Toulouse

Toulouse Sa brique rosée chauffe doucement au soleil?. La Toulousaine, bercée par la Garonne, a une ambiance nonchalante séduisant chaque année plusieurs milliers de personnes, qui y déposent leurs valises, quelques jours? ou quelques années.Deuxième ville universitaire de France, patrie d'Airbus, foyer important du ballon ovale, Toulouse affiche un dynamisme attirant. Son développement est aujourd'hui porté par de nombreux secteurs : aéronautique, électronique, informatique, biologie, agronomie...

La ville n'a pas pour autant tiré un trait sur son passé dont elle a conservé un riche patrimoine architectural. On pense immédiatement à sa place du Capitole. Parmi ses nombreux édifices de briques roses et rouges, on fait de belles découvertes : la splendide Basilique Saint-Sernin et son voisin l'ancien collège Saint-Raymond, l'imposante église des Jacobins, une ribambelle de beaux hôtels particuliers ?

On compte une demi-douzaine de musées à Toulouse. Du très religieux musée des Augustins à la bouillonnante Cité de l'Espace, tout le monde trouvera de quoi satisfaire sa curiosité. Enfin, la gastronomie toulousaine, qui met à l'honneur les confits de canard, foies gras et cassoulets, sera se faire apprécier des gourmands.

Sous le souffle chaud du soir, en déambulant dans les rues de la Ville Rose, ne soyez pas surpris si les paroles de Nougaro vous reviennent en mémoire :

« L'église Saint-Sernin illumine le soir

Une fleur de corail que le soleil arrose

C'est peut-être pour ça malgré ton rouge et noir

C'est peut-être pour ça qu'on te dit ville rose »

Histoire de Toulouse

La toute première bourgade fondée à l'emplacement de Toulouse remonte au IVe siècle avant Jésus Christ. A l'époque, ses habitants sont les Volques Tectosages. Aux IIe et IIIe siècles, elle passe sous la coupe de l'Empire romain. Elle est alors connue sous le nom de Tolosa.

A la même époque, l'évêque Saint Saturnin entreprend d'évangéliser la ville. Sa mort en martyr lui confère une grande aura et divers monuments sont érigés en son honneur à commencer par la basilique Saint-Sernin. Après la chute de Rome, les Wisigoths s'emparent de la ville et en font la capitale de leur royaume. Au VIe siècle, la ville est rattachée au royaume de Clovis Ier.

Trois siècles plus tard,  Raymond Ier fonde la dynastie des comtes de Toulouse. Ces derniers instaurent des consuls chargés de l'administration de la cité, les Capitouls, (nom dérivé du Capitole, le lieu où ils siégeaient). Ces derniers étaient choisis parmi les riches marchands et la bourgeoisie. Pour symboliser leur réussite, ils faisaient élever une ou plusieurs tours à leur demeure, signe encore visible sur de nombreux hôtels particuliers.

Au XIe siècle éclate la crise du catharisme. Une partie de la bourgeoisie toulousaine adhère à cette nouvelle doctrine. La tension monte, le roi et le Pape ne l'entendent pas de cette oreille-là. L'assassinat de son représentant pousse le Pape Innocent III à lancer la Croisade des Albigeois. Le roi envoie ses troupes menées par Simon de Monfort. Ce dernier est tué sous les murs de Toulouse en 1218. Après dix ans de lutte, le Traité de Paris (1229) met un terme au conflit.  Le comté de Toulouse conserve un temps son indépendance puis est rattaché au domaine royal en 1271. C'est à cette même époque que Toulouse devient un foyer intellectuel. La première université, devant rivaliser avec celle de Paris, est créée.

Au XVe siècle, le commerce du pastel se développe dans le monde entier, les marchands toulousains font fortune et se construisent de belles demeures. L'arrivée de l'indigo venant d'Amérique et les guerres de religion (Toulouse soutenant la foi catholique) sonnent le glas de cet âge d'or.

Le XVIIe siècle voit s'enchaîner famines et épidémies de peste. Un exploit technique est cependant réalisé : le canal du Midi. Depuis des années, on cherchait à joindre l'Océan et la mer Méditerranée, afin d'éviter le détour le long des côtes espagnoles, les tempêtes et les attaques. C'est Pierre Paul Riquet qui imagine un système d'alimentation capable d'assurer la jonction. Il meurt le ler Octobre 1680 à Toulouse, sans voir l'achèvement de son œuvre.

