Beaune

Beaune Mondialement connue par les amateurs de vin, Beaune est célèbre pour ses 580 hectares de vins rouges issus du Pinot noir dont 320 hectares en premier cru. La période septembre-octobre est la meilleure saison pour visiter cette ville située sur la croisée des chemins (Chalon-sur-Saône, Seurre, Chagny). Un musée du Vin met à l'honneur cette richesse vinicole.

Installé depuis 1946 dans l'ancien Palais des ducs de Bourgogne, il est une bonne introduction à la culture du vin à Beaune : les outils, les hommes mais aussi les arts décoratifs dont les tapisseries de Lurçat ou Tourlière.

Beaune est également une ville d'art propulsée par la volonté d'hommes célèbres comme Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne, Philippe le Bon, au XVe siècle. C'est lui qui est à l'initiative de la construction de l'Hôtel-Dieu, ancien hôpital reconverti en musée.

Admirez l'émouvante « Chambre des pôvres » et le polyptyque époustouflant du Jugement dernier de Van Der Weyden.

Les toits colorés de l'édifice ont fait sa réputation dans le monde entier mais également sa production de vin des Hospices, vendue aux enchères chaque année.

Bien avant la construction de l'Hôtel-Dieu, la dimension religieuse de Beaune n'était plus à prouver. La cathédrale Notre-Dame de Beaune, construite au XIIe siècle, est l'une des dernières églises romanes de Bourgogne. Elle serait la dernière fille de Cluny.

Vous pourrez admirer de nombreuses oeuvres des écoles flamande et hollandaise du XVIe et XVIIe au musée des Beaux arts. Le XIXe est particulièrement représenté grâce à des artistes beaunois comme le célèbre Felix Ziem ou Hippolyte Michaud, moins connu.

Il est très agréable de déambuler dans les ruelles pavées de Beaune. L'architecture témoigne de sa prospérité au Moyen-âge avec les nombreuses maisons à colombage. Les hôtels particuliers reflètent la richesse de la ville, notamment des vignerons qui ont fait fortune.

Vous serez surpris par le nombre de caves, de bars à vins, de lieux de dégustation dans le centre-ville mais aussi par la quantité de magasins de chaussures?

La gastronomie bourguignonne est mise à l'honneur dans les différents restaurants, mais gare aux attrapes-touristes.

Histoire de la ville

Dans un premier temps sanctuaire gaulois, puis camp romain, on encore siège d'un Parlement, Beaune connait la gloire au Moyen-âge lorsqu'elle devient le lieu de résidence des ducs de Bourgogne. C'est à cette époque que le commerce de son vin s'intensifie, faisant de la cité un carrefour commercial. Située à 350 km de Paris, à 160 km de Lyon, proche de Dijon, c'est le lieu idéal pour faire transiter les marchandises. Beaune est fortifiée par des remparts et des tours épaisses toujours visibles aujourd'hui. A la mort de Charles le Téméraire, dernier duc de bourgogne, la ville sombre et se rend à Louis XI en 1477. Dijon prend alors le relais en devenant la capitale de la Bourgogne. A Beaune, il reste le vin et l'Hôtel-Dieu qui attirent chaque année 400 000 visiteurs.

VOYAGE À BEAUNE

Carte d'identité

Population (2010) : 22 394 hab.

Superficie : 31,3 km² 

Gentilé : Beaunois, Beaunoises

En savoir plus

Trouver un hotel

QUE VOIR À BEAUNE

Monuments

Beaune aurait pu être la capitale de la Bourgogne. Jusqu'au XIVe, la ville était la résidence des Ducs de Bourgogne puis devint capitale parlementaire au XVe. Les nombreux hôtels particuliers témoignent de la prospérité de la ville. C'est le vin qui permet à Beaune de s'enrichir. De nombreux premiers et grands crus sont issus des vignes autour de la cité.

Le monument à ne pas louper à Beaune, qui attire des centaines de milliers de visiteurs chaque année, est l'Hôtel-Dieu rattaché aux Hospices de Beaune.

Cet ancien hôpital transformé en musée a été construit par Nicolas Rolin en 1443. Il avait pour but d'accueillir la population de Beaune en proie à la famine et à la misère suite à la dévastatrice guerre de Cent Ans.

Les toits colorés et le vin des Hospices de Beaune ont fait la réputation de cet édifice.

Chaque année, une vente de charité est organisée afin de récolter des fonds pour entretenir l'Hôtel-Dieu et améliorer la qualité des soins dans le nouvel hôpital Philippe le Bon.  

Autre monument à visiter, la collégiale Notre-Dame de Beaune est située au cœur de la vieille ville. C'est l'une des dernières grandes églises romanes de Bourgogne, construite à partir du XIIe siècle sur le modèle clunisien.

Musées

Même si la visite de l'Hôtel-Dieu est indispensable pour tout visiteur à Beaune, prenez le temps de visiter les musées de cette ville d'art et d'histoire.

Le musée des Beaux arts de Beaune, situé dans la Porte Marie de Bourgogne, est l'occasion de découvrir des peintres beaunois connus ou oubliés dans l'histoire de l'art.

Félix Ziem est à l'honneur avec une collection de 25 peintures regroupées dans la dernière salle. Egalement peintre du XIXe, Hippolyte Michaud n'a pas eu la même notoriété malgré des oeuvres magnifiques comme Le corps meurt, l'esprit reste ou Femme au ruban bleu.

Des collections de peintures flamandes et hollandaises sont également exposées comme Lucrèce se donnant la mort et la série des quatre allégories de Bruegel de Velours.

