Cuba

Cuba Traverser la vieille ville de La Havane en voiture américaine, plonger dans l'atmosphère coloniale de Trinidad ou dans les eaux turquoise des plages de Varadero... Cuba a de nombreux atouts qui en font une destination incontournable dans les Caraïbes.

Baignée dans la mer des caraïbes, Cuba est la plus grande îles des Antilles. Toute en longueur, ses côtes sont ponctuées de petites îles aux paysages paradisiaques (Cayo Coco !). Cuba est une destination touchante et sensuelle où l'accueil est très chaleureux. Le sourire des Cubains et l'intensité de la vie sur l'île contrastent avec la pauvreté et les difficultés quotidiennes. Un voyage Cuba restera gravé à jamais dans votre mémoire.

Camaguey, Trinidad, Vinales, Santa Clara et bien sûr La Havane... La visite de ces villes qui portent encore les marques de l'époque coloniale et plus encore de la Révolution vous laissera l'impression de déambuler dans le plus captivant des livres d'Histoire. Bien sûr, vous profiterez aussi des plages de sable de blanc et de l'eau tiède de l'océan. Aux complexes touristiques soviétiques de Varadero, vous préférez les cayos, ces petits îlots de rêve où le tourisme est moins industrialisé. Les sportifs seront également comblés. Vous pourrez pratiquer la plongée, pour découvrir la beauté des fonds marins de la mer des Caraïbes, ou la randonnée, entre montagnes et forêt.

Les cigares, la musique, les voitures américaines, les plages, Castro et l'embargo, vous pensiez qu'il s'agit de clichés ? Vous pourriez être surpris !

A ne pas rater, la vieille ville de La Havane et Trinidad, sites classés au patrimoine mondial par l'UNESCO, qui reflètent l'histoire coloniale de Cuba.

Des vieilles bâtisses du XVIe ont été rénovées, les centres-villes sont restaurés petit à petit, de nombreux musées ouvrent leurs portes. Cuba se revendique fièrement comme un pays de culture et d'histoire.

La biodiversité est valorisée : orchidées, fougères et autres plantes endémiques. Vous ne serez pas à l'abri de tomber sur des iguanes ou autres crocodiles sauvages.

Des curiosités naturelles telles la Valle de Vinales ou la région de Pinar del Rio vous surprendront certainement.

Cuba, c'est également le choc des générations. Entre une population qui a connu la Eévolution, le manque et la répression et une jeunesse qui espère un avenir meilleur.

On ne repart pas de Cuba sans un pincement au cœur. Cette île enchanteresse marque les esprits par la bonne ambiance locale et la fierté de ce peuple qui revient de loin.

Le cinéma à Cuba

Aux yeux des cinéphiles, Cuba restera le décor de Soy Cuba, ou du documentaire Buena Vista Social Club.

VOYAGE AU CUBA

Météo / Quand partir

Ensoleillement / Precipitations

Deux saisons, dont une saison sèche, de novembre à mai.

Le pays connaît aussi une saison cyclonique en septembre et octobre.

Climat et Météo

Quand partir ?

La meilleure période pour se rendre à Cuba se situe entre novembre et avril, c'est à dire après la saison des tempêtes et avant la chaleur écrasante de l'été.C'est aussi la période où tout est plus cher : avion, hôtels, etc. Si vous aimez la chaleur, la période fin Aout - début Septembre est plus supportable et les touristes sont plus rares.

25 °C de moyenne à l'année. Cela fait rêver mais il est important de bien choisir sa période pour y séjourner. Le climat subtropical de Cuba, chaud et humide, entraine de fortes averses et même des ouragans en été.

Les régions les plus régulièrement touchées sont la province de Pinar del Rio, l'île de la Jeunesse et la province de La Havane.

Le taux moyen d'hygrométrie peut atteindre 82% pendant la saison des pluies.

La température de l'eau varie entre 24° et 26°?

Tableau des températures La Havane

Janvier : mini : 18 maxi : 25

Février : 18/25

Mars : 18/25

Avril : 20/28

Mai : 20/28

Juin : 27/30

Juillet : 28/33

Aout : 28/33

Septembre : 28/33

Octobre : 27/32

Novembre : 20/28

Décembre : 18/25

Passeport / Visa / Formalités

Veillez à vous munir en entrant sur le territoire de votre passeport (dont la limite de validité doit excéder 6 mois) et d'une carte touristique (15 $CU). Cette dernière est délivrée par le consulat de Cuba à Paris, par une agence de voyage ou les tours opérateurs agréés.

Attention, pour quitter le territoire cubain, une taxe de 25 $CU en espèces doit être versée.

La durée maximum d'un séjour à Cuba est de 30 jours mais peut être prorogé de 4 semaines si vous en faites la demande. A défaut, les services de l'immigration sont en droit de vous incarcérer. Mieux vaut être prévoyant !

Formalités

Veillez à toujours avoir votre passeport sur vous en cas de contrôle. Le mieux est de conserver vos orignaux (passeport, permis de conduire, billets d'avion, police d'assurance, etc.) à votre hôtel et de sortir avec les photocopies.

Transports

En avion, depuis la France, il vous faudra 10 heures d'avion pour parcourir les 7600 km entre Paris et Cuba.

Comptez environ 600 euros pour un vol sec aller-retour. Air France propose également 5 vols hebdomadaires directs pour 1000 euros environ l'aller-retour. D'autres compagnies, Iberia ou Air Europe sont plus compétitives niveau tarifs mais le vol comporte des escales.

11 aéroports internationaux desservent l'île. Les plus importants sont l'Aéroport International José Marti à La Havane, l'Aéroport Juan Gualberto Gomez à Varadero ou l'Aéroport Antonio Maceo à Santiago de Cuba.

CIRCULER A CUBA

L'avion

Près de 1000 km séparent La Havane de Santiago de Cuba. L'avion permet ainsi de gagner du temps et de l'énergie. La compagnie Cubana de Aviacion assure les liaisons intérieures entre 13 villes du territoire. Il est possible d'acheter les billets d'avions dans les hôtels ou les nombreuses agences de voyage sur place.

Le ferry

La Havane, Cienfuegos, Gibara, et Santiago de Cuba disposent d'un service de ferry qui marche très bien. Il permet notamment d'aller explorer l'île de la Juventud.

Le train

Beaucoup plus aléatoire, le train est malgré tout idéal pour parcourir le pays à condition de ne pas être pressé. Les étrangers doivent payer leur billet en espèce. Coût moyen : 3 $CU les 100 km.

Le bus

Si vous souhaitez utiliser des moyens de transport moins couteux, le bus est très fiable. La compagnie Viazul est équipée de climatisations et les lignes sont très bien développées dans toutes les zones touristiques du pays.

La compagnie Astro, moins chère, vous permet d'aller à la rencontre des habitants mais les horaires sont moins fiables et les trajets plus longs.

La voiture

N'hésitez pas à louer une voiture (le permis de conduire du pays de résidence suffit ainsi qu'un dépôt de garantie). Evitez malgré tout de conduire la nuit, la signalisation étant défaillante?

L'auto-stop

L'auto-stop est un moyen de s'immerger dans la culture du pays. La faible criminalité de Cuba et la gentillesse des locaux favorisent ce moyen de transport. Les trajets reviennent entre 5 et 20 pesos en fonction de la distance. Maîtrise de l'espagnol indispensable.

Le taxi

Il existe différentes sortes de taxis : les bici-taxis sont réservés aux autochtones.

Les coco-taxis jaunes sont pratiques pour se déplacer à l'intérieur d'une ville (tarif fixe) et peuvent accueillir 3 personnes maximum. 