L'urbanisation s'accélère au XIXe siècle. On construit de grands boulevards. La construction de la gare Matabiau inaugure l'ère du transport ferroviaire. Avec la première guerre mondiale se développe l'industrie aéronautique. La société Latécoère s'installe à Toulouse pour fabriquer des avions pour les alliés, à l'abri des sources du conflit. La population augmente progressivement, gonflée par les vagues de migrants qui fuient les régimes fascistes puis la guerre d'Algérie. L'aéropostale, l'électronique et l'industrie chimique portent l'essor de la cité qui aujourd'hui se classe comme quatrième ville de France.

Donnez votre avis sur Toulouse

Trouver un vol

VOYAGE À TOULOUSE

Météo / Quand partir

du 01/04 au 30/06

Ensoleillement / Precipitations

Printemps marqué par de fortes pluies et orages.

Eté doux et agréable.

Hiver sec et parfois rude.

Températures moyennes

Eau : non applicable

Transports

Transport sur place

Le centre ville est praticable à pied, et bien plus agréable !

On ne vous conseille pas la voiture pour circuler en ville, car il est difficile de se garer, mais il existe 16 parkings proposant au total plus de 9000 emplacements.

Deux lignes de métro qui desservent entre autre les grands lieux touristiques : place du Capitole, les quartiers de l'Esquirole, la rive gauche.

Service de bus urbain, navette gratuite qui dessert l'hypercentre. Le réseau de nuit dessert les grands axes de Toulouse depuis et vers la Gare Matabiau.

Pour les personnes à mobilité réduite ou non voyantes, il existe un service nommé Mobibus fonctionnant à la demande.

Site Internet de Tisséo qui assure les réseaux de bus et métro.

Généralités

Autoroutes

4 autoroutes permettent d'arriver sur Toulouse :

  • l'A62 en provenance du Nord (paris, Bordeaux, Nantes).
  • l'A64 en provenance de Pau et Bayonne
  • l'A61 en provenance de sud-est (Perpignan, Montpellier, Lyon, Marseille)
  • l'A68 en provenance du Nord-est (Albi)

Aéroport de Toulouse Blagnac

De nombreuses liaisons nationales et internationales, liaisons quotidiennes avec Paris CDG et Orly. Situé à 20 min du centre ville.

De 22 à 25 euros la course en taxi.

Service de navettes : 4 euros aller, 6 euros aller-retour.

Gare de Toulouse Matabiau située dans le centre ville.

Monnaie

Prix moyens

  • Séjour (hors voyage A/R) : de 500€ à 800€
  • Hôtels 1 et 2 étoiles : de 50€ à 70€
  • Hôtels 3 étoiles : de 70€ à 90€
  • Hôtels 4 étoiles ou plus : de 90€ à 150€
  • Hôtels Allinclusive : de 150€ à 500€
  • Restaurants bon marché : de 20€ à 30€
  • Restaurants traditionnels : de 30€ à 60€
  • Restaurants Grandes tables : de 60€ à 90€
  • Transport (sur place) : de 2€ à 20€
  • Location hébergement : de 80€ à 150€

Points forts

  • L'ensemble architectural de la ville
  • Les fêtes et festivals d'été
  • Le Canal du Midi
  • La Cité de l'Espace

Points faibles

Certains quartiers malfamés

Bons plans

La carte "Toulouse en liberté" propose des réductions sur des hôtels, musées, shopping, restaurants, loisirs, festivals... Valable 1 an, 10 euros.

Carte d'identité

Population (2011) : 447 340 habitants

Superficie : 118,3 km²

Densité de population : 3 781 hab / km²

Nom des habitants : Toulousains, Toulousaines

Religion

Majorité catholique

Population / Langue

437 715 habitants. C'est la 4ème ville de France.

On y parle le français.

Grande communauté espagnole ( de 20 000 à 25 000 personnes).

Certains anciens parlent encore l'occitan et le gascon.

Culture / Traditions

Passer à Toulouse sans goûter au cassoulet serait une grossière erreur ! Considérez cela comme une coutume !

Trouver un hotel

QUE VOIR À TOULOUSE

Où aller ?