Mais Beaune est aussi la capitale du vin de Bourgogne. Vous l'aurez certainement compris en apercevant les hectares de vigne qui entourent la ville.

Le musée du Vin trouve donc sa place, installé dans l'ancien Palais des ducs de Bourgogne.

Les collections racontent l'histoire de la vigne depuis l'Antiquité jusqu'au XXe siècle, l'évolution des outils des vignerons ainsi que les rites et coutumes liés au vin.

Une partie du musée est dédiée aux arts décoratifs autour du vin : verres, bouteilles, carafes, etc. Remarquez la jolie statue de Bacchus, du XVIIIe, et la tapisserie de Lurçat, Le Vin, spécialement créée pour le musée.

Itinéraires

Circuit de 2h sans les musées, 3h30 avec les musées.

Ce parcours prend comme point de départ l'office de tourisme, à la Porte Marie de Bourgogne, rue Perpreuil.

Vous verrez qu'à quelques pas, se situe le musée des Beaux arts de Beaune.

Vous pouvez commencer par le visiter ou vous le réserver pour la fin.

Les collections regroupent des œuvres de l'école flamande et hollandaise des XVIe et XVIIe siècles mais aussi de nombreux tableaux de Beaunois du XIXe comme Ziem et Michaud.

Sortez du musée par la rue de la Poterne en empruntant la nacelle métallique. Prenez à gauche puis la première à droite, la rue de l'Hôtel-Dieu. Pour visiter l'établissement du même nom, mieux vaut se lever tôt tant le nombre de visiteurs est impressionnant.

L'Hôtel-Dieu est un ancien hôpital, aujourd'hui transformé en musée, construit par Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne, en 1443.

Outre l'émouvante «chambre des pôvres» et ses lits à courtines rouges alignées de part et d'autre de la pièce, et le polyptyque du Jugement Dernier peint par Rogier Van Der Weyden, les hospices de Beaune sont renommés pour leur vin très précieux vendu chaque année aux enchères.

L'argent récolté sert à restaurer l'Hôtel-Dieu et à acheter du matériel médical performant pour le nouvel hôpital.

Vous vous trouvez sur la place de la Halle, là où se tenait au Moyen-âge, le marché au blé.

Continuez sur la place Fleury et prenez à droite, la rue d'Enfer, qui ouvre sur le musée du Vin. La visite vaut le détour rien que pour visiter l'ancien Palais des duc de Bourgogne.

En continuant sur la rue d'Enfer, vous tombez nez à nez avec la cathédrale Notre-Dame de Beaune, dernière église romane de Bourgogne et fille de Cluny. A l'intérieur, vous pourrez voir un ensemble de tapisseries magnifiques narrant la vie de la Vierge.

Contournez la cathédrale pour rejoindre la rue Marey. Allez à gauche jusqu'à la place éponyme du nom de l'inventeur du fusil photographique. A droite de la place, se dresse la bibliothèque dans un bâtiment du XVIIIe siècle.

Longez les remparts par la droite ; vous sortez quelques mètres du centre historique sur le boulevard Maréchal Foch avant de rentrer aussitôt dans la ville par la rue Chanson. A votre droite, se trouve le Théâtre du Bambou et à droite la Tour de l'Oratoire mais ces bâtiments ne sont pas ouverts au public.

La rue perpendiculaire à la rue Chanson est la rue de Lorraine. Sur votre gauche, vous ne pourrez pas manquer la Porte Saint-Nicolas qui date du XVIIIe. Revenez sur vos pas et faites une pause devant l'Hôtel de Ville au bout de la rue Emmanuel sur votre gauche.

En vous approchant, vous pourrez voir sur la façade, l'allégorie à Mercure et Cérès.

Revenez à la rue de Lorraine pour admirer l'architecture des maisons. Celle qui fait l'angle avec la rue Rousseau Deslandes est dotée d'une choppe du XVe avec des arcades à moulures et un dais gothique. Juste à côté, se trouve la chapelle de l'Hospice de la Charité, du XVIIe. Se succèdent ensuite de nombreux hôtels particuliers.

L'hôtel de la Rochepot, au n°9, a été entièrement restauré. Sur la place Monge, vous ne pourrez pas manquer le beffroi de la ville. Construit au XVe, il est surmonté d'une toiture à lanterne d'inspiration flamande, coiffée de la couronne ducale.

Filez tout droit, sur la rue Carnot puis allez à gauche pour rejoindre la place Ziem. Celle-ci est dominée par la chapelle Saint-Etienne, ancienne église des Carmélites au XVIIe. Sur la droite, se trouve l'ancien cloître des Carmélites.

Continuez sur la rue Vergnette de la Motte, longez la place Carnot et empruntez le passage Sainte Hélène. Vous êtes de retour à la Porte Marie de Bourgogne.

Office de tourisme

6, boulevard Perpreuil

21 200 Beaune

Musée des Beaux arts

Porte Marie de Bourgogne

6, boulevard Perpreuil / 9, rue Poterne

21 200 Beaune

Musée du Vin de Bourgogne

Rue d'Enfer, Hôtel des Ducs

21 200 Beaune

Hôtel-Dieu

Rue de l'Hôtel-Dieu

21 200 Beaune

Cathédrale Notre-Dame de Beaune

Tapisseries

Place de la collégiale

QUE FAIRE À BEAUNE

Sortir

Restaurants à Beaune

Cinémas à Beaune

Musées à Beaune

Spectacles à Beaune

Autour du même sujet

Annonces Google