Aeroports

Aéroport international de José Marti

L'aéroport international de José Marti dessert les vols internationaux et nationaux.

L'aéroport se trouve à 25 km de la capitale de La Havane. Pour vous rendre dans la ville, comptez 11 euros en taxi

Location de voitures

Vous pouvez louez une voiture à Cuba. Comptez minimum 35 euros par jour pour une petite citadine. Ajoutez environ 10 euros d'assurance par jour en plus.

Généralités

Transports

Il existe de nombreux moyens de transport à Cuba. Taxi voiture, taxi-bicyclette ou taxi motorisés (sorte de pousse-pousse), bus, camion, vélo, voiture louée, etc.

Le taxi est un mode de déplacement rentable si vous le prenez à plusieurs. Pour éviter les ennuis, préférez les taxis officiels à ceux clandestins.

Pour aller d'un bout à l'autre de l'île, l'avion est un bon moyen qui se révèle peu onéreux.

Quelques prix :

  • Le pousse-pousse : comptez 4,60 euros pour traverser la ville de La Havane par exemple.
  • Le taxi-bicyclette : entre 1 euro et 3,40 euros la course.

Santé / Sécurité / Vaccins

Santé

Cuba est une des îles des Caraïbes les plus sures au niveau de la santé. Aucun vaccin n'est obligatoire. Le nombre d'hôpitaux est démesuré face à l'approvisionnement aléatoire de médicaments. Faites attention à ce que vous mangez ou buvez. Vous n'êtes pas à l'abri de la fameuse « turista ». Préférez l'eau minérale en bouteille et les aliments bouillis. Enlevez la peau des fruits pour les manger.

Emportez tous les médicaments dont vous aurez besoin pendant votre voyage : contraceptifs, antiallergiques, pansements, désinfectants et autres.

Si vous le pouvez, emmenez-en un peu plus pour les locaux. Les médicaments sont très rares et très chers à Cuba.  Le gouvernement a mis en place un système de santé payant pour les étrangers nommé Servimed. Plus de 40 centres sont accessibles sans rendez-vous. Renseignez vous dans les hôtels.

Chaleur - Évitez les longues promenades en plein milieu d'après midi. Vous n'êtes pas à l'abri d'une insolation ou d'un coup de chaleur. Ne lésinez pas sur la crème solaire et portez un chapeau.

Enfin, pensez à emmener avec vous de l'eau pour vous hydrater régulièrement.

Maladies - Une politique sanitaire a mis à mal les infections dues aux piqures de moustiques. Mais il peut s'avérer utile de bien se protéger contre ces petits insectes, surtout si vous faites du camping.

Portez des vêtements couvrants et aspergez-vous de lotion anti moustique. La moustiquaire est idéale pour passer une nuit tranquille. Vous en trouverez en pharmacie.

Sécurité

Cuba est un pays assez sûr tant qu'on est vigilant. Une vaste campagne de répression a été lancée en 1999. Des policiers surveillent les marchés et les rues principales traquant les adeptes du marché noir et les jineteros (racoleurs, prostituées).

Par précaution, laissez vos objets de valeur à l'hôtel, et maintenez près de vous vos papiers et appareil photo pour ne pas tenter les pickpockets. Ne sortez pas seul tard le soir sauf dans des lieux animés et bien éclairés.

Certains cubains ne vivent que de la mendicité. Pour les aider, mieux vaut distribuer des médicaments aux hôpitaux et des fournitures scolaires aux écoles.

Apprenez quelques bases élémentaires d'espagnol pour repousser les demander insistantes des jineteros. Les escroqueries sont courantes. On vous proposera surement d'échanger de la monnaie convertible contre des pesos locaux : refusez !

Numéros en cas d'urgence

Police : 116

Pompier : 115

Ambulance : 118

« Site du Ministère des affaires étrangères »

Vaccins Recommandes

Soyez à jour avec vos vaccins (DT Polio).

Monnaie

L'argent à Cuba est un système assez complexe. Il vous faudra quelques jours d'adaptation avant de vous lancer dans des négociations commerciales. Un peu d'histoire s'avère nécessaire pour comprendre le système monétaire cubain.

La monnaie nationale est le peso cubain et n'est utilisée que par les locaux.

La circulation du dollar américain a été interdite à Cuba au début des années 60 avec l'embargo américain. Mais l'effondrement du bloc soviétique a plongé l'île dans une immense pauvreté ; l'URSS était le principal partenaire commercial de Cuba. Les habitants ont fait des sacrifices mais leurs conditions de vie sont devenues très difficiles : pénurie d'essence et de nourriture.

Castro a dû faire des compromis afin d'éviter une révolte des habitants : entre autres, il a légalisé le dollar américain en 1994. Cela a créé une économie à deux vitesses : les gens payés en dollar (surtout dans le secteur du tourisme), nettement avantagés par rapport aux autres, payés en peso cubain.

Une deuxième devise a vu le jour : le peso convertible ($CU). Il est utilisé dans l'industrie du tourisme et les relations commerciales avec les entreprises exportatrices et étrangères. C'est cette monnaie que vous utiliserez quotidiennement. Le peso convertible est équivalent au dollar. Vous pouvez ainsi emmener des euros et faire changer votre monnaie sur place en peso convertible.

Ne changez pas de dollars contre les $CU, la surtaxe est importante. Vous n'utiliserez donc pas le peso cubain sauf de la petite monnaie pour acheter des provisions en dehors des villes.

Problème : le peso cubain est dévalué par rapport au peso convertible et n'est utilisé que par les cubains défavorisés. 1 peso convertible = 26 pesos cubains.

Chèques de voyage

Prenez des chèques de voyage en euros. Sachant que très peu de commerçants acceptent les travellers, et que la commission est de 3 à 5 %, changez-les en peso convertible dès votre arrivée, dans les bureaux de change.

Cartes de paiement

Les cartes Visa Internationale et MasterCard sont acceptées partout à Cuba à condition qu'elles ne soient pas délivrées par une banque américaine?

Beaucoup d'endroits acceptent les règlements par carte de paiement : les grands hôtels, la plupart des stations service, les magasins pour les touristes mais rarement les restaurants.

Vous pouvez retirer de l'argent avec votre carte de paiement mais la taxe est importante. Mieux vaut arriver avec des euros à changer sur place en peso convertible.

Banques

Les grandes banques (Banco Nacional de Cuba, Banco Financiero Internacional, Banco Internacional de Comercio, Banco Popular de Ahorro) sont généralement ouvertes de 8 h 30 à 15 h, sauf les samedi et dimanche. Les maisons de change sont ouvertes du lundi au samedi et même le dimanche matin. Les grands hôtels ont également un bureau de change.

Coût de la vie

En général, le coût de la vie est assez cher à Cuba. La raison principale est la limitation des importations qui crée une augmentation des matières premières et donc du coût général de la vie.

Hébergement

Un hôtel bon marché coûte 25 $CU en moyenne. C'est également le coût d'une nuit en casa particulare. Pour un hôtel plus luxueux, le prix d'une chambre peut monter jusqu'à 150 euros.

En camping, une nuit ne devrait pas excéder 7 $CU.

Restauration

En matière de gastronomie, les prix des restaurants sont très raisonnables à Cuba. Pour moins de 6 $CU, vous mangerez un plat local de base, et à partir de 15 $CU, le restaurant sera beaucoup plus chic. Un mojito vous coutera 2 $CU, un jus de fruit, 1 $CU.

Transport

Les transports seront certainement votre plus grand budget après l'hébergement. Aucun moyen de transport n'est bon marché. Cela s'explique notamment par la rareté de l'essence.

