Acheter un masque : FFP2, chirurgical... Les meilleures offres

Chargement de votre vidéo
"Acheter un masque : FFP2, chirurgical... Les meilleures offres"

Acheter un masque : FFP2, chirurgical... Les meilleures offres ACHETER UN MASQUE CONTRE LE COVID-19 - Le masque de protection contre le Covid-19 est devenu un objet de la vie courante puisqu'il est obligatoire dans de nombreux lieux et espaces publics. Chirurgical, réutilisable ou jetable, FFP2, retrouvez tous les conseils et la sélection produit.

Accessoire devenu indispensable dans la lutte contre le Covid-19, le masque est obligatoire dans les lieux publics clos, et même dans l'espace public en lieu ouvert dans certaines villes, il est surtout devenu obligatoire en entreprise (à l'exception des bureaux individuels) à partir du 1er septembre 2020. S'il est désormais plutôt aisé d'en dénicher (supermarchés, pharmacies ou bureaux de tabac en délivrent), il convient de s'équiper et de renouveler régulièrement son stock. Les parents sont également concernés puisque le masque est désormais obligatoire dans les établissements scolaires pour les enfants âgés de plus de 6 ans. Attention tout de même aux tarifs, les prix peuvent facilement varier et si le prix d'un masque paraît minime, la note peut rapidement grimper, surtout dans le cas d'une famille. Le journal Le Parisien a ainsi fait ses petits calculs :  pour une famille de quatre personnes avec deux enfants de plus de 11 ans, âge à partir duquel le masque est obligatoire, le budget sera de 96 euros par mois si elle opte pour des masques lavables, 228 euros si elle opte uniquement pour des masques à usage unique. Rappelons que les prix des masques sont encadrés par l'Etat, le masque jetable ne peut ainsi être vendu plus de 95 centimes l'unité. Pour bien le choisir un logo a été créé. Vous pouvez retrouver toutes les infos sous notre sélection produits qui vous permettra de trouver tout type de masques facilement.

A quel prix peut-on acheter un masque ?

Au moment de passer à la caisse, une question se pose : quel prix allez-vous payer et que représente-t-il ? De 50 centimes à plus de 5 euros, les écarts de prix peuvent en effet être très importants. Il convient tout d'abord de vérifier le type de masque proposé. Sachez tout d'abord que le prix variera forcément en fonction du caractère réutilisable ou non du masque. Certains masques promettent d'être lavables à de nombreuses reprises, d'autres non. Or un masque doit être lavé (ou remplacé s'il ne peut être lavé) après chaque utilisation. Par conséquent, pensez à calculer le prix d'usage du masque (prix divisé par le nombre de lavage possible). Un masque standard jetable sera peut-être moins cher à l'achat mais en acheter plusieurs non réutilisables ne sera pas forcément économique... ni écologique d'ailleurs.

Les prix diffèrent en fonction des modèles et des normes suivies. Privilégiez toujours un masque qui répond aux normes établies par l'Afnor, l'agence chargée de la certification et de la mise en place des normes via le logo NF. "La référence est la spécification Afnor, qui est le fruit d'un travail d'experts, sur la base des objectifs de protection fixés par les autorités sanitaires de filtrer au moins 70 % des particules de plus de 3 microns. Bien suivre ses recommandations permet d'assurer un bon niveau de filtration, y compris sur des masques faits unité par unité qui ne peuvent être testés en laboratoire", confirmait Agnès Pannier-Runacher aux Echos le 24 avril 2020.

Le prix du masque peut donc nettement varier en fonction de sa spécificité mais aussi de sa résistance au lavage. Mieux vaut opter pour un masque lavable et réutilisable. Certains promettent d'être lavables au moins 5 fois, d'autres 15 mais cela peut monter à 30 cycles de lavage (30 minutes à 60 degrés) pour les plus performants... qui seront plus chers à l'achat mais pourront être vite amortis. "Un masque à 1,50 euro lavable 30 fois, c'est un masque qui revient à 5 centimes l'usage, rappelle Agnès Pannier-Runacher. Je pense que chaque consommateur sera assez vite en position de choisir ce qui lui convient le mieux. En fonction du rapport qualité/prix, de la durabilité, du confort ou du style."

Quel masque choisir ? Un logo obligatoire

Lors d'un point presse tenu le lundi 27 avril 2020, la secrétaire d'Etat à l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, avait annoncé la publication d'un document de référence sur la production de masques grand public en France, l'objectif étant d'arriver d'ici à l'automne à une production de 50 millions de masques chaque semaine en France. Le document du ministère de l'Economie comprend notamment les logos que devront impérativement comporter les emballages de ces masques pour être des "masques grand public" agréés. Vous pouvez les retrouver ci-dessous. Ces logos comprennent l'indication du nombre de lavages maximum autorisés pour qu'ils conservent leur efficacité et doivent figurer sur l'emballage. Ce logo garantit la qualité du masque acheté.

© Ministère de l'Economie

Quelles conditions d'utilisation ? Un masque est à usage unique et doit être rapidement remplacé

Les autorités sanitaires recommandent toujours de suivre des précautions d’hygiène, réunies sous le nom de "mesures barrières". Le port d’un masque y figure au même titre que le lavage régulier des mains ou l’utilisation d’un mouchoir à usage unique. Attention, retenez que dans tous les cas, un masque (qu'il soit chirurgical jetable ou réutilisable) est à usage unique et doit donc être remplacé après chaque utilisation d'une durée de trois à quatres heures. Les masques sont ainsi généralement vendus en lots (x5, x10, x25…).