La musique a coutume d'accompagner étroitement l'ébullition sociale et politique en Guadeloupe. Du 20 janvier au 4 mars 2009, la Guadeloupe connaît 44 jours de grève générale. Dans les rues, les manifestants entonnent un aur relayé par les chaînes d'information du monde entier : la Gwasloup sé tan nou, La Gwadloup sé pa ta yo ! (La Guadeloupe est à nous, elle n'est pas à eux). Il a suscité une polémique : certains y ont entendu un cri de révolte, tandis que d'autres l'ont perçu comme un chant raciste. Colère? Racisme? Espérance? L'hymne du mouvement suscite la polémique.

Sur un air de révolte
Sur un air de révolte

La musique a coutume d'accompagner étroitement l'ébullition sociale et politique en Guadeloupe. Du 20 janvier au 4 mars 2009, la Guadeloupe connaît 44 jours de grève générale. Dans les rues, les manifestants entonnent un aur relayé par les chaînes...