Le prix d'un vol simple entre La Havane et Santiago de Cuba est d'environ 120 $CU, moitié moins en train.

La location d'une voiture coûte 35 $CU par jour pour une voiture de base.

En bus, comptez 5 $CU pour 100 km.

Monnaie

La monnaie du pays est le peso cubain.

1 EUR = 37,5 CUP.

Mais le pays a une autre monnaie officielle, le peso cubain convertible (CUC).

1 EUR = 1,38 CUC (avril 2011).

Il est le seul à pouvoir être utilisé par les touristes.

Pourboires

Le pourboire est d'usage à Cuba, surtout dans les lieux touristiques.

Prix moyens

  • Séjour (hors voyage A/R) : de 600€ à 1100€
  • Hôtels 1 et 2 étoiles : de 15€ à 30€
  • Hôtels 3 étoiles : de 30€ à 80€
  • Hôtels 4 étoiles ou plus : de 80€ à 600€
  • Restaurants bon marché : de 4€ à 15€
  • Restaurants traditionnels : de 4€ à 20€
  • Restaurants Grandes tables : de 11€ à 40€

Points forts

  • La ville de Trinidad
  • La Habana Vieja
  • Spots de plongée
  • Plages de sable fin et eaux turquoise des îles de Cayo Coco ou Cayo Largo
  • Randonnées et treks dans la Sierra Maestra
  • Festival de jazz à La Havane

Bons plans

A FAIRE

  • Se baigner dans l'arc-en-ciel

Située à 80 km à l'ouest de La Havane, Soroa est un petit coin de paradis.  Au milieu des montagnes et d'une végétation dense, des cascades d'eau fraiche se jettent dans un puits naturel appelé l'« arc-en-ciel » par les locaux. La vue panoramique est saisissante. Idéal pour une pause pique-nique avec baignade en milieu naturel en prime.

  • Utiliser les moyens de transports locaux

Avis aux cyclistes : Cuba est dotée de nombreuses infrastructures adaptées aux vélos. Presque toutes les autoroutes ont une piste cyclable large d'un mètre. En cas de panne, comptez sur les cubains pour réparer votre cycle avec certes, des moyens de fortune, mais très fiables. Il est strictement interdit de rouler sur les trottoirs. De même, évitez de rouler la nuit, l'éclairage étant quasi inexistant.

Le stop est usage courant à Cuba. Il ne faut pas être pressé car des files d'attente se constituent rapidement aux feux de circulation ou aux différents carrefours des villes. Comptez entre 5 à 20 pesos selon la distance.

Dans les villes, utilisez les coco-taxi, facilement reconnaissable à leur couleur jaune. Ils vous permettront de découvrir les principaux lieux touristiques pour une somme modique : 0,75 $CU le kilomètre.

  • Participer aux festivités locales

Les cubains sont très accueillants et hospitaliers. Essayez de discuter avec eux et peut-être vous inviteront-ils à une de leur fête. Rien de mieux pour découvrir leur richesse culturelle rythmée par la musique et la danse salsa.

  • Emporter des médicaments

La pénurie de produits pharmaceutiques est l'une des conséquences les plus dramatiques de l'embargo américain qui dure depuis plus de quarante ans.

N'hésitez donc pas à charger plus que de coutume votre trousse à pharmacie. Si vous n'en avez pas l'usage durant votre séjour, soyez sûrs que vos amis cubains ou les hôpitaux l'auront.

A NE PAS FAIRE

  • Etre trop confiant

Les Cubains sont ouverts et chaleureux : vous reviendrez enchanté par leur accueil débordant de sympathie. Cependant, comme dans tout pays où la situation économique est difficile, le touriste constitue aussi le parfait pigeon. 

Photocopiez vos documents de voyage et laissez les originaux en sécurité à l'hôtel. Evitez les étalages de richesse, n'achetez pas les cigares ou le rhum qu'on vous proposera dans la rue ou sur les plages, ne prenez pas d'auto-stoppeurs dans les zones touristiques. Méfiez-vous aussi des jineteros (racoleurs, prostituées) dont l'identité n'est pas toujours claire mais qui peuvent vous attirer des ennuis. Bref, sans céder à la paranoïa, comportez-vous avec prudence et discernement.

Vie pratique

Electricité

Le courant est généralement à 110V. Seuls les grands hôtels sont équipés de 220V.

Les prises sont prévues pour deux fiches plates. Il faut donc un adaptateur.

A savoir : les coupures sont fréquentes.

Horaires

Magasins

Les boutiques sont généralement ouvertes du lundi au samedi de 9h à 18h et le dimanche de 9h à 13h.

Bureaux de poste

Ouverts de 8h à 18h du lundi au samedi.

Attention : le courrier met environ 1 mois avant d'arriver en France !

Banques

Ouvertes de 9h à 15 h.

Téléphone

Pour appeler Cuba de la France, composez le 00 + 53 + indicatif de la ville + n° du correspondant.

Pour appeler la France de Cuba, composez le 119 +33 + n° du correspondant (sans le 0) . Tarifs élevés.

L'agence ECTESA vend des cartes téléphoniques, propose des connexions internet et des liaisons téléphoniques internationales.

Informations pratiques

Ambassade de Cuba en France

16, rue de Presles

75015 Paris

Tél : 01 45 67 55 35

Fax : 01 45 66 80 92

Equipements

Les cas de dengue n'étant pas isolé, prévoyez de bons anti-moustiques dans vos valises : crèmes, sprays, etc.

Standards Locaux

Il est nécessaire de vous munir d'un adaptateur pour fiches plates car l'électricité est du 110 V. En revanche, dans les hôtels haut de gamme, l'électricité est de 220 V.

Carte d'identité

Généralités

Superficie : 110 860 km²

Langue officielle : Espagnol

Monnaie : Peso / Peso convertible pour les étrangers (équivalent au dollar)

Religion : Catholicisme, Santeria et autres religions afro-cubaines.

Démographie

Population : 11 200 000 habitants (en 2004)

Densité : 102 hab. /km2

Espérance de vie : 74 ans pour les hommes, 78 ans pour les femmes.

Economie

PIB : 25, 9 milliards $US (en 2004)

Salaire mensuel moyen : environ 13 ?

Religion

La moitié de la population est catholique.

Beaucoup pratiquent la santeria, mélange de religion catholique, de croyances animistes et africaines.

Culture / Traditions

Les origines des Cubains sont très métissées. La déportation d'esclaves africains et chinois dès le XVIe siècle, l'immigration européenne et nord-américaine ont engendré un peuple multi ethnique. Les Cubains sont très chaleureux et très accueillants. Malgré les pénuries au quotidien, ils ont su dépasser leurs problèmes par leur débrouillardise. Le marché noir est très présent sur l'île et le troc a la vie belle.  La pauvreté a entrainé la prolifération de jineretas (racoleurs pour les hommes, prostituées pour les femmes) que vous verrez souvent. Les touristes sont leur proie favorite.

Bien que le peuple cubain soit réputé pour sa générosité, cette tendance tend à disparaitre tant les inégalités grandissent entre les classes sociales. L'introduction du dollar sur l'île a favorisé une économie à double vitesse : il n'est donc pas étonnant de voir un cubain rouler en voiture neuve, téléphone portable à la main, doubler une charrette à cheval?.

Autre préoccupation des cubains : l'embargo imposé par les Etats-Unis depuis plus de 40 ans. Bien des familles vivent amputés d'une partie de leurs proches depuis la mise en place de cette politique, de nombreux cubains ayant fui l'île pour rejoindre les Etats-Unis.

