Direction assistée : comment ça marche, quelles pannes ?

Direction assistée : comment ça marche, quelles pannes ? La direction assistée est pour beaucoup l'une des meilleures inventions récentes de l'automobile. Sans elle, il faudrait jouer des muscles dès que l'on souhaite tourner le volant pour faire un créneau. Voici tout ce qu'il faut savoir.

Pour réaliser des manœuvres de stationnement, ou orienter le véhicule à faible vitesse, la direction assistée est clairement l'une des meilleures inventions de l'automobile. Avant son invention, à moins de rouler sur une petite citadine, réaliser le moindre créneau nécessitait de bons biceps, surtout pour faire tourner les roues à l'arrêt. Depuis son arrivée, la direction assistée a totalement révolutionné le confort de conduite.

Direction assistée : comment ça marche ?

La direction assistée hydraulique est un système fonctionnant grâce à la pression obtenue par une pompe hydraulique. L'huile de direction assistée est envoyée sous pression dans le boitier de direction pour faire tourner facilement la crémaillère. L'huile ressort du boitier sous basse pression et regagne son bocal situé à la sortie du circuit après avoir transité via un refroidisseur qui diminuera la température de l'huile chauffée par la pression. Il s'agit donc d'un circuit fermé. La pompe est animée en permanence par le moteur via une courroie d'accessoire. Elle fonctionne même lorsque l'assistance est désactivée, c'est-à- dire au-delà de 10 km/h. C'est pour cette raison qu'une direction assistée augmente la consommation en carburant. Il faut également préciser que dès que l'auto dispose de suffisamment de vélocité, laisser l'assistance active la rendrait totalement incontrôlable.

Pannes de direction assistée : vérifier l'huile de direction

Côté dysfonctionnement, même si ce système est fiable, il faut penser à surveiller régulièrement le niveau d'huile dans le réservoir accessible sous le capot. Lorsque celui-ci est faible, la direction va émettre des sifflements et devenir de plus en plus dur à l'arrêt. Ce liquide devrait d'ailleurs être vidangé et remplacé tous les cinq ans. Il en coûtera moins de 100 euros. De même, la courroie d'accessoire peut se rompre. Cette réparation est très bon marché, mais mieux vaut rapidement couper le moteur, car les autres courroies et notamment celle de la pompe à eau vont se détendre. Il est rare que la pompe rende l'âme. Si c'est le cas, la pièce seule peut coûter environ 500 euros. Les constructeurs ont également mis au point une autre technologie plus économe en carburant, puisqu'il n'y a pas de pompe entraînée par le moteur. Ce système porte le nom de direction assistée électro-hydraulique. Le principe de fonctionnement est identique, sauf que la pompe est animée par un moteur électrique qui ne se déclenche que lorsqu'un calculateur détecte que le couple fourni sur le volant par le conducteur est important.

Autour du même sujet

Direction / Suspension

Annonces Google