de se faire photographier.

Pour rejoindre la place de Jaude, prenez soit les grands boulevards périphériques, François Mitterrand et Charles de Gaulle, ou passez par l'intérieur en rattrapant le Boulevard Malfreyt, Lagarlaye pour arriver rue Gonod, juste derrière l'énorme centre commercial de la place.

Prenez le tram direction Champratel. Arrêtez-vous Place de la Fontaine dans le vieux Montferrand. Ce quartier, ancienne ville indépendante concurrente de Clermont, est un lieu préservé.

Les maisons d'époque ont été restaurées et les vestiges du château surplombent l'ancienne cité. De la Place de la Fontaine, montez par la rue Jules Guesde, puis empruntez à gauche, la rue de la Rodade jusqu'à la place.

Revenez sur vos pas et allez en face dans la rue du Temple pour revenir vers l'église Notre-Dame de la Prospérité, puis La Maison de L'Eléphant et enfin retrouvez la rue Jules Guesde. Admirez la quantité d'hôtels particuliers le long des petites rues et surtout la Maison de l'Apothicaire que vous ne pourrez pas manquer.

QUE FAIRE À CLERMONT-FERRAND

Sortir

Restaurants à Clermont-Ferrand

Spectacles à Clermont-Ferrand

Et aussi

Les plus beaux hôtels design de Clermont-Ferrand

Les plus beaux hôtels spa de Clermont-Ferrand

Les meilleurs hôtels pas chers de Clermont-Ferrand

Les meilleurs hôtels de charme de Clermont-Ferrand

Les meilleurs hôtels avec piscine à Clermont-Ferrand

Les meilleurs hôtels de luxe à Clermont-Ferrand

Autour du même sujet

Clermont-Ferrand

Annonces Google