Étonnamment, le taux de divorce le plus élevé au monde est à Cuba. La raison : l'entassement de plusieurs familles dans un même logement ce qui ne favorise guère l'indépendance des jeunes mariés?. Il suffit de quelques heures et d'un peu d'argent pour signer l'acte de divorce, ce qui facilite les procédures.

Religion

L'église catholique est séparée de l'Etat depuis 1902. 85% de cubains étaient catholiques. Après la révolution, plus de 500 prêtres catholiques quittèrent l'île de gré ou de force pour activités politiques réactionnaires. La pratique de la religion n'a jamais été interdite mais les chrétiens ont subi des pressions gouvernementales : travail forcé dans des camps militaires d'aide à la production, interdiction de s'inscrire à un parti politique ou d'accéder à des postes à responsabilité, etc.

La Santeria (la voie des Saints) est une religion qui mêle catholicisme et rituels afro-cubains. Au détour des rues, vous rencontrerez certainement des personnes toutes de blanc vêtues : cela signifie que cet Iyawo passe une année en communion avec les orishas (divinités africaines).

Sport

Il n'existe plus de sport professionnel depuis la révolution. Bien que les infrastructures soient en mauvais état, les sportifs cubains peuvent se targuer d'être arrivés 11e aux jeux olympiques d'Athènes en 2004. Le sport national est le base-ball. Les parties sont discutées haut et fort sur les places des grandes villes, on les appelle les pena deportiva (club de supporters). Les Cubains pratiquent également la boxe, mais aussi le basket-ball et le volley-ball.

Plus de 3 millions de cubains sont licenciés dans des clubs sportifs.

Musiques et danses cubaines

12 000 musiciens professionnels sont répertoriés à Cuba, sans compter les amateurs. La musique populaire est basée sur le son, connu dans le monde entier grâce au disque Buena Vista Social Club, enregistré par Ry Cooder à Cuba qui met en valeur de vieux musiciens cubains des années 40 et 50, Compay Segundo ou Rubén González. Le son est une orchestration acoustique tournant autour de guitares, trompettes, contrebasse et percussions.

D'autres rythmes ont émergé comme le mambo dans les années 30 ou la trova cubaine d'origine espagnole. Le jazz fait son apparition dans les années 50, permettant à de nombreux musiciens de se produire à l'étranger. Dans les années 60, le son se mélangea à des rythmes plus latino créant ainsi la salsa. La rumba est une danse d'origine afro-cubaine rythmée par des tambours et maracas. Elle a beaucoup évoluée depuis.

Le Cha cha cha a été inventé dans les années 50 pour attirer les danseurs blancs, les pas de danse étant plus faciles à apprendre. Il existe de nombreuses sortes de danses : la habanera, le bolero, le danzon, la conga originaire de l'époque des esclaves africains et surtout la salsa.

Les arts

Le gouvernement a mis en place une politique culturelle très forte ces dernières années : 200 cinémas sont répartis sur le territoire ainsi que des théâtres, de nombreux musées ou écoles artistiques. Des maisons de la culture, dispersées sur tout le territoire, permettent aux régions les plus reculées d'avoir accès à des spectacles de qualité.

L'écrivain cubain le plus connu est Jose Marti (1853- 1895), indépendantiste et génie littéraire. Le poète Nicolas Guillen (1902-1989) est encore aujourd'hui vénéré pour sa prise de position contre Batista. Le romancier Alejandro Carpentier (1904-1980) est connu dans le monde entier pour ses écrits.

Bien des artistes ont vécu exilés jusqu'à la révolution, leurs œuvres étant censurées et leurs vies en danger.

En 1959, est créé l'Institut de l'art et de l'industrie cinématographique qui produit des œuvres de renom. Chaque année, se tient le Festival du film latino-américain à La Havane, qui rassemble des vedettes du monde entier. Les célèbres prix Corail sont les équivalents des Oscars.

Mots utiles

La langue officielle de Cuba est l'espagnol. Si vous pensez qu'en rajoutant des «o» et des «a» à chaque fin de phrase, vous vous ferez comprendre, vous serez certainement déçu.

Beaucoup de Cubains utilisent l'argot et inventent régulièrement des mots qui déroutent même les meilleurs hispanophones.

L'anglais est utilisé dans les grands complexes hôteliers. Mais en dehors, même dans les musées, c'est l'espagnol qui domine.

Voici une liste non exhaustive du vocabulaire usuel :

Dans la vie quotidienne

 Oui  Si
 Non  No
 Bonjour  Buenos días, hola
 Bonsoir  Buenas tardes
 Au revoir  Hasta luego, adíos
 Bonne nuit  Buena noches
 A bientôt  Hasta pronto
 S'il vous plait / Merci  Por favor / Gracias
 Comment allez-vous ?  ¿Que tal ?
 De rien  De nada
 Excusez-moi  Perdóneme
 Désolé  Lo siento
 Je ne comprends pas  No entiendo
 Parlez-vous français ?  ¿Habla usted francés ?
 Comment dit on..?  ¿Como se dice... ?

Demander son chemin

 Comment puis-je me rendre à? ?  ¿Come puedo llegar a ? ?
 Allez tout droit  Vaya derecho
 Tournez à gauche  Voltee a la izquierda
 Tournez à droite  Voltee a la derecha
 Nord  Norte
 Sud  Sur
 Est  Este
 Ouest  Oeste
 Rue  Calle
 Plage  Playa
 Mer  el mar

A l'hôtel et au restaurant

 Hôtel  Hotel
 Restaurant  Restaurante
 Avez-vous une chambre ?  ¿Tiene un cuarto ?
 Toilettes  Servicios
 Le menu  El cubierto
 L'eau  El agua
 Le petit déjeuner  El desayuno
 Le déjeuner  La comida
 Le dîner  La cena
 L'addition  La cuenta

Les transports

 Aéroport  Aeropuerto
 Gare  Gare
 Arrêt de bus  Parada
 Avion  Avión
 Train  Tren
 Bus  Autobús
 Ticket, billet  Billete

Voici quelques exemples d'argot cubain

 Barro  argent
 Asere  homme, frère
 Compay  ami
 Fula  dollars
 Pincha  boulot
 Yuma  personne venant des Etats Unis

Lire avant de partir

Biographie

Biographie à deux voix,Fidel Castro, Ignacio Ramonet, Editions Fayard (2007)

Combien de fois a-t-on tenté de l'assassiner? Quelles étaient ses relations avec le Che? Que deviendra Cuba après sa mort? Autant de questions posées par le directeur de la rédaction du Monde Diplomatique, Ignacio Ramonet, qui permettent de mieux connaître Fidel Castro, un des plus célèbres révolutionnaires.

Romans

Le viel homme et la mer, Ernest Hemingway, Editions Livres de Poche (1991)

Au large de Cuba, Santiago, pêcheur, lutte des jours durant contre un espadon géant. Dernier livre d'Hemingway, ce livre offre une métaphore de la victoire dans la défaite avec comme objectif unique de garder l'espoir.

Viva Cuba libre !,Elmore Leonard, Editions Rivages (2006)

Ce polar, entre western et comédie, se situe en pleine guerre d'indépendance à la fin du XIXe à Cuba. Un braqueur de banque, à peine sorti de prison convoie un troupeau de chevaux pour un riche planteur cubain. Plus attiré par les jolies filles que par sa mission, il se retrouve au coeur d'une histoire de contrebande...

Essai

Sur un air de Cuba, Hernando Calvo Espina, Editions Le temps des cerises (2005).

