Jeune conducteur : quelle vitesse maximale ? Les règles et l'assurance

Jeune conducteur : quelle vitesse maximale ? Les règles et l'assurance Les jeunes conducteurs bénéficient d'un statut à part. Pendant leurs premières années de conduite, ils devront se soumettre à des règles bien spécifiques en matière d'assurance ou encore de vitesse maximale. Explications.

Si la majorité s'obtient à 18 ans, il n'en est pas forcément de même pour le permis de conduire ! Un jeune conducteur est avant tout une personne ayant obtenu son permis de conduire récemment, et ce quel que soit son âge. Un statut qui comporte son lot d'obligations et de règles à respecter : permis probatoire, assurance, limitations de vitesse, disque A… On fait le point pour vous aider à y voir plus clair et mieux appréhender cette période importante. Vous pourrez également y trouver quelques conseils au moment de choisir votre première voiture, celle que l'on n'oublie jamais !

Jeune conducteur : définition

Il n'existe pas de définition unique du "jeune conducteur". En règle générale, cette expression désigne tous les conducteurs dont l'obtention du permis de conduire remonte à moins de trois ans. Néanmoins, la plupart des assureurs n'hésiteront pas à rajouter à cette catégorie des titulaires plus anciens du permis, dont ceux qui n'ont encore jamais conduit ou ceux qui n'avaient jamais conduit avec une assurance à leur nom – cas typique d'un jeune faisant l'acquisition de sa première voiture après avoir utilisé la voiture des parents de façon informelle pendant plusieurs années.

Jeune conducteur et permis probatoire

Pour encourager les jeunes conducteurs à une conduite plus responsable, le permis probatoire a été introduit le 1er mars 2004. Sans infraction commise, le permis sera progressivement crédité de points supplémentaires avant d'atteindre le maximum de douze points au bout de trois ans. Après l'obtention du permis de conduire, celui-ci n'est crédité que de 6 points, contre 12 pour un permis de conduire standard. Attention, toute infraction peut entraîner un retrait de points. Dans ce cas, les jeunes conducteurs peuvent participer à des stages pour récupérer les points de permis perdus. Les infractions entraînant un retrait de 1 ou 2 points donnent la possibilité de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière pour en regagner 4. En cas d'infraction avec retrait de 3 points ou davantage, le stage devient obligatoire.

Vitesse maximale pour un jeune conducteur

Pendant la durée du permis probatoire, les jeunes conducteurs doivent respecter des limitations de vitesse spécifiques. Voici ce qu'il faut savoir pour éviter les excès de vitesse :

  • Sur les routes hors agglomération, 80 km/h au lieu de 90 km/h.
  • Sur les routes à deux chaussées séparées par un terre-plein, 100 km/h au lieu de 110 km/h.
  • Sur les autoroutes, 110 km/h au lieu de 130 km/h.

Ces limitations de vitesse sont très importantes, car elles garantissent la sécurité du jeune conducteur. Les sanctions sont également très lourdes :

  • 3 points en moins pour un excès de 30 km/h ou plus, et l'obligation d'effectuer un stage de récupération de points.
  • 6 points en moins et donc l'annulation du permis probatoire pour un excès de 50 km/h et plus. Aucun stage n'est possible.

Jeune conducteur : alcool et permis probatoire

Désormais, un jeune conducteur doit respecter une règle plus stricte en ce qui concerne le taux d'alcool maximum autorisé dans le sang, la fameuse alcoolémie. Si un conducteur lambda est soumis à un taux de 0,5g/litre de sang maximum, un jeune conducteur doit respecter un taux plus strict : 0,2g/litre de sang maximum. A ce taux, c'est en fait la tolérance zéro qui prime car un seul verre d'alcool peut entraîner un dépassement de ce seuil. Cette règle s'applique à tous les jeunes conducteurs mais la durée diffère :

  • 3 ans après l'obtention du permis, la perte de 12 points ou l'annulation de son permis
  • 
2 ans si le permis a été obtenu dans le cadre de la conduite accompagnée.

Assurance auto pour jeune conducteur : ne faites pas l'impasse !

Le permis en poche, il est temps d'assurer son véhicule. En effet, comme pour tous les autres conducteurs, un jeune conducteur est dans l'obligation de souscrire une assurance auto. Cette assurance doit couvrir au minimum la responsabilité du conducteur en cas d'accident, c'est ce que l'on appelle une assurance "au tiers". En tant que jeune conducteur, il est parfois difficile de trouver une assurance auto jeune conducteur à moindre coût. Les compagnies d'assurances sont généralement frileuses, et pratiquent des surprimes à l'égard des personnes en permis probatoire. Certains assureurs peuvent même dans ce cas de figure refuser d'assurer le véhicule, si celui-ci est considéré comme sportif ou trop puissant.

Voiture pour jeune conducteur : quel budget pour un premier achat auto ?

Maniables et peu onéreuses, les petites citadines comme la Peugeot 108, la Renault Twingo ou la Citroën C1 ont généralement la faveur des jeunes conducteurs, qui n'ont généralement pas encore besoin de véhiculer une famille entière durant leurs premières années de permis de conduire. Une occasion de bonne qualité est accessible dès 3 000 ou 4 000 euros. Pour du neuf, prévoyez au minimum 8 000 ou 9 000 euros. Le budget moyen pour l'achat d'un premier véhicule est de 2 000 euros. S'ajoutent à l'achat des frais annexes : la carte grise, le carburant, l'entretien, le contrôle technique… Autant de frais qui font grimper le budget d'un jeune conducteur autour des 3 000 euros ! Inutile en effet d'investir dans un bolide : la prime d'assurance n'en sera que plus élevée, de même que le budget carburant.

Jeune conducteur : quelles règles ? Assurance, disque A, vitesse…

Pour récapituler toutes les infos importantes à retenir, sachez que le statut de jeune conducteur implique que vous devez vous conformer à certaines règles spécifiques :

  • L'apposition d'un disque A réglementaire est obligatoire pendant les trois années qui suivent l'obtention du permis, ou pendant deux ans seulement si vous avez suivi une conduite accompagnée. Le défaut de disque est sanctionné d'une amende de 35 euros.
  • Les limitations de vitesse jeune conducteur sont spécifiques elles aussi. Par temps sec, vous devrez rouler au maximum à 110 km/h sur autoroute, 100 km/h sur voie rapide et 80 km/h sur nationale – comme l'ensemble des autres conducteurs à compter du 1er juillet 2018. Cette réglementation s'applique aussi longtemps que pour le disque A.
  • L'assurance auto jeune conducteur est obligatoire a minima au titre de votre responsabilité civile ("au tiers"). Chez la plupart des assureurs, et sauf offre spéciale, vous paierez 200 % du tarif de base la première année. Sans accident responsable, le tarif passera à 150 % la deuxième année, puis 125 % la troisième année.

Autour du même sujet

Passer le permis

Jeune conducteur : quelle vitesse maximale ? Les règles et l'assurance
Jeune conducteur : quelle vitesse maximale ? Les règles et l'assurance

Sommaire Jeune conducteur : définition Jeune conducteur et permis probatoire Vitesse maximale pour un jeune conducteur Jeune conducteur et alcool : quelle limite ? Assurance auto pour jeune conducteur Voiture pour jeune conducteur...