Nature

Le Canal du Midi

Le canal du Midi coule au milieu de la ville rose. Baladez vous le long des quais. L'été, le Quai des Daurades est même transformé en "Toulouse plage" en bord de Garonne : concerts et animations au programme !

Patrimoine culturel / Culture urbaine / monuments

Toulouse, située sur la via Tolosana qui mène à Saint-Jacques-de-Compostelle, possède plusieurs monuments et places qui valent le coup d'œil, nous avons sélectionné pour vous :

  • La célèbre place du Capitole, siège actuel de l'hôtel de ville
  • La basilique St-Sernin, un des édifices romans les plus grands d'Europe, un des édifices emblématique sur le chemin vers Saint-Jacques
  • La Tour des Archives
  • Ensemble Conventuel des Jacobins, belle représentation de l'art gothique languedocien
  • L'Hôtel Pierre d'Assézat
  • La chapelle des Carmélites
  • L'amphithéâtre romain de Purpan

Musées

Musées à Toulouse

La ville rose possède de nombreux musées d'art et d'histoire, dont :

  • Les Augustins : musée des Beaux-Arts
  • Le Muséum de Toulouse : musée d'histoire naturelle
  • Les Abattoirs : art moderne et contemporain
  • Les jardins du Muséum
  • Le musée Paul Dupuy : arts graphiques, arts décoratifs
  • Le musée Georges Labit : arts d'Asie, antiquités égyptiennes
  • Le musée départemental de la Résistance et de la Déportation
  • Le musée du Vieux-Toulouse : musée d'histoire de la ville

Attractions, parcs d'animation

La Cité de l'espace

C'est un parc à thème scientifique orienté vers l'espace et la conquête spatiale. Le parc permet, entre autre, de découvrir la réplique grandeur nature de la fusée Ariane 5 et d'autres vaisseaux. On peut aussi visiter un modèle de la station spatiale Mir. Expositions, spectacles et films en relief.

Basse saison : adulte 19,50 euros / enfant (de 5 à 15 ans) 13 euros.

Haute saison (juillet , août) : adulte 22 euros / enfant (de 5 à 15 ans) 14,50 euros.

Monuments

Si tout visiteur qui vient à Toulouse se précipite pour voir son emblème, le fameux Capitole.

La Basilique Saint-Serninest sans doute l'un des plus purs chefs d'œuvre d'art roman du pays. Même un néophyte sera sensible à l'harmonie de son chevet et de sa haute nef. L'église des Jacobins est un bel exemple d'architecture gothique languedocienne. A l'intérieur, tous les regards se tournent vers son pilier en palmier qui soutient le plafond de l'abside.

Quant à la cathédrale Saint-Etienne, elle a une allure atypique ; sa construction paie les frais d'un passé mouvementé. Si son projet initial avait été respecté, elle serait l'une des plus prestigieuses de France. La petite chapelle des Carmélites mérite le coup d’œil pour sa voûte peinte ; son créateur, le peintre Jean-Pierre Rivals, voulait une petite Sixtine version toulousaine. Ceux qui auront plus de temps pourront visiter l'église de la Dalbade et la basilique de la Daurade.

Par ailleurs, les musées ont investi des sites classés de premier choix : l'ancien couvent des Augustins du XVe siècle et l'ancien collège Saint-Raymond du XVIe siècle hébergent les musées éponymes, l'hôtel d'Assézat entièrement rénové présente les collections de la fondation Bemberg.

Et puis, l'architecture toulousaine ne peut être évoquée sans parler de ses hôtels particuliers du XVIe siècle, témoins de la réussite du commerce du pastel. Nous vous invitons à découvrir certains de ceux-ci en suivant notre parcours. 

Visite de Toulouse

Pour faire simple, prenez comme point de départ le Capitole. Vous pouvez même garer votre voiture au parking sous-terrain sous la fameuse place. Après avoir admiré les lignes de sa façade, pénétrez dans l'édifice et découvrez les peintures de la salle des Illustres. Derrière le Capitole, vous pourrez voir l'ancien donjon.

Suivez ensuite la rue du Taur qui vous conduira jusqu'à la basilique Saint-Sernin. Son architecture romane et ses reliquaires valent le coup d’œil. Vous vous trouvez juste à côté du Musée Saint-Raymond, qui abrite de superbes sculptures romaines. En revenant par la même rue, vous pourrez bifurquez à gauche et aller voir la chapelle des Carmélites (rue du Périgord).