10 artistes cubains réunis dans cet essai livrent à coeur ouvert leur histoire pendant la révolution cubaine. Ibrahim Ferrer, Omara Portuondo, Adalberto Alavarez, ou David Calzado font partie des plus grands mais ne sont pas les seuls.

BD

Morea, tome 1, de Labrosse et Arleston, Editions Soleil (2002)

Cette BD futuriste emmène le lecteur dans le Cuba de 2082. Morea Doloniac est employée dans une des plus grosses compagnies de la planète, la DWC et est aussi l'arrière-petite nièce du fondateur de cette multinationale. Alors que des commandos exterminent toute sa famille, elle se retrouve catapultée à la tête de cet empire financier. Mais c'est sa vie qui est en jeu...si elle est bien toujours en vie...

Liens utiles

« Site du Ministère des Affaires Etrangères »

Ce site Internet délivre des informations générales relatives à Cuba. Actualisé quotidiennement, il permet de connaître les derniers détails concernant la santé ou la sécurité sur l'île.

« Site de l'Ambassade de France à La Havane»

Outre les informations d'ordre général sur les relations franco-cubaines et la présentation de l'ambassade, le site propose un agenda culturel.

Ambassade de France à Cuba

Adresse : Calle 14 - n° 312 - entre la 3e et la 5e avenue - Miramar - La Havane

Ambassade de Cuba en France

Adresse: 16, rue de Presles

75 015 Paris

Mail: embacu@ambacuba.fr

QUE VOIR AU CUBA

Où aller ?

Patrimoine culturel / Culture urbaine / monuments

Trinidad

Trinidad est la ville à ne pas manquer. Classée au patrimoine mondial de l'Unesco, cette ville coloniale fondée au XVIe siècle est le témoignage de l'île le mieux conservé. Le plus bel endroit de la ville : la plaza Mayor.

La ville se trouve dans le centre du pays, à plus de 330 km de la capitale. Comptez presque 6 heures de trajet en bus (pas de train).

Patrimoine culturel / Archéologie / musée

Musée de la Révolution

Pour tout savoir sur la lutte des Cubains pour leur indépendance, ne manquez pas ce musée passionnant et riche en documents.

Comptez 3,50 euros l'entrée. Pour bien profitez du musée, prévoyez au moins une heure.

Manufacture Partagas

Vous ne pouvez pas partir de Cuba sans avoir visiter une manufacture de cigares. La célèbre maison Partagas ouvre ses portes aux touristes.

La manufacture se trouve dans la capitale, à la Havane.

Nature / Paysages

Plages

Il n'est pas évident de faire un palmarès tant Cuba est réputé pour ses plages exceptionnelles, caractérisées par des sables couleur or et des eaux turquoise. La plage de Varadero, la plus célèbre du pays, s'étend sur 20 kilomètres. La plage Cayo Santa Maria a été désignée comme une réserve Unesco. Situées sur une île, la faune et la flore y sont extraordinaires (lézards, flamants roses, mollusques, oiseaux). L'île de Cayo Coco abrite les plus belles plages et est un havre de plongée sous-marine. La petite plage de Guardalavaca est la troisième destination la plus populaire de Cuba. Elle propose des spectacles de dauphins parfaits pour toute la famille. 

Monuments

Il est important de noter que les cubains sont très engagés politiquement : évitez de leur parler du gouvernement américain dans des termes élogieux où vous risqueriez de vous faire quelques ennemis?

Le peuple cubain est révolutionnaire dans l'âme. Sous emprise coloniale pendant des décennies, aujourd'hui encore sous embargo américain, Cuba a du mal à prendre son indépendance politique et économique. L'architecture cubaine est empreinte de tous les événements historiques de l'île depuis la découverte de ce joyau par Christophe Colomb en 1492.

La capitale de l'île, La Havane, est une richesse historique. La vieille ville, Habana Vieja, est classée au patrimoine de l'Unesco depuis 1982.

De nombreux monuments et places sont à visiter : le Castillo del Morro dans la baie et le Castillo de la Real Fuerza bâti en 1577, la Plaza de Armas avec la Mairie de la Havane, ancien Palacio de los Capitanes Generales, la Plaza de San Francisco, sa fontaine aux Lions et la Iglesia de San Francisco de Asis.

Un des plus beaux endroits est la place de la Catedral de San Cristobal de La Habana.

Le centre ville de La Havane est plus moderne : ne manquez pas malgré cela, la Plaza de la Revolucion, siège du parti communiste et du bureau de Fidel Castro, et le Ministère de l'intérieur pour la photo.

Le centre de l'île est pourvu de monuments historiques disséminés un peu partout et pas toujours facile d'accès. Un haut lieu de la révolution cubaine se trouve à Santa Clara avec le monument Che Guevara surplombant la Place de la Révolution.

Deuxième bastion colonial et révolutionnaire de Cuba, Santiago de Cuba suit progressivement la réhabilitation des monuments commencée à La Havane. De plus en plus de quartiers sont piétonniers mettant en valeur l'architecture coloniale malgré une pauvreté visible et de nombreux jineteros traquant les touristes.

La plupart des monuments sont situés entre la Plaza de Dolores et la Plaza de Marte encerclant le Parque Cespedes notamment la Casa Diego Velazquez et la Catedral de Nuestra Senora de la Asuncion.

Les bâtiments les plus impressionnants sont dans les environs de Santiago : le Castillo del Morro (à ne pas confondre avec celui de La Havane) et la Basilique del Cobre.

Musées

Après la révolution et l'accès de Fidel Castro au pouvoir, une campagne culturelle active se met en place. Des subventions sont accordées pour promouvoir l'expression artistique contemporaine et rénover le patrimoine existant.

Des musées, compagnies de danse et de théâtre voient le jour en même temps que l'Institut de l'Art et de l'industrie cinématographique.

Actuellement, Cuba compte 289 musées dont 14 musées d'art et 68 d'histoire. La plupart sont situés dans les deux plus grandes villes, La Havane et Santiago de Cuba.

Dans la capitale, il est impossible de faire le tour des musées en une seule journée. Commencez par le Musée de la Ville qui présente les événements de La Havane depuis l'ère coloniale.

Le Musée de l'Art colonial permet de visualiser, grâce aux divers objets de l'époque exposés, les modes de vie des premiers colons. Le Musée de la révolution cible une période charnière de Cuba : la lutte des guérilleros contre le dictateur Batista.

Les amateurs d'art sauront apprécier le Musée National des Beaux-arts qui détient des œuvres de Goya ou Rubens.

Comme vous pourrez vous en apercevoir en vous promenant dans les rues de La Havane, la musique est partout : le Musée national de la musique permet de mieux comprendre les origines et influences des musiques cubaines. Amusants, les musées de l'Automobile, du tabac ou du rhum offrent un aperçu de la culture cubaine et des ressources de l'île.

Le centre de Cuba est plus pauvre en musées. Ne passez pas, malgré cela, à côté du Musée historique municipal de Trinidad. Le bâtiment est magnifique, la vue sur le centre-ville également.

Autre visite historique importante : le Musée Giron, situé dans la célèbre Baie des Cochons. Le musée narre la journée du 17 avril 1961 lorsque 1500 mercenaires ont débarqué Playa Giron pour renverser le pouvoir détenu par Fidel Castro.

Santiago de Cuba peut s'enorgueillir de posséder le plus beau et le plus ancien musée de Cuba qui porte le nom du premier maire de Santiago (mais aussi d'une célèbre marque de rhum?) : le Musée Emilio Bacardi.

Les musées historiques ont également leur place dans votre visite de la ville : le Musée de l'Art colonial situé dans la maison de Diego Velazquez, grand conquistador, raconte l'histoire de Cuba.

