Green Book : synopsis, histoire vraie... Tout sur le film oscarisé GREEN BOOK SUR LES ROUTES DU SUD. Oscar du meilleur film en 2019, le long-métrage de Peter Farrelly est un long-métrage inspiré de l'amitié entre Tony Lip et Don Shirley.

Synopsis - En 1962, un vigile italo-américain nommé Tony Lip est engagé comme chauffeur pour le Dr. Don Shirley, un célèbre pianiste de jazz qui part en tournée dans le sud conservateur des Etats-Unis.

L'histoire vraie derrière le film

Un Italo-Américain grossier et raciste face à un pianiste noir brillant et raffiné. C'est ce duo explosif que les spectateurs ont pu découvrir dans Green Book : sur les routes du Sud, qui a remporté l'Oscar du meilleur film en 2019. Aussi improbable qu'elle puisse paraître, cette amitié a bel et bien existé, puisque le long-métrage de Peter Farrelly mettant en scène Viggo Mortensen et Mahershala Ali s'inspire d'une histoire vraie. Green Book a été co-écrit par le fils de Tony "Lip" Vallelonga (Viggo Mortensen), chauffeur italien qui a conduit le pianiste Don Shirley (Mahershala Ali) durant sa tournée dans le sud raciste des Etats-Unis, dans les années 1960. Malgré leurs oppositions initiales, les deux hommes deviennent amis, jusqu'à leur mort, en 2013.

D'ailleurs, le fameux Negro Motorist Green Book qui a inspiré le titre du film a bel et bien existé, puisqu'il s'agissait à l'époque de la ségrégation d'un guide à destination des personnes noires pour leur indiquer dans quels hôtels et restaurants ils seraient ou non les bienvenus. Si Green Book est inspiré d'une histoire vraie qui a touché de nombreux spectateurs, le film n'a pas été épargné par les polémiques. Tout d'abord, de la part de la frère et de la nièce du pianiste Don Shirley : ces derniers affirment n'avoir jamais été consultés par Nick Vallelonga pour l'écriture de ce scénario. Selon eux, celui-ci est une véritable "symphonie de mensonges" qui décrit uniquement "le point de vue d'un homme blanc sur la vie d'un Noir". 

Pourquoi Green Book a-t-il été critiqué ?

En plus des critiques sur la fidélité de Green Book par rapport à l'histoire vraie, d'autres observateurs ont également pointé du doigt l'usage de la figure du "sauveur blanc" dans le film : "Le Green Book fait partie de l'histoire des Noirs, a vivement dénoncé le réalisateur Roger Ross Williams (Music by prudence) sur son compte Facebok. Il est inacceptable qu'un Blanc vole cet héritage et ce nom pour un film qui a très peu, si ce n'est rien, à voir avec le Green Book. Nos histoires et notre Histoire nous ont toujours été volées et racontées à travers une optique blanche, et ce film en est le dernier exemple en date d'Hollywood."

De leur côté, Nick Vallelonga et Peter Farrelly se sont tous deux défendus de ces critiques. Le premier affirme que son scénario s'appuie sur les souvenirs qu'a pu lui raconter son père, tandis que Don Shirley lui aurait conseillé de ne pas évoquer son projet de scénario à d'autres personnes. Le réalisateur estime de son côté que Green Book tourne "autour de l'amour, du fait de nous aimer les uns les autres malgré nos différences"

Photos