Bayeux

Bayeux A seulement une dizaine de kilomètres de la Manche et des plages du débarquement, Bayeux fut la première ville française libérée lors de la Seconde Guerre mondiale. Pourtant, véritable miraculée, elle échappa aux bombardements. C'est ainsi qu'aujourd'hui encore, son centre médiéval, dominé par une imposante cathédrale gothique, témoigne de mille ans d'histoire.

HistoireL'histoire de Bayeux est celle d'un carrefour des peuples : Français, mais aussi Vikings et Britanniques ont laissés leur empreintes.

Ainsi, tandis que sa célèbre Tapisserie retrace les pas du normand Guillaume le Conquérant, dernier homme à avoir envahi de l'Angleterre, le musée de la bataille de Normandie et le cimetière militaire britannique rendent hommage aux soldats Alliés venus de cette même Angleterre pour libérer la Normandie.

Les Bajocasses

Au cœur du Bessin, Bayeux fut d'abord la capitale de la tribu gauloise des Bajocasses. Bien qu'elle change de nom sous l'occupation romaine, cette origine est restée dans la tradition puisque c'est ainsi que l'on nomme encore ses habitants. Evêché d'importance dès le IVe siècle, Bayeux bénéficie de sa position légèrement en retrait des côtes pour se développer. Son centre ne se déplace pas : c'est ainsi que l'on retrouve un site archéologique au pied de la cathédrale.

La puissance normande

Au Xe siècle, après de multiples invasions, les Vikings, alors appelés Normands, s'installent dans la région. Le premier duc de Normandie voit naître son fils à Bayeux. En 1060 a lieu la bataille d'Hasting, au cours de laquelle Guillaume le Conquérant défait Harold. Elle fait suite au serment de Bayeux et devient le sujet de la Tapisserie commandée par Odon et contemporaine de la Cathédrale érigée en 1077.

Un lent déclin

Alors que son centre se développe au cours du Moyen-âge, Bayeux devient anglaise pendant la guerre de Cent ans. Après le XVe siècle et les guerres de religion, son importance décline pour laisser la ville dans un relatif anonymat jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. Première ville libérée le 7 juin 1944, elle accueille quelques jours plus tard avec enthousiasme un discours du général de Gaulle.

Le 16 juin 1946, De Gaulle remet Bayeux au centre de l'histoire en y prononçant son célèbre discours qui pose les bases de la future constitution de 1958.

Plus d'informations

VOYAGE À BAYEUX

Carte d'identité

Population (2010) : 13 222 habitants

Superficie : 7,11 km²

Gentilé : Bajocasses ou Bayeusains, Bayeusaines

Plus d'informations

Trouver un hotel

QUE VOIR À BAYEUX

Monuments

Grâce à un centre ville restauré ces dernières années, Bayeux se présente sous son meilleur jour : une cité médiévale peuplée de maisons et d'édifices anciens. Ces derniers peuvent être pleinement observés le long des rues consacrées à l'usage piétonnier.

Une ballade dans la vieille ville permet de constater que, hormis la cathédrale Notre-Dame, le charme de Bayeux ne repose pas sur une série de monuments d'importance mais sur un ensemble resté cohérent de maisons anciennes.

La rue Larcher, peuplée de nombreux drapeaux de pays européens et alliés, rappelle aussi le rôle de Bayeux lors du débarquement.

Musées

La tapisserie de Bayeux, œuvre et témoignage unique, est évidemment au cœur du tourisme culturel à Bayeux. Mais l'histoire de Bayeux est aussi intimement liée à celle de la bataille de Normandie et au général de Gaulle.

Broderie probablement commandée par Odon de Conteville, le demi-frère de Guillaume le Conquérant, la tapisserie de Bayeux offre, par sa précision et ses détails, un témoignage unique sur l'Europe du Moyen-âge. Incomplète, cette broderie qui a improprement été nommée « Tapisserie de la Reine Mathilde » mesure 70 mètres de long sur 50 centimètres de haut. Une succession de salles et d'installations permet de comprendre sa signification et sa valeur. La tapisserie est ensuite exposée dans un parfait dépouillement qui la met particulièrement en valeur.