Le Musée Antiguo Cuartel Moncada se limite à un seul jour, peut-être un des plus importants de l'île : la première défaite des guérilleros à la caserne de La Moncada contre les troupes de Bastista. Ce jour symbolise le début d'une longue lutte pour l'indépendance de Cuba.

En lien avec cette période de l'histoire, vous pouvez faire une excursion aux Musées de la lutte clandestine et Hermano Pais, qui rendent hommage aux résistants cubains.

A environ 10 km de Santiago, au Château del Morro, le Musée de la piraterie vous plongera au temps des Pirates des Caraïbes au XVIe.

Itinéraires

Plusieurs thématiques de vacances s'offrent à vous sur l'île de Cuba. Vous pouvez choisir un itinéraire « révolutionnaire » en suivant les traces du Che, de Fidel Castro, ou Camilo Cienfuegos. Ou préférez un itinéraire plus verdoyant dans les réserves de biosphère de l'Unesco et des différents parcs nationaux à la découverte de «Cuba la Verde».

Une semaine

C'est le temps qu'il faut pour visiter seulement la ville de La Havane et profiter des nombreux musées et sorties de la plus grande ville des Caraïbes.

Si vous logez chez l'habitant en « casa particular », profitez des transports en commun qui desservent toute la ville et les lieux les plus touristiques.

Visitez le Musée national des Beaux Arts ou le Musée de La Révolution.

Pour les passionnées de littérature, vous ne pouvez pas rater le Musée Hemingway centré davantage sur la taxidermie que sur l'œuvre de l'écrivain.

Le Musée de la Ville vous offrira une rétrospective de l'histoire cubaine.

Vous pouvez également faire un tour au Musée de l'automobile voir les somptueuses Harley Davidson et la voiture du Che. Dans la rue, les voitures sont également des vestiges : les voitures datent des années 50 pour la plupart et sont vertes ou roses.

Ne passez pas à côté des extraordinaires châteaux espagnols d'El Morro et de La Cabaña et ses palais, musées et églises coloniales qui côtoient les étonnants monuments révolutionnaires.

Profitez également du jardin botanique national ou du Parc Lenin et son lac artificiel.

Mais c'est la nuit que La Havane se réveille. Amateurs de musique, accrochez-vous, les cubains ont le rythme dans la peau et se coucheront après vous ! Des musiciens hors normes se produisent au Jazz Club La Zorra y El Curvo .

Pour la danse, la Casa de la musica ou le Miramar dans le centre de La Havane sont des références en matière de salsa. Le Tropicana Night Club, la discothèque la plus célèbre de Cuba est un lieu incontournable des soirées cubaines festives.

Deux semaines

En deux semaines vous aurez le temps de découvrir une grande partie du pays. Louez une voiture, les routes sont en bon état et vous gagnez du temps. Profitez plutôt des transports en commun à l'intérieur des grandes villes.

Après deux jours passés à La Havane, descendez jusqu'à Santa Clara voir le Monument Che Guevara. Passez une nuit en bord de mer près de Cienfuegos puis repartez le lendemain voir la magnifique ville-musée de Trinidad, classée au patrimoine de l'UNESCO.

Continuez vers La Valle de los ingenios, sur la route qui mène à Sancti Spiritus, vestige des anciennes plantations de canne à sucre. Pour les adeptes du farniente sur des plages de rêve, optez pour la Playa Anco, avant d'aller explorer Camaguey où les habitants, très chaleureux, vous feront découvrir la ville.

Continuez vers le Sud direction Santiago de Cuba, capitale culturelle du pays afin de découvrir la Basilique de Nuestra senora del cobre et le Château del Morro.

Si vous disposez de 2 ou 3 jours dans la ville, profitez-en pour visiter quelques musées : l'Antiguo Cuartel Moncada, le Musée de l'art colonial ou encore le Musée Bacardi.

Itinéraires thématiques

La révolution cubaine

Suivez les pas du Che, ou Fidel Castro dans les hauts lieux de la révolution cubaine. A Santiago de Cuba, la ferme Granjita Ciboney fut le point de départ de l'attaque de la caserne Moncada des guerilleros de Fidel castro contre les partisans de Batista.

Plus à l'Est, El Uvero symbolise la première grande victoire des révolutionnaires Cubains. Pour les adeptes de randonnée, le Pic Turquino (1972 m) au coeur de la Sierra Maestra est magnifique (une journée de marche ; guide indispensable).

Redescendez par l'autre versant pour rejoindre Yaguajay à Sancti Spiritus où Camilo Cienfuegosa mené l'une des dernières batailles avant l'assaut final à Santa Clara.

La place de la Révolution, en hommage au Che au coeur de la ville, parle d'elle-même. La victoire fut célébrée à La Havane. Profitez-en pour visiter les monuments et musées historiques.

Les plages sont également liées à l'histoire de Cuba et cela vous permettra de prendre un repos mérité dans La baie des Cochons.

S'il vous reste du temps, prenez le bateau et voguez jusqu'à l'île de la jeunesse. Fidel Castro, entre autres, y a été emprisonné après l'attaque de la caserne Moncada.

La biodiversité cubaine

Cuba n'est pas (encore) connue pour la multitude de ses réserves de biosphère de l'Unesco et ses différents parcs nationaux qui regorgent de variétés végétales et animales.

Il faut donc bien préparer son voyage si vous souhaitez vous aventurer dans la jungle cubaine, voire prendre un guide dans les endroits peu balisés.

La province de Pinar del Rio est un site exceptionnel de falaises, grottes et autres curiosités naturelles. La valle de Vinales est une des plus belles régions de Cuba formée de vallées et collines où poussent des champs de tabac.

Avis aux ornithologues amateurs, la péninsule de Guanahacabibes dispose de nombreux sites d'observation. Elle abrite également, au Nord, des mangroves, et, au Sud, des plages somptueuses et une faune diversifiée.

Au niveau de la Bajada, prenez la route qui mène à Maria La Gorda pour explorer les fonds marins.

A l'extrémité Est de Cuba, le parc national Alejandro de Humboldt est magnifique. Classé au patrimoine de l'Unesco, il contient une partie de forêt vierge rassemblant les espèces vivantes les plus variées de tous les Caraïbes.

Enfin, la région de Baracoa étonnera les curieux : grottes, forêts, et plages y sont disséminés.

Unesco

7 sites sont répertoriés au patrimoine mondial de l'Unesco.

  • La vieille ville de La Havane et son système de fortifications fut la première à apparaitre sur la liste en 1982. Fondée en 1519 par les espagnols, La Havane est devenue au XVIIe, un grand centre de construction navale dans les Caraïbes. Aujourd'hui peuplée de 2 millions d'habitants, la vieille ville est un melting-pot culturel et historique.
  • Plus à l'Ouest, la Valle de Vinales surprend par les énormes blocs de roches calcaires qui semblent être tombés du ciel. Vous pourrez visiter des grottes, des champs de tabac et admirer la fresque du Mur de la préhistoire, longue de 180 m! Le site est classé depuis 1999.
  • Près de Pinar del Rio, s'étend le complexe de Las Terrezas, réserve de biosphère classée par l'Unesco. Vous pourrez vous balader au milieu des anciennes plantations de café et côtoyer les nombreux artistes locaux qui ont créé une petite communauté très vivante.
  • En se dirigeant vers le centre de l'île, vous ne pouvez pas éviter une halte à Trinidad, troisième ville fondée par Diego Velazquez au début du XVIe. Les principaux bâtiments de la ville datent de l'époque prospère du commerce du sucre.
  • La Valle de los Ingenios a été classée au patrimoine mondial de l'Unesco la même année que Trinidad en 1988. Y reposent les vestiges d'anciennes plantations de canne à sucre dans lesquelles plus de 12 000 esclaves ont travaillé. La tour Torre de Manacas-Iznaga qui servait à les surveiller peut se visiter.

