Mardi gras 2023 : date, origine et recettes de carnaval

"Mardi gras 2023 : date, origine et recettes de carnaval"

Mardi gras 2023 : date, origine et recettes de carnaval MARDI GRAS. Le 21 février 2023, on mange des beignets de carnaval. La recette varie selon nos régions : des bugnes à Lyon, des oreillettes en Provence, des ganses à Nice... Tour de France des recettes et pâte à beignet, mais aussi origine de la tradition.

[Mis à jour le 7 mars 2022 à 15h22] "Merveilles" à Bordeaux, "Bugnes" à Lyon... Le Mardi gras, on mange gras ! Il est de coutume de s'en mettre plein la panse en mangeant des beignets, des gaufres ou des crêpes. Si la tradition de cette fête est de manger gras et en abondance, l'origine de Mardi gras est peu connue. Cette célébration est passée en quelques siècles de fête païenne marquant la fin de l'hiver à une célébration chrétienne aux alentours du IVe siècle, avant de devenir la journée de tous les excès dans notre société.

Tous ceux qui ont pris l'habitude de célébrer le carnaval le savent : le Mardi gras a lieu lors du dernier jour des festivités. Il s'agit donc d'une date importante, mais peu de gens savent pourquoi cette fête a pris ce nom plutôt incongru. Il suffit pourtant de quelques notions de latin pour commencer à dévoiler sa signification : "carnaval" vient du latin "carnis levare", expression qui veut dire "supprimer, enlever la viande". Et si cette expression est restée, transformée avec les siècles, c'est qu'elle fait référence à une tradition séculaire : celle consistant à prendre un bon repas avant les privations du Carême, cette période de jeûne et d'abstinence instituée par le christianisme. On vous en dit plus de l'origine de Mardi Gras dans cette page spéciale, et également sur les meilleures recettes de beignet.

Quelle est la date de Mardi gras en 2023 ?

En 2023, Mardi gras est fixé au 21 février, une situation fréquente car Mardi gras a davantage lieu en février qu'en mars. Les prochaines dates de Mardi gras tombent au choix en février ou en mars, mais, comme le nom de la célébration l'indique, toujours un mardi. Quel sont les jours exacts concernés jusqu'en 2025 ? En 2024, Mardi gras est fixé le 13 février, suivront le 4 mars 2025 puis le 17 février 2026.

Pâques survient comme toujours 47 jours après le Mardi gras. Cette fête est directement liée aux carnavals qui ont lieu dans le monde. Elle marque le dernier jour des festivités, comme c'est le cas du Carnaval de Dunkerque qui fête le dernier jour des "Trois Joyeuses".

Quelle est la tradition du Mardi Gras en France ?

Chaque année, des mets sucrés sont distribués dans les écoles, pour satisfaire les papilles des enfants gourmands. Ces derniers étaient d'ailleurs les premiers à mettre la main à la pâte : à l'époque, les enfants se déguisaient pour sonner aux portes, afin de rassembler tous les ingrédients nécessaires à la préparation des crêpes, comme à la Chandeleur. Une recette qui a d'ailleurs tout d'un jeu d'enfant : un puits de farine, quelques œufs entiers, du beurre et (un peu) de sucre, le tout doucement incorporé au fouet avec du lait. Les grands-mères bretonnes recommandent d'y ajouter du rhum et de la bière... avec modération ! 

Si tous les Français sauront très bien quoi manger en ce jour de Mardi Gras, combien savent réellement à quoi correspond cette date ? Pour la petite histoire, Mardi Gras, cette fête aux origines chrétiennes et païennes, désigne en réalité la fin de la "semaine des sept jours gras". Autrement dit la journée qui précède les 40 jours de jeûne du Carême. Si vous souhaitez tout connaître sur l'origine et la signification de cette fête, lisez plus bas.

Quelle est la signification du Mardi gras ?

Tous ceux qui ont pris l'habitude de célébrer le carnaval le savent : le Mardi gras a lieu lors du dernier jour des festivités. Il s'agit donc d'une date importante, mais peu de gens savent pourquoi cette fête a pris ce nom plutôt incongru. Il suffit pourtant de quelques notions de latin pour commencer à dévoiler sa signification : "carnaval" vient du latin "carnis levare", expression qui veut dire "supprimer, enlever la viande". Et si cette expression est restée, transformée avec les siècles, c'est qu'elle fait référence à une tradition séculaire : celle consistant à prendre un bon repas avant les privations du Carême, cette période de jeûne et d'abstinence instituée par le christianisme.

Quelle est l'origine de Mardi gras ?

Mardi gras est le dernier jour du Carnaval. Le mot italien provient du latin "carnis levare" ("ôter la viande"). Il fait référence aux derniers repas "gras" pris avant le Carême (on parlait au XVIIIe siècle de "Dimanche gras" ou de "Lundi gras" avant Mardi gras). Autrefois, cette saison correspondait, dans une société encore majoritairement agricole, à l'une des périodes les plus critiques. En effet, en février et en mars, les paysans puisaient dans leurs dernières réserves de nourriture stockées avant ou pendant l'hiver : la facilité à stocker œufs et beurre a favorisé - au même titre que pour la Chandeleur - la tradition consistant à préparer crêpes et gaufres pendant cette période.