En prenant la rue Romiguières puis Pargaminières, vous atteindrez l'église des Jacobins, un imposant édifice à la décoration sobre. A l'intérieur, son architecte a fait preuve d'une véritable audace architecturale?

Rejoignez ensuite la très passagère rue de Metz. Jetez un coup d'œil à l'hôtel d'Assézat, un des plus beaux hôtels particuliers de Toulouse. Dans cette même rue, sur votre gauche, vous apercevrez les bâtiments de brique de l'ancien couvent des Augustins. Après une rapide visite de la cathédrale Saint-Etienne, vous pourrez prendre un verre Place Saint-Georges, un lieu très apprécié des Toulousains.

Donnez votre avis sur Toulouse

Musées

La cité toulousaine a bien compris la valeur du patrimoine qu'elle avait entre les mains. La qualité des musées est indéniable. Quelque soit leur thématique, ils jouent bien leurs rôles de conservation du patrimoine et de valorisation auprès du public. Souvent hébergés dans des monuments classés, ces musées méritent une visite à double titre : pour leurs collections et pour leurs bâtiments historiques.

Au musée Saint-Raymond, on découvre Tolosa, la ville à l'époque où elle faisait partie de l'Empire romain. Parmi les plus belles sculptures romaines à voir figure la collection de bustes d'empereurs et les reliefs en marbre racontant les douze travaux d'Hercule. De plus, le musée est logé dans l'ancien collège Saint-Raymond, un bâtiment qui date du XVIe siècle. Rénové il y a peu, le musée accueille ses visiteurs dans de vastes salles claires.

Le musée Saint-Augustinest lui aussi hébergé dans un édifice de choix : l'ancien couvent des Augustins. Cet édifice de brique aux salles voûtées était le cadre parfait pour présenter cette collection de peintures et de sculptures d'art religieux. Après avoir vu quelques statues gothiques des XIVe et XVe siècles, on est frappé par l'importante collection de chapiteaux romans, une collection réputée dans toute la France. Mentionnons aussi les tableaux de grands peintres des XVIe et XVIIe siècles abrités dans l'ancienne église.

Grâce à la philanthropie du fortuné Georges Bemberg, on peut observer à Toulouse quelques chefs d'œuvre. Quel plaisir de voir des Véronèse, des Tintoret, des Cranach, des Clouet ! Dans les autres salles, on survole les courants artistiques, passant du pointillisme au fauvisme puis à l'impressionnisme. LaFondation Bemberg a le privilège de résider dans le plus bel hôtel particulier de Toulouse, l'hôtel d'Assézat.

Le musée Georges Labitvous propose un aperçu d'anciennes civilisations de différents continents. Des Egyptiens aux Japonais en passant par les Indonésiens, on découvre leurs croyances et coutumes. Un voyage qui séduira tous les amateurs d'autres horizons ! Dans le musée Paul Dupuy, on peut voir une collection d'objets datant du Moyen- Age à 1939. C'est sa collection de montres et horloges anciennes qui vaut le coup d'œil.

Enfin, les anciens abattoirsde la ville connaissent une seconde jeunesse en accueillant le musée d'art moderne et contemporain de Toulouse. Les quelques milliers d'œuvres présentées ne manqueront pas de vous surprendre, vous laisser coi, vous intriguer ou vous séduire.

>> Les musées de Toulouse

Itinéraires

On peut par exemple visiter les édifices religieux dont l'architecture traduit différents courants : l'art roman avec la Basilique Saint-Sernin, l'art gothique languedocien avec l'église des Jacobins et l'ancien couvent des Augustins, la cathédrale Saint-Etienne...

Nous vous proposons deux parcours un peu différents. Le premier vous balade le long de la Garonne et de ses édifices, une promenade agréable sous le soleil de fin d'après-midi?.

L'autre parcours vous conduit, dans le lacis de petites rues, à la découverte d'hôtels particuliers des XVIe et XVIIe siècles.

QUE FAIRE À TOULOUSE

Shopping

Que rapporter ?

  • Saucisse de Toulouse
  • Foie gras
  • Cassoulet
  • Confit de canard

Autour du même sujet

Annonces Google