Perpignan

Perpignan Perpignan la Catalane ne manque pas de charme. Outre la douceur de son climat, on y vient pour son patrimoine historique et son atmosphère singulière. La ville tire de son passé de capitale du Royaume de Majorque de superbes monuments de style gothique : le Campo Santo (cloître - cimetière), la cathédrale Saint Jean et, bien entendu, le Palais des Rois de Majorque. Ici, c'est indéniablement le sang catalan qui bat aux tempes de la cité.

Véritable foyer de la culture catalane, un petit tour dans ses musées fait mieux comprendre cette identité catalane. Promenades ombragées, gastronomie qui chatouille les papilles, accent qui chante, rythme de vie paisible...

Perpignan est un "ailleurs" qui se découvre avec plaisir !

Histoire de Perpignan

La ville se situe sur la « Via Domitia », voie qui assurait la liaison entre le détroit de Gibraltar et la péninsule italienne. C'est au Moyen-Age que Perpignan prend son essor, grâce au commerce des étoffes. Elle est choisie en 1276 comme capitale continentale du royaume de Majorque. Elle se pare alors de quelques édifices élégants.

En 1344, elle perd son statut de capitale, avec la disparition du royaume de Majorque qui est absorbé dans la couronne d'Aragon. Ensuite, elle est au cœur des rivalités franco-catalanes. La cité est occupée par les troupes de Louis XI en 1463. Mais les Perpignanais se révoltent et résistent contre les Français de 1473 à 1474. Jean II, le roi d'Aragon, Comte de Barcelone, récompense cet acte de bravoure et de loyauté par le titre de « Fidelissima ». Néanmoins, la répression ne se fait pas attendre.

En 1493, Charles VIII restitue la ville à Ferdinand le Catholique. Ses successeurs, qui parviendront à unifier le territoire espagnol, la doteront de solides remparts et en feront une place forte de la monarchie espagnole. Le traité des Pyrénées de 1659 fait basculer définitivement le Roussillon dans le territoire français et met un terme à la valse des changements de royaume. Perpignan devient la capitale de la province nouvellement créée. Au début du XXe siècle, les remparts sont détruits afin de permettre le développement de la cité.

En savoir plus

Trouver un hotel

QUE VOIR À PERPIGNAN

Monuments

Amoureux des vieilles pierres, vous serez servi ! L'ancienne capitale des rois de Majorque renferme de beaux monuments. A voir immanquablement : le palais des rois de Majorque, la  cathédrale Saint Jean et son cloître, le Castillet.

En plus de ces remarquables édifices, Perpignan a conservé de multiples petites traces de son passé, du Moyen-âge à nos jours, qui forment au global un patrimoine significatif. Des rues des fabriques d'en-Nabot à la gare ferroviaire en passant par le Palais de la Députation et l'Hôtel de ville, découvrez les rubis de la ville en suivant notre circuit.

Musées

Le musée catalan des arts et traditions populaires et le musée des Beaux-Arts Hyacinthe Rigaud. Deux musées, deux options très différentes mais toutes aussi intéressantes.

Le premier est une invitation à la découverte de la culture catalane, de ses traditions et ses fêtes. Le second est consacré à la peinture et plus particulièrement à Hyacinthe Rigaud, portraitiste originaire de la ville.

Musée Hyacinthe Rigaud

16 rue de l'Ange

66000 Perpignan

Horaires : ouvert tous les jours sauf le mardi de 12h à 18h30, de mai à septembre ; de 11h à 17h30 le reste de l'année.

Entrée : 4 euros. Gratuit le 1er dimanche du mois.

Itinéraires

Quoi de plus normal que de commencer la visite de Perpignan par la porte de la ville, le  Castillet. Édifice emblématique de la ville, vous n'aurez aucun mal à le trouver. Cette grande tour ne veille plus que sur les terrasses des cafés... Il abrite la casa Pairal ou musée catalan des arts et Traditions populaires.

Enfoncez-vous ensuite dans les belles petites rues perpignanaises. Les rues des fabriques d'en-Nabot rappellent l'ancienne activité des habitants de ce quartier : la draperie. Y vivaient les pareurs (drapiers) qui prospérèrent au Moyen Age. A côté, la maison Julia est un bel hôtel particulier qui est sur le point d'être rénové. Vous arriverez ensuite sur l'hôtel de ville. Sa jolie façade de cailloux roulés et ses grilles de fer du XVIIIe siècle en font un parfait exemple de l'architecture du Roussillon. Avancez dans le patio. Au centre d'un bassin trône La Méditerranée, un bronze de Maillol. Le bâtiment voisin, le Palais de la Députation, mérite aussi le coup d'œil.

Dans la même rue, un peu plus bas, vous apercevrez la magnifique Loge de Mer. Edifiée au XIVe puis remaniée au XVIe, elle accueillait le tribunal de commerce maritime. Sur le toit, un navire en fer forgé témoigne de cette fonction. La place de la Loge, pavée de marbre rose, est toujours très fréquentée et les cafés y sont légion.

Remontez la rue Saint Jean en direction de la place Gambetta. Vous arriverez à la cathédrale Saint Jean. Ses belles proportions et ses nombreux retables valent le détour. A côté, vous pourrez voir le plus vieux cloître-cimetière de France, le Campo Santo, datant du XIVe siècle.

Les amateurs de peinture et de sculpture se précipiteront au musée des beaux-arts Hyacinthe Rigaud qui compte parmi ses collections des œuvres de Maillol, Picasso, Dufy, sans oublier Hyacinthe Rigaud, portraitiste perpignanais célèbre sous Louis XIV.

Ensuite, c'est l'incontournablePalais des rois de Majorque. L'ancienne demeure royale a pris des airs de forteresse et surplombe impassiblement la ville.

Reprenez ensuite votre véhicule, et en guise d'adieu, ou du moins d'au revoir, passez devant la gare de Perpignan, chère à Dali. L'artiste la considérait comme le centre de l'univers. A vous de juger...

QUE FAIRE À PERPIGNAN

Sortir

Restaurants à Perpignan

Cinémas à Perpignan

Musées à Perpignan

Evènements et spectacles à Perpignan

Autour du même sujet

Annonces Google