Consacrée à la bataille qui a fait rage en Normandie du 7 juin au 29 août 1944, le musée Mémorial de la Bataille de Normandie a rouvert ses portes le 20 juin 2006 pour faire place à un espace rénové. Il présente le déroulement historique de la bataille ainsi que le matériel militaire qui y était utilisé. Il met notamment l'accent sur l'uniforme et dévoile en extérieur plusieurs chars d'assauts.

Pour y accéder à partir du vieux centre, il suffit de prendre la rue M. Schumann, à l'ouest de la place du général de Gaulle puis la rue de la poterie et de remonter la rue des cordeliers. A proximité, on retrouve le mémorial et le cimetière militaire britanniques.

  • Mémorial du Général de Gaulle

Au sein du Logis du Gouverneur, monument du XVe siècle qui fut le premier siège du gouvernement provisoire de 1944, le Mémorial du Général de Gaulle est consacré aux cinq passages de l'homme au sein de la ville. S'appuyant sur des archives photos et vidéos ainsi que des objets de Charles de Gaulle, le musée nous rappelle que le premier discours du général à la France libérée s'est tenu à Bayeux le 14 juin 1944. Presque deux ans jours pour jours après, le 16 juin 1946, le général prononçait à nouveau un discours majeur où il décrivait sa vision de la République, vision qui structurera la constitution de la Cinquième République.

Itinéraires

Chaque début d'été, depuis vingt ans, les Bajocasses mettent à l'honneur leur ville lors de « fêtes médiévales ». Autour de la cathédrale presque millénaire, Bayeux a conservé son centre historique : maison de pierres et à pans de bois se succèdent, notamment dans les rue commerçantes dédiées aux piétons.

Soucieuse de son patrimoine, la ville de Bayeux a mis en place un circuit de 21 bornes qui part du parking Michel d'Ornano. Malheureusement, à la pleine saison, il est difficile de trouver une place dans ce parking idéalement placé.     

Comptez deux heures pour profiter de ce parcours.

Autour de la cathédrale

La petite ville de Bayeux est dominée en tout point, écrasée presque, par son immense cathédrale quasi millénaire. Après avoir visité cette dernière, vous découvrirez, en vis-à-vis de la façade, la Maison d'Adam et Eve, datant du XVe siècle. Celle-ci abrite désormais le conservatoire de la dentelle.

En partant de l'esplanade Flachat, revenez alors sur vos pas rue Bienvenu pour remonter vers la Place Charles de Gaulle par la rue de la Maîtrise. Le long de cette rue sinueuse, vous longerez d'anciennes maisons de pierres du XIVe et XVe siècles.

De la grande place Charles de Gaulle, vous pouvez ensuite descendre la rue du général de Dais et rejoindre la Rue Saint Malo. Au croisement de ces dernières, un joli passage fait de vieilles pierres pierres restaurées et de verdure vous mènera au parking des remparts.

Le centre : entre période médiévale et Renaissance

Remontez vers la rue Saint Malo, puis suivez la rue Saint Martin. Vous pourrez ainsi observer plusieurs maisons à pan de bois, notamment à l'angle de la rue des cuisiniers. Celle-ci donne un bon exemple d'étages à encorbellement. La particularité de ces dernières est d'avoir des étages supérieurs de plus en plus larges par rapport au rez-de-chaussée. Cela permettait de régler à la fois les problèmes de ruissellement et d'espace.

Ensuite, vous aboutissez dans le quartier Saint Jean où, après avoir suivi les rues piétonnières, vous pourrez alors vous perdre dans les ruelles qui entourent l'Aure. A partir du moulin proche de l'office de tourisme, vous pourrez en rejoindre un second proche du musée de la tapisserie et revenir au parking Michel d'Ornano.

QUE FAIRE À BAYEUX

Sortir

Agenda de la ville de Bayeux

Cinémas à Bayeux

Restaurants à Bayeux

Musées à Bayeux

Autour du même sujet

Annonces Google