D'autre sites sont également exceptionnels, notamment les parcs nationaux Desembarco del Granma et Alejandro de Humboldt.

Parcs naturels

Amoureux de la nature, Cuba est la destination de rêve. Entre les réserves de biosphère, les parcs nationaux, les réserves écologiques et les sites classés par l'Unesco au patrimoine mondial, vous devrez faire des choix pour profiter de la biodiversité de l'île.

350 espèces d'oiseaux cohabitent à Cuba, 20 millions de palmiers dont 90 espèces différentes font la fierté des cubains. Ils ont fait de cet arbre leur symbole national.

6000 sortes de plantes ont été répertoriées dont les mangroves qui représentent 26% des forêts cubaines.

Cuba compte de nombreuses espèces endémiques dont les orchidées, les fougères et les cactus.

Un des parcs les plus importants est le parc naturel de Bahia de Naranjo dans la province d'Holguin. Le site comprend également une petite île, à 4 km au large, qui attire plutôt les touristes en quête de distractions : plongée avec les dauphins, aquarium et golf.

Le Parc naturel de Bahia offre les services d'amarrage pour neuf bateaux. Des excursions en voiliers et catamarans sont aussi disponibles.

Le sentier éco-archéologique Las Guanas, un peu plus au Nord en direction de la Playa Esmeralda, regroupe 14 espèces végétales endémiques. C'est une promenade agréable qui vous mènera, après 1 km de marche, à une falaise abrupte et à un phare.

Le parc naturel La Mensura se situe à 30 km au sud de Mayori. Une forêt épaisse cache des cascades d'eau fraiche appréciables lors de forte chaleur. Le contraste, entre la végétation de montagne tropicale et les épaisses forêts de pins, est impressionnant.

Si votre temps est compté sur l'île, privilégiez la visite duparc naturel de la Sierra Maestra dans la province de Santiago de Cuba. Plus grande chaîne de montagnes de Cuba, le parc est un atout écologique et historique. Des forêts primaires et une végétation luxuriante vous donneront l'impression d'être le premier humain à découvrir ces terres vierges.

Mais le passage à la Commandancia de La Plata, l'ancien quartier général de Fidel Castro vous replongera aussitôt dans l'époque révolutionnaire de Cuba.

Curiosités naturelles

Les premières choses que vous verrez en arrivant à Cuba, ce sont les magnifiques plages qui enveloppent l'île d'un écrin turquoise.

Le sable argenté, les récifs de coraux et les coquillages exceptionnels sont des atouts très attractifs pour les touristes. La plus belle est certainement Cayo Largo au sud de l'île de la Juventud. 26 km de littoral, autant dire l'infini, pour le plaisir du farniente, de la baignade ou de la plongée.

Les plages de Varadero sont beaucoup plus touristiques ; les hôtels jaillissent un peu partout et sont réservés aux étrangers mais la plage est paradisiaque.

Préférez le calme et le côté sauvage des plages du sud de Cuba. Pour certaines, elles ont également une valeur historique : la plage de Las Coloradas, dans la province d'Holguin, fut le point de départ de l'armée rebelle pour lancer la guérilla après avoir débarqué du célèbre yacht, le Granma.

D'autres curiosités contenteront votre appétit historique dans la même région : le Chorro de Maita, site archéologique datant des premiers indigènes.

Revenez dans l'est découvrir la sublime région de Pinar del Rio, célèbre pour ses grottes formées dans des immenses blocs de roche calcaire. Vous y verrez aussi la culture du tabac et les vestiges de Las Terrezas, anciennes plantations de café.

Enfin, si vous avez le temps et que vous aimez l'aventure, prenez le bateau pour rejoindre l'île de la Juventud. Peu développée, cette île possède une faune diversifiée : iguanes, crocodiles, etc.

QUE FAIRE AU CUBA

Restaurant

Bien que la gastronomie cubaine ne soit pas réputée, il est important de louer l'originalité des plats cubains malgré les pénuries.

La limitation des importations à Cuba a augmenté considérablement le coût des denrées si bien que les cubains ne mangent pas toujours à leur faim.

La cuisine cubaine est un mélange de produits et de façons de cuisiner importés des colons espagnols, français, américains ou africains. Les hispaniques ont apporté des légumes, oranges, citrons, riz et des boeufs. Les africains ont importé des tubercules comme le niame, la patate douce ou le mais.

Contrairement aux Européens, le repas n'est pas structuré en plusieurs parties : entrée, plat, dessert. A Cuba, le repas commence par une ou deux bières puis tous les aliments sont apportés en même temps.

Les mets sont souvent d'origine créole ou africaine. Le plat le plus typique de la cuisine cubaine est l'ajiaco, une soupe de viande, de légumes et de tubercules.

Les viandes de base sont le poulet et le porc accompagnées de riz, d'haricots noirs et de plantains. C'est le congri. Lorsque les haricots sont rouges, c'est le congo. Les ingrédients les plus utilisés sont le sucre, les épices, le persil, le cumin, l'origan, les oranges et surtout l'ail !

Le sufrito, mélange d'ail, d'oignons et de poivrons verts revenus dans de l'huile d'olive, accompagne de nombreux plats. Parmi les autres spécialités, on peut retenir la zambrilla, à base de tranches de bananes frites et pétries, les chicharrones de porc et le picadillo a la habanera, le hachis de viande de veau.

De nombreux plats sont frits. Le poisson est extrêmement rare ou alors réservé aux clients des grands complexes hôteliers. Vous pouvez manger de nombreux fruits à bon marché dans les agromercados, marchés paysans situés en plein coeur des villes (goyave, papaye et mangue).

Le dessert favori de cubains est la helado (glace). Il faut dire que le magasin de renom Coppelia y est pour quelque chose : leurs glaces sont exquises !

Le guenguel, fait de maïs broyé, de sucre et de cannelle est un dessert local. Moins original mais tout aussi bon, vous pourrez déguster un flan ou du pudding au pain (héritage colonial oblige).

Les boissons

Le rhum, bien sur ! Distillé à base de sucre de canne, le rhum cubain est excellent. Les cocktails à base de rhum les plus consommés sont le Mojito, le Daiquiri, le Cuba Libre et bien d'autres selon les goûts.

L'aguardiente est l'eau de vie locale. Mieux vaut consommer cette liqueur de canne à l'ombre en soirée?

Les bières locales sont très bonnes surtout la Mayabe, l'Hatuey ou la Cristal. Pour les boissons sans alcool, optez pour le guarapo, délicieux jus sucré de canne pressé. La limonade ou les jus de fruits purs sont très prisés lors de fortes chaleurs.

Le cafecito ou cafe cubano est un café noir, très serré et très sucré. Au petit-déjeuner, prenez un cafe con leche, café fort mélangé à du lait chaud, un régal avant de commencer vos visites.

L'eau a un goût de terre et est un peu douteuse ; préférez l'eau minérale en bouteille pour ne pas vous fâcher avec votre estomac !

Shopping

Shopping

Depuis les années 90, le commerce a subi de profonds changements. En effet, la chute du bloc soviétique en 1991, principal partenaire commercial de Cuba, a fait sombrer le pays économiquement.