Des rituels païens existaient dans la période proche de mardi gras : ils annonçaient ou célébraient la renaissance de la nature (durée du jour en progression, début du dégel, puis premiers bourgeons...). C'est cette réalité qui était traduite dans le calendrier romain, où le jour de l'an était fixé au 1er mars... D'ailleurs, il a fallu attendre le XVIe siècle pour le que jour de l'an soit fixé au 1er janvier ! Avec l'avènement de la chrétienté et la mise en place de la tradition du jeûne du Carême (au IVe siècle), la fête se transforme en période d'exubérance précédant les rigueurs de l'avant-Pâques.

Au Moyen Âge, le Carême correspondait à une période des plus contraignantes pour la population, privée de danse, de fête, de nourriture copieuse, de sexe et de plaisir, relevait l'historien des religions Odon Vallet sur France 2 en 2014. Avant que cette période ne commence, la fête du Mardi gras et son carnaval permettaient notamment d'élire un "pape des fous" et d'inverser l'ordre du monde rationnel en même temps que l'ordre social (les riches pouvaient se déguiser en pauvres, les hommes en femmes...). 

La dualité de la période est illustrée par le tableau "Le combat de Carnaval et de Carême" de Bruegel (1559). Sur une place marchande se mesurent deux chars. Le premier est paré : un homme ventripotent enjambe un tonneau, entouré de personnages absurdes et de musiciens. Sur l'autre char, une vieille femme, tractée par des moines et des nonnes. Sur une planche en bois, on remarque des poissons, symboles du Carême (période où l'on s'abstient de viande, hors produits de la mer). Côté auberge (Carnaval), on joue au dé et on se gave de gaufres ; côté église (Carême), les personnages voilés se prosternent...

D'où viennent les déguisements de Mardi gras ?

C'est dans les communes indépendantes d'Italie que serait né le carnaval tel qu'on le connaît aujourd'hui. Notamment à Venise : dès le XIe siècle, la période précédent le Carême donne lieu à des célébrations encouragées par les autorités, qui y voient une occasion de renforcer l'esprit civique. Les masques apparaissent au XIIIe siècle : ils renforcent l'anonymat et permettent les outrances. Les rôles sociaux sont inversés, les jeux et amusements renforcent l'animation des quartiers.

La tradition italienne essaime, notamment en Europe médiane (Suisse, Allemagne de l'Ouest, Belgique, nord de la France) puis aux Amériques. Aujourd'hui, tous les déguisements sont permis. Parmi les plus fréquents, ceux issus de la Commedia dell'arte, un genre de théâtre populaire italien apparu à l'époque moderne. Arlequin, bon vivant, porte un costume rapiécé de multiples couleurs, le vieil obsédé Pantalon se balade lui avec des bas moulants, affirmant sa virilité. Quand au grossier Polichinelle, il se distingue par son ventre proéminent et sa voix de fausset...Ces costumes, conçus au XVIe siècle, permettaient aux personnages d'être immédiatement reconnaissables pour le public, peu importe la troupe de théâtre ou le lieu de représentation... A cette période de l'année et en mémoire de cette tradition, les magasins proposant des costumes étaient pris d'assaut. 

Quelle est la recette rapide du beignet de Mardi gras ?

Vous vous lancez dans les beignets maison mais n'avez que peu de temps ? On vous dévoile la meilleure recette de pâte à beignets, facile et rapide (5 minutes de préparation, 15 minutes de cuisson !) pour des beignets maison qui n'ont rien à envier aux recettes régionales, avec une pâte aromatisée au zeste du citron ou de l'orange, que l'on saupoudre d'un mélange de sucre et de cannelle ou que l'on peut agrémenter de confiture ou Nutella... Bon appétit !

Quelles sont les recettes de Mardi Gras selon les régions ?

Chaque région possède sa propre recette de Mardi Gras. Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les traditions, et bien sûr, chaque région assure avoir la "vraie" recette de Mardi Gras. A vous de choisir parmi les traditions de nos régions de France :

  • Les gaufres authentiques, savoureuses et croustillantes dans le Nord, au beurre forcément ! Vous pouvez les garnir de chocolat, de confiture ou de sucre glace.
  • A Dunkerque, pour le dernier jour des "Trois Joyeuses", on mange des crêpes, des gaufres, des beignets aux pommes ou des croustillons de ch'nord, au zeste d'orange.
  • Les bugnes de Lyon, spécialités de la Rome antique, que l'on appelle en italien les chiacchiere, et que les Français s'approprient à tord !
    Les bugnes sont une recette traditionnelle de Mardi Gras arrivée à Lyon au XVIe siècle grâce aux marchands italiens. © larik_malasha / Adobe Stock
  • Les ganses niçoises, soufflées et croquantes à la fois, célèbres durant le Carnaval de Nice.
  • Les pets de nonne ou beugnets en Franche-Comté à base de pâte à choux frite en boule.
  • Les roussettes à Strasbourg, aux formes géométriques variées, souvent cannelées et parfumées au kirsch.
  • Les merveilles de Provence ou de Gascogne, bien dorées et croustillantes, à la fleur d'oranger.
  • Les crouchepettes dans les Landes, des beignets spécifiquement gonflés.
  • Les bougnettes de Perpignan, pu plus largement du Roussillon, légers et ronds.
  • Les bottereaux en Vendée, à partir d'une pâte levée et ferme.
  • Le beugnot dans les Vosges.
  • Les oreillettes en Provence ou en Corse.
Panier d'oreillettes provençale. © helenedevun - stock.adobe.com

Vous manquez cette année d'inspiration pour célébrer Mardi Gras dans les règles de la gourmandise ? Retrouvez toutes nos meilleures compilations de recettes ci-dessous :