Synopsis - Sous la forme d'un documentaire "Des figues en avril" dresse un portrait émouvant de Messaouda Dendoune, kabyle de 82 ans face à la solitude. Entre espoir et résignation, Messaouda, filmée dans son petit deux pièces de l'Ile Saint-Denis par son fils Nadir est touchante par sa présence et sa combativité, face à l'absence de son époux Mohand, placé en maison médicalisée après avoir développé la maladie d'Alzhzeimer et celle de ses enfants, partis faire leur vie loin du foyer familial. Cette solitude, lourde et prégnante n'entache en rien son courage, grâce à l'amour absolu qu'elle voue à son époux. Derrière ce documentaire, la vieille dame nous livre sa vision, avec fierté et bienveillance, de la France et sa vie dans les quartiers populaires, loin des rêves qui les animaient elle et son mari.