C'est le pétrole qui devient insuffisant dans un premier temps, puis de nombreux produits alimentaires. Les cubains doivent faire face à ce manque et font la queue pour obtenir leurs rations. D'autres accords commerciaux sont signés avec le Canada ou le Mexique permettant de nouveaux investissements sur l'île.

Mais depuis, Cuba fonctionne à deux vitesses : la partie aisée de la population qui utilise le dollar américain et la partie pauvre qui utilise le peso cubain, permettant d'acheter très peu de choses.

Les rues commerçantes commencent tout juste à réapparaitre dans les villes.

  • Dans la vieille ville de La Havane, vous trouverez des enseignes de librairies et d'artisanat sur les marchés de Calle Tacon près de la cathédrale.
  • Harris Brothers est un grand magasin où l'on trouve de tout.
  • Dans le centre-ville, une nouvelle galerie marchande a ouvert ses portes sur le boulevard Allende.
  • Mais pour vos achats d'objets d'art, d'artisanat, de livres ou de disques, préférez le marché, place de la cathédrale, à La Havane.
  • Pour les nostalgiques, une boulangerie-pâtisserie française à Vedado vend le meilleur pain de l'île.

Seul problème : l'approvisionnement. Bien des magasins sont ouverts mais n'ont rien à vendre. Les produits que vous trouverez en large quantité sont ceux produits sur l'île : le rhum, les cigares et le café. Ce sont des produits que vous pouvez rapporter en souvenirs à condition de respecter les quotas légaux.

Que rapporter ?

Quelques souvenirs symboliques de l'île seront à glisser dans votre valise du retour. Pour les amateurs de habanas (tabac), nom donné par les cubains aux cigares, la production locale ne vous décevra pas.

Les cigares cubains sont roulés à la main. Il en existe plus de 40 variétés différentes. Achetez-les directement dans les fabriques de cigares pour être sûr de leur qualité. Les cigares vendus dans la rue sont souvent des faux même si on vous propose un certificat.

Les plus renommés sont les Montecristo et les Cohiba (ceux que fumait Fidel Castro avant d'arrêter pour raisons de santé).

L'importation de cigares est limitée à 50 unités.

Vous pouvez également rapporter du rhum (2 litres autorisés pour l'exportation) ou de la musique cubaine.

Les compagnies de disques d'Etat, Egrem, situées dans les plus grandes villes de Cuba, dispose d'une grande variété de musiciens cubains.

Pour ramener un petit souvenir de la révolution, de nombreux objets à la gloire du Che ou de Fidel Castro ornent montres, verres, etc.

Les cubains sont reconnus pour leur artisanat de bonne qualité : peinture, orfèvrerie, broderie ou poterie. Veillez à ne pas acheter des objets qui ne rentreraient pas dans vos bagages, ils seraient confisqués par la douane.

De même, pour les œuvres d'art, elles doivent être accompagnées d'un certificat d'exportation.

Enfin, les cafés Cubita, Turquina et Hola, pour les meilleures marques, vous rappelleront avec nostalgie, le doux arôme du café cubain une fois rentrés chez vous.

Sortir

Cuba est une île festive traditionnellement et culturellement. La bonne humeur des cubains se reflète dans chaque ville ou village, même dans les coins les plus reculés. Bien souvent, les gens jouent de la musique et dansent dans les rues, au pas de leur porte.

Ne soyez pas complexés, les cubains dansent depuis qu'ils ont l'âge de marcher ; peut-être vous proposeront-ils une rapide initiation à la salsa ou à la rumba !

Mais c'est à La Havane, que le mot fiesta prend toute son ampleur. La ville vit autant le jour que la nuit. La bodeguita del Medio, dans le centre-ville, est à ne pas rater. Des célébrités comme Hemingway, Nat King Cole ou Fidel Castro y ont déjà siroté un mojito.

Un samedi par mois, la place de la cathédrale est fermée aux voitures pour la NochePlaza qui accueille chanteurs, danseurs et artistes divers. Renseignez-vous chez les commerçants du quartier.

Dans le quartier Marianao, le Tropicana Nighclub est la boite de nuit la plus célèbre de Cuba.

Dans le reste de l'île, l'ambiance est aussi chaude (en raison des fortes températures?) surtout dans les « casa de musica », sortes de bar où l'on peut danser ou boire des rhums.

La station balnéaire et ultra touristique de Varadero propose discothèques et cabarets en abondance mais est surtout réservée aux touristes.

A savoir, les discothèques sont animées surtout le week-end et à partir de 23h.

Les festivals sont nombreux à Cuba : à ne pas louper, le festival de jazz de La Havane de janvier à février, les carnavals de La Havane et Santiago de Cuba en juillet et le festival international de musique de Varadero en novembre.

Sports

« Le sport est le droit du peuple » F. Castro. Cette phrase, que l'on voit affichée devant chaque stade ou terrain de jeu, annonce l'importance du sport à Cuba.

Le sport national est le base-ball qui rythme la vie des cubains. La saison, d'octobre à mars, est suivie de près par les amateurs de cette discipline apparue sur l'île à la fin du XIXe.

Fidel Castro est un ancien athlète de haut niveau, notamment en plongée. L'île de la Juventud est devenue, grâce à un effort financier, un centre international de plongée sous-marine.

Cette discipline est accessible à tout public dans plusieurs endroits : Varadero, Santa Lucia, le parc naturel de Bahia de Naranjo dans la province d'Holguin qui propose de nager avec des dauphins ou encore Santiago de Cuba.

Prix moyen de la plongée avec bouteilles: 35 $CU.

Mais il suffit d'un masque et d'un tuba pour apprécier les merveilles de la faune aquatique. Les régions de Matanzas ou de Guardalavaca sont idéales pour pratiquer la plongée.

Avec ses 5746 km de côtes, Cuba est l'endroit idéal pour pratiquer des activités nautiques notamment la voile ou la pêche en haute mer. Au gros, à l'appât, au leurre, à la mouche, ou à la cuiller, tous les moyens sont bons pour espérer sortir de l'eau un mérou, un thon voire un requin !

De même, les nombreuses grottes et les mogotes dans la vallee de Vinales près de Pinar del Rio raviront les amateurs d'escalade ou de spéléologie.

Afin d'apprécier au mieux la richesse naturelle de Cuba, la randonnée est le moyen de ne pas passer à coté de sites fabuleux. Une des plus belles est l'ascension du Pic Turquino dans la Sierra Maestra. Vous pouvez également traverser le parc national Alejandro de Humboldt ou parcourir le site de Las Terrezas. Un guide est indispensable.

Vous pouvez également pratiquer le golf au Havana Golf Club ou au Golf club de Varadero, tous deux accessibles aux étrangers. Le rafting est possible uniquement sur le Rio de Aguas dans la province de Guantanamo.

Autres activités nécessitant moins d'exercice, les échecs (Jose Raul Capablanca, champion du monde en 1921, est considéré comme le meilleur joueur de tous les temps), et les dominos, surtout en terrasse de café.

Sports nautiques / Plongée

Plongée

Comme toutes les îles des Caraïbes, Cuba dispose de beaux spots de plongée. Découvrez dans une eau transparente des grottes, des animaux marins - requins, tortues, raies, etc. - de toute beauté.

Les meilleurs spots : île de la Juventud, Cayo Largo, Santa Maria La Gorda...

Randonnée / Trek

Randonnées et treks

Il existe de nombreux treks et balades à faire à Cuba, dans les montagnes ou au cour de la végétation luxuriante.

A ne pas manquer : un trek de plusieurs jours dans la Sierra Maestra, non loin de Trinidad, une expérience inoubliable

Autour du même sujet

Cuba

Annonces Google