Le Cas Richard Jewell : critiques, bande-annonce, photos, avis LE CAS RICHARD JEWELL - Dans son dernier film, Clint Eastwood questionne la manière dont la société américaine traite ses héros. Synopsis, critiques, tout ce qu'il faut savoir sur Le Cas Richard Jewell.

[Mis à jour le 19 février 2020 à 11h20] L'Amérique, ses héros et ses démons. Depuis American Snipper, le mythe américain obsède Clint Eastwwod. A 89 ans, il signe son trente-huitième long-métrage en tant que réalisateur, Le Cas Richard Jewell. Après Sully, c'est un nouvel héros anonyme dont la vie est bouleversée par l'autorité et les médias. Pour ce film, c'est fait divers bien réel, survenu durant les attentats des Jeux olympiques d'été à Atlanta en 1996, que le cinéaste met en lumière. Incarné par Paul Walter Hauser, Richard Jewell travaillait à la surveillance du parc du Centenaire le 27 juillet 1996 lorsqu'il découvre un sac à dos contenant une bombe artisanale. Il prévient immédiatement la police et commence à évacuer la zone.  La bombe explose malgré tout et tue deux personnes, et en blesse 111.  Il évite toutefois un véritable carnage.

Richard Jewell est immédiatement retrouvé par les médias et adulé dans un premier temps comme un héros, avant d'être soupçonné par le FBI d'avoir lui-même posé la bombe. Le héros national d'un jour devient le coupable idéal et sa vie est totalement bouleversée durant trois mois, considéré comme le principal suspect de l'enquête. Richard Jewell est innocenté le 26 octobre 1997, trois mois après les faits. Le coupable, Eric Rudolph, a été arrêté en mai 2003 et a plaidé coupable. Il souhaitait sanctionner la politique du gouvernement sur l'avortement. De son côté, Richard Jewell est redevenu policier en Géorgie, avant de mourir en 2007 d'une défaillance cardiaque des suites de son diabète.

en savoir plus

Synopsis - Lors des Jeux olympiques d'été à Atlanta en 1996, Richard Jewell, un agent de sécurité sans histoire découvre une bombe au Centennial Park, où ont lieu des activités culturelles en soirée. La bombe explose. Deux personnes meurent, des dizaines d'autres sont blessées. Jewell, dont la vigilance a permis de sauver de nombreuses vies, est célébré dans les médias. L'enquêteur Tom Shaw du FBI est convaincu que Jewell a fabriqué et déposé la bombe. La journaliste Kathy Scruggs de l'Atlanta Journal-Constitution commence à remettre en cause la version officielle. Dès lors, la vie de Richard Jewell, soutenu par sa mère et son avocat Watson Bryan, va virer au cauchemar...

La bande annonce du Cas Richard Jewell

Le dernier film de Clint Eastwood dévoile son intrigue et sa tension dans sa bande-annonce. Comment le héros d'un jour a-t-il vu sa vie totalement bouleversée après avoir été injustement accusé par le FBI et les médias d'avoir commis un attentat ? Découvrez les premières images du film ci-dessous.

Chargement de votre vidéo
"Le cas Richard Jewell // VF"

Les critiques sur Le Cas Richard Jewell

Le Cas Richard Jewell a séduit les critiques français : selon les premiers avis de la presse, le cinéaste de 89 ans propose une analyse forte des contradictions de la société américaine, tout en interrogeant les figures d'héroïsme et le mythe américain. " Le film déroule une force tranquille pendant deux heures et dévoile avec simplicité une puissance indéniable", note Cinemateaser, "Clint Eastwood réussit, à 89 ans,  un nouveau film coup de poing qui met sur le gril autant les médias que la police de son pays", relève Le Parisien. De nombreux médias saluent la puissance d'interprétation du casting, en particulier de Paul Walter Hauser dans le rôle de Richard Jewell. Selon Première, "le vrai coup de génie du film, c'est de décrire ce héros de manière immédiatement ambiguë", quand la Voix du Nord salue "de remarquables interprètes". "Évitant l'émotion facile, Clint Eastwood signe un film bouleversant, d'une admirable justesse" pour Télérama, très enthousiaste. Un incontournable pour les fans du réalisateur.

La polémique autour du film

Le Cas Richard Jewell a suscité la polémique lors de sa sortie aux Etats-Unis. Dans le film, l'actrice Olivia Wilde joue le rôle d'une journaliste de l'Atlanta Journal-Constitution, Kathy Scruggs, aujourd'hui décédée. Au cours d'une scène, le personnage propose d'avoir une relation sexuelle avec un agent du FBI en échange d'informations sur l'identité de leur suspect. Ce type de comportement a été totalement démenti par ses collègues de l'époque : "Le portrait de notre reporter est choquant, faux, s'est insurgé Kevin Riley, rédacteur en chef du journal, auprès de l'AFP. Le film commet exactement le péché dont il accuse les médias : il invente des faits de toutes pièces". Olivia Wilde a de son côté expliqué à Deadline que son personnage "était une journaliste de faits divers de grand talent. Elle entretenait des relations étroites avec les policiers et le FBI pour l'aider à nourrir ses articles et oui, selon, tous les témoignages, elle a eu des relations avec différentes personnes dans ce domaine." Plus tard, sur Twitter, elle écrit : "Contrairement à certains gros titres, je ne crois pas que Kathy ait 'couché pour des infos'. (…) Je n'ai jamais eu l'intention de sous-entendre cela. Cela serait une négation épouvantable et misogyne du difficile travail qu'elle a accompli".

Le cas Richard Jewell - sortie cinéma le 19 février 2020

Photos