Jean-Pierre Marielle : films, femme, maladie... Sa biographie

Chargement de votre vidéo
"Jean-Pierre Marielle : films, femme, maladie... Sa biographie"

Jean-Pierre Marielle : films, femme, maladie... Sa biographie BIOGRAPHIE DE JEAN PIERRE MARIELLE - Nommé plusieurs fois aux Césars, Jean-Pierre Marielle est un acteur français reconnaissable par sa voix caverneuse.

Biographie de Jean-Pierre Marielle - Jean-Pierre Marielle est un acteur français né le 12 avril 1932 et mort le 24 avril 2019, à 87 ans. Il acquiert sa notoriété dès les années 1970, grâce à La Valise, Tous les matins du monde ou encore La controverse de Valladolid et Les galettes du Pont-Aven. Il est apparu dans une centaine de films, et sa voix caverneuse, reconnaissable entre mille, a contribué à en faire un acteur unique de sa génération. Il est fait officier de la Légion d'honneur en 2007 et a obtenu le Molière du comédien en 1994 pour son interprétation dans Le Retour. S'il a été nommé à sept reprises au César, il n'a jamais obtenu la précieuse statuette.

La jeunesse de Jean-Pierre Marielle

Jean-Pierre Marielle naît le 12 avril 1932 à Dijon. Il a passé son enfance à Précy-le-sec, une commune de l'Yonne, entouré de sa mère et sa grand-mère, une femme de caractère dont il a gardé la maison. Ses parents l'envoient faire sa scolarité en pension où il se révèle être un élève moyen. Mais rapidement, ses professeurs lui conseillent de s'essayer à la comédie. Jean-Pierre Marielle fait ses premières armes au théâtre, sortant du Conservatoire national avec le second prix de comédie en 1954. A la fin des années 1950, il apparaît dans des seconds rôles au cinéma comme dans "Le Grand Bluff" en 1957 et explore un moment la voie du cabaret avec Guy Bedos.

Dans quels films Jean-Pierre Marielle a-t-il tournés ? 

La carrière de Jean-Pierre Marielle gagne en intensité dans les années 1960 avec des films comme "Peau de banane" (1963), "Faites sauter la banque" (1964) ou "Le Diable par la queue" (1968). C'est dans les années 1970 que Jean-Pierre Marielle devient un grand acteur. Après le succès de "La Valise" (1973), il montre l'étendue de son talent dans "Que la fête commence" (1975), "Les Galettes de Pont-Aven" (1975), ou encore "Un moment d'égarement" (1977). Il se fait plus rare dans les années 1980, mais continue de fournir d'excellentes prestations, notamment dans "Coup de torchon" (1981), "Tenue de soirée" (1985) et "Les mois d'avril sont meurtriers" (1986). En 1991, Jean-Pierre Marielle s'illustre dans "Tous les matins du monde" mais les films "Les grands Ducs" (1996) et "Les Acteurs" (1999) ne rencontrent pas le succès. Dans les années 2000, on le voit dans des projets variés tel le drame "La Petite Lili" (2002), le psychédélique "Atomik Circus, le retour de James Bataille" (2004), le blockbuster "Da Vinci Code" (2006) et le film d'animation "Ratatouille" pour lequel il prête sa voix en 2007. Jean-Pierre Marielle a été nommé sept fois aux Césars du cinéma.

Agathe Natanson (Marielle), la femme de Jean-Pierre Marielle

Jean-Pierre Marielle est toujours resté très discret sur sa vie privée. Depuis 2003, il était marié à Agathe Natanson, sa troisième épouse, des près de 15 ans sa cadette. Le mariage s'était déroulé à Florence, en Italie. Les deux comédiens se sont rencontrés sur les planches à la fin des années 90, grâce à un ami cher : Jean-Paul Belmondo. Comédienne comme les deux amis du Conservatoire, Agathe Natanson avait notamment tourné dans Oscar en 1967, où elle interprétait la fille de Louis de Funès. C'est surtout sur les planches qu'elle passera le plus clair de son temps, avec des pièces comme Les Saintes Chéries, Le Jeune Fabre, Le Fol Amour ou La Maison des bois.

Quand ils se rencontrent, Agathe Natanson avait déjà deux enfants d'un précédent mariage, Jean-Pierre Marielle était déjà papa d'un garçon. Dans une rare confidence au site suisse Générations, en 2014, l'acteur a confié tout son amour pour sa femme. Devant elle, il lâchera notamment : "Moi, quand je t'ai vue, je t'ai comprise tout de suite. Je t'ai regardée et, hop, c'était fait". Dans un long article publié par Le Parisien, le metteur en scène Benoît Lavigne est sur la relation qui unissait Jean-Pierre Marielle et Agathe Natanson, qu'il avait dirigés sur les planches, pour la pièce "Love Letters" il y a quelques années. "C’était un amour magnifique à voir. Il avait un amour pour elle immense. C’était un cadeau pour lui, un bonheur énorme de jouer et de partager la scène avec elle", indique l'homme de théâtre. Jean-Pierre Marielle, "chérissait Agathe. Elle l’a tellement aidé, porté, soutenu. Il avait un amour infini pour elle et elle lui devait beaucoup. Du coup dans Love Letters, comme c’est une histoire d’amour, il était vraiment bouleversant à la fin". Jean-Pierre et Agathe Marielle vivaient dans un appartement parisien, à deux pas de Roland Garros.

Jean-Pierre Marielle malade, frappé par Azheimer

Jean-Pierre Marielle est mort le 24 avril 2019 à l'hôpital des Quatre Villes à Saint-Cloud des suites d'une longue maladie. Dans un article intitulé "Jean-Pierre Marielle, adieu au dernier grand duc" et publié quelques heures après l'annonce du décès de l'acteur, Marc Fourny a dévoilé sur le site du Point que Jean-Pierre Marielle souffrait de la maladie d'Alzheimer. "Avec le temps, les souvenirs finissent par s'estomper : Jean-Pierre Marielle s'enfonce dans la lente dérive de la maladie d'Alzheimer, pendant que ses copains du Conservatoire s'en vont, les uns après les autres...", écrit le journaliste en conclusion de ce long papier en forme d'hommage. Jean-Pierre Mocky a lui aussi évoqué la maladie de Jean-Pierre Marielle sur France info. Le réalisateur a indiqué que Jean-Pierre Marielle avait "perdu beaucoup de sa présence lorsqu’il a eu la maladie d’Alzheimer". "On ne pouvait plus le faire travailler. On a voulu le faire travailler le plus tard possible et on a été obligé de s’arrêter", a-t-il ajouté.

Discret sur sa maladie, Jean-Pierre Marielle contribuait publiquement à la lutte contre Alzheimer. Le 30 janvier 2017, lors d'une de ses ultimes apparitions publiques, il s'affichait lors du 12eme Gala de l'Association pour la recherche sur Alzheimer à la Salle Pleyel, avec son épouse Agathe, le professeur Olivier La Doucette et Véronique de Villele. Il était également la vedette de la 10eme édition du même gala, quelques années plus tôt, en 2014, avec son ami Jean Rochefort, en marge d'un grand concert à l'Olympia pour financer la recherche, avec Alain Souchon, Laurent Voulzy, Carla Bruni, Nolwenn Leroy ou encore Francis Cabrel.

Cinéma français